Nouvelle église orthodoxe russe à Paris
Le Père Yannick Bonnet sur la prophétie de Marthe Robin

Ludovine de La Rochère soutient la Marche pour la vie

Le Salon Beige a interrogé Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif pour Tous.

La Marche pour la Vie a lieu le 19 janvier prochain. Ludovine de La Rochère, quelle est votre position sur la Marche pour la Vie ?

LJe considère, pour ma part, que marcher pour la vie, c’est magnifique ! Moi qui défend la famille, au cœur de laquelle est la vie, je considère naturellement qu’il faut la défendre la vie. Et cette année d’autant plus que, dans les jours prochains, le Parlement va débattre d’un projet de loi sur l’égalité homme/femme dans lequel a été inséré un amendement visant la suppression dans la loi Veil de la notion de « détresse de la femme », suppression qui en fait actera un « droit à l’IVG ».

Nos gouvernants n’ont de cesse, décidément, d’aller toujours plus loin contre la vie alors même que bien d’autres pays, comme l’Espagne, ont pris conscience de toutes les souffrances qui en résultent pour la société, par les femmes, concernées au premier chef, par leurs proches, mais aussi par les nombreux soignants dont la vocation, rappelons-le, est de... soigner.

Depuis des années, nous sommes confrontés en France à un tabou majeur, celui des conséquences psychologiques de l’IVG, même si, parfois, une fenêtre s’ouvre, comme avec la publication du livre du célèbre psychiatre Stéphane Clerget : « Quel âge aurait-il aujourd’hui ? »

Je note, à ce sujet, que la récente campagne « J’ai avorté et je vais bien » montre à quel point, précisément, les femmes qui ont avorté en souffrent ! Mais cette réalité étant niée, la détresse des unes et des autres est d’autant plus grave. D’ailleurs les féministes, qui ne cessent de se plaindre de la difficulté à trouver des médecins qui pratiquent des IVG, devraient avoir l'honnêteté d'explorer les raisons profondes…

Autre tabou majeur : l’échec que représentent les 200 000 IVG pratiquées chaque année en France. Comment expliquer un nombre aussi important ? Comment expliquer que ce chiffre n’ait jamais baissé depuis tant d’années ? Et pourquoi augmente-t-il chez les toutes jeunes filles ?...

UVoilà des questions majeures que nos gouvernants et autorités de santé devraient assumer de se poser, au lieu de se cacher, depuis des années, suivant la politique de l’autruche.

Oui, je souhaiterai que la France aide les femmes à accueillir leur enfant. Oui, c’est essentiel pour les familles. C’est pourquoi je considère que ce combat est complémentaire de celui de La Manif Pour Tous.

Respect de la vie et respect de la famille : dans les deux cas, nous privilégions les droits des plus vulnérables avant les revendications des adultes.

Continuons donc à nous impliquer généreusement dans nos engagements respectifs, sans les confondre, mais sans ignorer les valeurs communes qui les relient.