Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les cathos nouvelle génération n'ont pas dit leur dernier mot
Lieux de prière hebdomadaires pour la France

Un jour, un texte ! La Patrie selon le lieutenant de Vaisseau Pierre Dupouey

« La civilisation française, héritière de la civilisation hellénique, a travaillé pendant des siècles pour former des hommes libres, c'est-à-dire pleinement responsables de leurs actes: la France refuse d'entrer dans le Paradis des Robots. »

Georges Bernanos, La France contre les robots

Cette nouvelle rubrique a pour objet de proposer des textes pour aider tout un chacun à réfléchir sur des sujets précis et si possible, d'actualité, aujourd'hui : la Patrie. (9)

la France est nécessaire au monde

Si la patrie était une vérité mathématique, il serait absurde de combattre pour elle autrement que par des arguments intellectuels. Si deux peuples contestaient entre eux à la façon de deux savants pour décider sur un point de science ou de philosophie, il serait risible de les voir en venir aux coups, puisque toute contestation aboutit à une possession et que les vérités scientifiques ne se saisissent pas avec les mains. Mais, certes, notre patrie n'est pas semblable à ces vérités qui peuvent appartenir en même temps à tous les hommes et dont Aristote disait déjà, il y a plus de 2 000 ans, qu'elles ne donnent aucune joie. Notre patrie est au contraire une chose bonne et qui donne de la joie ; notre patrie, c'est du blé, du fer, du charbon, le climat le plus doux, les meilleures vignes du monde, les moissons les plus régulières, les rivages les plus heureux ; ce sont des choses excellentes, qui donnent et entretiennent la vie, qui la fortifient, la réjouissent et l'élèvent, des choses que l'on convoite et que l'on retient avec les mains, que l'on défend non seulement avec des paroles, mais par des fatigues et des souffrances et, s'il le faut, au prix du sang.

Mais notre patrie, qui est tout cela, est encore plus que cela. Le drapeau qui la symbolise, et dont la signification impérieuse ne change pas avec les années, représente non seulement un groupe d'hommes parlant la même langue, des campagnes fertiles, des fleuves et des montagnes heureusement distribués ; il représente surtout la partie invisible et immuable de notre patrie. Les richesses françaises, comme le territoire, comme le langage français, sont sujettes au changement ; mais, dans sa symbolique unité, le drapeau représente au contraire un ordre de choses qui est soustrait aux changements. Il représente l'ordre français, c'est-à-dire la conscience, les luttes et les souffrances de nos aïeux français. Il représente cette volonté de bien de nos pères qui arrêta deux invasions barbares – qui fit les Croisades, qui nettoya la Méditerranée de ses pirates qui fit l'unité italienne, qui produisit, saint Louis, Bayard, Jeanne d'Arc, Richelieu, donnant ainsi au monde le modèle des rois, des capitaines, des ministres, et cette sublime jeune fille dont la gloire a découragé les poètes les plus illustres.

Si le monde avait seulement besoin de blé ou de laine ou de charbon ou de bétail, l'existence de la France ne serait pas indispensable, mais, plus encore que de pain et de vêtements, l'homme a besoin d'admiration. Qui oserait dire que le monde est demeuré le même après saint Louis, après Bayard, après Descartes, après Pasteur et surtout après Jeanne d'Arc ? C'est à cause de ces âmes que la France est nécessaire au monde.

Lieutenant de Vaisseau Pierre Dupouey

Extrait de : « Lettres et Essais ».

Préface d'André Gide – Éditions du Cerf – 1933.

Commentaires

Jean Ferrand

Allons enfants de la patrie.
Le jour de gloire est arrivé.

Aymard

Qu'il est bon de pouvoir lire d'aussi fraiches et aimables vérités. Une nation est une grande famille dont chaque membre doit se sentir heureux des actions sages et bénéfiques de ses ancêtres, en remontant aux plus anciens, dont il a hérité des gènes, son génie propre et souvent bénéficié du sang versé. Français de souche, nous devons fierté, gratitude et reconnaissance à ceux qui nous ont forgé une Patrie. Sagement en Extrême-Orient, le culte des Ancêtres est partout pratiqué. Nous ne devons pas oublier les nôtres, et les cimetières fleuris de la Toussaint démontrent que, pour beaucoup, il n'en est rien. Bénéficiant du beau titre de "Fille aînée de l'Eglise" qui lui a été conféré, il nous appartient aussi de le vénérer, de le défendre, de nous en montrer dignes. Quand nous nous montrons capables d'aimer Dieu, d'aimer notre Patrie, d'aimer notre femme et nos enfants si nous sommes mariés, d'aimer nos amis, d'aimer les malheureux et de prier pour eux, alors nous pouvons être les plus heureux des hommes. Merci, mon Dieu, et "Vive la France", notre Patrie, dont Vous nous avez donné la charge. A nous de La faire vivre libre, de L'honorer, de La fleurir et de L'entretenir

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.