Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Pour s'en sortir, l'UMP doit se dégauchir
C’est arrivé un 28 mai…

Quel groupe parlementaire pour le FN au Parlement européen ?

Former un groupe politique patriote au Parlement européen constituerait une première depuis que l'Assemblée européenne est élue au suffrage universel, en 1979.

Pour former un groupe, il faut rassembler 25 élus issus de 7 pays différents de l'Union. Si le nombre d'élus ne pose aucun problème au FN, qui en a lui seul 24, c'est plus complique de trouver les députés de 6 autres Etats. Le FN peut déjà compter sur

  • le Parti de la liberté (PVV) de Geert Wilders (4 députés)
  • le Vlaams Belang belge (1),
  • le FPÖ autrichien (4),
  • la Ligue du Nord italienne (5)
  • les Démocrates suédois (2)

Ces partis sont tous peu ou prou membres de l'Alliance européenne pour la liberté (AEL), une formation politique qui regroupe des personnalités eurosceptiques mais ne pouvait prétendre à une existence juridique au sein de l'assemblée.

Il manque encore un, voire deux partis pour que le groupe soit solide. Le FN comptait sur le parti  slovaque SNS, mais ce dernier n'a pas eu d'élu. Il y a donc le parti lituanien Ordre et Justice, avec 2 députés, les Polonais du KNP (4) ou encore les Vrais Finlandais (2).

L'Ukip britannique (23 élus) refuse de s'allier avec le FN, demême que le Parti du peuple danois (4). De son côté, Marine Le Pen a exclu tout rapprochement avec les grecs d'Aube dorée (2 élus) et les Hongrois du Jobbik (3 élus).

Commentaires

scat

N'oubliez pas non plus l'élu grec de l'ANEL. Certes ce n'est pas l'allié traditionnel du FN en Grêce, le LAOS, qui a manqué de très peu l'élection d'un député, contrairement à 2009, mais le FN pourrait s'entendre avec ce nouveau parti et avec son représentant.

Julien

Attention, les démocrates suédois ont malheureusement décidé de s'allier avec l'UKIP, en raison de leur habituel tropisme britannique, très présent dans la société suédoise, au grand dm de leurs partisans, dont beaucoup suivent avec intérêt et sympathie le Front National, en train de devenir rapidement populaire chez eux.

Voir par exemple ce blog :
http://tobbesmediablogg.blogspot.com

(Tobias fait un travail formidable de traduction de toutes les vidéos du FN en suédois !)

Par contre, les danois seraient proches de s'allier avec le FN... (A confirmer.)

scat

"Former un groupe politique patriote au Parlement européen constituerait une première depuis que l'Assemblée européenne est élue au suffrage universel, en 1979"

Etonnant de lire une telle intox, de ne pas être au courant, qu'un tel groupe a déjà existé et à 3 reprises !

en 1984 puis 1989 le groupe des "droites européennes"
en 2006, Identité tradition, souveraineté, président Bruno Gollnisch.

[Non, ce groupe est resté informel. Ce n'était pas un groupe institutionnel au sein du Parlement. MJ]

Bougainville

Sauf que les Démocrates suédois, pourtant financés par le FN dans les années 1990, viennent d'annoncer leur ralliement au groupe du UKIP, sous influence du Parti populaire danois.

Julien

Pardon, le lien était :

http://tobbesmedieblogg.blogspot.com/

scat

A Michel Janva : Bien sûr que si c'était un groupe au parlement, JY Le Gallou en a encore parlé hier sur TV libertés, comme JMLP il y a quelques jours et je le sais depuis 20 ans , vous n'allez quand même pas m'apprendre ce que je sais.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_des_droites_europ%C3%A9ennes
http://fr.wikipedia.org/wiki/Identit%C3%A9,_tradition,_souverainet%C3%A9

blh

Quand certains partis comprendront qu'il ne faut pas toujours cracher dans la soupe !

candide

Un groupe patriote, oui , bien sur. Mais le problème est que le vlaams belang et la ligue du nord sont des partis séparatistes, communautaristes et antinationaux. De plus leur aspiration profonde est une Europe supranationale des régions. C'est totalement incompatible avec les autres comme FN ou FPö...
Les positions de l'UKIP semblesnt plus raisonnables, non ?

candide

Pourquoi MLM exclut-elle Aube dorée et Jobbik ? Quelqu'un a une explication autre que le politiquement correct ?

Eric Massin

@ Michel JANVA

Vous êtes sans doute jeune et peu connaisseur de l'histoire de la droite nationale. Non, non, le Groupe des Droites européennes a existé durant une mandature comme groupe formel, et enregistré comme tel, JM LP en étant le président.
C'est alors que les autres groupes (PPE, Libéraux et gauches) ont modifié le règlement du PE, afin de faire en sorte que seuls les vice présidents du PE participent aux réunions du Bureau du PE, et non plus tous les Présidents de groupe. Puis on a exigé que le nombre de nationalités et le nombre de parlementaires soient plus importants, ce qui a empêché ensuite l'existence renouvelée de ce groupe à partir des années 2000 ;: tjrs les mesures anti droite nationale ou FN.
Si cela se produit dans cette mandature, la reformation d'un Groupe de députés de droite nationale et souverainiste, ce ne sera pas une première, mais la 3 ème fois depuis 1979.
Mais rien ne démontre que cela sera possible : les barrières des préjugés sont plus fortes entre nationaux qu'entre mondialistes.
Ce qui démontre a contraro la supériorité de l'universalisme sur le particulier, quand celui-ci ne repose pas sur un héritage commun : limites du nationalisme..........

Yvon

L'Ukip peut très bien changer d'avis.

Arthur

Commentaire, hier matin de la présentatrice d'un flash d'information sur France Info :

- Marine Lepen rencontre les néo nazis d'Aube doré ----

France info mérite de plus en plus son surnom de Frane Intox !

nemo

Ce sera également une position de force pour le FN qui sera le leader historique des "eurosceptiques patriotes" par la volonté et le nombre !

le compte à rebours est commencé : c'est la fin de "leur europe" ...

cad

Si j'ai bonne mémoire le FN n'ayant pas de groupe en 1984 avait voté pour simone Weil

Rivarol

@ Michel

Je confirme, le Groupe des Droites Européennes était bien un groupe institutionnel au sein du Parlement. Je suis allé les voir dans les années 90 à Strasbourg avec le Cercle National des Etudiants de Paris.

klm

A ceux qui rêvent.
La présence des 24 eurodéputés FN ne changera rigoureusement rien à la politique mondialiste que mène l'UE.

Ladislas 1er

KNP (Pologne), ne s'alliera jamais avec le FN. C'est un parti libertarien conservateur, bien loin des positions étatiques du FN. Si jamais il y a alliance, KNP risque de se retrouver en contradiction avec ses propres principes.

Pour plus de précisions sur ce parti (KNP), j'ai écrit une tribune sur Nouvelles de France.

http://www.ndf.fr/article-2/27-05-2014/un-nouveau-parti-libertarien-polonais-fait-son-entree-au-parlement-europeen

C.B.

Désolée "scat | 27 mai 2014 23:21:22", mais plutôt que wikipedia, qui n'a aucune fiabilité (et qui joue sur le mots: "groupe politique" n'est pas synonyme de "groupe parlementaire" ... ce genre de subtile nuance est très en vogue chez certains journalistes et chez beaucoup de socialistes et apparentés), il serait plus utile de consulter un site institutionnel.
http://www.europarl.europa.eu/aboutparliament/fr/004a50d310/Composition-du-Parlement.html
garde bien trace d'un "groupe parlementaire" (ce qui nous intéresse ici) dûment répertorié "DR : Groupe des droites européennes" (de 1984, où ils avaient 16 sièges à 1994 où ils en avaient 12) mais rien sous l'appellation "Identité tradition, souveraineté". Quels "héritiers" de ces députés, vingt ans plus tard?
Il faudrait regarder de près ce que suppose la constitution d'un "groupe parlementaire": il y a évidemment des aspects institutionnels (espace de bureaux, finances, ...), mais quelles contraintes pour les membres? Des accords ponctuels sur certaines thématiques, avec possibilité de négocier des positions hétérodoxes serait certainement tenable, et bien plus "démocratique" que d'avoir à "voter comme un seul homme" selon les directives du groupe.
Sur cet engagement à géométrie variable, à l'intérieur de "l'hexagone", remarquons qu'un socialiste dissident exclu, ou un UMP dissident exclu, c'est normal voire bien; en revanche, une candidate FN de Bretagne qui annonce, pendant la campagne, être favorable au vote des étrangers qui paient des impôts, qui précise qu'elle ignore la position sur ce sujet du parti dont elle se réclame, et qui en rajoute en insistant que de toute manière elle n'en a rien à ..., qu'elle soit poussée à la démission c'est une contrainte fasciste inadmissible.

Eric Massin

Lasdislas 1er : je ne sais ce que fera le KPN, au nom de son libertarisme chatouilleux, qui n'est pas la question majeure à traiter à Bruxelles dans les années qui viennent.
Mais affirmer que le FN est étatiste est réducteur et consiste à répéter un buzz UMP, bien que repris à l'envie dans les milieux catholiques conservateurs.
Pour ce qui est de l'entreprise le FN est libertarien, et anti fiscaliste et socialiste : pour le savoir, il suffit de ne pas se contenter de rumeurs, mais d'aller sur leur site.

MagikBus

Imaginez le pied-de-nez à faire à l'UE si tous les eurosceptiques se coalisaient ensemble en un seul groupe de pression faisant fi des insinuations médisantes des médias colportant la discorde entre souverainistes au seul profit des acharnés mondialistes immigrationistes !

Remarquez la manipulation médiatique habitelle : untel est extremiste, l'autre est néo-nazi, celui-ci est raciste, celui-là est europhobes ,tous sont xénophobes et la plupart antisémistes évidemment !

Et au lieu de virer les colporteurs diffamateurs , un stupide Farage s'en contente et une superficielle Le Pen s'y soumet sans hésitation !

A qui profite cette propagande devrait-ils tous se demander d'abord avant de croire les bobards manipulatoires qui n'ont qu'un seul but : empecher la coalition de tous les eurosceptiques !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.