Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Jean-Marc Ayrault assume
La laïcité n’est pas l’effacement de la religion chrétienne

Réchauffement : le carbone ne serait pas responsable

Lu sur Nouvelles de France :

"Lundi matin sur RTL, François Gervais [physicien, spécialiste de thermodynamique, choisi comme rapporteur critique par le GIEC] remet en cause l’une de nos grandes peurs contemporaines. Le CO2 a certes augmenté depuis le XIXe siècle, passant de 300 ppm à 400 ppm mais l’effet de serre dû au CO2 est maintenant saturé, explique-t-il. « Concrètement, l’effet de serre du CO2 est une réalité, mais une réalité tellement forte qu’à l’heure actuelle, il est presque saturé, c’est-à-dire qu’on peut en envoyer (dans l’atmosphère, ndlr) davantage mais ça n’aura pas d’incidence notable, mesurable sur la température de la planète. J’en veux pour preuve une observation que tout un chacun fait, y compris le GIEC, à savoir : au niveau du sol, depuis dix-sept ans, les températures n’ont pas augmenté alors que dans cette période-là, on a envoyé un tiers de tout le CO2 émis dans l’atmosphère depuis le début de l’ère industrielle au XIXe siècle. » François Gervais constate aussi que les partisans du réchauffement climatique d’origine anthropique ont pris une conséquence pour une cause : en effet, les fluctuations de température précèdent celles du CO2…"

Commentaires

e

Et pendant ce temps des gens se sont remplis les poches et la banque qui gère les droits d'émission à Londres à bien rouler son monde au profit d'un tout petit nombre...

sergent poivre

Et est-ce qu'on va nous rembourser l'argent qu'on a payé depuis des années en taxes carbone et autres escroqueries?

Maye

Hé bien dîtes donc, si le GIEC se met à bien vouloir entendre ceux qui remettent en cause leurs sacro-saintes conclusions étouffantes... il va pleuvoir des dents aux poules !

HerveLE

en revanche reste la certitude que le CO2 envoyé par millions de tonnes est bien d'origine anthropique. Mais aura-t-il les conséquences dramatiques pronostiquées sur le climat? Mystère!

Sopotec

Comme la vignette automobile qui était censée être temporaire, on devrait mettre 15 20 ans avant de supprimer la taxe carbone...

PK

La seule vraie grosse surprise vient effectivement que l'info vienne... du GIEC.

On sait que c'est un organisme éminemment politique, à l'instar de bien des « machins » mis en place à l'échelle mondiale...

C.B.

Voilà une excellente raison pour détricoter l'écotaxe qui vient juste d'être annoncée.
Encore une fois, le gouvernement taxe à tout va au lieu de rechercher des conseils éclairés de conseiller compétents (voilà ce que c'est de vouloir caser à tout prix ses petits copains).

JeanL

Ça on le savait depuis longtemps, il suffisait de regarder sur un même graphique les courbes de température et de CO2. Le parallélisme est frappant, mais la courbe de température précède celle du CO2. La cause est habituellement antérieure à la conséquence!

Cependant tout n'est pas si simple.

Du point de vue physique, il semblerait que nous approchions d'une zone d'instabilité (ce qu'en mathapp on appelle un système mal conditionné) qui expliquerait les larges fluctuations météorologiques récentes.

Du point de vue écologique, il est bon d'économiser les carburants non rapidement renouvelables (comme le pétrole le gaz et le charbon) et la taxe carbone est une première approximation d'une incitation aux économies.

Du point de vue économique, l'augmentation des émissions de CO2 est inéluctable (sauf conflit mondial cataclysmique, que certains semblent rechercher, accordant plus de valeur à la vie d'un bébé phoque qu'à celle d'un bébé humain, mais 'est un autre sujet), et plutôt que de prendre l'argent de l'aide aux pays en voie de développement pour financer la réduction des émissions, peut-être serait-il plus intelligent d'aider ces derniers à s'adapter aux changements climatiques inéluctables.

Du point de vue sanitaire, les industries qui ont fait le plus de morts par kWh produit sont (1) les éoliennes, et (2) le charbon. Alors qu'il existe des filières nucléaires très sûres (réacteurs à sels fondus, filière Thorium) que l'on ne développe pas assez suite aux pressions dogmatiques de groupes religieux (je pense à Greenpeace).

Fleur

J’ai toujours pensé que cette histoire de CO2 était de la foutaise : regardez les éruptions volcaniques (souvenez-vous du volcan irlandais au nom imprononçable qui cloua tous les avions d’Europe au sol), pensez aux monstrueux feux de forêt (aux USA, en Australie, en Russie, etc.), qui ont toujours existé… Nos activités humaines sont négligeables en proportion !
Je crois surtout qu’il y a un grand orgueil de nos contemporains à penser qu’ils ont des actions si puissantes qu’ils en arrivent à déséquilibrer et bousculer les rythmes et les lois de l’univers, et à compromettre les plans du Créateur, rendant son oeuvre mesquine et mal pensée !

Olivier

Le C02 est primordiale pour les plantes...

Jean Theis

Il est vrai que l'Artique fond mais la zone équatoriale se refroidit !

lève-toi

TRISTE A DIRE :

Cette histoire frelatée , ozone, carbone et autres balivernes, a été réfutée depuis des années par Pascal Bernardin, le GIEC est une fumisterie.
Quant à la fonde des glaces, elle a commencé au XIX ème siécle, le Soleil n'y est pas étranger, toutes les planètes du système ont varié également.

Yves L.

Plus de graphiques et de détails :

http://www.xn--pourunecolelibre-hqb.com/2013/09/ecologisme-pas-de-echauffement.html

amiral

Qu'es que l'homme n'inventerait pas pour faire du frics , regardé les inventions vraiment utile , plus des trois quart des dito sont des gadgets .et sa pollue

honda

Derrière le carbone, il y a un lobby qui veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes !

Et ce ne sont pas les cons qui manquent !

Certains très médiatiques et très bien payés !

Grégoire

Maintenant, pour ceux qui pensent que le CO2 joue un rôle dans le climat, voici le moyen le plus efficace d'en limiter les émissions.

http://energeia.voila.net/electri/co2_ges_nucle_renouv.htm

A l'évidence et selon les instances internationales concernées, ce sont les énergies renouvelables qui progressent le plus vite pour la production d'électricité sans CO2.

En aucun cas le nucléaire, dont la production mondiale est en diminution pour la troisième année consécutive.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.