Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Agnès Pageard, candidate FN, a signé les engagements pour la vie
Manifestation pour les libertés mardi 18 mars à 19h30 place du Trocadero

Fin de régime

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

"Cette atmosphère de fin de règne est pestilentielle. Pour la seule semaine dernière, nous avons eu droit à l’affaire Copé, à une affaire Buisson à rebondissements, à l’affaire Anna (du nom de cette étudiante d’origine russe que des policiers semblent avoir fait chanter pour qu’elle « balance » des noms de ses camarades engagés contre le mariage gay en échange de l’obtention de la nationalité française). [...]

On voit bien le jeu du pouvoir : montrer que les « affaires » politico-médiatico-judiciaires éclaboussent tout le monde et que M. Cahuzac aurait tout aussi bien pu siéger de l’autre côté de l’hémicycle. Mais, c’est là un jeu dangereux. Je ne le dis pas principalement à l’approche des élections municipales, où, de toute évidence, les « révélations » des derniers jours pourraient détourner l’attention du probable recul de la gauche en attirant les regards sur l’abstention et le score du FN. Je le dis principalement en songeant aux institutions de la Ve République. Ces dernières avaient notamment pour objectif d’éviter que le chef de l’État ne soit un chef de clan. De ce point de vue-là, la Ve République a vécu. Entre incompétence, « affaires » et barbouzeries, François Hollande a achevé le régime créé par le général de Gaulle. On pourra reconnaître, en guise de circonstance atténuante, que les habits du Général étaient un peu trop grands pour lui. Il faut reconnaître aussi que ses prédécesseurs ont fait beaucoup pour préparer cette fin de règne. Reste que ce sont la France, les Français et même les immigrés patriotes (car il y en a, n’en déplaise à cette clique de l’anti-France) qui vont payer les pots cassés. Dans un régime normal, il y a longtemps que M. Hollande et ses comparses auraient été convoqués devant la Haute Cour sous l’inculpation de forfaiture. Puisque cela ne semble guère à l’ordre du jour, il est impératif que les Français honnêtes et lassés de cet affaissement se préparent pour imposer un nouveau cap, au plus tard en 2017 – et, si possible, avant !"