Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Bernard Arnault retire sa plainte contre Libé en échange de publicités LVMH
Marseille : les Antigones dansent devant la Banque de France

La censure des programmes scolaires au lycée franco-qatari de Doha

Nouvelles de France retranscrit un extrait du dernier reportage d'Envoyé Spécial, consacré aux Français du Qatar :

"« Une affaire embarrassante pour la France. Pendant quatre ans, Jean-Pierre Brosse était proviseur du lycée franco-qatari (Voltaire, ndlr) de Doha. Mis en cause pour le contenu de son enseignement, il a décidé de rentrer en France. »

« Je ne me sentais plus libre, parce que lorsqu’on n’a plus la liberté d’exercer son métier, on ne peut pas être serein et c’est quelque chose qui est pesant. »

« Le lycée privé où enseignait Jean-Pierre Brosse, devait être un symbole de l’amitié entre les deux pays. Il accueille des élèves français et qataris. En 2008, il est inauguré par Nicolas Sarkozy et le futur émir du Qatar. Deux ans plus tard, la situation s’envenime. Jean-Pierre Brosse commence à subir des pressions de certains parents. Ils se plaignent des programmes français. L’ancien proviseur m’emmène à la bibliothèque municipale (en Bretagne où il vit désormais, ndlr). Il veut me montrer le type de livres qui posaient problème. »

On voit Jean-Pierre Brosse ouvrir un livre d’histoire : « Donc, la statuaire grecque, impossible à étudier. » La journaliste : « Pourquoi ? » « La nudité, tout simplement. En histoire toujours, le fait d’avoir une église, une abbaye, une cathédrale (en photo dans le livre, ndlr) pose problème parce que c’est simplement une allusion à la chrétienté. Les enfants ne doivent pas savoir qu’il existe une autre religion que l’islam avant l’âge de 18 ans ».

Et la journaliste de raconter : « Les plaintes s’accumulent, deviennent quotidiennes. Jean-Pierre Brosse a gardé les documents mis en cause, ces photos extraites de manuels scolaires dont celle-ci, un dessin de deux petits oursons. »

« Alors, le problème, c’est que l’un d’eux s’appelle Matthieu et il est impossible d’avoir une histoire qui concerne un petit ourson qui porte le nom d’un apôtre. » « Pourquoi ? » l’interroge la journaliste. « Parce que c’est un apôtre, donc c’est une allusion à la religion chrétienne. Tout, tout allait poser problème… Des choses absolument anodines qui pouvaient déclencher des réactions de la part des parents qui mènent jusqu’à l’emprisonnement. (…) Vous avez un petit ours qui s’appelle Matthieu, on vous téléphone pour vous dire que vous risquez dix ans d’emprisonnement. C’est quand même quelque chose d’assez fort. »

La journaliste reprend : « Dix ans d’emprisonnement, c’est la menace qu’aurait brandie selon lui le procureur général du Qatar. Jean-Pierre Brosse tente de faire des efforts, mais il refuse de modifier les programmes ».

« Le pire, ça aurait été d’accepter. On peut commencer par enlever une partie des programmes, ensuite une partie plus importante… On va glisser tout doucement jusqu’à arriver à une école coranique qui aurait planté le drapeau de la mission française sur son toit et ça, c’est inacceptable, c’est pas possible. »"

Commentaires

Carlos

Cela démontre que la France est aux ordres des pays fournisseurs d’énergie ! L'élite de notre pays a vendu notre patrie en échange d'argent et de pouvoir ! C'est une véritable honte !

Stephe

En voilà encore un qui découvre la lune ! il s'attendait à quoi au Qatar ? la naïveté de certains est confondante, par contre les politiques le savent parfaitement et agissent en connaissance de cause ce pourquoi ils islamisent la société française sans aucun état d'âme.

Vovo

Parfaitement d'accord avec Stephe...
HELASSSS !

Le Pog

Les Qataris, les bons amis des politiciens et autres grands fonctionnaires Français.

C.B.

Mais en France, les investisseurs qatari sont dispensés pendant quatre ans de payer des impôts?

jacky.a

Qatar...la queue du diable!
Il a voulu y goûter...
Jean-Pierre Brosse...il s'est brûlé!
A danser avec le diable...
on se brûle...les doigts...
A danser avec le diable...
On y perd son français...
A danser avec le diable...
On y perd sa liberté...


Francis

Tant que ce n'est pas encore dans les écoles en France...
Certains ne voient toujours pas la menace et le lien entre les deux:
Population musulmane massive en France et investissements qatari.
Population + Finance.
Il faut vraiment faire un dessin?
Vers où va la France à votre avis?

Claribelle

Lui est rentré. Mais qui le remplace ? qu'enseigne-t-on dans ce lycée pendant qu'il se plaint ?

Le lycée est privé. Mais sur quels fonds ? quel programme ? (si lycée français = programme Ed Nat; si lycée qatari en langue française = ??? )

ibidum

ça nous pend au nez ici aussi, hélas.

alex

Les musulmans de France bénéficient déjà d'un traitement de faveur, y compris dans les écoles...
Malheureusement une telle situation arrivera fatalement en France J'entends les mamans musulmanes de l'école de ma fille qu'elle ne veulent pas de sapin ni de Père Noel car ils sont trop chrétiens...

yannh

"On peut commencer par enlever une partie des programmes, ensuite une partie plus importante...". Parce que cela n'a pas déjà commencé chez nous, en France ? Regardez les programmes d'histoires maçonniques ! Mais ce que ces derniers ne veulent pas voir, c'est qu'il en sera de même en France comme au Quatar lorsque les muzz seront majoritaires chez nous.
Enfin, les parents d'élèves français au Quatar n'ont qu'à retirer leurs enfants, et les faire étudier par le CNED (ça marche très bien). Et le lycée français deviendra un lycée quatari, punto final !

PK

D'accord avec Claribelle : il a cédé finalement en partant. Donc il est fort probable que le remplaçant sera plus « souple ».

Les musulmans ont donc gagné. Merci Sarkozy et cette fausse droite qui fait le lit de l'islam depuis des décennies.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.