Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



"Gestion de la barbarie"
Avortement : suppression du délai de réflexion

Ralliements tous horizons au FN

On  se souvient du psychodrame qui s'était joué au sein du FN suite au ralliement de Sébastien Chenu. cette fois-ci, les ralliements annoncés aujourd'hui par Marine Le Pen en vue des élections départementales sont bien plus éclectiques :

"clairement, après avoir rallié à lui les électeurs qui venaient d'un peu partout, comme le démontre chaque élection, nous commençons à rallier à nous des cadres qui rejoignent notre combat (...) Elle pointe aussi «l'arrivée de beaucoup de syndicalistes en 2014» (...) 8 CGT, 9 CFTC, 5 CFDT, 7 FO» figureront ainsi sur ses listes cantonales (...)

Dans la catégorie des personnalités ayant exercé des mandats ou des fonctions ailleurs, elle cite, dans ses listes départementales, «trois PS», dont un animateur de la campagne des primaires de Ségolène Royal en 2011, «d'anciens conseillers municipaux de l'Oise et du Pas-de-Calais». Il y a aussi «4 MPF, 15 UMP, dont un ancien maire de Saint-Gilles dans le Gard, un autre de Vence dans les Alpes-maritimes, un ancien candidat aux législatives dans le Loir-et-Cher, des maires adjoints». Marine Le Pen dénombre encore «6 Debout la République (ndlr: mouvement devenu Debout la France) dont l'ancienne tête de liste aux européennes de 2009 en Ille-et-Vilaine» dans la grande région Bretagne, «4 DVD, 4 MoDem, 4 UDI, 1 MRC». Marine Le Pen détaille encore «des ralliés n'ayant pas eu de fonction dans leurs partis: 3 PS, 32 UMP, 1 DLR, 1 MoDem, 1 MRC, 1 NPA»..."

Commentaires

passant

ce qui prouve que le FN est plus à gauche qu'à droite sur le plan financier.

Comme sur un cercle, les "extremes" (ou "sans compromis", etc.) sont plus proches entre eux que du "centre"

grami

c'est la fuite des rats vers l'assiette au beurre

n

Et le président d'honneur du FN : s'est-il aussi rallié ?

PK

Dans l'absolu, ça ne me choque pas...

Pour sauver la France, la seule solution est l'union. Pas l'union autour d'un parti ou d'une personne mais autour d'un socle commun qui nous unit tous...

Aujourd'hui, ce dénominateur commun est la France et plus encore la France chrétienne... mais on ne pourra pas faire l'impasse de la partie révolutionnaire de l'histoire de France...

Donc, pour s'unir, il faudra le faire sur tous ces plans. Ce n'est pas gagné mais c'est l'objectif.

Il est bien que le FN réunisse des gens mais cela ne doit pas se faire au détriment des autres... Pour le moment, c'est le cas...

Herbe de Provence

Ça devrait me rassurer ?

job

L'urgence de sauver la France exige l'union sans exclusive des différentes composantes politiques. Comme celle-ci ne peut se faire, elle se déroulera donc au sein du FN qui agit comme une pompe aspirante.
Impensable ! Du jamais vu. Les bases en désaccord avec les politiques que suivent leurs directions votent avec leurs pieds. A ce rythme là, les partis du Système vont tomber en quenouilles.

DUPORT

Il y en a qui s'imaginent que lorsque l'on fonde un parti on va chercher ses cadres et ses électeurs sur mars ou dans l'espace...

Dans la réalité on prend ses cadres et ses électeurs dans le peuple français et donc en les arrachant aux autres partis, ce qui, (à part d'aller les chercher sur mars bien entendu...), est totalement naturel...

Franchouillard

Juppé va t-il nous faire une crise cardiaque. On pourra toujours l'envoyer consulter chez Pelloux ou directement chez Marisol

scat

3 remarques :

1) On parle de "ralliements", certes, dont on s'aperçoit qu'ils viennent beaucoup plus d'élus ou ex-élus de "droite" (au sens large) (4 MPF, 15 UMP, 6 DLF, 4 DVD, 4 MoDem, 4 UDI et quelques autres) que de gauche (3 PS, 1 MRC et quelques autres). Ce qui signifie donc que le FN est perçu comme étant de droite, ce qui signifie aussi que le FN ne se gauchise pas vraiment, contrairement à ce que peuvent penser un certains nombre de personnes... Comment peut-il se gauchiser en accueillant autant de cadres de droite, parfois, et souvent de vraie droite ?

2) Les ralliements se font d'abord à la "base", donc les électeurs. Il faut évidemment surtout souligner que beaucoup de candidats FN (futurs cadres pour beaucoup) ne viennent ... d'aucun partis. Ils représentent même le gros des ralliements, largement au-dessus de 90% des ralliements mais si ni Marine Le Pen, ni l'article ne le soulignent.

3) On assiste là au début de la recomposition de la vie politique française, qui a commencé il y a quelques années, certes, alors quoi de plus normal finalement que de "rallier" des personnalités de tous horizons à soi ? Il est normal que la capacité d'attraction d'un parti qui fait 25% soit forte.

fblanche

Je n'aime pas beaucoup le FN, mais à défaut de grives on mange du merle !

Je ne me reconnais pas du tout dans ses valeurs d'ouverture à tous vents.

Si je devais voter pour le FN, ce serait en désespoir de cause.

J'hésite, j'hésite, j'hésite.

Mahaut de Chenevieres

Rien de choquant en cela ! Je connais un paquet d'anciens UMP tenaces qui petit à petit rallient les idées du FN, seuls les imbéciles ne changent pas d'avis. C'est rassurant de voir qu'il y a de vrais patriotes. Ménard n'était il pas Maoïste ?

Jean

fblanche: N'hésitez pas beaucoup sinon il vaut mieux partir pour l'Arabie saoudite tout de suite, pour un stage longue durée, vous vous adapterez plus facilement au retour et vous gagnerez du temps. Bonne fin de semaine. Cordialement.

Yvon

Le seul espoir pour la France, c'est que Madame Le Pen soit élue AU PREMIER TOUR.

Clovis

Il n'y a pas à hésiter en effet si on veut sauver la France. Pas besoin d'adopter les vues du FN sur tous les sujets. C'st une sorte de pari de Pascal: si ça ne marche pas on n'aura rien perdu, mais si ça marche on aura tout gagné.( le salut de la France s'entend)

Bruno

Vous parlez de quelques dizaines et de ralliements, mais pourquoi ne parlez-vous pas des 150 à 200 cadres, élus et responsables du FN qui l'ont quitté depuis fin 2013 jusqu'à aujourd'hui, pour rejoindre pour une partie le PDF de Carl Lang ou DLF de Nicolas Dupont-Aignant ?

creoff

C'est tendance: Le détricotage gauche/droite s'intensifie. La vie politique se tricote désormais en Jacquart: un 2 rouge, un vert, 3 bleu.N'est pas une prémisse d'union nationale?

Cela étant, changer de camp avant la victoire, c'est comme les collabo qui prenaient les habits des résistants en dernière heure.Cela a fait de belles carrières après guerre (pas de noms!).C'est l'indice de la route vers le pouvoir mais ça pue un peu...

fblanche

Merci Jean pour votre conseil amical mais franchement ce n'est guère brillant, j'hésite, j'hésite, j'hésite.

La madone des PD comme l'a élégamment dit F Mitterand, ce n'est pas un mythe mais une réalité.

Le rapprochement voire l'arrivée d'ennemis de toujours au sein des instances du FN dans un soi disant élargissement, c'est tout de même curieux.

La réserve d'une grande coquetterie vis à vis de l'Islam, c'est surprenant.

Avouez qu'il y a de quoi hésiter.

a.picadestats

fblanche, je suis comme vous. J’hésite...faisons passer Marine LE PEN, ensuite il y aura une petite lessive!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.