Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Contre la Hongrie, la commission européenne risque d'être déboutée
Il y a bien eu des vols après le drame de Brétigny

JMJ : la forme extraordinaire dans l'ancienne cathédrale de Rio

Lors des JMJ à Rio, les jeunes attachés à la forme extraordinaire du rite romain se retrouvent derrière la bannière de Juventutem avec l’Administration apostolique Saint-Jean-Marie-Vianney. Paix Liturgique a interrogé Mgr Fernando Arêas Rifan, Ordinaire de l’Administration apostolique vouée à la liturgie traditionnelle, érigée par le décret 'Animarum bonum', de 2002. Extraits :R

"Le Bon Dieu a permis que le comité d’organisation des JMJ nous réserve une très belle et importante église. C’est en effet Notre-Dame-du-Mont-Carmel, l’ancienne cathédrale de Rio de Janeiro, qui a été affectée aux célébrations selon la forme extraordinaire durant les JMJ. En ce qui me concerne, j’ai reçu un courrier du Conseil Pontifical pour les Laïcs [le dicastère responsable des JMJ, NDLR] me disant très clairement : “Nous aimerions vous demander d’être catéchiste pour le groupe Juventutem les 24, 25 et 26 juillet. La messe sera célébrée selon la forme extraordinaire du rite latin, selon le missel de 1962.”

Au-delà des jeunes de Juventutem, nous espérons la présence de beaucoup d’autres participants attirés par la messe en forme extraordinaire, vu qu’aussi bien l’affectation pour les JMJ de l’ancienne cathédrale Notre-Dame-du-Mont-Carmel que les messes selon la forme extraordinaire figurent sur le programme officiel. [...]

Notre Administration apostolique, en plus des paroisses et des églises dont elle a la charge à l’intérieur du territoire du diocèse de Campos, dessert également, avec le consentement des évêques locaux, les communautés de fidèles d’une douzaine d’autres diocèses (sur 31 diocèses au Brésil, NDLR). Cette année, notre séminaire compte environ 40 séminaristes. La moitié d’entre eux est issue de notre région mais les autres viennent des autres régions du pays. Il y a un grand respect des autres évêques du Brésil envers notre Administration apostolique. Je suis très bien reçu dans les assemblées, locales comme générales, de la Conférence épiscopale. [...]

Vous avez salué le pape François et participé à sa messe matinale à Santa Marta : que lui avez-vous dit ?

J’ai en effet assisté à la messe à Santa Marta, en signe de communion avec le Saint-Père : cum Petro et sub Petro. Et j’ai pu saluer le Pape. J’ai d’abord dit très simplement au Pape qui j’étais, l’évêque de l’Administration apostolique Saint-Jean-Marie-Vianney, qui préserve la messe dans la forme extraordinaire du rite romain. Le Saint-Père m’a fait un accueil tranquille et souriant. La raison en était qu’il connaissait fort bien notre situation, m’a-t-il dit, pour en avoir parlé avec le cardinal Castrillón Hoyos."