Combien de voitures brûlées en France ?
Un "mariage" entre 3 personnes

Qu'est-ce que le Pacte républicain ?

Jacques Bompard interroge le garde des sceaux, ministre de la justice, sur cette étrange notion de "pacte républicain" :

"En effet, de nombreux responsables politiques utilisent cette expression sans en donner la moindre définition. On se souvient des déclarations de la ministre du logement au ministre de l'intérieur en septembre 2013 quand elle accusait ce dernier d'être allé "au-delà du pacte républicain" au sujet des roms. Le 22 octobre 2013 au sein de l'hémicycle de l'Assemblée nationale, le Premier ministre affirmait quant à lui que "la règle commune c'est la base du pacte républicain et que le pacte républicain, c'est aussi l'égalité". Quelques jours auparavant, le ministre de l'agriculture allait dans le même sens. Selon lui il existe "un pacte républicain qu'il faut soutenir". Lors de ses voeux pour l'année 2014, l'actuel premier secrétaire du parti socialiste déclarait pour sa part qu'il souhaitait "une année plus apaisée, qui ne voit pas les mêmes dérapages, les mêmes débordements, les mêmes attaques contre notre pacte républicain que celles qui ont assombri 2013", faisant en particulier allusion aux manifestations contre l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe : continuer de manifester après qu'une loi a été votée par les parlementaires mettraient en danger ce fameux « pacte ». À ce propos, le rapporteur socialiste à l'Assemblée nationale de la loi sur le mariage pour tous n'expliquait-il pas récemment que cette "loi est en application depuis huit mois maintenant, [et qu']elle est entrée dans les habitudes et fait partie du pacte républicain" (février 2014).

Ces quelques exemples montrent clairement que le "pacte républicain" n'est qu'une expression vague, sans contenu précis, servant uniquement à parer le discours d'une légitimité et d'une haute valeur morale qui ne souffriraient d'aucune critique. Il est donc très surpris qu'au nom de cette notion aux contours flous on puisse dire tout et son contraire, augmenter les impôts, constituer des "fronts républicains", exclure certaines opinions du débat public car jugées "nauséabondes" par les grands média et les responsables politiques...

On ne trouve en effet aucune trace d'un quelconque "pacte républicain" dans les grands textes qui régissent les institutions françaises. Et pour cause, personne ne l'a jamais vu ni signé. Ce "pacte" incessamment brandi pour menacer ceux qui auraient le tort de ne pas s'y conformer n'a pas aucune existence juridique, législative ou constitutionnelle, pas plus qu'il ne désigne une réalité concrète. C'est un fait qui n'empêche pas certains politiques d'en appeler au "pacte républicain", comme s'il s'agissait d'un contrat dûment signé et accepté par la majorité des Français. Ces derniers seraient certainement curieux d'apprendre à quoi ce "pacte" les engage et d'en connaître l'utilité. Mais à en croire certains, le "pacte républicain", où chacun y met un peu ce qu'il veut, c'est sacré et il n'est donc pas question de mettre en doute son bien-fondé et encore moins la réalité de son existence.

Il est également préoccupé par la façon dont les expressions "République", "valeurs républicaines", "pacte républicain" tendent à très largement remplacer les mots "France", "Patrie", "Nation". La conséquence d'un tel glissement sémantique est la mise de côté, voire le reniement, de tout l'héritage multiséculaire du christianisme et de la monarchie comme si la France n'existait que depuis 1789. Il estime en outre abusif de circonscrire la France à un régime qui s'est plusieurs fois illustré par la férocité et la brutalité de ses répressions comme en témoigne le génocide vendéen. Le "pacte républicain" n'existe donc que dans l'esprit de ceux qui en font profession et dérive d'une conception abstraite et étroite de la France. Celle-ci est totalement déconnectée des réalités historiques, culturelles et territoriales du pays, ce qui entraîne une profonde méconnaissance des aspirations du peuple français en ces temps de crises morale, politique et sociale.

C'est pourquoi il l'interroge sur la signification concrète de l'expression "pacte républicain" et lui demande d'en préciser le contenu pour que les Français soient au courant et sachent pourquoi et de quel droit, en son nom, des ministres et des responsables politiques se croient permis de décerner des labels de bonne ou mauvaise conduite à leurs adversaires politiques."

Commentaires

pecdewas

je crois que "pacte républicain" est tout simplement synonyme de "politiquement correct"

jpr

Jacques Bompard est excellent, comme d'habitude. Quel dommage qu'il soit le seul "à droite" à avoir le courage de mettre les pieds dans le plat, de poser les questions gênantes, de bannir la langue de bois.

Manufarce

Splendide intervention de Jacques Bompard. Inénarrable. Sac fourre-tout pour impressionner les illettrés, que c'est drôle ! La politique républicaine, c'est ça. On sacralise au nom du Peuple, ce que l'on voudrait rendre immortel. C'est marrant, car tout reste au niveau du verbiage ! Ils sont nuls ! "La République pour les Nuls." Il y aurait un fameux ouvrage à écrire, et même une pièce de théatre à créer. De quoi faire rire son monde ! Il serait étonnant qu'elle ne se joue pas un jour.

Yvon

Le pacte républicain, c'est obéir aux ordres du Crif.

Prempain

Le pacte républicain se meurt lentement,remplacé par une Europe malade qui ne connaît pas la(les)républiques.

Morlez

Le Député Bompard met les pieds dans le plat.
Merci, nous étions fatigués de cette rengaine.

Bernard Mitjavile

C'est une bonne chose de retrouver le SB dans sa version normale. Je trouve que Jacques Bompard mène un combat essentiel contre le politiquement correct (pacte républicain etc..) et j'aimerais bien mieux connaître ses idées en matière de politique économique et sociale.

Stephe

Mais si ! Mais si ! le pacte républicain existe bel et bien ! c'est celui , non écrit bien sûr, qui lie le PS et l'UMP et par lequel on ne revient jamais sur les réformes "sociétales" ni sur le toujours plus d'Europe technocratique! quelque soit l'avis de la population et bien sûr qui permet un partage suffisant des subsides que la république , bonne fille, donne à profusion à ses parlementaires !

lève-toi

Le pacte républicain c'est :

NUISANCES, NUISANCES, NUISANCES .....

DUPORT

Ils ont bien appris quelque part à parler de ce "pacte" sinon ils n'en parleraient pas tous de la même façon !

C'est probablement un pacte qui proviens des loges mais que seuls les initiés connaissent...
Ils vont certainement s’énerver car ils ne peuvent pas se justifier publiquement sans trahir les loges…
Ils vont donc vociférer !
Observez...

Exupéry

Si cette expression à un tel impact chez nos gouvernants, c'est qu'en ce bas monde, un pacte avec le diable, peut représenter un véritable pactole !

jejomau

il faut lire en filigrane - dès qu'est utilisée l'expression "pacte républicain" ou "valeurs de la République" -

- Pacte des Maçons
- valeurs Maçonniques
etc... etc...

C'est ce qui fait que l'UMP peut "alterner" sans aucun problème avec le PS : il se retrouvent dans les LOges !

nemo

Le pacte républicain ?

ça rappelle les sinistres "mariages républicains" de Nantes en 1793 1794 ...

En général l'adjectif "républicain" rend sinistre tout ce qu'il touche ....

Dragases

Toukours une bonne analyse de mr Bompard,loin des discours politiquement corrects boboïsés.
Concernant le programme de mr Bompard au niveau économique,il prone le "localisme" afin de faire bénéficier chaque travailleur de son labeur sur plac,que les régions soient autonomes au maximum,l'État jouant son devoir régalien.
C'est donc une contre mondialisation.

pmc

Bien sûr qu'il est interdit dans le monde politiquement correct d'utiliser les mots France, nation, patrie !
Ces termes sont combattus comme appartenant à des ringards ou fachos.
Dans les "gros media" et dans les bouches de nos politiques, ils sont obligatoirement remplacés par "ce pays" ou "l'hexagone" !

n

Vous relayez souvent les questions de M. Bombard, mais jamais les réponses. Je crois que si les questions sont écrites, les réponses le sont également. Et il me semble que les questions parlementaires appellent nécessairement une réponse. Pourriez-vous publier ces réponses, ce qui permettrait surtout de voir si le gouvernement est sensible à ces injonctions ou s'il balaie d'un revers de manche.
Merci.

[Je publie les réponses quand le ministre a pris soin d'y répondre. Cela peut lui prendre 6 mois... MJ]

clemsius

Le pacte républicain n'est ni plus ni moins que l'engagement que la France fille aînée de l'église a fait avec le diable en créant la république. Le problème c'est que ce pacte n'a été réalisé au nom de la France et de tous les Français que par une minorité d'individus, la plupart adeptes des sectes sataniques franc-maçonne. Ceux-ci se sont octroyés le droit d'être "les représentants du peuple". Ce droit fut instauré à coups de guillotines, de hussards de la mort et de génocides et n'a évidemment aucune valeur. Ce qui terrifie les pantins qui nous gouvernent c'est qu'ils sentent bien que les Français sont en train de reprendre la main et qu'ils en ont assez d'un pacte qui ne les mène qu'à perdre leur identité et leurs valeurs au profit d'une masse informe d'individus tous "égaux" et totalement égoïstes, vidés de sens, mus que par leurs envies du moment et idéalement propices à la venue de l'antéchrist.

Bernard S

C'est un oxymore : quel pacte y a-t-il dans le génocide vendéen, les massacres de septembre, les inventaires ou l'avortement?

Magikbus

Tant de mots coquilles vides manipulés par les pédants arrogants qui débitent leurs poncifs éculés comme vient encore le faire Hollande ....
Tous ces hypocrites se planquent derrières des facades potemkine pour faire croire qu'eux sauraient mieux qu'autrui ce que devrait etre une république ......sans frontières, sans monnaie nationale , sans politique autre que haineuse envers les chrétiens, les blancs, les francais de souche .

De quelle république ces fumistes se prétendent les mieux aptes à controler .....pour le bénéfice de qui en réalité .....? si ce n'est pour leur pomme et la préférence étrangère d'abord !

Jean Theis

Depuis peu le mot patriote est accolé aux impôts. Les payer en en redemandant est maintenant un geste patriote.

Effectivement ce mot avait disparu mais il est revenue à grandes rènes.

clemsius

C'est sombrement clair, un pacte avec la mort.

Florian 78

Les francs-maçons ne croyant ni à Dieu ni au diable, il me semble difficile de les traiter de "secte satanique".
Simple question de bon sens.
En revanche, ils sont des sectaires dans leur façon d'agir.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.