Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Nouvelle éclipse le 22 mars
"Dieu ou rien" : l'émission de Grégoire Boucher

Franc-maçonnerie : Daniel Keller, le Grand maître de la contradiction

En écho au précédent post de Michel, voici le compte-rendu d'un lecteur, qui s'est rendu à l'une des conférences ouvertes au public, données par le grand maître du Grand Orient de France :

«  Le 11 mars, Daniel Keller, grand maître du Grand Orient de France sera présent à Carhaix pour une conférence exceptionnelle. » C’est par les articles du Télégramme et de Ouest France, ainsi que des prospectus déposés à la boulangerie, que nous apprenons la nouvelle. Le matin de « l’évènement, » Pravda Breizh-Izel (sic) en parle abondamment, avec beaucoup (trop) de bienveillance. La conférence est même annoncée sur les panneaux lumineux municipaux…

L’un de mes amis me propose de l’accompagner. Devant la salle des halles, les franc-maçons ont un profil reconnaissable : mâle blanc, assez âgé, cheveux blancs, moustache ou barbe, vêtement plutôt sombre… La salle est presque pleine (100, 150 personnes) mais pas tant qu’ils l’espéraient, vu la publicité faite. Et les paroles du Grand maître s’égrainent : un ramassis de platitudes, ça vole bas, très bas. Bref, on retiendra que :

  • la loi de 1905 (séparation de l’Église et de l’État) c’est eux ;
  • La sécurité sociale, c’est eux ;
  • L’ENA c’est encore eux… (une excellente école, et pour cause, Maître Keller en est issu !)
  • Idem pour la laïcité, la liberté d’expression
  • La loi pour l’avortement c’est eux aussi, dites-donc !
  • Le « travail pour tous » (j’aime assez l’expression) c’est aussi eux… même si, depuis qu’il y a tant d’énarques au gouvernement, ça n’a plus vraiment cours…

Il faut dire que le Grand maître n’est pas à une contradiction près… Dans une sorte d’élan, mais toujours aussi atone et monocorde, il dit une chose… puis se ravise dans les minutes qui suivent, et dit l’inverse, histoire de ne pas effaroucher les curieux présents.

Je manque de m’endormir pour de bon quand vient le moment des questions. Je me dresse sur ma chaise la main levée : « que pensez-vous de la culture bretonne et de la langue bretonne ? » J'avais préparé cette question parce que je sais que le sujet tient à coeur aux Carhaisiens. Le conférencier l’a tout de suite compris : « c’est une question piège » dit-il… puis de poursuivre : le breton ne sert à rien, les panneaux bilingues c’est un scandale, mieux vaut apprendre l’arabe, le chinois et l’anglais. Boum ! Là, on a vu plusieurs personnes s'éclipser.

Mon ami demande la parole : « Vous avez beaucoup insisté sur la séparation de l’Église et de l’État, ainsi que sur la création de l’ENA… aujourd’hui, force est de constater que cela a débouché sur un système assez corrompu, d’après moi, et au discrédit vis-à-vis de la classe politique. Alors je vous pose la question : à quand la séparation de la franc-maçonnerie et de l’État ? »

Quelques ricanements dans l’assistance me font comprendre que, outre quelques dizaines de franc-macs accourus des quatre coins de Bretagne, le public présent est assez largement composé de curieux aussi méfiants que nous.

La réponse :

  • Il n’y a aucune « collusion » entre la franc-maçonnerie et l’État. La preuve : il n’y a « que » 80 franc-maçons entre l’Assemblée et le Sénat (ce qui suffit à démontrer qu’ils sont surreprésentés. Auparavant, Daniel Keller comptait lui-même 51 000 franc-macs en France, soit moins d’un millième de la population française.)
  • Les franc-maçons n’influencent en rien les choix des gouvernements ni les lois qui sont votées… circulez y’a rien à voir ! Et de répondre sans sourciller, quelques minutes plus tard, à un auditeur reprochant reprochant à la franc-maçonnerie son manque d’ouverture à la gente féminine : « La loi pour l’avortement, c’est nous »

De « l’entraide » entre franc-maçons, Daniel Keller n’a évidemment rien dit. Outre recruter pour sa loge, nous avons eu surtout l'impression qu'il était venu soutenir ses amis socialistes en vue des élections départementales, en agitant le chiffon rouge : "Attention au FN, ce sont d’affreux populistes, ils sont contre la démocratie". Et de désigner ses autres épouvantails : « les religions sont dangereuses » ou encore « gare aux homophobes de la Manif pour tous ! ».