Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Mohammed, le prénom le plus populaire en Grande Bretagne
Hollande devrait toucher une retraite de 35700 euros par mois

Le transhumanisme est déjà une réalité

La Nef consacre un dossier au transhumanisme. Extrait :

F"Schématiquement, les transhumanistes projettent d’améliorer les performances de l’humain, de modifier ses perceptions psychiques, de l’affranchir de son corps et de l’hybrider avec des robots.
– L’humain à construire sera en parfaite santé. Sa robustesse sera augmentée et il sera caractérisé par le « zéro défaut génétique ». Il deviendra plus intelligent. Il vivra plus longtemps, voire ne mourra pas.
Les perceptions sensorielles et émotionnelles de ce posthumain seront reconfigurées afin d’améliorer les « capacités émotionnelles » et d’atteindre « la félicité perpétuelle ». Outre les neurosciences, des domaines de recherche tels que la pharmacologie ou la génétique proposent eux aussi d’améliorer radicalement nos états d’âme.
Nous aurons les moyens de transformer radicalement nos corps, grâce à des milliards de nanorobots qui circuleront dans notre sang ou dans notre cerveau. La version 2.0 du corps humain se dessine où les organes biologiques, comme le cœur ou les poumons, seront remplacés par d’autres ressources nécessaires au fonctionnement des nanorobots. Notre transformation en cyborgs sera alors en voie d’achèvement. [...]

Nos grands-parents auraient-ils pu seulement imaginer que deux générations plus tard on congèle du sperme et des embryons ; qu’on clone des animaux ; qu’on reprogramme des cellules ; que des milliers de livres tiennent sous forme informatique dans nos poches ; qu’on ait séquencé le génome humain ? Bref, notre difficulté présente à imaginer les contours d’un post-humain n’en rend pas son avènement impossible. La question de la faisabilité de la transformation, de ses limites et de sa nature a largement été résolue. L’hybridation homme/animal ou homme/machine par exemple ne pose plus de difficultés techniques insurmontables. En outre, les transhumanistes ne sont pas de doux rêveurs et encore moins des professeurs nimbus. Ils sont représentés notamment par l’Association Internationale de Transhumanisme (WTA) présidée par le philosophe suédois Nick Böstrom, lui-même hébergé par le département de philosophie de l’université d’Oxford. Parmi ces transhumanistes, on rencontre des scientifiques souvent membres d’organismes officiels aux États-Unis, mais aussi des philosophes, des mathématiciens et informaticiens localisés en majorité dans et autour de l’université Stanford (Californie) ainsi que des ingénieurs de grandes entreprises comme Google. Plusieurs entreprises de la Silicon Valley travaillent à la mise au point d’un cerveau artificiel géant reproduisant la capacité de réflexion des humains dans le but de la surpasser. Larry Page, un des cofondateurs de Google, a participé à la création en 2008 d’une université dédiée, la Singularity University, en lien avec la NASA. La mission de cette institution est d’« évangéliser » étudiants, entrepreneurs et gouvernements en annonçant la « Bonne Nouvelle » apportée par les nouvelles technologies. [...]"

Commentaires

Julien

Je ne pense pas que nous devions a priori rejeter le transhumanisme sans y avoir sérieusement réfléchi.

La question de l'avenir de l'Homme va se poser très bientôt, quand nous serons parvenus à rendre les machines conscientes, ce qui arrive à grand pas. Le moment approche où une machine pourra dire "je", ressentir de l'amour, de la haine, de l'altruisme ou de l'égoïsme, de l'espoir, avoir des ambitions personnelles... Les machines évoluant considérablement plus vite que nous, espèces biologiques, et n'étant pas physiquement limitées dans leurs aptitudes, rien ne les empêchera de recréer en quelques fractions de secondes tout notre art, notre littérature, toutes nos inventions puis, dans la seconde suivante, de les sublimer, de nous dépasser au point de mettre entre elles et nous plus de distance qu'il y en a entre nous et l'amibe.

Quelles pourront être alors les aspirations de l'Homme, quand tout ce dont il peut rêver, tout ce qu'il découvrira, aura déjà été rêvé et découvert par la machine ? Cette situation sera profondément désespérante. La machine sera certes notre enfant, mais la persistance de notre filiation naturelle dans nos enfants biologiques, tout aussi limités que nous, nous empêchera d'éprouver de la fierté pour ce qu'elle accomplira. Ne substitueront que le sentiment d'impuissance et la honte d'être si petits et inutiles.

Que faire alors ? On ne peut pas empêcher de telles machines d'apparaître. Non seulement l'Histoire prouve que quand on peut on le fait, quelles que soient les interdits, mais surtout de telles machines sont probablement l'étape suivante de l'évolution de l'intelligence et de la conscience à l'échelle de l'univers.

Reste donc comme possibilité pour l'Homme de s'adapter et d'essayer de rapprocher ses capacités de celles de la machine. Développer son intelligence, sa mémoire, sa plasticité mentale. Plusieurs techniques sont explorées : la génétique (mais le biologique sera toujours plus lent et moins efficace que la machine, dans le domaine du traitement de l'information), la symbiose biologique/artificiel et, hypothèse la plus avancée, le transfert dans la machine (pour résumer, imaginez que nous puissions simuler complètement un neurone donné, dans la machine. Par chirurgie, nous relions toutes les entrées et la sortie de ce neurone à la machine, le court-circuitons pour que ce soit le neurone simulé qui assure son travail, puis retirons le neurone naturel. De fil en aiguille, tous les neurones sont ainsi retirés jusqu'à ce que l'ensemble de votre conscience soit finalement générée par la machine. Ce n'est qu'un résumé, mais c'est l'idée générale.) Modifier et étendre ce "logiciel" est alors plus pratique qu'avec du biologique. Et l'Homme peut alors suivre le rythme de la machine. C'est le thème du "transfert" (ou "upload") qui se développe dans la science-fiction et chez les chercheurs depuis les années 90.

Cauchemar ? Rêve ? L'Homme peut-il rester immobile, le doit-il ? Son destin est-il au contraire de "grandir" ? Quel point-de-vue l'Eglise peut-elle adopter sur la question ?

Je n'apporte pas de réponse, je pose simplement le problème. :-)

DUPORT

La mise au point d’un cerveau artificiel géant reproduisant la capacité de réflexion des humains dans le but de la surpasser ne pourra mener qu'à l'extermination des transhumanistes !
Si ce cerveau est si intelligent il verra immédiatement la folie de ces cerveaux dérangés et dangereux pour l'humanité. Il prendra alors des mesures précises et concrètes pour leur éradication totale et définitive en veillant à ce qu'aucun n'en réchappe.
L'intelligence c'est çà !

paray

ce site (pourtant de gauche) a tout compris de la folie des drs folamour transhumanistes :
http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=plan

catherine

Saint Augustin : " Tout ce qui naît vient de Dieu , les changements sont l'oeuvre du démon"à méditer .....

PK

@ Julien,

Ce que vous décrivez est de la science-fiction. Aucune machine ne pourra jamais éprouver le moindre sentiment... ni même réfléchir !

Tout au plus pourra-t-on leur implanter une logique leur permettant de résoudre des problèmes logiques : c'est tout.

Il n'y a pas plus c... qu'un ordinateur !

n

@ PK : notre quotidien était de la science fiction il y a 50 ans.

n

@ Julien : le transhumanisme serait pour vous la réponse à la singularité technologique ? Pour moi non, car avec le transhumanisme, l'homme est aussi intégré au "réseau" (il l'est déjà un peu avec le smartphone)et ce réseau est la grosse intelligence qui supplante l'homme, et par la connexion l'asservit.
Lisez "Un bonheur insoutenable" (a perfect day)

damestoy

Un super cerveau artificiel pourra "imaginer" des scénarios, mais ne pourra jamais avoir une véritable intuition pour décider autrement que par une logique mathématique ou économique froide. D’ou un danger sérieux si son contrôle échappe à l'apprenti sorcier qui l'aura inventé.
Par contre la médecine, la biotechnologie et la connectivité permettront la création d'une catégorie d'hommes génétiquement améliorés (santé, rentabilité) soumis à la seule religion de l’hédonisme consommateur, conditionnés au moyen d’une puce électronique insérée à la naissance, connectée à un « cerveau central de gestion des ressources humaines et de contrôle du comportement social », et qui leur commandera de se suicider dès qu’ils seront devenus inutiles du point de vue économique)
Pour gérer ces posthumains devenus de purs objets économiques, il faudra bien entendu un gouvernement hyper stable confié à une petite caste endogame hyper discrète à qui seront exclusivement réservées les techniques d’allongement de la vie qui font l’objet de recherches accélérées (Google etc.).
Mais les apprentis sorciers qui oeuvrent à ce magnifique Progrès qui restaurera le « Paradis Terrestre » pour Certains (mais pas pour Tous !) ont un problème, qui appelle de ma part une grande compassion à leur égard : ils sont nés trop tôt pour en profiter… Quel dommage !

Julien

@PK:
De toute évidence, votre connaissance du sujet est inexistante. Dès les années 40, Turing a démontré mathématiquement que l'ordinateur est une machine universelle, c'est-à-dire qu'il est capable de simuler tout phénomène physique. Si l'on part du principe que la conscience est un phénomène créé par le cerveau, alors il est théoriquement reproductible par un ordinateur. Notez d'ailleurs qu'il s'agit d'un phénomène émergeant, c'est-à-dire d'un phénomène qui n'est pas présent dans ses constituants de base (les neurones), mais qui émerge de l'organisation de ceux-ci. ainsi, la matière cervicale, le cerveau, n'est pas conscient à proprement parler : la conscience est le produit de l'organisation des neurones, elle est dans l'organisation, pas dans le support. De même, l'ordinateur qui reproduirait ce phénomène ne serait pas plus conscient que le cerveau, c'est le logiciel qui le serait. Ou plus précisément l'organisation simulée par le logiciel.

"Aucune machine ne pourra jamais éprouver le moindre sentiment", écrivez-vous... Vous pensez donc ne pas être une machine ? Quelle preuve apportez-vous en soutien de cette affirmation magique ? Votre notion de machine est restée très "XIXème siècle" je crois. :-)

Quelque pistes de lecture, pour vous :
- La Société de l'Esprit, par Marvin Minsky (le fondateur du laboratoire d'IA du MIT, dans les années 50)
- Intelligence, par Jeff Hawkins (l'inventeur, entre autres, de l'assistant personnel)
- Evolution du Cerveau et Création de la Conscience, par John E. Eccles (prix nobel de médecine)
- À la recherche de l'intelligence artificielle, par Daniel Crevier (passionnant et facile à lire)

Julien

Un petit complément, à propos des problèmes éthiques : le chercheur en Intelligence Artificielle français Alain Cardon, convaincu d'avoir enfin réussi à résoudre l'énigme de la conscience artificielle au milieu des années 2000, a décidé de détruire ses travaux, tant que l'on ne saurait pas que faire d'une machine consciente artificielle. Application du principe de précaution. Mais il y a fort à parier que d'autres tenteront l'expérience.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Cardon

PK

@ Julien,

" Turing a démontré mathématiquement que l'ordinateur est une machine universelle, c'est-à-dire qu'il est capable de simuler tout phénomène physique. "

C'est totalement faux.

L'ordinateur n'est capable de résoudre qu'un problème "Turing-complet" c'est-à-dire décomposable en ensemble de logique élémentaire (encore appelé logique de Boole ou booléenne).

Autrement dit, rien de plus ni de moins qu'un problème simple, ou dit autrement, un problème complexe qui peut se réduire en un nombre fini de problèmes simples (ou élémentaires).

C'est tout et on ne va pas loin avec cela.

L'ordinateur a été créé pour faire rapidement (et même très rapidement) une suite d'opérations très simples. Son apparente puissance n'est que l'objet de l'impuissance du spectateur à en comprendre le fonctionnement.

De plus, il est totalement incapable d'appréhender le moindre phénomène physique. Et encore moins de les simuler.

Pour cela, on passe par des MODELES mathématiques très pointues pour les phénomènes un peu avancés (météo, nucléaire, etc.) et ensuite on élabore une stratégie de parallélisation de calculs immensément complexe pour sortir un calcul APPROXIMATIF du résultat...

D'ailleurs, par construction, un ordinateur calcule FAUX en virgule flottante (c'est intrinsèque avec son mode de création et fonctionnement).

Pour information, même certains calculs très accessibles à l'homme (cf. les fonctions d'onde de l'électron en mécanique quantique) sont totalement inaccessibles aux ordinateurs...

Bref, un ordinateur est un truc idiot qui fait très idiotement mais encore plus rapidement des choses idiotes. C'est juste le génie humain qui permet à partir d'une machine idiote mais très rapide d'en sortir un résultat exploitable...

L'informatique quantique fera peut-être évoluer les choses mais on a l'air d'en être aussi proche que l'homme de Cro-Magnon d'un smartphone sous Android !

Louis

L'humanité est elle plus heureuse, mieux "dans sa peau" de nos jours qu'autrefois ? Nous vivons plus longtemps (en Occident)...mais quelle tristesse que le très grand âge quand on perd tout ou partie de nos facultés, qu'on devient acariâtre, injuste, méchant, exigeant, tyrannique jusqu'à épuiser sa propre descendence dans des soins nécessaires mais coûteux et vains ???
On guérit ou traite bien des maladies mais n'est-ce pas au profit des industriels pharmaceutiques et en déshumanisant les hôpitaux ?
On travaille moins péniblement (grâce aux machines) mais on est stressé par le rythme infernal de la vie qui rend dépressif, isole les individus !
La télévision est en couleurs, en grand écran, en relief même...Mais on n'y voit pratiquement que des publicités abrutissantes ou des émissions débiles et de la propagande !
Les ordinateurs sont partout mais ils nous contrôlent, les radars et les portiques (bientôt) nous contrôlent ainsi que les téléphones portables et les cartes bancaires e l'intranquilité règne !
Oui, voilà...si nos anciens revenaient, comme on dit, ils seraient bien étonnés ou même dégoûtés de cette "science fiction" au quotidien ! Sans parler de ceux qui ont été sacrifiés dans les guerres pour la société de consommation et d'immigration nomade massive ! Nos villes sont sales, les services publics mal rendus, souvent en grève, les finances vont mal, la délinquance règne... Voilà "l'An 2000" tant attendu avec son cortège de guerres et menaces de guerre mondiale !
Allons donc...l'"humanisme" ! Il n'est de Droits que de Dieu, de Commandements que Divins, de Lois que Naturelles...et elles nous ratrappent un jour ou l'autre ! C'est pourquoi je dis NON à tout ce faux progrès, à ces injustices, cette fausse fraternité car le seul Bien que la Créature doit attendre est "La vie du Monde à Venir" (Crédo) et non pas la dictature Satanique qui nous fait miroiter l'immortalité dans le matérialisme et le retour à la vraie barbarie en fin de compte.

Jean Theis

Julien me désespère, mais PK m'en sort. Je l'en remercie.

Quant à celui qui a écrit plus haut que l'être humain "ne mourra pas", alors carrément par ces mots il détruit tout son beau raisonnement et me rend la gaîté de vivre.

DUPORT

@julien
Comparer un ordinateur à un cerveau humain c'est infiniment plus stupide que de comparer une brouette et une Ferrari

Le cerveau n'est pas conscient certes c'est un organe, un instrument, mais la conscience qui l'habite existe bien et en est distincte, tout en le pilotant.
Si vous imaginez qu'une organisation semblable à celle des neurones peut recréer une pensée vous rêvez complètement !
Tout ce que vous pourriez faire c'est imiter la Ferrari mais vous n'aurez jamais le pilote...

Le cerveau est très au delà de tous les ordinateurs du monde.
Sa complexité est telle qu'on n'en connait pratiquement rien encore.

Celui qui prétendrait que les plus puissants ordinateurs du monde se sont créés tout seul par génération spontané sans l'intervention de personne, serait DES MILLIARDS de fois moins idiot que celui qui proclame que l'homme et son cerveau se sont créés tout seul sans intervention Divine.

Julien

@Duport:

Je renonce à corriger tout ce que vous dites par vous-même et, pire, ce que vous me pressez et que je n'ai ni dit ni même ne pense. Après tout, vous ne savez rien de moi, je ne sais rien de vous, ce que vous pouvez bien penser, ou penser que je pense, n'est pas très important. :)

Bon week-end à vous.

Julien

*prêtez

L'Idiote

Beethoven dont les attaques de surdité commencèrent à l'âge de 25 ans, et dont le bagage génétique était particulièrement mauvais, ne reste-t-il pas pour nous un modèle de la création du Beau ? Du point de vue de la machine, il fonctionnait très, très mal... comme d'autres immenses artistes. Gloire à Dieu et à Sa création.
Beethoven ne peut plus naître aujourd'hui, on explique à sa mère que "sa vie ne vaudra pas la peine d'être vécue" et qu'elle ferait mieux d'avorter. Pauvres gens au coeur vide.....Idem pour Artaud et Van Gogh a qui on consacrait une belle exposition cette année au musée d'Orsay : aujourd'hui ils sont indésirables. M... aux transhumanistes, il faut les arrêter.

sitio

il me semble que le dossier de La Nef mérite d'être lu dans son entier. Il ouvre de nombreuses pistes de réflexions outre l'article de JG Xerri qui pose le pb. Ainsi par exemple l'article l'homme saura-t-il résister à la tentation du beau et de l'intelligent pose-t-il les questions éthiques de manière remarquable. Sujet d'intérêt, vraiment à creuser, en commençant peut être par cette lecture d'une revue sérieuse.

n

@Julien : les réponses de la plupart des intervenants mettent de l'eau à votre moulin en montrant que le cerveau humain n'est capable que de raisonnement binaire

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.