Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Previous month:
16 février 2014
Next month:
18 février 2014

Des reliques découvertes dans le bras de la statue de Saint Martin à Tours

Lu sur La République :

M"La statue de Saint Martin [haute de plus de quatre mètres et qui pèse 2,4 tonnes], qui menaçait de tomber du dôme de la basilique qui lui est consacrée à Tours, a été déposée lundi lors d'une spectaculaire opération qui a permis de découvrir des reliques du premier évêque de Tours [en fait c'est le 3e évêque de Tours, NDMJ].

"Les reliques avaient été placées en 1889 dans le bras droit de la statue, le bras qui bénit les habitants de Tours", a expliqué soeur Marie-Aimée, une religieuse de la communauté carmélitaine [en fait bénédictine, NDMJ] de la basilique. La présence de ces reliques --contenues dans une boîte probablement en plomb, scellée à la cire rouge-- était connue uniquement par la tradition orale, a-t-elle indiqué.

Les restes présumés de l'ancien légionnaire romain, célèbre pour avoir partagé son manteau avec un pauvre, étaient accompagnés d'un bouquet de fleurs fanées ainsi que de reliquaires de trois autres évêques de Tours : Saint Grégoire, Saint Brice et Saint Perpète.  [...] Après restauration du dôme et du socle, la statue de bronze sur structure d'acier devrait reprendre sa place pour 2016, l'année de jubilé du saint pour le 1.700e anniversaire de sa naissance en Hongrie, espèrent les religieuses et la ville, propriétaire du bâtiment."


Colombie : le retour d'Alvaro Uribe

L'ancien président (entre 2002 et 2010) colombien Alvaro Uribe prépare son retour en politique. Il est candidat au poste de sénateur aux législatives du 9 mars. Partisan de la plus grande fermeté face aux rebelles d'extrême-gauche, les Farc, il se pose comme principal opposant de l'actuel président Juan Manuel Santos.

L'ancien président colombien Alvaro Uribe avait mis fin en juin 2011 à une collaboration avec l'Ecole nationale d'ingénieurs de Metz, en raison d'une cabale menée par des activistes d'extrême-gauche.


Accueil de Jean-Yves Le Drian à Lannion

Les rencontres de Jean-Yves Le Drian avec la Manif pour Tous à Lannion deviennent récurrentes. Après celle de fin juin 2013, les défenseurs de la famille accueillaient à nouveau le Ministre de la Défense le 17 février. Une trentaine de manifestants très déterminés et de tous âges s'est retrouvée à Lannion pour cette occasion, encadrée par cinq fois plus de gendarmes, façon "robocop" mais néanmoins sympathiques. Le danger, en effet, était relatif.

P2172391

P2172411


Une centaine de chrétiens massacrés par des musulmans au Nigéria

Lu sur l'Observatoire de la christianophobie :

"C’est l’attaque la plus meurtrière lancée par le Boko Haram depuis des mois. Samedi 15 février au soir, cette abominable secte islamiste a attaqué le village chrétien de Izghe (État de Borno, nord du Nigéria) massacrant au moins 106 de ses habitants selon les dernières estimations, et contraignant des centaines d’autres à fuir dans la brousse. La plupart des victimes furent égorgées et les autres, qui tentaient de s’enfuir, tuées à l’arme automatique. Les islamistes avaient revêtu des uniformes de l’armée nigériane et le massacre a duré au moins cinq heures, les assaillants cherchant, case après case, les chrétiens de ce village."


Avortement : quand la vie est plus forte que les médecins

Rachel souhaitait accoucher de son premier enfant quand les médecins ont découvert qu’elle souffrait d’oligoamnios. Le fœtus n’était donc pas entièrement baigné dans le liquide amniotique et risquait donc de mourir. Les médecins lui ont conseillé d’avorter de son enfant après deux mois de grossesse.

Mais cette jeune mère britannique a refusé d’écouter les médecins et elle a préféré se battre pour terminer sa grossesse et accoucher de son premier enfant. Lors de l’échographie réalisée après 20 semaines de grossesse, le bébé n’avait que 10 % de chance de survie !

Finalement, Rachel a donné naissance à Alfie, son premier enfant, et celui-ci se porte toujours bien, un mois après cette grossesse.


Location d'utérus : le gouvernement complice

Communiqué des Juristes pour l'Enfance :

"Il y a trois semaines, l’association Juristes Pour l’Enfance a saisi la justice face aux agissements illégaux d’une entreprise qui intervient sur le territoire français pour mettre en relation des couples et des mères porteuses en vue de conclure des contrats de gestation pour autrui. Cette action juridique est une première en France.

Cette société américaine, Extraordinary Conception, annonce depuis quelques jours sur son site Internet, via son compte twitter @conceptionFR, et sur sa page Facebook que des représentants organiseront des réunions dans les villes de Paris, Lyon, Lille, Nice et Toulouse pendant tout le mois de mars. Cette société commerciale  informera des « différentes options qu’ils proposent ». Les personnes intéressées sont invitées à prendre rendez-vous via les emails [email protected] ou [email protected].

Il s’agit d’une double manipulation.

- Une manipulation juridique : en annonçant de « simples réunions d’information », Extraordinary Conception tente de faire croire que cette démarche ne relève pas du délit d’entremise.

L’article 227-12 alinéa 3 du code pénal réprime l’entremise en vue d’une GPA, c'est-à-dire le fait de s'entremettre entre une personne ou un couple désireux d'accueillir un enfant et une femme acceptant de porter en elle cet enfant en vue de le leur remettre. Lorsque ces faits ont été commis à titre habituel ou dans un but lucratif, comme c’est le cas d’Extraordinary Conception, les peines sont doublées.

Or, toute publicité ou réunion d’information est de nature à caractériser la tentative d’entremise, incriminée et punie de la même peine que l’entremise elle-même (article 121-4 du code pénal)

Et dès lors que des actes préparatoires à l’infraction sont accomplis en France, la tentative d’entremise est localisée en France et peut être poursuivie en France sur le fondement de la loi française.

- Une manipulation médiatique : en se posant comme défenseur de la lutte contre les discriminations, Extraordinary Conception tente de faire croire qu’elle agit dans un but désintéressé.

Or, cette société organise avant tout un véritable démarchage commercial avec pour seul objectif, le profit. Ses intérêts financiers ne sauraient lui conférer une quelconque légitimité à discuter du bien-fondé des lois de la République.

Les Juristes pour l’Enfance demandent à la Justice, au Gouvernement et aux Parlementaires de tout mettre en œuvre pour que le droit républicain s’applique, sous peine de voir s’instaurer une véritable fraude organisée à la loi."


Vers des alliances locales FN-UMP contre la gauche ?

40 % des sympathisants UMP veulent des alliances électorales entre l'UMP et le FN au cas par cas, au plan local pour les élections municipales. Les électeurs frontistes sont 73 % en faveur de cette solution. 

Jean-François Copé reste sur la position du « ni-ni », c'est-à-dire « ni PS ni FN » et Marine Le Pen rejette en bloc « tout accord d'appareil ». Nicolas Bay, secrétaire général adjoint du FN et directeur de la campagne des municipales pour les communes de plus de 1 000 habitants, n'écarte pas l'éventualité d'alliances locales :

« Le scénario idéal, c'est arriver devant l'UMP, autour de 30 %, dans une ville tenue par la gauche. Le vote utile contre la gauche peut jouer dans ce sens-là aussi ».


"Tout ce qu’ils ont réussi, c’est attiser la haine contre leur pouvoir"

Un bonnet rouge passé à tabac par les forces de l'ordre samedi, témoigne (vidéo) :

« J’étais au premier rang, c’était calme. Des CRS étaient un peu excités, peut-être parce qu’ils étaient en sous-effectif. A un moment, j’ai mis un fumi[gène] à deux mètres d’eux. Un CRS a shooté dedans pour nous le renvoyer. Un camarade a mis un pneu brûlant dans l’espace qui nous séparait des CRS, puis s’est retiré. Ils ont chargé brusquement, deux m’ont chopé, j’ai réussi à repartir, alors ils se sont mis à sept ».

Wolfgang s’est accroché à la glissière de sécurité centrale « alors ils m’ont tabassé à coups redoublés jusqu’à que je lâche. Je n’ai lâché que quand mon muscle a lâché ». Non content de le tabasser, un des CRS a « arraché mon masque à gaz, mes lunettes qui étaient sur ma tête et mon bonnet et m’a passé un gant plein de lacrymo sur la figure et me l’a fait bien entrer dans la bouche ». Après quoi, il a été porté par quatre CRS derrière les grilles anti-émeutes. L’un d’eux l’a attrapé « par le bras qu’il m’avait défoncé et m’a traîné trois mètres sur le sol. Deux fois. J’ai gueulé que je pouvais marcher tout seul et il m’a laissé le faire ».

Pris en charge par un gendarme en civil, il s’est vu notifier sa garde à vue. Il s’est plaint de son bras et le gendarme, qui l’a examiné, a vu son bras « qui avait doublé de volume », a appelé les pompiers. Ceux-ci ont joint le SAMU et vu son état, la garde à vue a été levée sur place. « Le SAMU voulait passer de l’autre côté des grilles pour aller examiner un manifestant qui s’était pris un coup de flashball dans la tête et les forces de l’ordre ont refusé. Ils ont dû faire tout le tour, ce qui leur a pris 45 minutes », se souvient Wolfgang. [...]

Le certificat médical établi par le docteur Frédéric Guérin est parlant : « hématome de 18 cm» sur son bras gauche  associé à « 8 ecchymoses linéaires de 5 à 6 cm », sans oublier diverses autres lésions au bras, une « ecchymose linéaire de 10 cm » au « deltoïde droit », c’est-à-dire à l’épaule ;  un « œdème de la face antérieure du tibia gauche de 12 par 6 cm sans fracture associée », des douleurs au coude et une « dermabrasion [lésion] linéaire de 10 cm de l’angle extérieur de l’œil gauche à l’angle de la mandibule ». [...]

Malgré son tabassage, Wolfgang est plus déterminé que jamais. Comme nombre des manifestants de samedi. « Tout ce qu’ils ont réussi, c’est attiser la haine contre leur pouvoir qui détruit les valeurs de la République et met le bordel partout dans le pays. On continue à se battre y compris pour la suppression de l’écotaxe »."


Un couple de pieds-noirs porte plainte contre la France pour crime contre l'humanité

Lu dans Le Figaro :

"C'est une première sur le plan judiciaire: les époux Asnar, un couple de pieds-noirs vivant dans le Béarn après avoir dû quitter l'Algérie en 1962, poursuivent l'État pour «crime contre l'humanité» et réclament 9 millions d'euros en réparation du préjudice moral et matériel subi, estimant avoir été dépossédés de leurs biens et contraints à l'exode. Personne n'avait jusqu'à présent osé attaquer l'État sur ses responsabilités.

«Le transfert forcé de population est un crime contre l'humanité», a plaidé leur avocat, Me Jacques Bernadet, en faisant notamment référence à l'article 7 du Statut de Rome, texte fondateur de la Cour pénale internationale (CPI). Un million de rapatriés et des dizaines de milliers de harkis persécutés par le Front de libération nationale (FLN) algérien après les accords d'Évian du 18 mars 1962 avaient dû regagner la France «dans un climat d'épouvante», se souvient le couple. «En 1962, la France de Charles de Gaulle ne peut pas ignorer que l'objectif du FLN est d'exterminer la population française. Il y a complicité d'épuration ethnique», af­firme la voix de ces pieds-noirs qui «eurent pour tout choix la valise ou le cercueil».

[...] Ils vont saisir la Cour administrative d'appel (CAA) de Bordeaux mais aussi engager d'autres procédures devant les instances internationales, notamment le comité des droits de l'homme de l'ONU. [...]"


Nous puons "le rance et l'obscurantisme"

Mme Capdevielle, député PS de Bayonne, est furieuse que des manifestants soient venus accueillir Christiane Taubira samedi :

"La loi portant sur le mariage pour tous et l’adoption est à ce jour votée et applicable, que cela leur plaise ou non. Leur attitude irresponsable, provocatrice, fondée sur le mensonge et la provocation pue le rance et l’obscurantisme."

Vous pouvez lui répondre ici : [email protected]


Le Président n'a ni les moyens ni la volonté de dégager 50 milliards d'économies

Le propos est du sénateur socialiste Gaëtan Gorce :

"En créant un Conseil stratégique à l'Elysée on donne un maximum de visibilité à une opération qui, sur le terrain, ne débouchera que sur des ersatz. Et ceci pour une raison simple : social - démocrate, le Président appartient toujours à la Gauche et n'a nullement l'intention d'infliger au pays une diète supplémentaire. Le voudrait-il, il sait que celui-ci ne le supporterait pas. Il s'agit donc d'un leurre visant à enfumer la Commission avec laquelle la France a rendez-vous en Avril. Passé cette date, le gouvernement n'oubliera pas les engagements pris, l'Exécutif étant bien conscient de la nécessité de ne pas laisser dériver les comptes, mais il les limitera au strict nécessaire. Un accord européen en Juin sur un début de relance par l'Investissement devrait clôturer cette remarquable opération de communication."


Semaine chargée au Vatican

Ce matin s'est ouverte en présence du Saint-Père la troisième réunion du Conseil cardinalice créé le 13 avril dernier pour l'aider dans le gouvernement de l'Eglise et pour préparer une réforme de la Curie Romaine. Cette réunion doit durer les 3 premiers jours de la semaine.

Elles seront suivies par un consistoire extraordinaire (réunion de tous les Cardinaux avec le Pape) et du consistoire ordinaire, samedi, au cours duquel seront créés les nouveaux cardinaux.

Précédés d'une messe, les travaux auxquels a pris part le Secrétaire d'Etat Mgr Parolin, ont consisté dans l'audition de membres de la Commission d'études et propositions sur la structure économique et administrative. Le Président M. Joseph F.M.Zahra, le Secrétaire Mgr Lucio Vallejo Balda, et le Réviseur extérieur des comptes, M. Jochem Messemer, ont exposé le résultat de huit mois de travail, sans qu'en découle de décision de la part des Cardinaux.

Le Conseil cardinalice recevra demain la Commission d'études et de propositions sur l'IOR. Ses membres se réuniront encore mercredi matin pendant l'audience générale, tandis que l'après-midi se réunira le Conseil créé par Jean-Paul II pour le contrôle du bilan du Saint-Siège, auquel se joindront les membres du Conseil des Huit.

Le consistoire extraordinaire s'ouvrira jeudi par un salut du Doyen le Cardinal Sodano, suivi d'un rapport du Cardinal Kasper. Sa réunion se prolongera l'après-midi.

Samedi matin Place St. Pierre se déroulera le consistoire public au cours duquel le Pape François créera 16 cardinaux, avec lesquels il concélébrera la messe.

Lundi 24 et mardi 25 février, se réunira le Secrétariat général du Synode des évêques avec le Conseil des Quinze.


Accueil de François Hollande à Chartres [Addendum]

Les manifestants ont été bloqués mais ils ont fait du bruit et ont utilisé moult moyens de se faire voir :

H

0

1

Addendum 22h40 : Il y a eu une interpellation lors de la manifestation pacifique contre la venue de François Hollande. A cette heure ci, il est toujours en garde à vue au commissariat de police, 57 avenue du maréchal Maunoury à Chartres. Quelques veilleurs sont actuellement rassemblés devant le commissariat.


Les veillées de la semaine

A préparer en musique avec les frères Martineau...

Lundi 17 février

  • La-Roche-sur-Yon – sur la place Napoléon à 21h00 - 22h00
  • Lille – devant l’Opéra à 21h00 - 22h00

Mardi 18 février

  • Beauvais – devant la Mairie à 21h00
  • Bourg-en-Bresse - devant le cinéma La Grenette, repli sous l'auvent du marché couvert en cas de pluie à 21h00 - 22h00
  • Bourges – près de la Mairie à 20h45
  • Cambrai – devant l’Hôtel de Ville à 21h00 - 22h00
  • Carpentras – devant la Mairie à 21h00 - 22h00
  • Cherbourg – sur les marches du Théâtre à 20h30 - 21h30
  • Cholet – place Travot à 21h00
  • Jérusalem (ISR) – devant le Consulat à 18h00 - 19h00
  • Le Puy-en-Velay – sur la place Cadelade à 19h00 - 20h00
  • Limoges – place d’Aine à 20h30 - 21h30
  • Montluçon – sur la place Edouard Piquant à 18h30 - 19h00
  • Montpellier – devant la Préfecture à 20h30 - 22h00
  • Orléans – esplanade de la France Libre, en face de la CPAM, à 20h30 - 21h45
  • Reims – sur la place Royale à 20h00 - 20h30
  • Saumur – sur la place Bilange à 20h30 - 21h30

Mercredi 19 février

  • Bondy – sur la place de la gare RER E à 19h00 - 20h00
  • Bourgoin-Jallieu – devant la halle Grenette à 20h - 21h30
  • Cognac – place François Ier à 21h00 - 22h00
  • Douai – sur la place d’Armes à 20h30
  • Evron – devant la Mairie à 19h00 - 20h00
  • Grenoble – devant l’église Saint-Louis à 20h30 - 22h30
  • Laval – devant la Mairie à 19h00 - 20h00
  • Marseille – sous l’ombrière du Vieux Port à 20h30-22h
  • Morlaix – devant la Mairie à 18h30
  • Nantes – cours des 50 otages à 20h30
  • Rennes – sur la place de la Gare à 21h00 - 22h00
  • Sablé-sur-Sarthe – place de la Mairie à 20h30
  • Saint-Marcellin – sous le kisoque de la Mairie à 21h00 - 22h00
  • Tours - place Jean Jaurès à 21h00
  • Valence - sous les halles à 21h00

Jeudi 20 février

  • Annecy – sur la place de la Mairie à 21h15
  • Châlons-en-Champagne - place Foch à 20h30
  • Chalon-sur-Saône – Hôtel de Ville à 20h45
  • Châteauneuf-de-Galaure – devant la salle des Fêtes à 20h30 - 21h45
  • Metz – sur la place d’Armes à 21h00
  • Nancy – sur la place Stanislas à 21h00 - 22h00
  • Troyes – place de l’Hôtel de Ville à 19h45 - 21h00
  • Vesoul - devant la Mairie à 20h00 - 21h30

Vendredi 21 février

  • Carhaix – près de la Poste à 21h00 - 22h00
  • Lons-le-Saunier – sur la place de la Liberté à 20h30 - 21h30
  • Saint-Raphaël – sur l’espace Delayen à 18h30 - 20h00
  • Vichy - sur le parvis de l’église Saint Louis à 21h00 - 22h00 (les veilleurs sont invités à apporter vin et chocolat chauds s'ils le peuvent)

Samedi 22 février

  • Pau - place Clemenceau à 17h30
  • Rodez – devant la Préfecture à 20h30
  • Tréguier – devant la Cathédrale Saint-Tugdual à 21h00 - 22h00

Dimanche 23 février

  • Bayonne – sur la place de la Mairie à 20h00 - 21h30
  • Dreux – devant la Sous-Préfecture à 20h30 - 21h30
  • Quimper – parvis de la Médiathèque des Ursulines à 21h-22h

Vous pouvez me signaler tout oubli à l'adresse suivante : [email protected] Si elles sont régulières, indiquez les jours, lieux et périodicité des veillées manquantes, en précisant si vous en êtes l'organisateur - je mettrai à jour ce post et transmettrai vos informations au site officiel des veilleurs, qui s'occupe de l'agenda des semaines à venir.


Dans la rubrique gender : "Camille veut une nouvelle famille"

L'ouvrage, destiné aux enfants, date de janvier 2013. Camille est un petit hérisson qui vit en forêt avec sa famille. Un papa, une maman et une petite soeur. Jusque là tout va bien. N'aimant visiblement pas sa famille, il s'en va à la recherche de la famille idéale et découvre un enfant adopté, un autre sans papa, un autre avec 2 papas. Morale l'hsitoire :

Camille a découvert qu'il n'y a pas qu'un seul modèle de famille idéale : "Non, quand on s'aime, toutes les familles sont idéales !"

Mais c'est une rumeur.


GPA : un système de détournement de la loi se met en place, avec la complicité du Gouvernement

Communiqué du sénateur Bruno Retailleau :

"Quelques semaines seulement après avoir été mise en cause par l’association des Juristes pour l’Enfance, la société américaine Extraordinary Conception, qui propose à des couples français de conclure des contrats de gestation pour autrui, annonce qu’elle sera présente en France au mois de mars pour informer sur les services qu’elles proposent.

Il s’agit d’une nouvelle violation de la loi française, rendue possible par le laxisme du Gouvernement sur la GPA.

  • Un mois après que le Ministère de la Justice a déclaré dans le Journal Aujourd’hui en France que les poursuites n’étaient pas possibles lorsqu’il s’agit de « réunions d’information », cette entreprise propose aux couples français qui le souhaitent « de s’informer sur les différents aspects à prendre en considération pour réaliser une GPA ». Qui peut croire un seul instant que ces soi disantes réunions d’information ne sont pas des réunions de démarchage pour inciter des couples français à conclure des contrats de GPA ?
  • A ces déclarations irresponsables du Ministère de la Justice s’ajoutent la circulaire de Christiane Taubira qui favorise l’obtention du certificat de nationalité française pour les enfants nés de GPA.

La vérité, c’est qu’un véritable système de détournement de la loi est en train de se mettre en place, avec la complicité hypocrite du Gouvernement.

  • D’un côté, devant la mobilisation de La Manif Pour Tous, le Gouvernement affirme qu’il n’est pas question de légaliser la GPA en France.
  • Et de l’autre côté, il favorise dans les faits une impunité totale pour ceux qui font commerce du corps de la femme et de l’enfant avec la GPA.

Cette hypocrisie gouvernementale sur la GPA doit cesser : le Gouvernement doit prouver par les actes son opposition à la gestation pour autrui en prenant des mesures concrètes pour que ceux qui organisent cette pratique illégale soient poursuivis devant la justice.


Le bobo se demande s'il n'est pas en train de devenir raciste

Extrait d'un entretien publié sur Figaro vox entre Thomas Legrand, qui vient de publier La République bobo, et Aymeric Patricot, auteur d'un livre Les petits Blancs. Thomas Legrand déclare notamment :

"Le bobo a du mal à comprendre la question du racisme anti-blanc qui est une réalité dans certaines banlieues. Mais en ce moment, il y a une véritable tempête sous son crâne. Pour le bobo, le réac, le méchant n'est plus tellement le bourgeois traditionnel avec lequel il ne vit plus, bien qu'il n'aime pas tellement le voir manifester sous ses fenêtres contre le mariage gay, mais plutôt le barbu, le petit caïd qui traite sa femme et ses enfants en bon macho. Le bobo a du mal à le reconnaître et se demande s'il n'est pas en train de devenir raciste. La laïcité et la République lui permettent heureusement de se sauver lui-même et de gueuler contre le barbu sans avoir trop mauvaise conscience !


Il est permis de contester les choix du Syndicat National de l'Edition

Thibaut Dary, consultant en communication, journaliste spécialisé dans la bande dessinée pour le Figaro Magazine, estime qu'il est légitime de pouvoir critiquer le choix des ouvrages dans les bibliothèques :

S"Alors que des livres pour enfants sont mis en cause par des usagers de bibliothèques municipales, alors que Jean-François Copé s'insurge contre la nudité pour tous comme outil pédagogique, le Syndicat National de l'Edition (SNE) vient de voler au secours de la littérature de jeunesse, sur les accents rassurants du «circulez, y'a rien à voir». Jugez plutôt. «Inventive, riche, ouverte au monde et aux autres», la littérature de jeunesse ose aborder «tous les thèmes» et poser «toutes les questions», écrit Hélène Wadowski, Présidente du groupe Jeunesse du SNE. Les auteurs? Pleins de «talent» et de «fantaisie». [...]

Si la menace d'un monde sans livres à la Fahrenheit 451 s'avançait en France, ou encore celle d'autodafés publics que Najat Vallaud-Belkacem joue à redouter, il serait juste de s'alarmer. Mais rien de cela n'est raisonnablement à l'heure du jour. A l'inverse, on est ébahi, en tant qu'éducateur de ses enfants et critique littéraire, devant le tableau idyllique que dresse un tel plaidoyer pro domo, et face aux angles morts qu'il tolère.

Des parents, des familles, de leur rôle dans la construction de soi auprès de chaque jeune - y compris à travers la lecture - nulle trace dans la déclaration du SNE: on les cherche en vain. On saura pourtant très bien les trouver quand il s'agira de faire appel à leur porte-monnaie. Mais la validité de leurs préférences et de leurs choix d'adultes pour leurs enfants mineurs, voire simplement celle de leurs questions et inquiétudes, pas un mot pour y donner droit!

Et quant à embrasser avec enthousiasme et confiance aveugle tout ce qui s'écrit et se publie, de qui se moque-t-on? Voilà peut-être un rêve fou d'éditeurs, relayé par le SNE: achetez nos livres, et ne vous posez pas de questions. Mais nous, journalistes, sommes justement payés pour constater et faire savoir au public qu'il y a des titres à lire et d'autres à fuir. Car il faut voir ce qu'on nous met sous les yeux! Pour une œuvre qui mérite un article, combien d'autres dont nous épargnons l'épreuve aux lecteurs?

Croit-on sincèrement que tout ce qui est publié mérite l'attention? Il est alors temps de dessiller son regard: les idées creuses, la faiblesse d'inspiration, l'indigence culturelle, les clichés narratifs, la paresse intellectuelle, le travail bâclé, la laideur et la vulgarité, font partie des rencontres possibles et fréquentes dans les pages de la littérature de jeunesse, et notamment, j'en ai l'expérience et je m'en attriste, dans la bande dessinée. Si le talent existe, combien de fois est-il mal piloté! Combien d'abus de confiance vis-à-vis du lecteur pour lui fourguer de la camelote? Parce que le public n'a pas de temps et d'argent à perdre avec la médiocrité, il est salutaire de l'aider à faire ses choix.

Quelle ironie, enfin, de prétendre que «les livres ne doivent pas devenir un instrument de manœuvre politique!» Comme si, par un étonnant prodige, auteurs et éditeurs, tout en produisant des œuvres de l'esprit qui racontent et interprètent le monde, étaient les seules professions où n'existe ni opinion politique, ni préférence idéologique, ni représentation de l'homme. Comme si tout récit n'était pas habité au fond par une théorie. Le militantisme? Une rumeur, on vous dit. [...]

La diversité éditoriale: voilà un argument qui aurait été recevable dans ce débat. Mais non! Le groupe Jeunesse du SNE, tellement certain de représenter une profession exemplaire, n'a pas pensé qu'on pût le discuter. Réjouissez-vous: il reste des journalistes pour qui sans liberté de blâmer - y compris des livres d'enfants - il n'est pas d'éloge flatteur.


Gender : la gauche perd les Français issus de l'immigration

D'Henri Hude sur Liberté politique :

"Si les hommes de bonne volonté font un effort pour réfléchir, le bien commun peut presque toujours l'emporter, au-delà des passions qui divisent et des pulsions qui creusent les automatismes. Et si une lecture optimiste de l’immigration était possible ? Voici quelques mois, un esprit lucide et gouailleur souhaitait bien du plaisir à Vincent Peillon quand il faudrait enseigner aux petits musulmans qu’ils pourraient devenir des petites musulmanes, et inversement. 

La gauche perd le support des Français issus de l’immigration

Les immigrés musulmans ont peu manifesté contre le mariage homo. Cette communauté n’a pas une vie facile en France. Elle fait souvent partie des classes populaires durement touchées par la crise, elle est souvent offensée par la police, stigmatisée par les médias et amalgamée à des courants extrémistes de l’islam ou à des délinquants, et consciente enfin d’être manipulée à son corps défendant. Peu liée aux catholiques en pointe dans le mouvement, elle regardait le débat avec indifférence.

Aujourd’hui, le pouvoir veut leur prendre le seul bien qui leur reste, le plus précieux, et le corrompre : leurs enfants. Rien ne va plus. L’amertume accumulée déborde. 

Les musulmans ne sont pas des « catholiques trop bien élevés ». Si le pouvoir veut les contraindre, ça se passera mal et il devra reculer. Du coup, les catholiques pourront adopter à leur tour le seul moyen adapté face à une entreprise totalitaire : la résistance civile. Les immigrés, notamment grâce à leurs valeurs familiales, sont-ils donc une chance pour la France ?

De plus, par sa gestion de l’affaire Dieudonné, le pouvoir vient de perdre de nombreux jeunes, dont beaucoup sont issus de l’immigration. Les raisons de fond de ce nouvel antisémitisme populaire lui échappent. Il repose notamment sur le rejet de certaines personnalités phares de l’élite dirigeante, BHL par exemple, qui symbolisent des politiques aventurières ou injustes. Par leur omniprésence médiatique, ces gens causent un abominable amalgame entre la communauté juive et des images détestées. [...]

La gauche postmoderne avait depuis des décennies favorisé l’immigration. [...] Elle espérait que les conservateurs seraient toujours fixés dans certains réflexes, et que les immigrés se comporteraient toujours en « idiots utiles ». Les « petits Blancs » se montreraient inquiets, jaloux, hostiles…, donc tout immigré, se sentant rejeté, ferait un électeur de gauche en plus. Une masse d’électeurs humanistes voterait automatiquement pour la gauche caviar, par répugnance envers le racisme. On rendrait du lustre à la laïcité en opposant chrétiens et musulmans, en réactivant, grâce à l’islamisme, la peur de la religion, etc. Cela s’appelle jouer sur du velours.

Mais le stratagème ne fonctionne plus. La bobocratie réussit au contraire la prouesse d’enclencher contre elle un grand mouvement d’unité nationale entre immigrés et « petits Blancs », entre catholiques, musulmans et humanistes civilisés, que le totalitarisme inquiète ensemble. Elle ne peut plus diviser, faire diversion, isoler ses victimes, les battre séparément. [...]"


C'est arrivé un 17 février...

« Pour comprendre l'Histoire, comme pour comprendre un paysage, il faut choisir le point de vue; et il n'en est de meilleur que le sommet. » (Paul Claudel)

« Chaque Nation, comme chaque individu, a reçu une mission qu'elle doit accomplir. Celle de la France est d'exécuter la Geste de Dieu, "Gesta Dei per Francos". » (Joseph de Maistre)

Enfin Otto de Habsbourg-Lorraine affirme pour toute personne :

« Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l'avenir »

Alors rappelons-nous :

  • le 17 février 1332 : Philippe VI émancipe son fils, Jean, héritier du trône, et le fait duc de Normandie.

Le Roi souhaite ardemment partir en croisade. Il garantit ainsi l’avenir surtout que le roi d’Angleterre conteste son accession au trône suite à la mort de son cousin Charles IV dernier des Capétiens directs.

  • le 17 février 1454 : le « Vœu du faisan ».

L'année qui suit la prise de Constantinople, le pape et l'empereur appellent à une nouvelle croisade. C'est, pour les seigneurs de Bourgogne et de Flandres, l'occasion de fastueuses réunions. Ainsi Philippe le Bon, duc de Bourgogne, fait le serment sur un superbe faisan qu’on lui apporte à manger, lors d'un banquet à Lille, de se croiser pour aller délivrer Constantinople, tombée aux mains des Turcs en 1453. Il ne partira jamais.

  • le 17 février 1596 : le duc de Guise empêche la prise de Marseille par les Espagnols.
  • 17 février 1670 : la France signe une alliance défensive avec la Bavière pour une action concertée à la mort de l'un des monarques, Léopold Ier d'Allemagne ou Charles d'Espagne.
  • 17 février 1676 : Louis XIV conclut une alliance secrète avec le roi Charles II d'Angleterre.
  • le 17 février 1673 : mort de Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière.

      MolièreMolière connait une mort assez exceptionnelle pour un comédien : il est victime d'un malaise sur scène, alors qu’il joue le rôle du "Malade imaginaire". Il a 51 ans. Il faudra une intervention de Louis XIV pour qu’il reçoive une sépulture chrétienne à laquelle les acteurs n'ont d'ordinaire pas droit. Molière sera inhumé le 21 février, au cimetière de l'église Saint-Eustache sans service solennel.

Lire la suite "C'est arrivé un 17 février..." »


Les associations mentionnées sur le site du ministre de la famille

Sur le blog de Dominique Bertinotti, il y a un lien vers 5 associations, dont 4 sont de la mouvance LGBT :

  • HES : Homosexualités et Socialisme
  • Association CONTACT : L’association CONTACT Paris – Île-de-France a pour objectifs : d’aider les familles et leurs amis à accepter l’orientation sexuelle de leurs proches – d’aider les lesbiennes, gais, bisexuel-le-s, à communiquer avec leur entourage – de lutter contre les discriminations, notamment l’homophobie
  • Inter-LGBT
  • Le SNEG : le SNEG (Syndicat National des Entreprises Gaies) est une association loi 1901, comprenant 15 administrateurs élus, répartis sur tout le territoire.

via


Vers une restriction de l'avortement en Europe de l'Est ?

Lu sur Nouvelles de France :

"L’organisation Pro-life Belarus, constituée de prêtres et laïques orthodoxes et catholiques, vient de remettre au parlement biélorusse une pétition pour l’interdiction totale de l’avortement. Cette demande fait suite à une restriction de l’accès à l’avortement depuis l’année dernière, l’IVG restant autorisée jusqu’à la 22e semaine de grossesse uniquement quand la grossesse est le fruit d’un viol, pour des raisons médicales ou si la femme enceinte a été privée de ses droits parentaux sur ses autres enfants. L’avortement est resté toutefois possible sur simple demande jusqu’à la 12e semaine de grossesse même s’il a été question récemment d’autoriser la clause de conscience pour les médecins. En septembre, la mairie de Minsk a toutefois interdit une marche contre l’avortement.

Comme les autres anciennes républiques de l’URSS, la Biélorussie a hérité de l’Union soviétique un droit extrêmement libéral en matière d’avortement. L’Union soviétique avait été le premier pays a autoriser en 1920 l’interruption volontaire de grossesse et le grand voisin de la Biélorussie, la Russie, est toujours, malgré un net déclin de cette pratique, un des pays avec le plus d’avortements au monde par rapport au nombre de naissances. La Russie avait dès 2003 réduit le délai limite pour l’avortement à la demande de la 22e à la 12e semaine de grossesse. Et tandis que le gouvernement socialiste français cherche à restreindre la liberté de critiquer l’interruption volontaire de grossesse, la Russie a interdit toute publicité en faveur de cette Solution finale. Mais il faut aussi dire qu’en Russie il y avait encore récemment plus de grossesses avortées que de grossesses menées à terme.

En Biélorussie comme en Russie, le nombre d’avortements qui était extrêmement élevé baisse systématiquement depuis la fin de l’époque soviétique. D’après l’institut de la statistique biélorusse Bielstat il y a eu, pour une population de 9,5 millions d’habitants, 26 860 avortements en 2011 contre 27 660 en 2010 et 121 900 en 2000 ! [...]


François Hollande ne veut pas être accueilli à Chartres

LMPT28 appelle à se rassembler aujourd'hui à 14h30 rue d'Allonnes pour accueillir le président. Cette manifestation a été déclarée.

Hier soir la Préfecture a informé par courriel les organisateurs qu'il n'est pas autorisé de se rassembler aux deux points prévus et déclarés. Mais il n'y a pas eu d'arrêté préfectoral d'interdiction ! La consigne émanant de l'Elysée est : "Il ne veut voir aucun manifestant, pas un drapeau" !

Alors le rassemblement est maintenu comme prévu à 14h, à l'angle des rues Bretigny et d'Allonnes. L'Elysée a prévu un déploiement impressionnant de forces.


Bibliothèques idéologiques : les parents nantais réagissent

Ainsi que l'écrit Metronews :

"Ce sont des parents d’élèves de la crèche Nouvelle Vague à Nantes qui ont donné l’alerte : la directrice a lu à leurs enfants Jean a deux mamans, un livre mettant en scène une famille homoparentale. Un message a été lancé sur les réseaux sociaux… et a allumé la guerre des genres, qui couvait à Nantes. 

Car après les mobilisations contre le "mariage pour tous" l’an dernier, les militants ont un nouveau sujet d'inquiétude : la "théorie du genre", qui serait appliquée dans les écoles, via les ateliers ABCD de l’égalité, présentés par le gouvernement comme  éduquant à l’égalité garçon fille. Sur Internet, les appels à la vigilance mais aussi les rumeurs se multiplient, de la part de mouvements parfois extrêmes. Ainsi, le Printemps français a lancé il y a quelques jours une campagne nationale visant à retirer des rayons des bibliothèques des livres jugés subversifs. Des ouvrages sont recensés à Versailles, Lyon, ou encore… Nantes, sur le site d'activistes Le Salon Beige. Des témoignages circulent, via des pages Facebook comme Les Nantais pour la famille, appelant à aller protester auprès des bibliothécaires.

Alertée par ses adhérents sur ce dossier, l’Association des familles catholiques 44(AFC), qui défend le mariage homme-femme, invite à la prudence "sur ce débat très vif", mais refuse de parler de simple rumeur. "Une douzaine de parents nous ont parlé de ces lectures à la crèche", explique Côme de Castelbajac, vice-président. "Cela existe, alors qu’il n’y a pas de communication claire et officielle de la mairie et des directeurs de crèche. Sachant cela, on informe nos adhérents pour qu’ils prennent leurs responsabilités." Car même si l’AFC reconnaît "qu’il y a des situations familiales diverses dans les crèches", le principal problème est qu’il n’y a eu "aucune information" : "Les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants. La confiance qui existait vis-à-vis du personnel de l’école est rompue. C’est désolant." [...]"


Jour de Colère porte plainte pour diffamation

Communiqué :

"Jour de Colère a saisi ses avocats pour déposer une plainte pour diffamation publique contre Myriam Martin, candidate du Parti de Gauche à Toulouse.

Madame Martin, réagissant à la découverte de graffitis signés « Toulouse nationaliste » sur le trottoir, devant le local de son parti, a dénoncé dans un amalgame scandaleux l’existence de slogans à connotation racistes et les manifestants du Jour de Colère le 26 janvier 2014 à Paris. « Les auteurs sont les mêmes que ceux qui ont défilé le 26 janvier à Paris à l'appel d'un collectif Jour de colère », a dit à l'AFP Myriam Martin, ajoutant « Ça pourrait être une mosquée, une synagogue. On n'a pas envie que ça se termine à la Clément Méric ». Ses propos diffamatoires ont été relayés par de nombreux médias.

Outre qu’ils constituent une accusation sans preuve particulièrement grave, les propos de Madame Martin ne peuvent qu’évoquer d’autres accusations lancées à Toulouse il y a quelques mois, lors de la sanglante équipée du terroriste islamiste Mohamed Mehra. Déjà, à cette époque, des personnalités politiques et une certaine presse avaient lancé des accusations contre une soi-disant piste d’extrême droite immédiatement après les premiers assassinats. Comme pour Clément Meric, ce militant d’extrême gauche mort dans une bagarre de rue à Paris, les mêmes procédés de diabolisation sont à l’œuvre. Lorsque l’enquête de police a produit ensuite ses résultats, on s’est aperçu que le tueur de Toulouse était un islamiste fanatique et que Clément Méric était un provocateur et un agresseur. Madame Martin devrait méditer ces deux exemples et savoir que les mensonges et les appels à la haine dont elle est l’auteur se retourneront bientôt contre elle.

Jour de Colère rappelle que les motifs de colère des Français sont innombrables : gabegie publique, racket fiscal, incurie sécuritaire, ruine économique, perversion de l’éducation, atteinte aux libertés publiques… Tous les jours, les Français sont de plus en plus nombreux à souffrir de l’incompétence et de l’arrogance du gouvernement et de ses alliés politiques de gauche. Les cris d’orfraies de Madame Martin ne suffiront pas à masquer l’échec politique flagrant de la gauche dans tous ces domaines. 

La seule solution, pour la France, est le départ de François Hollande et de sa clique !"

Plus de 900 000 euros de subventions au Grand-Orient de France

La loge maçonnique a reçu un joli pactole pour financer son musée (cf page 16 des comptes de l'année 2012). Cet argent vient de la régions Ile de France, de la Ville de Paris et de la DRAC, bref, de la poche des contribuables.

En 2012, le GODF a également touché une subvention du ministère de la culture de 14 000€ (page 119 de ce rapport).

Pour les lecteurs intéressés, le rapport du commissaire aux comptes sur le bilan 2011 du GODF est également en ligne.


Le PCD n’investit pas de liste aux élections municipales à Versailles

Le PCD 78 communique :

"Dans le climat d’inquiétude immense qui gagne notre pays et après le réveil des consciences qui s’est opéré en 2012-2013 contre le  «changement de civilisation » imposé dans tous les domaines par le gouvernement, le PCD considère comme une nécessité que le plus grand nombre de nos concitoyens s’engagent en politique.

Le PCD se réjouit que les élections municipales de mars prochain se traduisent à Versailles, tout comme dans de nombreuses communes des Yvelines, par l’engagement nouveau dans la cité de personnes soucieuses du bien commun. Elles s’engagent pour mettre l’ensemble des facettes de l’action municipale au service de toute personne humaine et de toute la personne.

Après l'année qui a vu se réveiller les consciences dans notre pays, et compte tenu du rôle très important joué par Versailles dans ce mouvement, l’engagement de citoyens de bonne volonté sur les différentes listes fait grandir la démocratie locale et porte une espérance en l’avenir.

Dans ce contexte, le Parti Chrétien-Démocrate souhaite encourager toutes les bonnes volontés et décide de ne pas donner d’investiture à une liste plus qu’à une autre lors de l’élection municipale de mars à Versailles.