Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Déplacement des sinistres : Valls, Cazeneuve, Fabius en Normandie
Affaire Leonarda : fin du roman-feuilleton

Il se peut qu’un jour, vous aussi vous connaissiez les persécutions en France

D’origine libanaise, le Père Toufic Eid, moine de l’ordre basilien du Très Saint Sauveur, supérieur du monastère Saints-Serge-et-Bacchus, est curé grec melkite catholique, du village de Maaloula en Syrie. De passage en France, il a été interrogé par Présent. Extraits :

"[...] Bashar el-Assad est toujours mon président en tant que curé à Maaloula, et j’attends de lui de bien gérer le gouvernement, le peuple de la Syrie. L’enjeu est de créer un monde meilleur et un pays plus paisible. Je ne dis pas que c’est un président parfait, il a ses défauts. Mais c’est le seul à même de restaurer la situation. Nous sommes une démocratie, avec une Constitution, et un président valablement élu. Si des pays veulent nous aider, ils sont les bienvenus. Si des politiques ou des dirigeants veulent nous donner des leçons, nous n’avons pas besoin d’eux.

[...] Lorsqu’on me pose la question « Comment en est-on arrivé là ? », je réponds « Parce que l’Occident l’a voulu. ». Les Chrétiens d’Orient gênent. Ils doivent disparaitre. Un Moyen-Orient sans les chrétiens est un Moyen-Orient plus malléable, manipulable.

[...] J’ai aussi rencontré des diplomates et des responsables au Quai d’Orsay. L’entretien avec eux ne devaient durer qu’un quart d’heure. Nous avons échangé pendant une heure et demie. Je pense qu’ils se sont aperçus de leur impasse diplomatique, et cherchent des solutions pour reprendre contact avec la Syrie via des canaux détournés.

Comment peut-on vous aider aujourd’hui ?

Au minimum en se joignant à nous par la prière. Priez pour les Chrétiens d’Orient. Je vous demande aussi de sensibiliser la conscience politique en France. La France est un pays grand, un pays fort. La France a toujours été une amie de la Syrie. Il faudrait que nos deux pays retrouvent et cultivent cette amitié.

Avez-vous un message à faire passer à la France ?

Soyez chrétiens. N’hésitez pas à affirmer votre foi. C’est un défi, mais c’est le sens de notre existence dans ce monde. En Syrie, nous avons nos propres problèmes, mais en France, les vôtres sont tout aussi importants, bien que différents. Mais il se peut qu’un jour, vous aussi vous connaissiez les persécutions en France."