Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Un jour, un texte! Les Français dans la guerre, deux chevaliers par Marcel BRION (12)
Le juif antisémite

La routine de la Cour des Comptes

Comme chaque année, la Cour des Comptes parle dans le désert, à croire que cette institution, jamais écoutée par le pouvoir en place, ne sert à rien. Le premier président de la Cour des comptes a jugé «incertaine» la capacité du gouvernement à tenir ses engagements de déficit public pour l'année en cours.

Le déficit 2014 dérapera fortement par rapport aux 3,6 % initialement anticipés. Ce résultat interrompt la décrue continue du déficit amorcée en 2010. Parmi les pays dont le déficit était supérieur à 3 % du PIB en 2013, «la France est le seul de l'Union européenne, avec la Croatie, où il augmente en 2014».

Par ailleurs, les économies reposent toujours largement sur des acteurs dont l'État ne contrôle pas les dépenses. Par exemple, «rien ne garantit», que la baisse de 3,7 milliards des dotations aux collectivités locales se traduira bel et bien «par des réductions de même ampleur» de leurs dépenses. Les hauts magistrats ne sont pas convaincus que l'objectif d'une hausse des dépenses contenue à 1,1 % (13,5 milliards) sera tenu.

La Cour a aussi identifié une sous-estimation des opérations de défense ou des dépenses de solidarité pour 2015. Quant aux objectifs de maîtrise des dépenses maladie, ils devraient également être plus difficiles à respecter que les années précédentes.

L'autre préoccupation de la Cour concerne les recettes. La dette pourrait approcher, «voire dépasser», 100 % du PIB en 2017. Or à l'avenir, cette dette ne pourra plus être financée aux taux exceptionnellement bas actuels.

Un rapport pour rien : à l'issue du Conseil des ministres, Stéphane Le Foll, le porte-parole du gouvernement, a assuré qu'il n'y a «rien à changer»sur les objectifs de déficit public. 

Commentaires

gautier

C'est évident qu'il n'y a «rien à changer»sur les objectifs de déficit public" ! Comment pourraient-ils se remettre en question, et surtout, où pourraient-ils caser leurs copains ?

Bernard Mitjavile

La Cour des comptes ne parlent pas vraiment dans le désert. Les politiques n'ont sans doute pas des oreilles pour entendre mais un certain nombre de citoyens relève le bon sens des remarques de cet organisme. Le problème est comment remplacer des politiciens trahissant leurs promesses, dépensant sans contrôle l'argent public ("c'est gratuit puisque c'est l'Etat qui paye"), démagogues et à courte vue par des hommes politiques patriotes ayant une vision à long terme. Pas évident car pour dire la vérité, le changement ne concerne pas seulement le personnel politique mais aussi les électeurs.

Bernard Mitjavile

Désolé, la cour des comptes ne parle pas et non ne parlent pas.

gaudete

demander à un socialiste de diminuer les déficits public et les dépenses de l'état, c'est comme dire à une rivière de couler vers sa source!

MdePontkalleg

ESPRIT DU 11 JANVIER : " OUT " !

L'esprit du 11 février est "IN", chers amis ! Enfin, les Français ont arrêté de planer ! Ils sont redescendus sur terre, si l'on peut en juger par le rapport de la Cour des Comptes.Leur vie quotidienne, ce sont les IMPÔTS confiscatoires et le CHÔMAGE . Les promesses de réduction des déficits du gouvernement, c'est du "pipeau" . La dette ne cesse de s'accroître et devrait dépasser bientôt une année de PIB, une année de travail de la maison France ! Le pays est victime depuis des lustres d'une ahurissante gabegie .
Comme le dit si bien Didier MIGAUD, l'argent de nos impôts, (qui dépassent 57 % de la Production Intérieure Brute, taux de 14 % supérieur au taux allemand ), est jeté par les fenêtres, au niveau de toutes les strates de l'État. Le service public ne cesse de se dégrader . Pour se relever, la France aurait besoin d'une élémentaire rigueur , combattue par les Frondeurs anti-austérité . Ce sont eux nos plus grands ennemis, les MÉLENCHON, LE PEN , et PSEUDO VERTS !

creoff

Les contribuables sont réveillés. Des associations naissent partout dans les villages et petites villes. Ils squattent les conseils municipaux. Ils hantent les journaux locaux, ils demandent des comptes..

OK! Pour le moment la machine tourne à vide.

Pendant ce temps, les élus continuent leurs dépenses somptuaires...petits arrangements entre amis, en attendant que la caravane passe et que les chiens aboient:Une nouvelle gare, un tunnel pour doubler le pont, le doublement du palais des congrès, création d'un nouveau casino et d'un nouveau parc de loisirs.

AVEC l'argent des français surement..
POUR les français, surement pas...

Les français commencent juste à comprendre.

Jean Theis

Et pourtant, pour la plupart d'entre nous, il ne s'agissait pas d'héroïsme, mais seulement de mettre le bon bulletin dans l'urne !

N'oublions pas que nous les avons élus. Nous ne savions pas qu'ils mentaient ? Ah bon !

Franek

Les recommandations de la cour des comptes n'étant jamais suivies d'effets - le premier geste de bon sens pour faire des économies ne serait-il pas de supprimer ladite cour ?
A moins qu'elle ne serve à caser des copains, évidemment... son utilité ne serait alors plus à démontrer.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.