Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Hollande démission à Londres
Femen : tondue ou pas tondue ?

LGBT : l'intox de l'étude australienne

Selon une étude australienne publiée dans la revue BMC Public Health le 21 juin 2014, les enfants élevés par des personnes de même sexe seraient en aussi bonne santé et aussi heureux que les autres enfants. Réalisée par des chercheurs de l'Université de Melbourne en Australie, l'étude affirme que ces enfants pourraient même être en meilleure santé, et connaître une meilleure cohésion familiale. 

Le journaliste qui rapporte cette étude a l'honnêteté d'écrire :

"On peut reprocher à cette étude de n'avoir interrogé que les parents et non pas les enfants, ce qui pourrait évidemment biaiser les résultats. Mais en fonction de l'âge de l'enfant, c'est forcément difficile de lui poser directement les questions, d'autant plus que ces 500 enfants avaient entre 0 et 17 ans."

C'est un peu comme si un institut interrogeait un patron sur le bien-être de ses employés.

Commentaires

logorrhée

Vu comment les enfants battus par leurs parents (parfois parents se prostituant et drogués- cf le livre du Père Matthieu Dauchez sur les enfants pauvres de Manille), ou même ceux victimes d'inceste, le plus souvent, défendent ces mêmes parents indignes ou défaillants, coûte que coûte pour en venir à les protéger et à inverser le rôle parent-enfant, la consultation des enfants est impossible et forcément biaisée !
Ce n'est pas à moins de 17 ans qu'on juge et jauge son enfance et ses parents, c'est parfois à la quarantaine qu'on fait le bilan quand on éduque soit même les siens en s'interrogeant sur ce qu'ils ont fait de bon, à reproduire, et sur ce qu'ils ont raté ou mal fait, à éviter (et souvent d'ailleurs on commence par reproduire les mauvaises choses car le tir n'est pas facile à corriger ! ).
C'est en prenant conscience de ce qu'on ne veut pas pour ses enfants qu'on réalise ses propres souffrances...
Cette analyse est d'ailleurs difficile tant le désir de loyauté pour ceux qui donnent vie est forte...
Alors ce genre d'étude c'est "pipo"...et bien propagandiste !
On se voit rarement malheureux sans recul ni confrontation à un bonheur supérieur !
Et ce bonheur d'un père et d'une mère unis et aimant , ces enfants ne l'auront jamais...et ce dés le départ !
Pas besoin d'enquête pour ça !

Quand il y a des enquêtes "vraies" qui disent combien les enfants de divorcés rêvent longtemps de réunir papa et maman , comme un paradis perdu, tous le monde dit que le problème vient d'un divorce "pas réussi, conflictuel et pas intelligent" au lieu de voir que le souci c'est le divorce tout court...
Mais comme aucun parent ne veut entendre le mal qu'il fait à ses enfants en cassant le rêve d'unité et de stabilité et d'amour du couple parental, et constater son égoïsme et son irresponsabilité, on revoit la copie et on dit qu'il faut "travailler la question du divorce" et non repenser "réconciliation" " travail sur le couple" conseiller conjugal en priorité ce qui est travail de longue haleine....
Alors les enquêtes qui nous anesthésient et nous lobotomisent moi je n'adhère pas !

Maurice

Il est certain que de ne pas interroger les concernés n'a aucune valeur !
Pensons un instant d'un avis nous concernant sans nous demander notre avis qu’elle en serait sa valeur si ce n'est celui du papier que je me sers le matin ? (avec le même contenu)

Que devient la pétition refusée par le CESE qui a été déclaré correct par des juges ?
Va-t-elle être prise en compte alors que la loi est votée ?

A.F

Il existe des études plus ou moins sérieuses sur le sujet, qui montrent que ces enfants élevés par des homosexuels ont plus de problèmes, et le pire est d'être élevé(e) par deux lesbiennes.

patrioteBBR


http://unvoyageauliban.bafweb.com/etudeadoptionhomo.htm

Cette étude a été revue par le Dr. Williams en l’an 2000. Celui-ci a ajouté qu’il se détachait des résultats une estime de soi significativement faible, ainsi que des problèmes sociaux et émotifs chez des enfants de parents homosexuels.
3.2. Bailey et al. (95)
Il s’agit d’une étude de 85 enfants adultes (en moyenne de 25,3 ans) de parents homosexuels ou bisexuels. Les conclusions faisaient apparaître un pourcentage d’enfants avec une identité homosexuelle ou bisexuelle de 9 % quand la moyenne est autour de 1 % aux États-Unis – selon le rapport de Remafedi et de ses collaborateurs dans la revue Pediatrics en 1992 –, et autour de 3,7 % chez des adultes britanniques – Johnson et collaborateurs, The Lancet 2001 – alors qu’en France on le chiffre à environ 1 ou 2 % – ACSF Investigators (1992) –.
3.3. Cameron et Cameron (96)
Cette étude jouit d’un échantillon assez large – plus de 4000 sujets – de
12 personnes qui ont répondu à un questionnaire qui leur a été envoyé par courrier. Parmi tout l’échantillon, 17 ont affirmé avoir au moins un père homosexuel. Les résultats montrent que 4 hommes sur 6 (67%) et 1 femme sur 11 (9%) ont eu une expérience homosexuelle et que 35% s’identifiaient comme homosexuels. On a même trouvé des différences très significatives quant à savoir s’ils avaient entretenu des relations sexuelles avec leurs parents. Le résultat a été de 5 cas sur 17 (29%) chez des enfants de parents homosexuels face à 28 cas sur 4623 (0,6%) chez des enfants de parents hétérosexuels.

Jean-Claude

Cet enfant n'a pas été interrogé lui :
http://www.bvoltaire.fr/joriskarl/gpa-le-bebe-servait-de-sex-toy,28912
et ils sont nombreux dans son cas, n'en doutons pas!

DUPORT

Est-il nécessaire d'interroger des enfants pour savoir s'il est enviable ou même souhaitable d'être élevé par des paires plutôt que par ses vrais parents ?

Ce serait méconnaitre la nature humaine, la méchanceté des enfants entre eux, notamment à l'école et les millions d'enfants privés d'un ou deux parent et de leurs souffrances à vie y compris à l'âge adulte...

Parfois je me demande ce qu'ont dans la tête ceux qui osent même simplement se poser la question.
Est-il possible d'avoir atteint de tels océans de stupidité pour qu'ils soient sincères ?
Je n'y crois pas un seul instant.
Mais je suis curieux de voir dans le détail le jugement de chacun d'entre eux devant le tribunal céleste.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.