Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Témoignage d'une mère veilleuse
Le Royaume-Uni veut renégocier les traités de l'UE

Syrie : la guerre du gaz

Dans Economie Matin, des extraits du livre d'Aymeric Chauprade "Chronique du Choc des civilisations" :

"Depuis la fin de la Guerre froide, les États-Unis essaient de casser la dépendance de l'Union européenne au gaz et au pétrole russe. Pour cela, ils favorisent des oléoducs et gazoducs s'alimentant dans les réserves d'Asie centrale et du Caucase mais qui évitent de traverser l'espace d'influence russe. Ils encouragent le projet Nabucco, lequel part d'Asie centrale, passe par la Turquie (pour les infrastructures de stockage), visant ainsi à rendre l'Union européenne dépendante de la Turquie, puis par la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie, l'Autriche, la République tchèque, la Croatie, la Slovénie et l'Italie.

Nabucco a été lancé pour concurrencer deux projets russes qui fonctionnent aujourd'hui :
  • Northstream qui relie directement la Russie à l'Allemagne sans passer par l'Ukraine et la Biélorussie.
  • Southstream qui relie la Russie à l'Europe du Sud (Italie, Grèce) et à l'Europe centrale (Autriche-Hongrie).

Mais Nabucco manque d'approvisionnements et, pour concurrencer les projets russes, il lui faudrait pouvoir accéder :

  1. au gaz iranien qui rejoindrait le point de groupage de Erzurum en Turquie ;
  2. au gaz de la Méditerranée orientale : Syrie, Liban, Israël.

Depuis 2009, des bouleversements considérables se sont produits en Méditerranée orientale. Des découvertes spectaculaires de gaz et de pétrole ont eu lieu, dans le bassin du Levant, d'une part, en mer Égée, d'autre part. Ces découvertes exacerbent fortement les contentieux entre Turquie, Grèce, Chypre, Israël, Liban et Syrie.

En 2009, la compagnie texane Noble Energy, partenaire d'Israël pour la prospection, a découvert le gisement de Tamar à 80 km d'Haïfa. C'était la plus grande découverte mondiale de gaz de 2009 (283 milliards de m3 de gaz naturel) qui a radicalement bouleversé la position énergétique d'Israël, faisant passer l'État hébreu d'une situation presque critique (trois ans de réserves et une très forte dépendance vis-à-vis de l'Égypte) à des perspectives excellentes. En octobre 2010, une découverte encore plus considérable a donné à Israël plus de cent ans d'autosuffisance en matière gazière et la capacité même d'exporter son gaz. Israël a en effet découvert, avec ses partenaires américains, un mégagisement offshore de gaz naturel qu'il estime être dans sa zone économique exclusive : le gisement Léviathan. [...]

La Syrie se trouve au cœur des nouveaux enjeux de la Méditerranée orientale et du Moyen-Orient. En novembre 2010, l'Arabie Saoudite et le Qatar ont demandé au Président Bachar El-Assad de pouvoir ouvrir des oléoducs et gazoducs d'exportation vers la Méditerranée orientale. Ces oléoducs leur permettraient en effet de desserrer la contrainte du transport maritime via le détroit d'Ormuz puis le canal de Suez et d'envoyer plus de gaz vers l'Europe (notamment le Qatar, géant gazier du Moyen-Orient). La Syrie a refusé, avec le soutien marqué de la Russie qui voit dans ces plans les volontés américaine, française, saoudienne et qatarie de diminuer la dépendance européenne au gaz russe. [Lire la suite]"

Commentaires

Lyonnais

C'est Manuel Gaz qui aurait besoin d'un nouveau gazoduc pour approvisionner la France, vu la vitesse à laquelle il fait gazer les Veilleurs, Sentinelles et autres affreux méchants vilains terroristes LMPT.

Colibri

S'ils avaient tellement peur de notre dépendance énergétique alors pourquoi ils freinent tant la transition énergétique ?
On pense d'abord aux intérêts des multinationales énergétiques qui composent l'oligarchie mondialiste qui nous domine.
Ils souhaiteraient à la fois une position géopolitique confortable mais sans céder sur les revenus confortables ? qui profitent qu'aux grandes banques (et derrière elles quelques grandes familles) et véritables propriétaires de ces compagnies.

MagikBus

Avec tous les problèmes au moyen orient , il n'est guère judicieux de favoriser le projet Nabucco attrape-nigauds qui sert à syphonner l'argent des européens pour un gazoduc qui profitera ultimement à Israel ,au Qatar et la Turquie !

Le choix Nordstream a l'avantage de rester très sécuriser pour l'approvisionnement au bénéfice des Européens .....

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.