Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Olivier Burlats candidat FN à Seynod (74) a signé la charte LMPT
Un collège pour garçons à 10 minutes de Toulon

C'est arrivé un 22 février...

« Pour comprendre l'Histoire, comme pour comprendre un paysage, il faut choisir le point de vue; et il n'en est de meilleur que le sommet. » (Paul Claudel)

« Chaque Nation, comme chaque individu, a reçu une mission qu'elle doit accomplir. Celle de la France est d'exécuter la Geste de Dieu, "Gesta Dei per Francos". » (Joseph de Maistre)

Enfin Otto de Habsbourg-Lorraine affirme pour toute personne :

« Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l'avenir »

Alors rappelons-nous :

  • Le 22 février : saints catholiques du jour.

IsabIsabelle de France (1225-1270), Française, vierge, sœur du roi saint Louis, fondatrice d'un monastère de Clarisses à Longchamp, près de Paris. C’est le neuvième enfant de Louis VIII le Lion et de Blanche de Castille, elle est instruite dans une très forte foi chrétienne, marquée par la prière, l’obéissance et la Charité.

Sa biographie nous est parvenue grâce à Agnès d’Harcourt, qui fut l’une de ses dames d’honneurs et qui rédigea la vie d’Isabelle à la demande de Charles d’Anjou, frère de Saint Louis.

Isabelle préféra vouer sa vie à Dieu. Le Pape Innocent IV l’approuva et l’autorisa à se placer sous la tutelle de religieux franciscains. Elle demanda ensuite la permission de faire bâtir une maison dans la forêt de Rouvray (Bois de Boulogne) qui fonctionnerait selon la règle des Religieuses Clarisses. Ce fut Saint Bonaventure, grand religieux franciscain de son temps, qui rédigea la règle de la nouvelle communauté qui deviendra après un second remaniement, la règle des Clarisses Urbanistes.

Le Monastère de Long-champs fut bâti grâce au soutien de Saint Louis. Elle a été béatifiée en 1521 par Léon X.

  • le 22 février 1198 : élection d’Innocent III comme 174ème pape.

  Innoce  3

À la mort de Célestin III, il est élu, à l'âge de 37 ans. Il sera le plus puissant des papes du Moyen Âge, proclamant l’indépendance et la suprématie du Saint-Siège par rapport aux souverains. Il développe une importante administration ecclésiastique et fait progresser la fiscalité pontificale. Il encourage la conquête et la christianisation des régions d’Occident restées aux mains des Infidèles (Espagne) ou des païens (Prusse). Il interdit tout mauvais traitement contre les Juifs de Rome. À noter qu'un antipape portait aussi le nom d'Innocent III.

  • le 22 février 1281 : le cardinal français Simon de Brion est élu 187e pape, il choisit le nom de Martin IV.

  Martin

  • le 22 février 1288 : élection de Nicolas IV, 189ème pape.

 

  • le 22 février 1358 : Etienne Marcel fait assassiner les conseillers du Roi.

Les émeutiers parisiens, sous la conduite d'Étienne Marcel, le prévôt des marchands, pénètrent dans la chambre du dauphin Charles, futur Charles V, qui gère le Royaume en l'absence de son père, Jean II le Bon, captif en Angleterre. Les conseillers du prince, Jean de Conflans et Robert de Clermont, sont égorgés sous ses yeux au Palais de la Cité.

En l'absence du Roi Jean II, prisonnier des anglais depuis septembre 1356, le dauphin, futur Charles V, se soumet aux exigences d'Etienne Marcel, qui sera lui-même assassiné par les parisiens en aout de la même année.

  Et Mar

Meurtre des maréchaux. En arrière-plan, Étienne Marcel tend un chaperon rouge et bleu au Dauphin.

  • le 22 février 1403 : naissance de Charles VII, Roi de France.

  CharlesVII

Charles VII de France, dit Charles le Victorieux ou encore Charles le Bien Servi, né à Paris le 22 février 1403 et mort à Mehun-sur-Yèvre le 22 juillet 1461, est Roi de France de 1422 à 1461.

Son nom reste principalement attaché à l'épopée de Jeanne d'Arc qui délivre Orléans et conduit Charles, non sans réticences ou hésitations de sa part, à la cérémonie du sacre à Reims. Charles VII fut souvent critiqué par la postérité pour avoir ralenti la reconquête de la France initiée par Jeanne et pour l'avoir abandonnée à son sort après sa capture à Compiègne (1430). Néanmoins, il la fit aussi réhabiliter solennellement en 1456 et laver de toute accusation d'hérésie. En 1453, il met fin à la guerre de Cent Ans sur une victoire française.

  • le 22 février 1495 : entrée de Charles VIII dans Naples.

Le Roi de France, Charles VIII, entre dans Naples sans bataille. C’est le terme de la campagne qu'il a menée depuis l'année précédente en Italie pour faire reconnaître ses droits sur le royaume de Naples, fondés sur la cession faite à son père, le Roi Louis XI, par Charles d'Anjou, héritier de son oncle René, roi de Naples et de Sicile. La première Guerre d’Italie (1494-1495) qu’il a lui-même déclenchée s’achève, Charles VIII se proclame Roi de Naples et de Jérusalem. Les murailles du Château Neuf et de celui de l'Œuf n'ont pas résisté longtemps à la supériorité de l'artillerie française. Le roi Ferdinand II d'Aragon, s'est enfui deux jours plus tôt.

  Nap

Le Roi de France Charles VIII entre victorieux dans Naples.

  • le 22 février 1550 : élection de Jules III comme 219éme pape.

 

  • le 22 février 1619 : évasion de Blois de la reine-mère Marie de Médicis.

Marie de Médicis s'évade du château de Blois et gagne Loches où l'attend le duc d'Epernon accompagné d'une escorte. Ils fuient vers Angoulême. La nouvelle parvient rapidement à la Cour, semant la consternation. Louis XIII est furieux. En avril, Louis XIII trouvera un compromis avec sa mère en signant le traité d'Angoulême. Marie de Médicis obtiendra le gouvernement de l'Anjou en échange de la Normandie, mais ne sera pas autorisée à revenir au Conseil

  • le 22 février 1652 : Condé remporte une victoire à Miradoux.

 

  • le 22 février 1652, encore : Turenne accepte sa nomination au poste de commandant en chef de l'armée royale.

 

  • le 22 février 1680 : Catherine Deshayes, veuve Montvoisin, dite La Voisin, mêlée à l'affaire des poisons, est brûlée en Place de Grève.

Catherine Deshayes, une avorteuse, devineresse et sorcière surnommée "la Voisin", est brûlée vive en place de Grève à Paris. Elle fut mêlée à l’affaire des poisons

  • le 22 février 1698 : Bossuet publie "Divers écrits ou mémoires sur le livre intitulé Explication des maximes des saints" de Fénelon.

 

  • le 22 février 1744: fin de la bataille de Toulon.

La bataille du cap Sicié, ou bataille de Toulon, est une victoire navale franco-espagnole sur la marine britannique. Elle présente la particularité d'avoir été livrée avant la déclaration de guerre officielle entre la France et la Grande-Bretagne.

  • le 22 février 1759 : les Français abandonnent le siège de Madras, en Inde, à l'arrivée de la flotte anglaise.

 

  • le 22 février 1775 : élection de Pie VI comme 248ème pape.

Le cardinal Braschi devient pape sous le nom de Pie VI.

  • le 22 février 1797 : les troupes françaises débarquent en Grande-Bretagne, mais doivent capituler deux jours plus tard.

 

  • le 22 février 1821 : création de l’école des chartes.

L'Ecole des chartes est créée par une ordonnance de Louis XVIII, pour former des jeunes gens capables d'organiser les dépôts de documents issus des confiscations révolutionnaires et de renouveler l'histoire nationale.

  • le 22 février 1848 : Paris se soulève contre la Monarchie de Juillet.

Le roi des Français, Louis-Philippe, est renversé et abdique le 24 février. Une gigantesque manifestation où se retrouvent des gens comme Odilon Barrot, Louis Blanc ou Lamartine part de la Madeleine au Palais-Bourbon et finit par des incidents en fin d'après-midi. Un manifestant est tué. La Garde nationale n'obéit plus aux ordres du roi et se joint au peuple le lendemain. Louis-Philippe abdique le 24 en faveur de son petit-fils, le comte de Paris. Mais l'insurrection se poursuit jusqu'à l'entrée des insurgés dans le Palais-Bourbon et la proclamation de la République par Lamartine.

  • le 22 février 1945 : le général De Gaulle institue par ordonnance les comités d’entreprise.

 

  • le 22 février 1954 : les Français évacuent Hoa Binh.

Afin de défendre le Delta, le général Salan dégage des unités d’élites encore basées au nord de l’Indochine. L’opération, commencée par des manœuvres de diversion le 1 février, s’achèvera le 24. Le 24 février la 13eme DBLE, en arrière garde, se fraie un passage et traverse la Ligne de Lattre à Xuan Mai. Bien qu’aucunes des actions eurent pour résultat des pertes insupportables, les pertes continuelles de l’offensive sur Hoa Binh s’avèrent aussi coûteuse que l’opération le long de la ligne de crêtes de Cao Bang en 1950. Les Français eurent 436 tués, 2060 blessés et 458 disparus, tandis que le Viet Minh afficha 3500 tués, de 7500 à 8000 blessés et 307 prisonniers. Cette manœuvre de désengagement, qui est la plus délicate, fut un réel succès français.

  • le 22 février 1980 : une fusée française Ariane 1 lance le satellite suédois de recherches scientifiques Viking.

 

  • le 22 février 1987 : le Préfet de la Congrégation de la Foi, le cardinal Ratzinger, publie l'instruction "Donum vitae" qui condamne toute forme de procréation médicalement assistée.

 

  • le 22 février 1996 : mise en place de l’armée de métier.

Commentaires

Florian 78

Notons l'important concile de Latran IV en 1215 sous l'autorité du pape Innocent III. Il marque un retour à l'unité ecclésiale : la condamnation des hérésies (nombreuses, et semblables aux sectes actuelles), la réforme des règles épiscopales et monastiques dans la direction des ordres, aboutissent à l'élaboration d'une législation codifiée, et d'une remise en ordre.

Quant à la révolution de 1848, elle est plus dirigée contre Guizot que contre le roi. C'est la promenade de quelques cadavres d'émeutiers qui monte le "peuple" contre Louis-Philippe. Et c'est aussi à cette occasion que l'on constate que la mort du duc d'Orléans en 1842 a tué à six ans de distance la Monarchie de Juillet. Sans son fils, Louis-Philippe n'a pas su faire évoluer son régime, alors que la monarchie était parfaitement viable. Le 22 février, il comprend qu'il doit renvoyer Guizot, mais n'ose pas confier les affaires à un ministère plus ouvert. Le 24, il abdique.
Quant à Lamartine, il s'est déshonoré le lendemain en refusant de proclamer roi le jeune comte de Paris sous la régence de sa mère, au cours d'une séance où il s'est montré particulièrement ignoble.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.