Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Bruno Gollnish : Ce fondamentalisme islamique n’est pas seulement le cas de « dérives » individuelles
Chérif Kouachi, un garçon «affable», «bien poli», «très serviable»

Un jour, un texte ! Le soldat et sa famille par Père André RAVIER (1/4)

« La civilisation française, héritière de la civilisation hellénique, a travaillé pendant des siècles pour former des hommes libres, c'est-à-dire pleinement responsables de leurs actes: la France refuse d'entrer dans le Paradis des Robots. »

Georges Bernanos, La France contre les robots

Cette nouvelle rubrique a pour objet de proposer des textes pour aider tout un chacun à réfléchir sur des sujets précis et si possible, d'actualité, aujourd'hui, à l'heure où le pouvoir politique incapable de gouverner le pays, déclenche une guerre tous les 6 mois, tout en coupant à l'armée française ses moyens: le soldat et sa famille  (9)

Le beau foyer de Tom Morel (1/4)

(Patron de la Promotion de Saint-Cyr "Lieutenant Tom Morel", 1987 – 90.)

Extraits de lettres à sa femme.

12 novembre 1939.

« Que ce fut bon de se revoir le jour de l'anniversaire de notre mariage !

«... Que cette année fut douce, agréable, et que nos cœurs ont donc bien battu du même idéal. Qu'importent alors les sacrifices si par le fait de notre Amour ils sont si faciles à supporter...

« Et puis, il y a plus, il y a cette aspiration continuelle, ardente à nous dépasser, à faire toujours mieux, cette continuelle inquiétude de se croire trop lâche, et de vouloir monter plus haut pour ressembler à Celui qui nous aime tant, puisqu'Il nous a tout donné.

« Et alors, chérie, tu comprends pourquoi je garde le cœur déchiré, mordu par cette terrible inaction de mon état actuel. J'aime mon métier. Si un jour je suis entré à Saint-Cyr et si je suis officier, n'est-ce pas pour, le cas échéant, faire mon devoir à la première place, celle qui réclame le don total, et non cette quiétude dans laquelle nous vivons ici.

« C'est parce que je savais que le jour viendrait où il faudrait faire ce geste et que ton cœur en souffrirait que je t'avais jadis parlé si durement de ce cruel métier. Aujourd'hui, je sais que tu fais tienne mon impatience, quoi qu'il puisse coûter à ton cœur (et non à notre Amour), car, n'est-ce pas, tu seras encore plus fière de ton Tho et pour notre Robert, n'est-ce pas un exemple qu'il lui faudra... »

Père André RAVIER

Extrait de : « Lieutenant Tom MOREL ».

Édition Le Sarment Fayard – 1990.

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.