Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Ils ont du quitter la manif dès la place Iéna pour reprendre leur bus
Rue de Rennes cet après-midi

Commentaires

Charlotte

Surtout que, sur la photo de 2008, on voit très bien que certaines zones sont "vides", entres les blocs de fidèles, mais aussi les routes,... Sur la photo de cet après-midi, pas la moindre faille : BFM, sur place, parlait d'une "foule très compacte".
Sans oublier que beaucoup de gens sont partis avant que les derniers n'arrivent, sans oublier ceux qui ne sont jamais arrivés à Paris, etc.

Mais comme d'habitude... toutes ces récriminations ne serviront à rien. Si ce n'est attiser agacement et détermination !

Werhef

Au point où nous en sommes , plus rien n'étonne même pas le ridicule !!

Tonio

Ils recrutent des chimistes à la police pas des matheux......

ysonfous

Faut pas s'étonner, après des calculs pareils, que le pays soit en faillite !

Ils devraient mettre des paysans au ministère, là il n'y aurait aucune erreur parce que les paysans savent compter, eux !

La faute à l'Education nationale qui nous sort des fonctionnaires idéologiquement parfaits mais malheureusement nuls en tout !

Q&P

La manif pour tous a aussi mal organisé le tout.
La place était clairement pas assez grande pour contenir tout le monde. Il restait des 10 de milliers de manifestants que déjà plusieurs milliers d'autres partaient faute de place et vu le retard qu'avaient pris les cortéges (et un bus ça n'attend pas).
De toute façon hormis les gauchistes, même les journalistes disent que la manifestation a été un succès

B.H.

Taubira, le soir du vote de sa loi, a déclaré que le pays allait être "submergé" par une vague de liesse qui emporterait même les adversaires de la loi. Valls lui sait être fort avec les faibles, en tout cas les veilleurs non-violents, mais aussi faible avec les forts, les supporters du PSG au Trocadéro et avenue Raymond Poincaré. Ils ont vraiment un problème avec la réalité; combien de temps vont-ils pouvoir vivre ainsi dans leur monde parallèle ? Lorsque leur structure de déni psychologique va se fracturer, je crains qu'il ne faille procéder à leur hospitalisation d'urgence.

Olivier M

Patience! Les municipales c'est dans seulement 8 mois maintenant...
Là je vous garantis que Vals-le-gestapiste sera obligé de publier les vrais chiffres, ceux de sa déculottée électorale. Et ça leur fera très très mal, je vous le promet!
Il n'y a que ça que ces racailles comprennent.

AML

Bon, on ne va toujours remettre en cause les chiffres ! Vous savez bien que dès la semaine dernière la PP disait qu'on serait 150 000 ! Finalement on se demande pourquoi on est venu puisqu'ils sont capables de nous compter avant qu'on soit là ! Sont très forts les socialos !! Des "madame soleil" par dizaines... sauf pour prédire ce qui se passe vraiment....
O N L R JAMAIS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Patagondji

Que nous reste t'il ? Résistance ou ... révolution ?

un français

"les cons ça ose tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on les reconnaît " Audiard.

Jean

La préfecture tablait officiellement sur 200 000 tout en sachant déjà qu'elle annoncerait 150 000, histoire de dire qu'elle n'a rien minimisé puisqu'elle prévoyait plus...

Colibri

résistance ou révolution, résistance, une révolution se fait avec la majorité du peuple, désolé mais beaucoup ont perdu tout bon sens et toute morale, quand ils en arrivent à considérer qu'une famille divorcée ou recomposée etc est tout aussi normale qu'une famille traditionnelle biologique.
Ou qu'un parent "social" vaut tout autant qu'un parent biologique comme j'ai pu le lire tout à l'heure.

meunier

au départ assez tôt (15h) depuis dauphine, on nous a annoncé à 16h que les invalides se remplissaient déjà.
Arrivée sur les invalides (en remontant le cortège, qui allait plus lentement vers 17h15. Impossible pour les provinciaux qui ont plus de 4h de route de rester après 18h. Beaucoup ne sont pas arrivés (en plus l'orga avait pour consigne de bloquer à intervalles régulier les cortèges pour laisser 150m entre deux tronçons)

Pour info : j'ai vu en partant, sur la droite de la place des invalides, un photographeux allumer un fumigène et demander à des gamins de courir dedans pour prendre des photos. Pas eu le réflexe de filmer tellement ça m'a scotché.

Patristain

Il faut dire qu'en 5 ans, il a beaucoup plu sur Paris et les objectifs photographiques de la PP ont rétrécis.

ckk

La MPT va-t-elle demander l'accès aux photos de la manif effectuées par l'hélicoptère de la préfecture de police ?

Florent

Bonjour,

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer comment les organisateurs ont compté ?
Sur le cortège parti de place Dauphine, nous avons croisé pendant les 3 derniers quart de marche nous avons croisé des gens qui rentraient ou retournaient à leurs bus.
Nous avons poursuivi jusqu'au invalides car on nous annoncait un comptage de terrain. Et ce, malgré la fatigue (la notre et celle de notre jeune fils).
A 18h, nous sommes repartis (dîner du petit loup et temps de transport oblige). Je comprend que nous n'avons donc pas été comptés. Aurions-nous perdu notre après-midi ?

=> Pour ceux qui connaissent les organisateurs :

MERCI DE COMMUNIQUER LA METHODE DE COMPTAGE EN MEME TEMPS QUE LES TRAJETS,QUE NOUS PUISSIONS NOUS ADAPTER !

PS: je suis très déçu de toutes ces com' sur le remplissage de l'esplanade. Aucune ne parle des flux (gens arrivant et partant + ceux qui sont rentrés avant d'atteindre les invalides)

Tonio

Et toute les photos des invalides oublient la place Vauban et l'avenue de Breteuil.

iffy

la maniere de compter des socialos est tres simple,
exemple:
1...2...2,5...3...3,1/4...3,1/2...3...3/4...4...1/8......etc...etc...
c'est comme ça que pour 1million nous arrivons à 130.000.

à voir...

@Florent: Je partage complètement votre déception. Je suis partie de Porte Dauphine vers 15h15 et suis arrivée à 18h aux Invalides. Alors que sur mon parcours j'ai très rapidement aperçu des manifestants qui revenaient déjà, lorsque je suis arrivée aux Invalides, on nous a demandé de rester pour le comptage. Or, on ne savait pas jusqu'à quelle heure rester et de nombreuses personnes repartaient faute de perpective. Je suis finalement repartie vers 18h30 mais ai eu le sentiment d'une certaine trahison de la part des organisateurs. Il est certain que nous étions plus nombreux que lors des autres manifestations et, alors qu'ils n'ont pas compté les manifestants, ils annoncent 1 000 000. J'attends avec impatience les chiffres de la dcri et de la sécurité civile. Il faudrait que la manif pour tous s'explique sur cette absence de comptage de sa part et qu'en tout cas elle ne minimise pas les chiffres alors même que nombreux sont ceux qui ont fait des efforts incroyables pour cette mobilisation. Je me dis peut-être que nous n'avons pas été comptés pour ne pas entrer dans le jeu des chiffres qui est vain, seule la mauvaise foi permettant de minimiser notre nombre. C'est en cela que je ne regrette pas d'être venue même sans avoir été comptée et que personne n'est n'est venu pour rien. Ceux qui osent se prétendre nos "élites" connaissent les chiffres. Cette manifestation est un grand succès par son ampleur et par la détermination des participants. Elle marque le point de départ d'un combat qui ne s'arrêtera pas tant que la loi ne sera pas abrogée. Il nous faut entrer en résistance par tous les moyens imaginables. J'espère que le Salon beige sera, comme il l'a toujours été, une bon fondement pour relayer nos actions de résistance en proposer. J'espère aussi que la manif pour tous et le printemps français vont perdurer en proposant des actions de résistance avec une perspective claire (qui l'est déjà pour le second mais pas toujors pour la première). Merci à tous les manifestants, merci à tous ceux qui nous soutenaient d'une manière ou d'une autre, le combat commence, courage!

pierre alain

Les cons da ose tout,c'est d'ailleur à ca qu'on les reconnais"Audiard.
j'espere que vous tous qui lisez cela savez maintenant les reconnaitre,à droite comme à gauche,et mefiez vous du fn,il joue dans la meme cour qu'eux.

Claribelle

@Florent et @à voir...
Même constatation. Sur le même parcours, j'ai croisé des "retours" en flot continu sur le pont de l'Alma et le quai de l'Alma. Pas vu de comptage non plus; j'ai demandé pourquoi à un polo rouge "sécurité" en arrivant aux Invalides et il m'a parlé de la photo finale à 18h. Je suis partie à 18h30 ne sachant pas si celle-ci avait été prise ou pas (mais la place ne pouvait de toutes façons pas accueillir tout le monde et certains sont repartis avant 17h)...
Je suppose que la MPT a fait un calcul à la louche à partir de la longueur des parcours, la largeur des rues, la densité de la foule et le temps moyen pour faire chaque parcours afin déterminer le million annoncé (ce qui me parait d'ailleurs cohérent avec les chiffres et mes souvenirs de la manif de janvier qui posait une situation similaire: 3 parcours et une esplanade). Mais je me suis sentie un peu frustrée de ne pas voir les compteurs (d'autant que, par contre, il y a bien eu 4 ou 5 rangs de quêteurs).

agnes

Nous avions obligation de passer le péage de l'A6 avant 11h. Notre bus était stationné dans le bois de boulogne. Nous avons suivi le cortège depuis la porte Dauphine. Nous sommes arrivés aux invalides vers 16h15. On s'est bien fait remarqué avec nos cloches à vaches du Jura. Comme nous avions l'obligation de rejoindre notre bus, toujours stationné au bois de Boulogne (il est indmissible d'avoir interdit aux bus de rejoindre la tour Eiffel pour le retour, comme cela avait été possible le 13 janvier)), pour 18h30 au plus tard; et à l'absence de transport en commun; nous avons dû, à notre plus grand regret quitter les invalides à 17h, (notre groupe était constitué de personnes de tout âge, nous avons estimé qu'il fallait compter 1h15 pour rejoindre le bus). Sur le chemin du retour, nous avons croisé un flot continu de manifestations qui n'étaient toujours pas arrivés aux invalides. Alors le MEPRIS sur le chiffre, ça suffit. Je pense qu'il faut lancer le système "alerte enlèvement" pour les 850 000 personnes qui ont disparues ce jour-là.
ONLR! JJJ!

zézé

Bonjour, je partage moi aussi tous les commentaires, mais cessons de tergiverser avec les chiffres et ne perdons pas de temps pour le reste car il y en a !!!! le 14 juillet il est tout-à-fait possible de rendre hommage à nos militaires qu'ils "fichent" et de tourner le dos à celui qui fera le coq ce jour là .... il faut ne pas cesser de les impressionner comme le font les veilleurs ou autre "printemps français" jusque devant leur fief : le GODF ça, cela leur met bien la pression ! et là ils paniquent le gazeur en premier qui n'est pas fichu d'arrêter les vrais délinquants qui courent toujours et qui vivront encore tranquillement dans nos prisons avec notre argent ...s'ils les arrêtent un jour ! bravo et merci encore je ne le répèterai jamais assez à tous ceux qui se sont déplacés par MILLIONS..... et ce n'était pas une mince affaire que de traverser la France avec enfants.... et ceux qui malgré leur âge étaient aussi déterminés que nos jeunes qui ne veulent pas de cette France qui a perdu ses repères sa FOI et sa morale. Mais pas pour tous puisque VOUS etiez là

Pierrot

Pourquoi perdre du temps avec ces histoires de comptage ? Que l'on soit 200.000 ou 1 million le gouvernement mentira. Et il nous ignorera. Après le Trocadéro une partie du cortège a été bloquée. Les responsables et les volontaires nous ont demandé de rester dans la colonne pour que nous puissions être comptés... on leur a répondu que ça faisait la 4è manif' qu'on nous faisait le coup, et que nous sommes tous, de toutes façons, des manifestants qui ne comptent pour rien. Ce n'est plus notre nombre qui doit jouer mais notre détermination. Marcher sur la chai=ussée c'est bien, mais ça ne suffit plus, il faut avoir l'initiative de sortir de la route... chose refusée hier par la masse alors que les Hommens nous invitaient à aller sur les Champs.
Concernant l'esplanade des Invalides, je n'ai pas trouvé qu'elle était très densément peuplée. J'y suis resté entre 17h et 18h, et je sais que les cortèges n'étaient pas arrivés en totalité. Mais par rapport à la foule du 24 mars, c'était beaucoup plus aéré !
Ne lâchons rien, ne baissons pas les bras, on les aura !

catho

déjà pour le Pape ils ont menti, car on était près d'un million aux invalides avec BXVI, alors pour hier c'est une blague !
Ils prennent vraiment le peuple pour des cons, mais on peut craindre que leurs troupes le soient car vu les commentaires sur leurs media ILS ONT TOUT GOBE!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.