Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Pas de publicité homosexualiste pour Barilla
Les auditeurs fuient les radios étatiques

La France tranquille ne se taira plus

De Charles Beigbeder :

"[...] Après huit mois d’une intense bataille politique et au terme d’une mobilisation historique qui a vu à trois reprises plus d’un million de Français battre le pavé parisien, il est temps de se livrer à l’exercice « bilan et perspectives ».

La première surprise, c’est l’irruption sur la scène publique d’une France « bien élevée », selon l’expression de Gabrielle Cluzel. Souvent bourgeoise et provinciale, formée de familles parfois nombreuses, elle n’a pas la culture de la rue des professionnels de la contestation. Cette France silencieuse, qui paye des impôts et dont les démêlés avec la police se réduisaient jusqu’alors à des amendes pour stationnement interdit, n’a guère l’habitude de défiler. Et pourtant, elle a sacrifié ses dimanches, bravant la pluie, surmontant la fatigue, pour dire calmement son mécontentement. Pour la réveiller, il aura fallu la pousser à bout.

Cette « France tranquille », comme l’a nommée Valeurs actuelles, ne se taira plus. Car elle a désormais acquis une conscience politique et une culture de la résistance qui étaient jusque-là l’apanage de la gauche. Face à un État qui orchestre l’inversion des valeurs, des gens sans histoire qui étaient traditionnellement les piliers de l’ordre établi sont devenus des révolutionnaires maniant tous les moyens légaux et pacifiques d’une démocratie pour combattre l’idéologie dominante. Désormais, les conservateurs s’appellent Manuel Valls, Caroline Fourest et Christiane Taubira tandis que les révolutionnaires se nomment Frigide Barjot, Ludovine de La Rochère ou Béatrice Bourges.

Cette France s’est dressée parce qu’elle a pris conscience de la gravité de la situation. Ce faisant, elle a découvert qu’elle pouvait peser sur le cours de l’Histoire, que rien n’était écrit d’avance.

Il faut souligner que ce fut une mobilisation politique, au sens noble du terme, en cela qu’elle défendait le Bien commun, et pas des intérêts catégoriels ou corporatistes. Les manifestants ne réclamaient aucun avantage, aucun bénéfice. La noblesse d’un engagement se mesure à la part de désintéressement qu’il comporte.

Un mouvement est né. Venu de la société civile, il échappe aux clivages traditionnels. Enfermés dans leurs querelles internes ou prisonniers de leurs intérêts de boutiques, les partis politiques sont à la traîne. Tant mieux : cela évite toute récupération. Au-delà des divergences de stratégies et de sensibilités, l’unité de ce mouvement réside dans la volonté partagée de défendre les fondements de la civilisation, quelque chose de plus important encore que les batailles électorales.

Cependant, ce courant issu des profondeurs de l’enracinement français va durablement s’installer dans le paysage politique. Il restera en dehors des partis, mais les partis devront composer avec lui. Il sera juge et arbitre, en particulier dans les urnes, de la sincérité et de la vérité des convictions politiques. On le verra dès les élections municipales en mars 2014.

Cette mobilisation est née de la prise de conscience de l’impérieuse nécessité de conserver notre identité de civilisation, menacée au premier chef par les nombreuses inventions du libertarisme hédoniste, une idéologie qui, sous couvert de liberté, veut organiser la déconstruction par l’État de tous les liens qui attachent l’homme à sa nature, sa famille, sa filiation, son travail, son histoire, sa religion, sa province et sa nation, afin qu’il ne soit plus qu’un consommateur individualiste et déraciné. En toile de fond, on ne peut être insensible au « grand remplacement » théorisé par Renaud Camus, qui voit la culture occidentale s’effacer au profit des « cultures d’origine » des populations allogènes.

La Manif pour tous est un véritable « Mai-68 à l’envers », une contre-révolution au sens étymologique du terme. Elle montre un cap idéologique qui est l’exact inverse de celui que fixait jusque-là le monde occidental. Ce débat, qui a pour enjeu l’avenir de notre civilisation, doit impérativement échapper aux contingences politiques pour s’adresser aux profondeurs du cœur humain ; car, comme le souligne Péguy, « tout commence en mystique et finit en politique »."

Commentaires

Damien

La droite molle se repositionne, et accompagne le mouvement qu'elle aurait dû initier depuis 30 ans. Posture que tout ça !
La droite molle depuis Giscard n'a pas de convictions. Elle se positionne juste à la droite de la gauche, c'est à dire au centre gauche. Elle n'a pas de programme de droite et craint systématiquement le jugement de sa grande sœur gauchiste. Sarko a-t-il voulu moins d'Etat, plus de liberté pour l'école, moins d'assistanat, moins d'immigration...?

Même le FN vire à gauche, c'est dire... et laisse passer le mariage homo comme un nuage de fumée

Ce n'est pas les petites phrases de Copé, Fillon ou Peltier qui vont changer quoique ce soit.

Où est cette droite libre et enracinée sinon dans la rue ces derniers mois ?

En 3 mots : Qui remplacera Villiers ?

Fleur

Voilà un UMPS qui se singularise !
Car il faut reconnaître que, s'il est sincère, il a tout compris dans le réveil initié par LMPT...
On attend maintenant qu'il traduise ses paroles vraies en actes forts.

Journé Nicolas

Non seulement elle ne se taira plus, mais elle pourrait même commencer à gueuler !

esprit libre

L'analyse est, reconnaissons-le, assez fine.

Sylvie

Et même à enclencher un fort mouvement de révolte populaire qui conduirait à la désobéissance civile vis-à-vis du fiscalisme, de l'insécurité et du chômage...

Cela peut finir très très mal pour le pouvoir socialiste...

Si d'autres manifestations ont lieu, je pense que là il y aura de graves incidents avec peut-être des morts et des blessés parmi les manifestants...

Comme les voyants le disent actuellement, Hollande peut finir renverser soit par le peuple en colère ou bien par une révolte de ses légions...

katlen

La France se laisse Ballotter, Nous esperons son reveil pour eviter la mort de notre Societe..,

P.R.

Beigbeder est minoritaire mais c'est une minorité qu'il faut encourager. Il est arrivé que l'aile droite d'un parti en prenne le contrôle ou l'influence dans le bon sens. Il faut donc souhaiter que Beigbeder et d'autres aient de plus en plus d'influence au détriment du chiraquiens qui votent PS plutôt que FN comme Juppé et Baroin.

sennes

Les partis traditionnels sont méprisés, un nouvel élan monte au sein de la population.

Si l'autisme de nos soi-disant élites marquées par la bêtise et l'inconsistance continue, il va y avoir des lanternes décorées par quelques uns d'entre elles !

Bertin

Hollandouille se fout pas mal de ce que peut dire la "France tranquille" !
Pour le faire sortir de son bois, il va falloir trouver autre chose.
Mais je n'ai pas la réponse, hélas.

M.DE PONTCALLEC

J'ai participé à toutes les manifestations LMPT à Paris.
J'ai harcelé la BEL KACEM, le HAMON, la FOUREST, le DEBRÉ, le AYRAULT, à Nantes.
J'ai distribué des tracts. etc....
J'ai veillé.
Je n'ai jamais été aussi heureux que de manifester contre le socialo-communisme .
Je n'arrêterai jamais.
J'ai 65 ans.
Je suis un contre-révolutionnaire.
Je suis de droite réactionnaire libérale, ancien adhérent de l'UMP.
Je ne suis plus UMP, en raison de leur tiédeur à tous.
RÉACTION ! RÉSISTANCE CONTRE LA DÉCADENCE !!!!

Capa

Que cela fait du bien, de vous lire ! Bravo et merci !

fyll

100% d'accord avec le message précédent. J'ai aussi 65 ans et ai adhéré longtemps à uquparti de centre droit. Il a fallu LMPT pour que je comprenne au ils font tous parti d'une caste politique voulant et mettant en place la
Décadence e notre pays. Plus jamais UMP udi. résistance

LB

C'est maintenant ou jamais, si nous voulons que la France ne disparaisse. Les sectaires sont déchaînés et tiennent presque tout. Tous les partis sont chapeauter par les loges et l'ont prouvé à maintes reprises.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.