Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Fusillade devant la NSA
L'Elysée admet que nous allons au crash

Des candidats de Sens Commun s'expliquent sur leur refus de signer la charte LMPT

Une fois les élections passées, les candidats de Sens Commun qui ont refusé de signer la charte de La Manif Pour Tous s'expliquent. Sens Commun avait invité tous ses candidats à signer, mais trois d’entre eux ont choisi de s’en abstenir, tout en gardant le soutien de Sens Commun. L'un d'eux, Paul Bazin (élu à Nogent sur Marne) explique :

"La première [raison] est que si je suis parfaitement en phase avec la très grande majorité des principes de cette charte, il y a néanmoins quelques éléments avec lesquels je ne suis pas d’accord. Je suis convaincu que la famille est un socle fondamental de la société et doit être défendue. Je suis fermement opposé à toute tentative de faire de la grossesse un contrat. Je crois profondément que la famille doit être le lieu premier de la transmission des valeurs et je sais qu’elle est dans la plupart des cas un lieu de solidarité et de transmission. Je suis convaincu que l’intérêt supérieur de l’enfant est dans le cas général d’être élevé par son père et sa mère, dans un contexte stable. Je suis évidemment contre les discriminations et défenseur de la dignité de la personne humaine. Je suis résolument contre l’apprentissage à des enfants de concepts qu’ils ne peuvent pas comprendre pour essayer de façonner leur vision du monde, j’en ai vu les dégâts.

Mais je sais aussi que sur certains des points de la charte, la réalité est beaucoup plus compliquée que cela. Je sais qu’il existe, j’en vois dans le cadre de mes fonctions municipales, des familles où les parents n’éduquent pas leurs enfants, voire les déconstruisent au lieu de les élever. Ce n’est pas et ne sera jamais une raison pour dénigrer voir briser le modèle familial sur lequel notre société est assise, il faut toujours tendre vers l’idéal. Mais cela m’empêche d’affirmer péremptoirement des choses qui ne sont, hélas, pas toujours vraies.

- La seconde est que je crois que les responsabilités du conseil départemental ne sont pas en lien avec les combats de la Manif pour tous. Si les habitants de mon canton m’ont fait la confiance et l’honneur de me faire entrer au conseil départemental, c’est pour y accomplir ce que nous avons proposé dans notre programme, à savoir développer l’insertion au lieu de l’assistanat, réduire la dette, rendre équitable l’attribution des subventions dans tous les domaines (notamment pour les associations, qui ne doivent être subventionnées que si elles rendent un véritable service aux citoyens et non à une idéologie), faire du Val de Marne une terre accueillante pour les idées et les entreprises.

Enfin, je voudrais conclure par ce point : il aurait été plus « malin » tactiquement de ma part de signer cette charte. J’aurais sans doute évité de perdre quelques voix à l’abstention et au FN, mais cela ne m’importe pas beaucoup; j’aurais surtout évité que Sens Commun soit attaqué et qu’on remette en cause le sens de l’engagement de ses responsables et militants, et cela m’importe beaucoup plus, je leur présente donc à ce titre des excuses profondément sincères. Simplement, je crois que si pour ma première élection (ou pour d’éventuelles suivantes d’ailleurs) je suis dans la tactique, que je signe des choses pour faire plaisir, sans adhérer à 100% et alors que cela ne correspond pas à la réalité que je constate sur le terrain, alors je crois que je manque à ma mission, d’exemplarité et de réalisme, principes dont il me semble qu’ils sont tout autant à l’origine de Sens Commun que la défense de la famille.

Pour ceux que cela intéresse, voici dans le détail les réactions que j’ai eues en lisant la charte LMPT :

- Principe 1 (« La famille, socle fondamental et avenir de la société, doit être reconnue, protégée et soutenue « ) : Oui, bien sûr !
- Principe 2 (« Le mariage est l’engagement que prennent un homme et une femme l’un envers l’autre de s’aimer, fonder une famille et éduquer leurs enfants. ») : Oui, et Sens Commun est en train de travailler à revenir sur la loi Taubira et à établir une solution différente pour les autres cas.
- Principe 3 (« L’intérêt supérieur de l’enfant est avant tout d’être élevé par son père et sa mère dans la mesure du possible et dans un contexte stable ») : C’est l’idéal mais c’est une vision qui ne correspond hélas (car c’est infiniment déplorable) pas toujours à la réalité dans bien des cas que je vois dans mes fonctions d’élu chargé des affaires sociales. Heureusement qu’il y a parfois des institutions en dehors de la famille (l’école, les services sociaux) qui essayent tant bien que mal de rattraper les dégâts. C’est la principale raison de mon refus de signer.
- Principe 4 (« Tout enfant est né d’un homme et d’une femme. Dès lors, l’altérité sexuelle des parents est indissociable de la conception et de la filiation ») : Oui je le crois.
- Principe 5 (« L’enfant n’étant la propriété de personne, il ne peut être l’objet d’aucun commerce ni d’aucun don. La grossesse ne peut être l’objet d’aucun contrat ») : Absolument !
- Principe 6 (« La famille a vocation à jouer un rôle social majeur. C’est le lieu privilégié pour l’exercice du respect, de la solidarité et de la transmission au sein des couples et entre les générations ») : Oui pour le « a vocation ». En revanche la 2e phrase, n’est pas tout à fait juste : c’est un idéal hélas non atteint dans tant de cas. Cf principe 3.
- Principe 7 (« Il appartient au père et à la mère de déterminer et de choisir l’éducation de leurs enfants ») : Là encore, ce n’est malheureusement pas toujours vrai même si c’est souhaitable.
- Principe 8 ( » La lutte contre les discriminations doit être menée au nom du principe de la dignité de toute personne humaine. Elle ne peut être détournée et dénaturée au profit d’un militantisme promouvant « l’identité de genre » qui nie l’identité sexuée homme/femme des personnes, réalité objective, inhérente à toute l’humanité ») : Oui
 
S’agissant des engagements proposés par la charte LMPT, je suis d’accord avec le premier mais pour moi le conseil départemental n’a pas à s’immiscer dans le contenu de l’enseignement dans les collèges qui doit relever de la famille d’abord et des enseignants quand la famille ne peut y pourvoir : ce n’est absolument pas le rôle du conseil départemental et c’est ce que j’ai reproché aux communistes contre lesquels je me suis battu pendant toute la campagne. »

Commentaires

Grégoire

...blablabla... blablabla... entrisme... blablabla...moi je... blablabla... responsabilité...blablabla... il aurait fallu... turlutututu... blablabla... c'est pas si simple... blablabla... sens commun... blablabla... démocratie... je crois que je vais 'linviter à dîner mercredi prochain celui-là !

K.

Alors pourquoi ne pas amender la charte - avec ces deux objections très recevables - comme ceci était possible ?

RH

"« L’intérêt supérieur de l’enfant est avant tout d’être élevé par son père et sa mère dans la mesure du possible et dans un contexte stable » : C’est l’idéal mais c’est une vision qui ne correspond hélas (car c’est infiniment déplorable) pas toujours à la réalité (...) C’est la principale raison de mon refus de signer."

En clair, ça signifie qu'il est tout à fait d'accord, et que c'est pour ça qu'il ne signe pas.


alap

Cet homme a peur de son ombre.

Le principe qu'il critique est formulé "dans la mesure du possible" et il le trouve bloquant.

De plus les candidats pouvaient, en signant, ajouter des observations pour préciser certains points. Il ne l'a pas fait ce qui en dit long.

Karmeterm

Les réserves émises me semblent se ramener à la distinction "en droit" (ou philosophiquement) / "en fait". Or cette charte énonce des principes. Ne pas la signer au nom d'un constat "sociologique" est regrettable et hors de propos.

La réalité est plus complexe que le jugement abstrait que fait une droite raison, mais cela n'empêche pas ce jugement d'être principiellement vrai, et d'orienter droitement l'action.

Ce n'est pas l'existence de parents (ou d'enfants) indignes ou dévoyés qui rend seconde la famille en soi. C'est précisément l'argument de ceux qui défendent le mariage pour tous.

Le Loup

Mais quel faux-c*l... Il ira loin ! Il manie parfaitement la langue de bois !

Il a mérité son élection !

Et Sens Commun en fait quoi de ce candidat ?

Cosaque


Sa réaction semble sincère et réfléchie.
J'ai fait signer la Charte LMPT pour les départementales mais je me suis posé la même question : quelles sont concrètement les compétences du département en matière familiale ?

J'ai cru trouver une réponse avec le planning familial mais c malheureusement + compliqué.
Ceci étant cette Charte donne qd même certaines garanties pour éviter aux élus de subventionner des associations mortifères.

Mr Bazin, rien ne vous empêchait de la signer en rajoutant vos précisions. C'était justement prévu !

lila

cela " ne correspond pas à la réalité "

Et bien nous, on en a marre de la soupe , de la guimauve de l ' inconsistant

A quand des politiques qui s ' élèvent au dessus du lot avec des convictions saines , fortes , claires élevant le peuple vers le haut le vrai et le beau !! et n ' ayant crainte d ' aller à contre courant !

mais ces inconsistants , on en a .....ras la casquette , ils n ' ont pas encore compris !?


François

Beaucoup de baratin pour dire peu de choses. Maintenant, j'aimerais connaître la réaction de ce Monsieur à la proposition suivante: "Il faut interdire la drogue". Nous répondra-t-il que oui, dans l'idéal, mais qu'il ne peut pas signer parce que, pour certaines douleurs, on ne sait pas faire sans à l'hôpital et que donc, la situation étant plus compliquée, il faut envisager de ne pas l'interdire?

alpha

Pour être honnête jusqu'au bout pourquoi ne pas quitter l'ump, aprés toutes les démonstrations de mensonges entre le premier et deuxième tour.

nemo

C'est curieux tous ces scrupules à signer la charte LMPT quand .... on a pas pour adhérer à l'UMP .

René Clémenti

Nous savions déjà que Sens commun n'était pas un allié dans le combat pour la famille. Ce n'est en réalité qu'un allié de l'UMP, où l'on trouve donc, comme à l'UMP, la preuve vient d'en être faite, des "pour", des "contre", etc.
Bref pas de convictions communes ou en tout cas pas de volonté commune d'appliquer les mêmes convictions.
De simples umpistes qui se donnent un petit frisson d'interdit pour pas cher, et où les plus sincères même restent à l'UMP parce que c'est tellement plus confortable!

Ludo

Mais j'en suis sûr sûr qu'on nous prend pour des c... Mais j'en suis certain...
Tonton David

scat

Dehors les lâches !! On n'a pas besoin de ces gens là !

Daniaultfrederic

Sens commun nous sert des lieux communs .

Finalement, beaucoup de bruit pour rien.

Moi qui croyais que sens commun étaient des bonnes volontés détournées par l'UMP, j'ai l'impression que certains font de l'entrisme à sens commun...

Et ce sont ceux la qui sont investis candidats par l'UMP

ed

Ce monsieur prétend qu’il ne peut souscrire au Principe 3 (« L’intérêt supérieur de l’enfant est avant tout d’être élevé par son père et sa mère dans la mesure du possible et dans un contexte stable ») alors que l’expression « dans la mesure du possible » (qui figure dans le Principe 3 qu’il conteste) signifie que bien entendu que, si les parents sont défaillants, la collectivité solidaire prend le relais via les affaires sociales de la commune, les services spécialisés et les associations diverses. Il le sait pourtant, d’après ce dont il se vante ! Encore un carriériste comme les autres, trop soucieux de son avenir pour dénoncer les mauvais vents de la modernité. Faux-cul va !

gipsy

1-Ce gars est une graine de dictateur en donnant un droit legitime de regard de l'etat sur l'education des enfants .non ! Cela doit rester un "accident de la vie " et ne jamais être un principe et l'etat doit s' attacher à aider les parents avant que de leur retirer les enfants.

2-ce gars est tombe dans le piege de la loi au service des cas particuliers ....

3- ou l'on apprend tout à coup que sens commun veut un pacte civil ....finalement comme Sarko l'a dit ....

guirec

il faudrait lui expliquer le principe de subsidiarité celui là...

Lolo

@ Grégoire
Attention, vous êtes un peu injuste. Paul Bazin prend la peine d'expliquer e d'argumenter les raisons de son refus de signer la charte. Il montre qu'il la lue et étudiée en détails et je ne trouve pas du tout que son argumentaire soit du blabla.

Il y a peut-être un malentendu entre la LMPT et Paul Bazin, mais que le conseil départemental n'ait pas à s'immiscer dans le contenu de l'enseignement dans les collèges, c'est sans doute le cas et Paul Bazin a raison de s'en tenir au respect des attributions et prérogatives du mandat qu'il brigue : on aurait beau jeu de critiquer des ennemis politiques qui sortiraient du cadre de leurs fonctions si nous ne sommes pas irréprochables de ce point de vue.
D'autre part sur la fait que la famille ait vocation à jouer un rôle social majeur, que l'intérêt supérieur de l'enfant soit, dans la pluspart des cas, d'être élevé par son père et sa mère mais que ce ne soit pas toujours le cas malheureusement, car certaines familles naturelles sont iniques, Paul Bazin a malheureusement parfaitement raison et je ne vois pas comment vous pourriez le contredire. Je suppose que l'alternative, alors est de retirer l'enfant de son père et/ou sa mère et de le confier à une institution ou à une autre famille.

Cozan

Principe 3 "avant tout", "dans la mesure du possible" et "dans un environnement stable"... cela ne suffisait pas comme modération de ce principe ? (6 et 7, idem)
Bref un long argumentaire pour rien... et j'ai admiré le passage sur la perte de voix... supposée... n'escomptait-il pas plutôt en récupérer du côté des UMPistes de gauche ?
Ma conclusion s'est que s'il adhère, comme il le suggère, effectivement aux valeurs de la charte, il a manqué de courage pour signer, ou si sa non-signature est réellement de "conviction" alors il n'est qu'un UMPiste de gauche...
Dans les deux cas, pas joli, joli...

Pascal P

Grégoire , vous m'avez coupé l'herbe sous le pied ! j'ai eu la même réaction que vous : blablabla !et blablabla ! et vous l'avez mieux dit que je ne l'aurais fait .Merci .

Longvilliers

Ce monsieur semble sincère, mais semble également s'emmêler dans son raisonnement : on lui propose de défendre l'intérêt supérieur de l'enfant, et il refuse sous prétexte qu'actuellement, l'intérêt supérieur de l'enfant n'est pas toujours respecté ! ça n'a pas de sens !

c

Pour moi c'est une honnêteté de ne pas signer quand on a quelques désaccords et il s'en explique. De toute façon les promesses, en politique, n'engagent que ceux qui y croient.
Et ce monsieur a été néanmoins élu...
C'est au pied de l'arbre que l'on juge le bucheron!

Etienne Merlin

Oui mais non mais si....

Onurb

Plein accord avec les commentateurs qui m'ont précédé:
"dans la mesure du possible et dans un contexte stable" est un vœu qui permet de s'occuper des enfants dont les parents s'avèrent réellement défaillants.
Il est courageux de s'indiquer pourquoi la charte n'a pas été signée, mais les raisons données me font penser à
"Il vaut mieux se taire et passer pour un imbécile plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute à ce sujet."

Marie

C'est surtout ceci qui laisse songeur : "Sens Commun est en train de travailler à revenir sur la loi Taubira et à établir une solution différente pour les autres cas."
En quoi les "autres cas" méritent-ils une "solution" alors que leur vie privée ne concerne en rien l'Etat ?

Guillaume

Sens commun prétendait faire de l'entrisme à l'UMP. C'est l'UMP qui fait de l'entrisme à Sens commun.

anna

Il s'emmêle les pattes. On ne comprend pas quel problème lui pose le texte. C'est louche.

jpr

Une suggestion pour cet élu (hélas, c'est là qu'est l'os) qui semble promis à un grand avenir au sein du système :
- l'idéal, c'est de payer les charges sociales pour ses employés ; mais, dans la réalité, il y a beaucoup de travail au noir : il faut donc une loi pour rendre légal le travail au noir.
- l'idéal, c'est que les élus s'emploient au bien commun ; mais, dans la réalité, beaucoup servent surtout leurs propres intérêts et l'on voit de nombreux cas d'abus de biens sociaux : il faut une loi pour autoriser l'enrichissement personnel des élus en dehors du cadre légal ;
- l'idéal, c'est que la justice soit rendue ; mais, dans la réalité, les petits juges des syndicats de la magistrature rendent une justice aux ordres des puissants : il faut une loi qui interdise de défendre les petits ;
- l'idéal, c'est que chacun ait un travail ; mais, dans la réalité, il y a du chômage : il faut une loi pour encourager les soupes populaires.
Bon, avec Sens Commun, on ira loin.

Lyonnais

@gregoire, 1er commentaire
je plussoie
C'est juste un jeune benêt. Il y en a à qui il faut 10, 20 ans parfois plus pour s'apercevoir qu'on leur sert des vessies pour des lanternes.

id

Dans le genre, je fais pas ce que je dis, je dis pas ce que je fais, mais je sais ce que je ne fais pas faute de dire ce que je ne saurais faire, il est pas mal le gars de Sens Commun.
C'est Contre sens particulier, cet élu plus UMP que catho ........Bref, nous bassiner avec Sens Commun comme entrisme subtil pour peser sur l'UMp, pour en arriver à ce galimatias, ce n'était pas la peine.
Encore des cathos plus mondains et arrivistes qu'attachés aux valeurs dont ils font un fonds de commerce.

Exupéry

"Le «bon sens», c’est une collection de préjugés que nous avons acquis avant l’âge de 18 ans." Cet aphorisme d'Albert Einstein me semble applicable au "Sens commun" !

Max

Donc puisqu'il a constaté qu'il y'a des enfants qui grandissent sans leurs parents, il ne faudrait plus défendre la famille et l'éducation des enfants par leurs parents?

Un fou qui nous prend pour des idiots.

stephe

Nous savons déjà ainsi que le pays n'a pas grand chose à attendre de ce politicien, il y aura avec lui toujours des empêchements, ce ne sera pas le bon moment, il faut faire avec les réalités, etc , etc , etc...

Louise

Il y a un truc que je ne saisis pas dans son argumentation :

En quoi, le fait que certaines familles soient effectivement iniques, l'empêche d'adhérer au principe 3.

Principe 3 « L’intérêt supérieur de l’enfant est avant tout d’être élevé par son père et sa mère dans la mesure du possible et dans un contexte stable"

La mention "dans la mesure du possible et dans un contexte stable" donne une restriction éventuelle pour les "familles iniques".

Donc vraiment ça m'échappe son argumentaire.

Je ne comprends pas.

Enguerrand

Comme je l'avais indiqué dans un précédent commentaire, Paul BAZIN de JESSEY est un arriviste et un carriériste. Il a été désigné candidat par UMP pour ces élections départementales sur le canton de Nogent-sur-Marne ; car sa sœur Madeleine BAZIN de JESSEY, porte parole de sens commun, est secrétaire nationale de l’UMP en charge des programmes de formation. Simple élu municipal du Perreux sur Marne, il n’a pas de mandat de Maire Adjoint et est un parfait inconnu pour les habitants de la ville, que connait-il de l’action sociale? Il a été élu en 27ème position sur la liste municipale emmené par M. Gilles CARREZ, maire du Perreux-sur-Marne.

Paul BAZIN de JESSEY tend le bâton pour se faire battre et démontre ainsi que c'est un idiot. Au final il est d'accord avec la charte des départementales mais il ne peut la signer! C'est simplement un pleutre qui c'est vu interdire de la signer par sa binôme Déborah MUNZER, ancienne du parti socialiste et proche de NKM.

Ce jeune homme est un carriériste qui renoncera toute sa vie durant à ses convictions pour remplir sa gamelle. On ne veut plus de candidats comme cela ! J'ai bien fait cette fois ci de ne pas voter pour Paul BAZIN de JESSEY mais pour les candidats du FN qui eux avaient signés la charte sans amendements. D’ailleurs M. Claude LEDION, conseiller municipal FN du Perreux, ne manque pas une occasion de défendre la Vie et la religion catholique dans le journal municipal du Perreux. Qu’attend Paul BAZIN de JESSEY pour en faire autant ?

ARBEZ-GINDRE

Le Sens C.. Contents d'être les dindons de la farce ???

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.