Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Rocamadour : l'album souvenir de l'été du Jubilé 2013
Pierre Bergé attaque Le Salon Beige

Les propos du Dr Kariger rejoignent les arguments des nazis

Alors qu'a lieu en ce moment la réunion de famille convoquée par le Dr Kariger pour décider de l'euthanasie de Vincent Lambert, Bernard Antony, président de l'AGRIF, communique :

"On peut lire dans le figaro de ce jour l’article de Delphine de Mallevouë commentant la volonté du docteur Eric Kariger du CHU de Reims de relancer le processus conduisant à l’euthanasie de Vincent Lambert, ce jeune homme accidenté, sauvé cet été, notamment grâce à la combativité pour le respect de la vie innocente de Me Jérôme Triomphe, avocat au Barreau de Paris.

Les propos de l’étrange docteur Kariger, (par ailleurs délégué départemental du Parti chrétien-démocrate PCD), pour justifier l’élimination de Vincent sont terrifiants.

Il constate d’abord ceci : « Il n’est pas en état de mort cérébrale, il est comme vous et moi en apparence, il s’endort et se réveille, sourit et pleure parfois, cligne les yeux au son d’un bruit. » Mais le docteur Kariger ajoute : « Il n’y a plus d’espérance qu’il recouvre une vie relationnelle normale. Si les parents trouvent du sens à cette existence, qu’ils apportent les preuves ! »

C’est très exactement les arguments que, dans le droit fil des propos d’Adolf Hitler dans Mein Kampf, (chapitre « l’État raciste et l’hygiène de la race »), les chefs de la gestapo de Münster utiliseront lors de l’été 1941 où, après avoir expulsé les Jésuites et des religieuses, ils firent euthanasier 800 enfants considérés comme « débiles mentaux ». L’argument nazi était qu’ils ne remplissaient aucune fonction sociale, qu’ils coûtaient cher à la collectivité. Aucune différence d’argumentation dans celle du docteur Kariger !

Face au crime nazi réagit courageusement, avec éclat, le grand évêque de Münster, soutenu par Pie XII, Monseigneur Von Galen. Les nazis, du moins, étaient en franche conformité avec leur idéologie du matérialisme biologique sur l’homme et la race. Le docteur Kariger ose, lui, par son étiquette politique, s’affirmer chrétien. Et c'est abject. Car, comme les nazis, comme les communistes aussi, il profère que si la personne humaine n’a pas « de vie relationnelle normale », alors on peut la tuer !

Le docteur Kariger piétine ainsi non seulement l’impératif chrétien de respect de la vie innocente, qui est d’ailleurs aussi celui de la simple loi naturelle, mais de surcroît il bafoue le fondamental principe du Serment d’Hippocrate : « Primum non nocere ». [...]"

Commentaires

A.L.

Il me semble qu'il y a une différence entre "ne pas avoir de vie relationnelle normale/ avoir une vie sans sens" et "ne pas remplir de fonction sociale" argument qui lui, est purement utilitariste. Bien que l'argument du docteur soit très contestable il me semble que le parallèle avec l'argument des nazis est excessif. Mais effectivement les propos du docteur Kariger sont assez stupéfiants pour quelqu'un se disant chrétien.

Julien

Je suis d'accord avec le commentaire de A.L. Les deux arguments ne sont pas comparables. Cela discrédite malheureusement l'argumentation de Bernard Anthony, car un argument malhonnête discrédite son auteur. Malheureusement, car ce que ce docteur essaye de faire est bien évidemment épouvantable et nous devons nous y opposer de toutes nos forces.
Vincent et ses parents sont dans mes prières.

Hop

Que l'évêque de son diocèse - ou Rome - prononce son excommunication. S'il est chrétien, il comprendra ce que çà signifie.

C.B.

Je sais bien que Christine Boutin insiste sur le fait que le "Parti Chrétien Démocrate" n'est pas un parti de chrétiens, et qu'il n'est pas demandé à un éventuel adhérent de prouver qu'il est chrétien, mais au moins devrait-on s'assurer que les membres de ce parti ne sont pas en contradiction complète avec les principes de base de la vie chrétienne.

Maria

C'est atrocement vrai ,les motifs invoqués par le docteur Kariger sont du même ordre que ceux prétextés par les nazis dont les premières victimes furent des concitoyens handicapés.Ce médecin qui se revendique chrétien doit être lui même sérieusement atteint de mégalomanie.Il semble qu'il fasse une affaire personnelle de la mort de Vincent.Nous assistons à une sorte de bras de fer macabre ou sa vanité le conduit aux pires extrémités (puisqu'un autre établissement est disposé à recevoir Vincent).

Dritani

Abjecte attitude que celle des nazis, sans oublier celle de leurs frères communistes, et de leurs suppôts.

Le Pog

Que de laideur dans ce débat ou il n'y a pas de place pour la foi dans ce monde médical.

Fleur

Kariger est manifestement rattrapé par la philosophie utilitariste de Singer qui estime qu'un gorille en bonne santé a plus de raisons d'être reconnu comme une personne qu'un trisomique...
Cette idéologie se différencie certes du nazisme hitlérien à son point de départ, fondé sur la xénophobie et le postulat d'une race supérieure, mais elle la rejoint totalement en pratique dans son obsession d'éliminer celui à qui - peu importe est-il - on ne reconnaît plus l'humanité, parce qu'il ne correspond plus aux critères d'humanité, nouvellement définis unilatéralement dans un délire méphistophélique...
Dès lors, c'est au final un même totalitarisme, un autre pan de la même culture de mort, le retour d'une même barbarie.
Kariger et Hitler sont bien cousins germains. Seule l'étendue de leur pouvoir les différencie : celui-ci étendait sa tyrannie homicide sur une partie du monde, celui-là seulement sur un homme... pour l'instant.

Jane Doe

Je ne comprends toujours pas pourquoi ce médecin devrait décider... De quel droit refuse-t-il le transfert du patient ? S'il ne veut plus s'occuper de lui, pourquoi ne pas accepter son transfert ? A part pour pouvoir se vanter d'être le 1er à avoir mis en place la mise à mort/euthanasie ?

De quel droit décide-t-il à la place de la famille, surtout si celle-ci est présente ? A la limite qu'il se permette de décider pour quelqu'un qui n'aurait aucune attache ni famille, mais là apparemment la famille est là... Où alors il est dans la continuité "d'arracher les personnes aux déterminismes de la famille" ?

Comment peut-il se permettre de se réclamer d'une religion et se vanter d'être médecin alors qu'il viole de façon flagrante les commandements premiers de ces deux "modes de fonctionnement"

gizmodo

Comme le dit monsieur Antony, les arguments développés par le docteur Kariger sont proprement terrifiants et incitent à la plus grande prudence devant certaines soi-disant avancées médicales.

La culture de mort se répand inexorablement et pourrait finir par nous atteindre personnellement.

Stephe

Une question à soumettre : le Dr kariger a t'il "une vie relationnelle normale"? on peut en douter vu le peu de cas qu'il fait de la vie de ses patients.

herisse

«Irène vit seule dans une maison non loin de Rome. Son père et son amant la croient étudiante. En réalité, sous le nom de code MIELE, elle aide clandestinement des personnes en phase terminale à mourir dignement. »

WTF???

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Miele_filmcomplet-13881845---35238-fid_cine.Htm

Cosaque


Heu...
il me semble que le PCD prône des valeurs en adéquation avec la culture de vie... si donc le Dr Kariger n'est pas sur cette ligne il semble logique qu'il soit au moins exclu de ce parti, non ?...

SD-Vintage

Je ne vois pas de différence entre "ne pas avoir de vie relationnelle normale/ avoir une vie sans sens" et "ne pas remplir de fonction sociale" : qu'est-ce qu'une "fonction sociale" ?
qu'est-ce qu'une "vie relationnelle normale" ? Et les autistes ?
Qu'en pense son évêque ?

katlen

Je reste tres crtique sur ce que sera signer la loi sur l euthanasie par ce gouvernement...Lequel nous ne faisons aucune confiance...Tout est traficoter que nous craignons des abus

Régis

Il faut lire également le manifeste de 1922, écrit par un médecin et un juriste, qui a inspiré et "justifié" l'euthanasie des nazis :
"Euthanasie, Le dossier Binding & Hoche"
De Michaël Schooyans et Klaudia Schank.
Editions : Sarment.

C'est édifiant de la pensée euthanasie, ces gens ont été condamné à Nuremberg, et aujourd'hui on reprend exactement leur arguments.

On peut aussi visionner le documentaire vidéo intéressant :
"Témoins sourds témoins silencieux"
de Brigitte LEMAINE et Stéphane GATTI

BernardS

N'est-il donc pas possible de saisir la justice, en référé, pour préparation de meurtre ?
Quid du devoir d'assistance à personne en danger pour ceux qui travaillent avec lui ?
Allons-nous nous laisser éliminer par ce genre de "médecins" lorsqu'ils nous jugeront inférieurs à leurs critères ?

Avot

Combien de mamans d'enfants handicapés, surtout quand elles le savaient avant la naissance, s'entendent elles dire par des médecins (ou d'autres personnes ) que leur enfants coutent cher à la sécurité sociale et les mères culpabilisées !
Le seul argument qui fait réagir ces personnes est de leur faire remarquer en effet qu'Hitler ne pensait pas différemment et qu'on est en train de réaliser tout son programme doucement mais surement (eugénisme, enthanasie, prélèvement de peau sur les fétus avortés pour guérir les enfants grands brûlés (lu dans Le magazine Parents où cette possibilité est applaudie), expérience sur l'embryon, etc. Mais on y a rajouté les bons sentiments. Ceux qui interdisent toute contradiction.

oleg

La preuve par le texte :
« L'Etat dira qu'il n'y a plus qu'un acte honteux : mettre au monde des enfants quand on est maladif et qu'on a des tares. […] Tout individu notoirement malade n'a pas le droit de se reproduire. » A. H. , Mein Kampf

jeffmoveone

Cette vie que ce docteur refuse l'existence est précieuse aux yeux de Dieu, tellement précieuse qu'elle nous devancera à l'entrée du Royaume.Car quoi qu'il en dise, ce qu'il ne sait peut etre pas, c'est la richesse de son ame qui contribue à ce que Dieu prenne en pitié nos propres fautes.Pour Notre Seigneur il est roi sur cette terre et nous devrions le servir comme notre maitre.

LB

"L’argument nazi était qu’ils ne remplissaient aucune fonction sociale, qu’ils coûtaient cher à la collectivité. " C'est cela le socialisme.

Alex

Il serait tellement bien que vous puissiez, enfin, remplacer le terme nazis, par celui de nationale socialisme. Juste pour rappeler que nous sommes toujours dans la même continuité idéologique de la gauche (la sinistra en espagnol) entre les socialistes d'hier et ceux d'aujourd'hui.

Bernard Mitjavile

Vous dites que les nazis avaient l'excuse du matérialisme biologique mais combien de Chrétiens rencontre-t-on aujourd'hui qui partagent largement ce matérialisme biologique, qui pensent que l'homme est le fruit d'une évolution matérielle due au hasard et à la nécessité et qu'il n'est pas question de contester (M Peillon n'aimerait pas) la soupe évolutionniste servie à leurs enfants par l'enseignement public et ceci dès le primaire.

MERCIER

Si vous me permettez..., rectificatif "Nous devons le servir parcequ'il est notre Maître"..., notre seul Maître. Et puis pas plus !...

amiral

Tout ce que vous dites concernant les idéologies,Rouge et Noir se sentais venir dans les élucubrations et gesticulation de M H ,avant le 06 05 2012 et je pense que je ne suis pas le seul a avoir ressenti se trouble en moi,que nos Anges nous protège, de toutes ses dérives

Bernard DUJARDIN

ne pas avoir de vie relationnelle normale : cela peut être de ne pas suivre la pensée unique. Et alors ... on peut penser que nous sommes bons à éliminer. Vous ne savez jamais où est la limite, car ceux qui revendiquent en demandent toujours plus ...! Ce qui justifie totalement le rapprochement avec le nazisme.

Jean-François Ygonnet

HALTE AU CRIME !

L’idéojuge-procureur autoproclamé DRKARIGER et bourreau d’occasion, délégué départemental du P.C.D. (Parti Chrétien ? Démocrate) ou bien (Pôle Crémation Déchets) a prononcé son Verdict unilatéral de mise à mort, écartant le vote majoritaire d’acquittement du jury, à l’encontre du pré-condamné, délinquant de survie, Vincent Lambert. (Mais que fait donc la « Chr. Boutin », elle si prolixe depuis quelques temps sur tous les sujets ?).

Cette décision, appuyée par l’épouse du supplicié (épouse dont on partage la douleur et la peine et dont on comprend le poids moral et psychologique qui pèse sur son mental en raison d’une situation « en apparence » bloquée ou « suggérée » d’irréversible) ne nous permet pas de la juger car si elle doit vivre à côté d’un mari végétativement vivant, elle devra en assumer la charge à vie, lui interdisant la possibilité de se remarier.

Mais l’idéojuge-procureur autoproclamé DRKARIGER, ( chrétien ?), se prend pour « Dieu Le Père », Maître de Vie ou de Mort et, pour Vincent, plutôt la mort.

Alors braves gens, si vous deviez être coupables d’un problème grave de vie, sachez dès maintenant prendre vos précautions. Dictez à l’avance vos intentions en choisissant de confier votre destinée aux bons soins du juge DRKARIGER qui décidera en premier et dernier ressort de la meilleure thérapie sentencieuse adaptée à votre cas.

Voilà, vous pouvez dormir tranquilles !

Cette boutade un peu provocatrice, ci-dessus, ne cherche pas à blesser quiconque mais « à responsabiliser les consciences ».

Au Dr Kariger nous lui apprendrons que la Vie ne lui appartient pas. Par la Grâce de Dieu il a reçu le Don de soigner et de guérir, pas de décider la mort. La Vie est une propriété « déléguée » à chacun individuellement qui a mission de l’entretenir et de l’épanouir et non de l’interrompre.

Ne travestissez pas votre « Serment d’Hippocrate » afin qu’il ne soit pas jugé « hypocrite ».

Toute atteinte à la Vie est criminelle car la Vie, quelques en soient ses travers, ses douleurs, ses souffrances, est un Don de Dieu (un chrétien doit comprendre ça !). Elle ne nous appartient pas directement, nous n’en sommes que les gérants.

Or, Vincent Lambert est en vie, une vie que sa famille, au sens le plus intime et le plus large, peut confier à la Miséricorde Divine par l’intermédiaire de la Vierge de Lourdes ou de Sainte Rita (patronne des causes désespérées), Sainte Rita qui, malgré notre modeste prière, a obtenu du Bon Dieu la guérison de notre fille alors que les médecins et Professeurs du CHU nous avertissaient qu’ils avaient épuisés toutes les solutions et thérapies pour la sauver et qu’elle leur échappait. Ce n’était plus qu’une question d’heure. ( Nous pourrons, si l’épouse ou les parents de Vincent le désirent, leur exposer notre témoignage plus complet ,via Le Salon Beige).

A Madame Vincent Lambert nous lui disons : reprenez confiance. Opposez-vous à « l’assassinat » de votre époux. Mettez tout de votre côté et confiez humblement votre supplique à la Vierge de Lourdes ou à Sainte Rita et Dieu, Seul Juge, décidera de le guérir ou de le reprendre auprès de lui.

Mais sachez que si vous maintenez votre décision de faire cesser la vie de votre mari, l’état de libération que vous croirez ressentir dans un premier temps se transformera par la suite en un poids de culpabilité qu’il vous sera difficile de gérer durant toute votre vie. Il vous faut très profondément réfléchir à ce point là car si vous connaissez votre souffrance actuelle vous ne pouvez imaginer celle qui suivra.

En attendant, nous prions pour Vincent, pour vous, ses parents, sa famille et nous nous associons à vous au travers des événements douloureux que vous traversez.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.