Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Plongé dans le coma, les médecins ont voulu l'achever, mais sa famille l'a sauvé
L'église Notre-Dame de Bias vandalisée

La mairie de Paris s'en prend au lycée Gerson

Suite à la polémique, la mairie de Paris a publié un communiqué pour exiger la neutralité. La neutralité de l'enseignement catholique sur la question du respect de la vie ? c'est une vaste blague, surtout venant de ceux qui prennent les enfants pour des cobayes afin d'expérimenter leur idéologie du gender. Extrait du communiqué :

"Le lycée reconnait avoir fait intervenir sans contrôle, auprès de jeunes élèves, l’association Alliance Vita, proche du mouvement Opus Dei. Les propos contre la contraception et l’avortement qui auraient été proférés hier par cette association au sein du Lycée ont manifestement pour but de manipuler les consciences des jeunes élèves.

Nous dénonçons fermement ces propos qui soumettent les élèves parisiens à une guerre idéologique d’un autre temps.  [...] La Mairie de Paris demeure vigilante quant au respect du droit de chaque adolescente et adolescent d’être informé sur sa sexualité et les moyens de contraception existants, au moyen d’informations validées par les professionnels.  

Nous demandons aujourd’hui au Rectorat de diligenter une enquête administrative au sein de ce lycée privé sous contrat, soumis au respect des devoirs et règles républicains, et faire toute la lumière sur les évènements du lundi 14 avril."

L'enseignement de l'avortement et de la contraception, gratuits et obligatoires, est un devoir républicain.

L'une des signatrices de ce communiqué, Alexandra Cordebard, peut être contactée ici : Alexandra.Cordeba[email protected]

Commentaires

dumet

Ce communiqué de la mairie de Paris semble oublier ce qu'on appelle "le caractère propre" de l'enseignement catholique reconnu par la loi !Si des parents "s'inquiètent, qu'ils retirent leurs enfants de l'établissement."

Stephe

De quoi je me mêle ! L'Espagnole (puisqu'elle s'en vante assez) n'a rien à faire à l'Hôtel de ville ? Pour les tueurs d'enfants il y a l'école publique , c'est fait pour ça et ils en sont fiers ! La manif pour tous à démontré assez qu'il fallait ne rien céder à ses tristes personnes criminelles et que toujours nous rappellerons le décalogue et les évangiles à temps et à contre temps. Nous ne laisserons pas la société française s'effondrer.

trforez

Bref en ripoublique, il ne faut pas que l'enseignement catholique soit catholique... Qu'ils restent dans leurs loges et nous foutent la paix.

esprit libre

Oh, le culot !
La bande de la mairie de Paris se fout de nous et se fout du monde ! Elle qui déverse l'argent des Parisiens sur les officines de détournement des jeunes, qui participe de la propagande en faveur des sexualités déviantes et de la subversion de l'idéologie du gender !

Lou

Non mais de quoi je me mêle.

Primo, ils racontent n'importe quoi sur le contenu de l'intervention de vita (cf leur communiqué) et sur ce qu'est vita

Secundo, elles veulent peut-être changer la position de l'Eglise tant qu'elles y sont.

J'espère que la rectorat va les envoyer balader très très fermement. Et que les évêques de France en feront autant !

Chlodweg

Voici le message que je viens d'envoyer à Mme CORDEBARD :

Madame,

Suite à l'intervention de l'association Alliance Vita au lycée Gerson, vous avez signé un communiqué prétendant que cette association voulait manipuler les consciences.

Les manipulateurs de consciences sont pourtant plutôt ceux qui refusent que l'on dise que l'avortement est un homicide (scientifiquement, c'est certain).

Les manipulateurs des consciences sont plutôt ceux qui nous mentent en prétendant que l'idéologie du genre n'est pas enseignée à l'école.

Les manipulateurs des consciences sont plutôt ceux qui refusent d'écouter le bons sens et les millions de français qui ont manifesté contre la dénaturation du mariage.

Ce sont nos enfants, c'est notre liberté de parents et d'éducateurs qui sont en cause dans ce genre de combat. Vous voulez nous priver de ces libertés fondamentales.

C'est pour cela que nous ne laisserons pas tomber.

Nous ne lâcherons rien.

Jamais.

Strad

Mais, heu... Le 14 avril ce n'était pas les vacances en zone parisienne ?

Marie laure

Quelles preuves de l'association de l'alliance Vita avec L'Opus Déi?

Barberouge

1/ il y a donc des professionnels de l'idéologie ?
2/ je croyais que les lycées étaient à la charge (et sous le kontrole de la région) ...
3/ Selon la loi Debré de 59, les directeurs d'établissement de l'enseignement privé sous contrat ont toute liberté dans leurs murs. Ils doivent a minima respecter le programme scolaire.

A.F

Vraiment énorme!
Vous avez oublié de recopier le meilleur, la dernière phrase, je cite:
"Il est urgent de revenir à un débat raisonné et de rassurer l’ensemble des parents sur la neutralité des enseignements dispensés à leurs enfants." [sic!]

thierry

Preuve en est qu'il y a bien une différence entre NKM et Hidalgo, et que ce n'est que la continuation d'une politique débutée par la précédente municipalité, et qui ne fera que croître et embellir.
Pour mémoire personne ne reprend l'article de F Margain sur le dimanche des rameaux sacrifié sciemment pour l'élection de madame la maire.

Daniel

Alliance Vita aurait "manipulé les consciences" ? Si la notion de bien et de mal est naturelle (et elle l'est puisque nous savons bien ce que nous ne voulons pas qu'on nous fasse, ce qui n'empêche pas de faire le mal) ce sont les libertins favorables à l'exploitation sexuelle des femmes par les hommes qui manipulent les consciences afin de les étouffer !
Alliance Vita mènerait "une guerre idéologique d'un autre temps" ? Autrement dit, tout ce que conquière par la manipulation mensongère (et ce fut le cas pour l'avortement comme les instigateurs s'en vantent) devient terrain sacré, vérité immuable. Quand les femmes auront bu la coupe jusqu'à la lie et les libertins instigateurs seront partis vers leur père là où sont les pleurs et les grincements de dents, peut-être qu'une autre révolution fera du passé un nouveau présent ...
L'avortement serait donc "un moyen de contraception" ? Et en faire la promotion serait "un devoir républicain" ? Contraception signifie empêcher la conception, or tuer un petit bébé (car ce qu'on appelle foetus de 12 semaines est bien un humain entièrement formé) n'est pas empêcher la conception mais tuer le conçu. Encore un de leur outil préféré de forçage des conscience : le dévoiement des mots.
"Républicain" qualifie ce qui est de la république c'est à dire étymologiquement de la "Res Publica" ou gouvernement de la "Chose Publique" aucune valeur spécifique n'est attachée à cette gouvernance publique, chaque auteur antique y mettait ce qu'il voulait selon l'idée qu'il se faisait de SA république; donc charger ce mot de pseudo-valeurs, tel l'avortement, est encore une tromperie exercée sur les consciences incultes. A moins que, et là je les absous, que les libertins soient des incultes qui ne savent que répéter, tels des perroquets, des phrases toutes faites et que c'est à ce prix là qu'ils ont été sélectionnés pour occuper le poste qu'ils occupent, de parrain en parrain, depuis le premier prince de ce monde.
Que celles et ceux qui réfléchissent encore ne se laissent pas tromper par le menteur...

Exupéry

Notre "grand" poète communiste, Louis Aragon, en parfait flic rouge, écrivait en 1931: " Je chante le Guépéou [ancêtre du KGB] nécessaire de France"!! (Prélude au temps des cerises)
Cette malédiction est en cours de réalisation, le "gaypéou" se fait chaque jours plus pressant, au nom de la liberté républicaine!

Peterman

Devoir impérieux, gratuit et obligatoire : faire avorter la république.

JEJ

Polémique qui surviens, comme par hasard, pendant des vacances scolaire et pendant la semaine sainte...

AML

Et ce lycée privé sous contrat va se soumettre au diktat des pro-morts ??? Où sont les parents de ces jeunes ??? Sont-ils vraiment cathos ??? J'espère que l'enseignement catholique va réagir et imposer sa liberté !! ou alors, exit l'enseignement catholique sous contrat !!

guvon

Mgr Lefebvre a bien vu que le seul moyen de préserver les enfants était de fonder des écoles hors-contrat! Merci à lui pour son oeuvre salutaire!

Paroisse sainte Joan of Arc à Minneapolis

Bertrand Delanoé va nous manquer.
Quant à Gerson, son malheur a été d'abriter un de ces petits génies pleins d'ardeur... qui se trompent de combat.

A nous Paris, environ 300 000 ex. chaque semaine, publie l'interview d'un de ces jeunes aussi éclairés qu'engagés:

"-Est-ce que connaître le succès si jeune, ça donne la grosse tête?
-Je n'ai jamais eu une petite tête (rires)... [···] Ça ne veut pas dire que j'ai la grosse tête. [···] Je viens d'un endroit qui a été sclérosé par la religion pendant très longtemps. Au Québec, quand les gens se sont affranchis du pouvoir de l'église catholique (sic), ils ont commencé à penser pour eux. Mais il reste un héritage, une génétique de la petitesse. On pense petit. On conçoit petit"

Et donc, comme les Belges, les Canadiens en mal de frisson se décoiffent un peu en surfant sur les idées à la mode. Qui étaient déjà à la mode à l'époque de grand papa.

Conclusion du petit génie qui est si original:
"-Fuck Russia!"

Remarqué à Cannes à 19 ans avec son premier film "j'ai tué ma mère". Un cinéaste prodige de tout juste 25 ans.
Très prometteur, car il a les idées rebelles les plus convenues.

Fleur

Il est temps de dénoncer l'obligation du mariage civil avant le sacrement de mariage comme ce contrat d'association qui lient les catholiques à un régime devenu luciférien.

Gisèle

Le bien sera montré du doigt et le mal sera glorifié ...
NOUS NE LÂCHERONS RIEN !!!!!!

seb


Réponse à Mlle Hélène BIDARD et Mme Alexandra CORDEBARD, agissant pour le compte de la Mairie de Paris

Mesdames,

Je vous écris suite à votre communiqué du 15/04/2014 dans lequel vous relatez les événements survenus au lycée Gerson, établissement sous contrat, situé dans le 16 ème arrondissement de Paris.

Je suis, en effet, extrêmement surpris de constater que l'adjointe de Paris aux affaires scolaires ne connaissent pas le Code de l'Education qui régit - entre autres - l'organisation de la contribution des personnes extérieures.

Sans quoi, il est évident que vous n'auriez pas commis l'erreur de prétendre qu'une association ait pu pénétrer dans un établissement sans l'aval du directeur et ai pu intervenir devant des élèves en l'absence de l'enseignant chargé de la classe !

Pour rappel, dans les domaines autres que l'éducation physique et sportive et les enseignements artistiques, le directeur d'école délivre aux intervenants, dans tous les cas, une autorisation écrite de participation aux enseignements, valable pour la seule année scolaire, après avis du conseil des maîtres. Et il en informe l'IEN ! (Inspection Education Nationale)

Quant à l'enseignant titulaire de la classe, ou celui qui en a la charge au moment de l'activité, il garde la responsabilité pédagogique permanente de l'organisation de la séance !

Prétendre, comme vous le faites, que l'association Alliance Vita serait intervenue "sans contrôle" n'a donc aucun sens, sauf si vous êtes à même de prouver l'absence d'autorisation donnée par le directeur d'établissement et d'information de l'IEN ! Quant à l'enseignant, je ne doute pas qu'il ait été absent d'une manifestation dont il avait la responsabilité !

Vous dites ensuite que l'association Alliance Vita "aurait proféré" des "propos contre la contraception et l'avortement" et vous dénoncez ceux-ci. Condamne t on sur la foi de oui-dire à présent ? En France, un des premiers principes (non pas républicain mais révolutionnaire) est la présomption d'innocence. Là encore, j'avoue être particulièrement surpris qu'une conseillère
chargée des Droits de l'Homme et de la Lutte contre les discriminations trouve normal de diffamer des personnes investies d'une mission de service publique et de les condamner avant toute enquête.

Mais le plus curieux et le plus choquant, est sans doute que deux conseillères muncipales, choisies - du moins l'espère t on - sur leurs compétences, capacités et vertus, telle que le prescrit la DDHC de 1789...Ignorent (là encore) les exigences que requièrent l'Education Nationale !

Car le programme scolaire, relatif à l'éducation sexuelle, n'exige nullement des enseignants ou des personnes amenées à intervenir devant les élèves, qu'ils se fassent les promoteurs de moyens, mais seulement qu'ils informent les élèves sur les principes de la régulation des naissances, ce qui n'est pas du tout la même chose.

L'enseignant, de surcroit, est souverain dans sa classe. Et ni le rectorat ni l'IEN ne sont - pas plus que la Mairie de Paris ou les parents d'élèves - autoriser à brader sa liberté pédagogique, dès lors que celle-ci se trouve dans le cadre des programmes. Libre à l'enseignant de recevoir qui bon lui semble dans sa classe, dès lors qu'il ne dépasse pas les limites que lui pose son administration.

J'observe pour finir, que vous semblez aussi oublier les principes "républicains" dont vous prétendez être les championnes. Car en République, les pouvoirs sont séparés. La mairie étant un organe exécutif (local), il ne revient pas à son équipe de se préoccuper de matières qui ne dépendent pas de son périmètre.

En l'espèce, l'éducation à la sexualité revient à l'Etat, non aux collectivités tertitoriales. En intervenant, la Mairie de Paris fait ce qu'elle reproche à d'autres : de l'ingérence. Et cette ingérence est d'autant plus coupable que ses représentantes énoncent des vérités qui n'en sont pas.

Ainsi, l'avortement n'est il pas un droit mais une dérogation au droit à la vie. En témoigne le fait qu'hors du cadre légal, attenter à la vie est un délit et parfois même un crime. Je vous renvoie aussi bien à la loi Veil qu'à la DDHC de 1789.

Quant aux moyens de contraception, ils ne sont pas exclusifs pour limiter les naissances. Et c'est ce principe, non celui de la contraception, que les programmes mette en avant. Si Alliance Vita prescrit des outils qui diffèrent de ceux souhaités par la Mairie de Paris, mais qui ont pour finalité le contrôle des naissances, alors elle est dans son droit.

Libre aux adolescents et adolescentes d'agir en conscience et armés d'une information plurielle. Il ne revient pas à la Mairie de Paris de prôner l'exclusivité d'outils au détriment d'autres.

Cordialement

Seb

Domremy

Les lycées « soumis au respect des devoirs et règles républicains »,n’ont le droit de manipuler les consciences que sous la férule L.G.B.T !


*A Créteil, c’est le lobby LGBT qui forme les enseignants
dans Education, Société / Par Pierre-Alain Depauw / le 14 avril 2014 à 6:27 /


http://medias-presse.info/a-creteil-cest-le-lobby-lgbt-qui-forme-les-enseignants/8786

nemo

"ce lycée privé sous contrat, soumis au respect des devoirs et règles républicains"

Voila très clairement exprimé à quoi est enchaîné l'enseignement catholique sous contrat : le respect des valeurs républicaines ; avortement, contraception, parodie de mariage etc etc ...

La liberté c'est le hors contrat !

ermort

Fait. Merci de l'info.

Madame,

je lis avec stupéfaction les lignes parue sous votre nom, au sujet d'un événement qui se serait produit à Gerson.
(http://www.paris.fr/accueil/Portal.lut?page_id=1&document_type_id=7&document_id=142764&portlet_id=24052)

Et vous exprime donc mes réflexions.


La prudence ne devrait-elle pas vous inciter au silence, tant que vous n'êtes pas assurée de ce qui s'est réellement produit? Vous écrivez: "propos auxquels auraient été exposés des élèves ".

Avez-vous entendu ce qui a été "proféré"? Avez-vous pris connaissance du contexte?
Etes-vous si naïve qu'il faille prendre pour argent comptant ce qu'un élève peut transmettre? Chacun sait qu'entre ce qui est dit et ce qui est entendu, compris, répété… il peut y avoir un monde.

Comment pouvez-vous, sur le fond, prétendre avoir une parole définitive? Et reprocher cela, en même temps, à d'autres, simplement parce que leur avis diffère du vôtre? C'est de la grande malhonnêteté intellectuelle. La guerre idéologique, c'est vous qui la menez.


D'autre part, il faut vraiment faire preuve de malhonnêteté pour affirmer que la contraception serait une avancée (quelle avancée? Celle de soumettre son corps à des produits cancérigènes, comme l'actualité l'a abondamment montré récemment. Celle aussi de favoriser les abus sexuels même au sein des couples, la femme devenant à tout moment "disponible" sans risque de grossesse… comme si d'ailleurs la grossesse était une maladie).

Quant à l'avortement… vous clamez la doxa idéologique actuelle… sans doute est-ce votre rôle, mais ce manque de recul ne vous honore pas.
220.000 mises à mort, chaque année en France. Une avancée?
Autant de femmes traumatisées par un acte qui n'est jamais anodin. Une avancée?
Allons, sauf si vous êtes aveugle, un minimum d'honnêteté ne peut vous laisser affirmer de telles inepties.

Enfin, à vous lire, je constate que vous ignorez tout du caractère propre des établissements sous contrat.
Pour ce qui est de la dimension purement scolaire, ils ont une obligation de service public, dans un cadre spécifique.
Ils ont aussi une identité propre, et une liberté.
Quand un établissement est catholique, il n'y a rien d'étonnant qu'il transmette la doctrine catholique, dans le cadre qui est prévu pour cela.
A moins que vous soyez ignare, la position de l'Eglise catholique devrait vous être familière. L'Eglise a toujours défendu la vie, depuis la conception jusqu'à la mort naturelle.

Enfin, vous réclamez la neutralité de l'enseignement… tout en la violant allègrement vous-même lorsque vous affirmez que la contraception et l'avortement seraient des avancées. Ce faisant, vous violez aussi la liberté de conscience, en souhaitant formater les esprits.

En face des attaques systématiques de notre société contre la vie et contre la vérité, attaques que vous relayez vous-mêmes, la "neutralité" de l'enseignement que vous réclamez nécessite que des avis contraires au vôtre soient aussi présentés au discernement des élèves.
Informer les élèves, c'est leur dire la réalité et la vérité sur des actes. L'avortement tue un enfant, à chaque fois. Vous prétendez qu'il faut faire toute la lumière? Alors ouvrez donc les yeux sur ce réel. L'avortement tue, et notre pays massacre légalement ses enfants depuis 1975. Dire le contraire est mentir.

Enfin, lorsqu'un établissement catholique propose, en dehors des cours académiques, des formations à ses élèves, il est dans son rôle le plus strict.

Vous prétendez rassurer les parents? Cessez d'enfumer et d'endormir les consciences par vos mensonges, dites la vérité, et agissez pour que des actes de mort cessent, et que soit accueillie la vie, dans le respect des enfants, les plus innocents, et le respect des femmes enceintes. Les parents sont vraiment rassurés quand on dit la vérité à leurs enfants, et quand on accueille un enfant pour ce qu'il est, sans l'intention de le mettre à mort (ce que fait l'avortement).

Vous prétendez rassurer les parents? Racontez alors tout ce qui se fait de positif au sein d'un tel établissement.

Votre communiqué est encore une entreprise pour dénigrer ce qui ne vous plaît pas, pour combattre la liberté d'enseignement, et celle de dire la vérité.
Votre démarche est contraire à ce que vous prétendez faire. En semant le mensonge, vous manipulez et inquiétez.
Ce n'est pas digne du service public, et c'est incohérent avec cette neutralité que vous prétendez réclamer.

berserk

Voilà toute l'ambiguïté de l'enseignement catholique sous contrat, il finit par se retrouver pieds et poings liés à force de resserrer les liens avec l'Etat. Du coup, à la longue, on ne sait plus qu'il existe un cadre spécifiquement catholique qui n'est pas neutre. Une de mes collègues s'offusquait qu'un élève porte une croix en bois en classe dans notre établissement catholique. Elle croyait que c'était interdit, oubliant que la loi de 2004 suscitée par le port du voile islamique ne concernait que les écoles publiques, ou oubliant peut-être tout simplement qu'elle s'était engagée dans un collège confessionnel. A force de recruter depuis 40 ans des professeurs indifférents,agnostiques voire anticléricaux, l'enseignement catholique ne doit pas s'étonner que des problèmes de ce type émergent.

JPO

Rien que le ton de ce communiqué montre toute l'arrogance et la haine de ses signataires.
Courage au proviseur et à tout l'encadrement de Gerson. Prions pour eux.

resdomestica

Il est légitime que dans un établissement privé catholique la position de l'Eglise soit expliquée aux enfants au cours de la catéchèse. Où est le problème pour la Ville de Paris, sinon que de nombreux parents dans les quartiers 'sensible' mettent leurs enfants dans le privé. J'ai en pastorale, classe de 4ème, 11 enfants, et sur les 11 aucun baptisé.

Elda

Ca...c'est le début de l'hallali sur l'enseignement de la doctrine catholique en France, y compris dans les écoles...catholiques ! Je "dénonce fermement" l'immixtion de la mairie de Paris dans l'enseignement de la doctrine sociale de l'Eglise, qui a manifestement pour but de "manipuler les consciences des jeunes élèves" en leur imposant la pensée unique socialiste dite "républicaine" et athée. Je demande que cesse la persécution de l'Eglise Catholique sur le territoire de France.

béatrice

Si la république veut mettre son nez maintenant dans les cours de KT, mais où va-t-on ???? Neutralité ???? mais seule la culture de mort est inculquée à nos enfants.
Les directeurs des établissements catho sous contrat devraient être plus sélectifs à l'admission et moins focaliser sur les résultats scolaires mais plutôt sur la pratique religieuse des familles, sur leur investissement dans les paroisses...

Elda

Pour le pape François, l’Éducation ne peut suivre la pensée unique :
http://www.famillechretienne.fr/croire/pape-et-vatican/pour-le-pape-francois-l-education-ne-peut-suivre-la-pensee-unique-136485

Maurice

Faire l'enseignement du genre et interdire l'enseignement catho ? !
Il faut être socialo pur oser ça.
Si des parents ne sont pas contents de l'enseignement dans cet établissement, qu'ils mettent leurs rejetons ailleurs, dans le public par exemple ; dans un établissement catho, n’est-ce pas normal qu'il y ait un enseignement religieux catho ? Dans des écoles d'autres religions, ont-ils aussi des vapeurs similaires ? En font-ils autant ?
De plus, ce cour à été fait pendant le cour d'instruction religieux qui LUI, n'est pas obligatoire ! PAS OBLIGATOIRE ! Donc si des élevés y sont allé, c'est de leur plaint grée (ou celui de leurs parents).
Qu'il nous lâche la grappe pour se qui est enseigner dans NOS écoles, n’ont-ils pas assez à s'occuper de celles du public ou le souk règne ? Comme ça, ils auront des cours de la part des L G B T, mais les veulent-ils ?
-
L'avant-dernière phrase me pose problème quant à sa compréhension dans l'article, en quoi en fait-il partie ?

C.B.

Fait.

Bonjour,

Le communiqué de presse figurant sur la page

http://www.paris.fr/accueil/Portal.lut?page_id=1&document_type_id=7&document_id=142764&portlet_id=24052

de la mairie de Paris est des plus ahurissants, et devrait faire l'objet d'un rectificatif.

Le Lycée Gerson, dont vous nous précisez (ligne 2 de votre communiqué de presse) qu'il est bien situé à Paris, 16ème arrondissement, doit normalement être en vacances comme tous les établissements parisiens, depuis samedi 12 avril après les cours.

Il ne peut donc rien s'être passé pendant un cours ce lundi 14 avril.

Vous écrivez (ligne 3 de votre communiqué de presse "Le lycée reconnait": qui, parmi les personnels de la direction de cet établissement, reconnaît?

Depuis quand est-il de mise de tabler sur des propos qui "auraient été proférés hier" (selon la ligne 4 de votre communiqué de presse), alors qu'il serait surprenant que des cours aient lieu pendant les vacances scolaires, même pour un établissement privé.

Votre expression "manipuler les consciences des jeunes élèves" (ligne 5 de votre communiqué de presse) est extrêmement surprenant:

-des élèves de lycée, sauf à être précoces (il est vrai que Gerson accueil de tels élèves, ce qui est peu le cas des établissements publics en dépit des termes très précis des lois sur l'école de 2005 et 2013), ont entre 15 et 18 ans: ces "jeunes élèves" ont plus que l'âge de raison

-concernant la contraception: qui manipule les consciences en omettant de préciser que tous les dispositifs de contraception sont attentatoires à l'égalité filles-garçons puisque de fait imposés aux seules filles (curieusement, l'industrie pharmaceutique n'a guère développé de recherches sur la contraception masculine)?

-concernant la contraception: qui manipule les consciences en omettant de préciser que tous les dispositifs de contraception conduisant les femmes à ingérer des produits pharmaceutiques dont une partie notable finit par se retrouver rejetés dans les eaux usées? Qui manipule les consciences en omettant de préciser que cette ingestion de produits pharmaceutiques (qui ne sont même pas des médicaments puisqu'ils ne soignent aucune maladie) sont contraires au respect de la planète?

Si des propos aussi sensés que "attention, les produits pharmaceutiques que vous ingérez au titre de la contraception sont

-attentatoires à l'égalité filles-garçons

-pollueurs et désorganisateurs de l'équilibre écologique de la planète"

ont pu être tenus ce lundi 14 avril, cela ne peut être qu'en dehors des "cours"; peut-être dans le cadre d'une "catéchèse", qui est facultative et ne regarde que les parents soucieux de faire donner leurs enfants une instruction religieuse qui, sur ce point, dans un lycée qui s'affiche catholique, ne peut qu'être en conformité avec la sagesse de l'Église. Les parents qui trouveraient anormal que dans ce cadre l'enseignement de l'Église soit rappelé devraient se rendre compte qu'ils ont fait erreur en choisissant le lycée Gerson pour leurs enfants. Il y a plus d'un lycée public dans le 16ème arrondissement.

Je vous félicite pour votre souci de vous montrer vigilante sur l'information complète des élèves, qui ne manquera certainement pas de les renseigner sur les méthodes de paternité responsable, par une connaissance fine des mécanismes de la fertilité humaine: ces méthodes, d'une fiabilité comparable à celle du préservatif, ont le mérite d'être totalement non polluantes, parfaitement réversibles et de n'engager aucune dépense pour ceux qui y ont recours (et qui sont donc ménagers des ressources de notre sécurité sociale). Une telle information est actuellement très insuffisante, à tel point qu'on peut se demander si la prétendue information n'est pas purement et simplement une publicité déguisée pour l'industrie pharmaceutique.

Quant à considérer l'avortement comme "un droit acquis par les femmes pour disposer de leur corps", c'est un mensonge éhonté:

-le "contenu du sac utérin" n'est pas une partie du corps de la femme, puisqu'il dispose d'un patrimoine génétique différent

-ce n'est pas un droit, sauf à considérer qu'il y a un droit pour les femmes à tuer.

On voit des affiches mentionner "c'est mon droit, c'est mon choix", affirmation émanant d'une jeune femme; il serait bon de compléter ces affiches par l'illustration d'un fœtus réclamant le même droit: lui aussi a des droits (il peut en particulier, une fois né, hériter même si son droit à héritage a été ouvert entre sa conception et sa naissance), qui se fait l'avocat, le porte-parole, de ses droits? Quel choix lui laisse-t-on?

Je vous rejoins tout-à-fait sur votre conclusion "Il est urgent de revenir à un débat raisonné", étant entendu que cela demande une révision drastique des politiques qui ont, depuis près d'un demi-siècle, passé par pertes et profits les droits de ces faibles d'entre les faibles que sont les enfants à naître.

Une information précise des Parisiens, et non une surréaction émotionnelle sur des allégations vagues vous honorerait. J'attends donc avec vigilance le rectificatif que vous ne manquerez pas de faire paraître au plus tôt sur la page de ce communiqué.

Paroisse saint John of Acre à Memphis

Je recommande les propos de cet évêque qui remarque que ce qui est tellement à la mode aujourd'hui et se pare de tous les "progressismes" était déjà à la mode sous Néron, ce génie humaniste qui déclamait ses poésies avec une voix de crécelle.
Voilà ce qui est "d'un autre temps".
La barbarie serait-elle de retour?

http://radionotredame.net/emission/le-point-de-vue-de-mgr-aupetit/21-03-2014/

(Dsl d'offenser la modestie de Mgr, mais ce topo d'environ une minute est parfait pour illustrer la situation)

ernestosalieri

Pourquoi s'offusquer ? La provocation est leur méthode habituelle et les cathos devraient le savoir depuis le temps.

DUPORT

Il est bon de redire la vérité afin de la rétablir et que NUL NE PUISSE L'IGNORER.

Par contre s'imaginer que Madame Alexandra Cordebard puisse être de bonne foi ou simplement sincère relève d'une grande naïveté.
Il suffit de lire le communiqué pour se rendre compte qu'il a été soigneusement monté pour tromper.
C'est l’œuvre de menteurs conscients et volontaires...
Le mensonge permanent, la tromperie, la désinformation, c'est leur arme !

Alexandre B

C'est une manif pour l'école libre qu'ils veulent ? Parcequ'on peut faire sans problème. On ne lâche rien.

Mariege

Après avoir lu tout ce qui a été écrit et le post plus haut sur l'intervention
de l'inspection je suis convaincu qu'il s'agit d'un règlement de compte
en interne . Il faut que le secrétariat de l'enseignement catholique
diligente une enquête interne : quelqu'un veut la peau de l'équipe
de direction et le fait d'une manière indigne ! Cela laissera des traces

Stephe

@Berseck
" A force de recruter depuis 40 ans des professeurs indifférents, agnostiques voire anticléricaux, l'enseignement catholique ne doit pas s'étonner que des problèmes de ce type émergent."
Le problème est que ce type de recrutement est tellement important qu'on est en droit de se demander s'il n'est pas voulu sciemment pour détruire l'enseignement catholique !

nedelec

De quoi se mêle la mairie de Paris..
La sexualité de nos enfants n'est pas leur problème..
L'Alliance Vita a eu raison de dire la vérité aux enfants...

Rachel

J’ai envoyé un extrait significatif de la Didaché à Dame Cordebard.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.