Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Si le Burkina l’a fait, pourquoi pas nous ?
La sainte sans nom

Fin des éphémérides de Loïs…

La chronique se termine. J'ai en effet achevé l'année calendaire ; ceux qui veulent le 29 février peuvent me le demander.

J'espère avoir le temps de faire les quelques trente jours qui manquent en juillet-août pour l'été prochain. J'espère aussi avoir atteint mon but : donner aux familles un outil, simple d'emploi, qui puisse contrer l'entreprise de démolition de l'histoire de France, menée par le « ministère de la (ré) éducation nationale ». Cette entreprise vise surtout à détruire dans nos mémoires toute trace de Dieu. Or notre peuple et notre nation sont par nature religieux. A Chartres, avant l'arrivée des premiers chrétiens, les tribus gauloises vénéraient la vierge mère! Avant la révolution, un proverbe, une expression couraient en Europe : « Heureux, comme Dieu en France ! » Si aujourd'hui, cela semble faux et inapproprié, je crois que nous revenons à ce temps, soit disant révolu.

Dieu, l'idée de Dieu, travaillent la France. La haine de Dieu, qui habite aujourd'hui la France officielle, sous le nom anodin de laïcité, n'est pas de l'indifférence et de la tiédeur. Une « chute de cheval » peut convertir la nation, comme saint Paul, sur le chemin de Damas. Notre Dame, qui est Reine de France, depuis notre Roi Louis XIII, va relever la foi en France. Et quand la demande du Sacré-Cœur d'être honoré sur nos drapeaux et de voir le pays lui être consacré sera réalisée, alors nous pourrons de nouveau être « fidèles aux promesses de notre baptême ». Lequel date de la Noël 496. Saint Remy est celui qui ce jour là, a baptisé notre premier Roi catholique et 3000 de ses officiers ; le pape Saint Hormisdas l'avait institué Légat pour toute la France. Saint Remy a écrit un « Testament » pour la nation française et ses chefs. Relu avec 1500 ans de recul, ce document éclaire notre histoire et lui donne sa vraie signification:

« Que le présent testament que j'ai écrit pour être gardé respectueusement intact par mes successeurs les évêques de Reims, mes frères, soit aussi défendu, protégé partout envers et contre tous par mes très chers fils les rois de France par moi consacrés au Seigneur à leur baptême, par un don gratuit de Jésus-Christ et la grâce du Saint-Esprit.

Qu'en tout et toujours il garde la perpétuité de sa force et l'inviolabilité de sa durée...

Mais par égard seulement pour cette race royale qu'avec tous me frères et co-évêques de la Germanie, de la Gaule et la Neustrie, j'ai choisie délibérément pour régner jusqu'à la fin des temps, au sommet de la majesté royale pour l'honneur de la Sainte Eglise et la défense des humbles.

Par égard pour cette race que j'ai baptisée, que j'ai reçue dans mes bras ruisselante des eaux du baptême: cette race que j'ai marquée des sept dons du Saint-Esprit, que j'ai ointe de l'onction des rois, par le Saint Chrême du même Saint-Esprit;

J'ai ordonné ce qui suit:

I° MALÉDICTIONS

Si un jour cette race royale que j'ai tant de fois consacrée au Seigneur, rendant le mal pour le bien, lui devenait hostile; envahissait ses Églises, les détruisait, les dévastait:

Que le coupable soit averti une première fois par tous les évêques réunis du diocèse de Reims.

Une deuxième fois par les églises réunies de Reims et de Trêves. Une troisième fois par un tribunal de trois ou quatre archevêques des Gaules. Si à la septième monition il persiste dans son crime, trêve à l'indulgence! Place à la menace!

S'il est rebelle à tout, qu'il soit séparé du corps de l'Eglise, par la formule inspirée aux évêques par l'Esprit-Saint: parce qu'il a persécuté l'indigent, le pauvre, au cœur contrit; parce qu'il ne s'est point souvenu de la miséricorde; parce qu'il a aimé la malédiction, elle lui arrivera; et n'a point voulu de la bénédiction, elle s'éloignera.

Et tout ce que l'Eglise à l'habitude de chanter de Judas le traitre et des mauvais évêques, que toutes les Eglises le chantent de ce roi infidèle.

Parce que le Seigneur a dit: "Tout ce que vous avez fait au plus petit des miens, c'est à Moi que vous l'avez fait, et tout ce que vous ne leur avez pas fait, c'est à Moi que vous ne l'avez pas fait.

Qu'à la malédiction finale on remplace seulement, comme il convient à la personne, le mot épiscopat par le mot royauté:

Que ses jour soient abrégés et qu'un autre reçoive sa royauté!

Si les archevêques de Reims, mes successeurs, négligent ce devoir que je leur prescris, qu'ils reçoivent pour eux la malédiction destinée au prince coupable: que leurs jours soient abrégés et qu'un autre occupe leur siège."

II° BÉNÉDICTIONS

"Si Notre-Seigneur Jésus-Christ daigne écouter les prières que je répands tous les jours en sa présence, spécialement pour la persévérance de cette race royale, suivant mes recommandations, dans le bon gouvernement de son royaume et le respect de la hiérarchie de la Sainte Eglise de Dieu.

Qu'aux bénédictions de l'Esprit-Saint déjà répandues sur la tête royale s'ajoute la plénitude des bénédictions divines!

Que de cette race sortent des rois et des empereurs qui, confirmés dans la vérité et la justice pour le présent et pour l'avenir suivant la volonté du Seigneur pour l'extension de la Sainte Eglise, puissent régner et augmenter tous les jours leur puissance et méritent ainsi de s'asseoir sur le trône de David dans la céleste Jérusalem où ils règneront éternellement avec le Seigneur. Ainsi soit-il."

Aujourd'hui, c'est à nous et à nos enfants d'agir selon les volontés de Dieu. Dieu nous demande de participer à son œuvre de salut ; il nous demande d'évangéliser notre prochain. Or, au-delà de nos familles, notre prochain le plus proche, c'est notre voisin, notre compatriote. A vue humaine, la conversion de la France semble impossible. Mais c'est Dieu qui convertit, il ne nous demande que de semer. Jeanne d'Arc disait quand les « sages et les bien-pensants » de la Cour du Dauphin soulignaient l'impossibilité à vue humaine de vaincre :

« Les gens d'armes combattront et Dieu donnera la victoire. »

Je sais que certains ont été choqués par des paragraphes de la chronique. J'en suis désolé et m'en excuse. Comme pour les chiffres, on peut faire tout dire aux faits historiques, ce n'était pas mon but. Le rappel de certaines vérités de notre histoire n'est pas toujours agréable; notre grandeur est de les accepter, de savoir de se mettre à genoux et demander pardon de nos fautes passées. Albert Camus n'a-t-il pas écrit :

« Il est bon qu'une nation soit assez forte de tradition et d'honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs. Mais elle ne doit pas oublier les raisons qu'elle peut avoir encore de s'estimer elle-même. Il est dangereux, de lui demander de s'avouer seule coupable et de la vouer à une pénitence perpétuelle ».

C'est pourquoi, j'ai souvent rappelé des faits trop souvent ignorés, voire volontairement cachés, qui élèvent l'âme et ravivent la fierté d'avoir de tels ancêtres, d'être issu d'un tel peuple. Car comme le rappelle la devise du Prytanée militaire : « Noblesse oblige. » Et cette noblesse du cœur français, nous la devons à notre foi.

« Rien n'est aussi grand dans ma création que ces beaux jardins d'âmes bien ordonnés comme en font les Français… Toutes les sauvageries du monde ne valent pas un beau jardin à la française ». écrivait Paul Claudel.

C'est une autre manière de parer la France du titre donné par les papes « d'éducatrice des Nations ». Les sursauts souvent qualifiés de miraculeux, que nous avons connus viennent de là : le retour à Dieu. C'est pourquoi, j'ai systématiquement cherché à suivre cette autre phrase de Paul Claudel :

« Pour comprendre l'Histoire, comme pour comprendre un paysage, il faut choisir le point de vue; et il n'en est de meilleur que le sommet. »

Et pour moi le sommet de l'Histoire, le sens de l'Histoire est unique, c'est Dieu.

Il nous appartient à nous, parents, de transmettre cet héritage à nos enfants. Cet héritage nous oblige, car il y a plus de devoirs que de droits à être français. Cet héritage les oblige donc ; même s'ils ne le connaissent pas ! Ce sont eux qui écriront l'avenir du pays, alors formons-les, donnons-leur les clés de l'avenir, en leur apprenant qui ils sont et d'où ils viennent, tant il est vrai que :

« Celui qui ne sait pas d'où il vient ne peut savoir où il va car il ne sait pas où il est. En ce sens, le passé est la rampe de lancement vers l'avenir » (Otto de Habsbourg-Lorraine)

Enfin, merci à tous ceux qui ont pris le temps de me signaler des erreurs tant de fond que de forme. Et elles étaient nombreuses ! Si l'histoire est une passion elle n'est pas mon métier.

Je ne peux que conclure sur la première devise nationale que nous ayons eue, celle qui doit redevenir notre devise pour que la France se redresse: « Vive le Christ qui est Roi des Francs.

Commentaires

Reine Cioulachtjian

Cher Lois,
Nous nous étions tellement habitués à lire, chaque jour, votre chronique intéressante, pertinente, qui nous rappelait nos origines, notre foi qui a fait notre grandeur.
Nous allons regretter cette lecture quotidienne dont l'absence nous pèse déjà.
Ne reviendrez-vous pas sur cette décision ? Nous en avons tant besoin.

Jean Ferrand

Merci. Dieu vous entende.

lanneau katia

Bonjour Lois,
Je ne sais pas les raisons qui vous font arrêter votre chronique mais elle agissait sur moi comme un baume.
Vous avez raison de dire que "le sommet de l'histoire,le sens de l'histoire, c'est Dieu..."
et c'est bien là que le bas blesse quand l'Histoire nous est racontée par les Historiens!!!
Vous affirmez que vous n'êtes pas historien,mais que vous animez cette chronique par passion de l'Histoire,merci à vous Lois,de nous avoir appris,de nous avoir enrichi intellectuellement,merci pour votre immense travail de recherches,merci pour votre amour de la France et de ses valeurs et comme disait Honoré de Balzac,dans "les Illusions perdues":
"Il y a deux Histoires:
L'Histoire officielle,menteuse qu'on enseigne,l'Histoire "ad usum Delphini",puis l'Histoire secrète,où sont les véritables causes des événements,une Histoire honteuse..."
Les Histoires ,que vous nous racontiez avaient une âme puisque le fil conducteur était toujours Dieu.
J'espère,cher Lois,que cette pause ne sera que momentanée et que j'aurai la joie et le plaisir de vous lire à nouveau.
Merci d'avoir cherché pour nous,le formidable "testament" de Saint Rémy.
A très bientôt Lois.
Fraternellement.

gipsy

Merci à vous, nous allons vous regretter .... où trouvera-t-on rassemblé vos rubriques ?

Ludo

Un grand merci pour cette oeuvre de restauration.

pmc

Bravo et merci, Loïs Spalwer !

Jacques Bonhomme

Un grand merci pour ces pages toujours intéressantes!

Calguès

Bonjour, et bravo pour ce travail.
Envisagez-vous d'établir un recueil de vos chroniques ?

Anne

Merci, un grand merci de nous avoir permis de découvrir ou re-découvrir notre histoire. C'est une mine d'informations que vous nous avez offert. Mais je suis certaine que pour chaque jour il doit encore avoir d'autres évenements.... Merci encore, Anne

free

C'est peu être un peu trop demandé (et risque d'être difficile vu le courant actuel), mais comme ce serait génial de retrouver toutes ces éphémérides dans un ouvrage ou, tout au plus, un agenda. CRDLMNT

S.A.

Merci pour cette chronique.
Comment retrouver les éphémérides passées ?

JEJ

Enorme travail, bravo et merci.

a.picadestats

Merci infiniment pour cet immense travail.
Cela nous manquera...
J'en ai archivé certains passages dont de magnifiques tableaux.
Comme vous l'écrivez: Et pour moi le sommet de l'Histoire, le sens de l'Histoire est unique, c'est Dieu...tout est dit.Encore merci.

DUPORT

Et ceux qui le veulent peuvent s'associer à la chaine de prière pour la France qui reprend l'antique prière des Francs.
http://hozana.org/intention/166/priere-pour-la-france-fille-ainee-de-l-eglise

Tite

Bravo et mille mercis pour ce remarquable travail (titanesque).
Merci aussi pour l'article ci-dessus.

Loïs (Illustre au combat), vous méritez bien votre prénom et vous lui faites honneur.

Non seulement vous avez fait oeuvre utile, mais aussi oeuvre de charité. Car grâce à vous, nombre de "petits soldats de Dieu", de combattants pour la Vérité, isolés dans leur coin, raillés, méprisés par bon nombre, se sont rendu compte qu'ils n'étaient pas seuls et s'en sont trouvé renforcés.

Ils ont découvert qu'ils appartenaient à une famille et que leur combat était partagé.

Grâce à vous, également, des esprits se sont ouverts, des intelligences se sont réveillées, qui contribueront au relèvement de notre "France, terre des Arts, des Armes et des Lois".

Que Dieu vous garde, qu'Il vous bénisse et que le royaume de France renaisse.

(Je me permets de vous embrasser, bien affectueusement et merci aussi au Salon Beige qui a permis tout cela).

Historien

Merci beaucoup pour ce travail remarquable.
Je me faisais justement la réflexion qu'il faudrait le publier en livre (sous forme chronologique) et en format électronique pour pouvoir le lire dans les deux sens, par jour dans l'année et par périodes chronologiques.

Recto-Verso

Merci de tout coeur.
Nous attendons maintenant un ouvrage pour garder notre Histoire à l'esprit, à portée de main, peut-être même l'offrir. Cordialement.

Lois Spalwer

Pour retrouver les chroniques, vous pouvez, dans le bandeau vertical à gauche de la page d'accueil du SB, cliquer sur l'onglet "archives".
Le plus simple est de cliquer ensuite sur une recherche "Par thèmes"; choisissez alors la catégorie "Histoire du christianisme", vous devriez trouver toutes mes chroniques, sauf peut-être les toutes premières.

Suzanne

Je me joins à tous ceux qui vous remercient de ce fabuleux travail de recherche et de synthèse. Puis-je vous suggérer une approche plus facile pour retrouver cet éphéméride, plutôt que dans les archives: il pourrait être judicieux de mettre un onglet "éphéméride historique" par ex, en dessous du saint et lectures du jour, ce qui nous permettrait de relire avec joie cette histoire de notre France qui nous accompagne.
Cela vous demanderait encore un peu de travail, mais je pense que le résultat en vaut la chandelle!
Encore merci, et en espérant avoir la joie de vous relire encore.

ema

Un grand merci pour nous avoir, au fil des jours, redonné le goût d'être de fiers héritiers de notre France et fils de l'église.
Que Dieu vous bénisse pour tout ce travail !

koikilensoie

Merci, tout simplement, pour tous ces articles.
Serait-il possible de proposer une souscription pour financer la publication de ce qui est un véritable ouvrage ?
Comme écrit Historien :
" Je me faisais justement la réflexion qu'il faudrait le publier en livre (sous forme chronologique) et en format électronique pour pouvoir le lire dans les deux sens, par jour dans l'année et par périodes chronologiques. "
Bon, si des lecteurs peuvent se lancer...

Lois Spalwer


Cétait mon projet pour cette période de Noêl. Matériellement je navais pas le temps. Si Dieu veut pour lan prochain...

Nicou

Bonjour Lois et merci pour tout ce que vous nous avez transmis tout au long de l'année. Pourquoi attendre que chacun nous vous demande de nous renseigner sur le 29 février, pourquoi pas demain ou un de ces prochains jours ?
Merci encore et bonne fête de la Toussaint.

Morlez

Merci de ce travail pour notre lecture reconstituante.
Peut-être aurez-vous un jour matière pour un second cycle.

Le Forez

Merci pour votre travail de fourmis pour notre élévation de l âme. Vous avez ajouté votre pierre à notre édification. Grand merci à vous et que Dieu vous bénisse.

GJ

Merci, je regretterai la lecture quotidienne de ces éphémérides.
Merci surtout de m'avoir permis de rendre hommage à mon grand père mort pour la France en Indochine où il repose toujours. Prions pour lui tout particulièrement aujourd'hui.

Michèle

Je me joins à tous ceux qui souhaitent la publication des éphémérides....un superbe cadeau de Noël

nemo

Cher monsieur

L'évocation des grandes heures de la France nous consolait de la médiocrité et de la bêtise de celles que nous subissons ...

Vous étiez notre prozac quotidien (si je puis me permettre ...)!

Tonio

Merci beaucoup pour toutes ces chroniques qui m'ont appris énormément sur de faits historiques que je connaissais mal, voire pas du tout.

Aiglon

Merci , Loïs , pour cette magnifique chronique d'histoire de France : passionnante ! Elle nous élevait aussi au-dessus de l'immédiateté des infos courantes en même temps qu'elle leur donnait une profondeur.

Je joins aussi mon vote à la suggestion de "Suzanne" .. Pourquoi ne pas faire apparaître cette oeuvre comme onglet supplémentaire sur le site du SB ? .. Et j'ajouterais aussi .. permettre à chacun d'y laisser un commentaire supplémentaire afin de l'enrichir toujours plus .. Car reconnaître le doigt de Dieu dans l'histoire de France requiert le discernement de tous ceux sur qui l'Esprit Saint a été répandu.

MERCI ! Et ... bonne continuation !

Roxane


Vous écrivez:
"Si Dieu veut pour l'an prochain..."
... à nous de prier pour que cela vous soit possible !
Votre travail absolument remarquable est devenu indispensable!
L'arrêter, c'est comme si un pan de notre cher petit Salon s'écroulait...
Union de prières donc, soyez mille fois remercié et j'espère à bientôt!

St Ethoscope

Tout a une fin bien sûr. Votre rubrique me manquera. Vous m'avez fait découvrir notre belle Histoire de France liée depuis toujours à notre religion.
Merci pour votre beau travail.

Mélanie

Merci beaucoup pour ces rappels historiques. Pourquoi ne pas les faire repasser cette année ? Vous savez, je n'ai pas eu le temps de tout assimiler !!!
Puisqu'ils sont écrits, il n'y a plus de travail pour vous. Reposez-vous après ce travail de titan et autorisez leur reparution s'il vous plait.

 Ashreï

Sous forme électronique ou en tirage papier, on a besoin de la publication d'un tel "Patriologe".
Et même les pages du mois de juillet, qui pourraient aider spécialement les scouts en camp, pour leur lever des couleurs !

Christian

Oh noooooooooooon.

Dites le Salon Beige ne pouvez-vous pas créer une catégorie spéciale pour les retrouver facilement?

(En attendant le site web dédié, ou le livre).

Merci Loïs!

Christian

Ce qui serait pratique aussi, c'est que si on tape "C'est arrivé un 4 novembre" dans le champ "Chercher" à gauche, on tombe tout de suite sur la bonne chronique. Ce n'est pas le cas pour l'instant. MErci!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.