Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Marche pour la vie à Lyon : changement de lieu de départ !
"Jérôme Lejeune - Aux plus petits d'entre les miens" (teaser 3)

Quand Charlie Hebdo faisait l'éloge de la pédophilie

Un article datant du 27 janvier 1977 exhumé par Enquête & Débat, qui rappelle que l'auteur oeuvrait également à l'Humanité. Ajoutons que Victoria Thérame avait signé la pétition adressée au Parlement, la même année, réclamant la dépénalisation des relations sexuelles entre adultes et mineurs de moins de 15 ans :

CH

L'esprit Charlie, c'est aussi celui qui autorise l'éloge de la pédophilie ?

Commentaires

Monique

[Hors sujet, je pense que vous réagissez au post de Philippe sur l'enseignement du porno... L.T.]

franek

l'équipe à Charlie,
c'était aussi Font et Val...
et puis seulement Val lorsque Font a été condamné pour pédophilie en 1998...

C'est intolérable cette société punitive !

cabudan

La socialie pose quand même un vrai problème.

Ce système est vraiment pourri jusqu'à l'os.

Pas de risque d'être Charl(ot)ie.

Nauséabond.

Le Pog

Cet article de Thérame est un véritable torchon de bassesse qui correspond certainement aux attentes de l’engeance pédophile. Quelle laideur.

n

Vous voulez dire l' "auteure" j'espère ? Je suis très très choqué par votre misogynie.

n

... et puis, cette recontextualisation historique est vraiment très réactionnaire.

n

... on commence comme ça et on finit par faire plein d'amalgames.

Bernard Mitjavile

C'est bien de rappeler cela entre autres turpitudes promues par cette revue. Devoir de mémoire!

Isabelle

et dans la liste des pétitionnaires pour défendre ces pédophiles on trouve B. Kouchner, J. Lang, Patrice Chéreau...etc.

Alpin

Après Charlie Hebdo, encore mieux ,avec les signatures en bonne place des défenseurs de la pédophilie !!!!

http://24heuresactu.com/2013/01/02/quand-libe-le-monde-et-la-goche-morale-defendaient-la-pedophilie/

toto

La légalisation de la pédophilie fait partie des projets mondialistes de destruction de la famille. Et les journaux gauchistes l'ont prônée depuis toujours. Des associations pro-pédophilie existent partout dans le monde et sont subventionnées par les gouvernements. Les pédophiles membres et ex-membres des gouvernements en France ne sont pas particulièrement inquiétés.

Jib

Envie de vomir! Des anciens ministres ... se reconnaissent dans ce texte hideux qui rend les gens normaux malades ...

Exupéry

Triste souvenir que cet article d'un journal lamentable. Il y eut à cet effet - c'était début 1977 - une pétition (lancée par des marxistes ...ophiles) demandant que les actes sexuels commis sur les moins de 15 ans ne soient plus que des infractions et non des crimes au sens pénal du terme.
Cette pétition fut, hélas, aussi signée par Françoise Dolto, pédiatre réputée chrétienne...

[Les différentes pétitions et leurs signataires peuvent être retrouvés ici :http://web.archive.org/web/20050404190912/http://www.decadi.com/dignaction/Fpetit.html
L.T.]

gautier

Une preuve de plus montrant à qui ils sacrifient !!!

polye

Vous avez enfin déniché une valeur de la république : bravo.

FR

Certains collaborateurs de Charlie Hebdo était passés depuis fort longtemps de l'idée à l'action.
Si ces affaires de pédophilie n'avaient pas fait l'objet de poursuites judiciaires, une personnalité comme Patrick Font aurait pu, sans grande difficulté, présider à la destinée d'une grande entreprise publique, ou se positionner en invité permanent sur les plateaux de l'audiovisuel public.

Cassianus

A cette époque, il n'était pas impensable de prendre publiquement la défense de la pédophilie. On avait aussi une autre idée de la "liberté d'expression".

FR

À l'école de Patrick Font :

«Un paradis en montagne.» Aurélie, Lilas, Margot, Laurette avaient 9 ans, 10 ans, 12 ans. Quand elles avaient atteint l'âge de 15 ans, Patrick Font leur faisait parfois l'amour. A cet âge, le code pénal admet le consentement du mineur. Il n'y a donc plus de viol. Plus de cour d'assises. Les jeunes filles étaient amoureuses de lui. Et lui les aimait.
Il avait monté pour elles une petite école en Haute-Savoie, Marie Pantalon, du nom d'une héroïne savoyarde. Le matin, il donnait des cours d'enseignement général, il avait été instituteur de 1960 à 1968. L'après-midi, il leur apprenait le théâtre. Patrick Font rêve encore de son «petit nuage»: «C'était un paradis en montagne, avec l'euphorie, l'amour, le théâtre, les petits mots sur les paquets de cigarettes, tout le monde s'en souvient.» Et la nuit? Le président voudrait savoir si, chaque soir, dans la grande salle qui servait de dortoir aux élèves et à leur professeur, il choisissait une élue: «C'est vrai ou c'est faux?» «C'est vrai et c'est faux», répond Patrick Font: «Certains soirs, une jeune fille me demandait: est-ce que je peux dormir avec toi? D'autres soirs, c'est moi qui allait m'allonger auprès d'une autre. Avant de se coucher, c'était: «Qui fait des massages à qui? Qui vient dormir avec qui? Je suis allé dormir à côté de tout le monde, c'était tout le monde avec tout le monde.»

Louise

C'est monstrueux !

MEIERS

On peut s'interroger quant à savoir après les attentats du 7 janvier, si tous les français qui ont adoptés le slogan "Je suis Charlie" pensaient à celà! Mais toute plaisanterie mise à part, il est nécessaire pour présenter clairement le problème de faire un rappel historique. Les contestataires soixante-huitards, que ce soit en France ou en Allemagne avaient comme objectif la destruction de l'ordre moral traditionnel de l'Europe. Quand aujourd'hui des critiques conservateurs de la promotion de l'homosexualité osent un rapprochement entre homosexualité et pédophilie, les socialistes, les verts et les associations homosexuelles hurlent à la calomnie, au complot d'extrème-droite, au fascisme etc. Ce que ces associations oublient, c'est qu'au cours des années 70, donc à l'époque de cet article, la pédophilie, donc des relations entre des homosexuels adultes et des garçons mineurs était considéré comme une variante de l'homosexualité à libéraliser de même que l'homosexualité entre adultes. Lors de la création du parti des verts en Allemagne,à la fin des années 1970 toute une faction du parti défendait ce point de vue. C'était à la même époque que Daniel Cohn-Bendit se vantait à la télévision de ses relations amoureuses avec des petites filles dans une école maternelle "alternative". Cependant dans les années 80 l'opinion publique n'était pas prête. Des affaires de pédophilie et les dommages durables qu'ils entraînaient sur les enfants avaient été médiatisées. Les verts ont compris le danger en optant pour une stratégie d'une habilité diabolique. Reléguer à plus tard la question de la pédophilie en faisant porter tous les efforts sur la promotion et la reconnaissance de l'homosexualité entre adultes. Les verts allemands ont même crée une commission d'historiens "ad-hoc" chargée de brouiller les pistes en expliquant que les pédophiles parmi les fondateurs du parti n'avaient été que quelques marginaux sans influence (alors qu'ils avaient pignon sur rue et occupaient les podiums) et que le parti n'avait en fait jamais pensé qu'à l'égalité des droits pour les homosexuels adultes. En fait il s'agissait d'un plan en deux phases. Obtenir d'abord gain de cause au niveau de l'homosexualité masculine. En France on peut dire que cette étape a été atteinte par le vote de la loi sur le mariage homosexuel. Puis, une fois que la résistance de l'opinion publique à la modification des moeurs traditionnelles aura été suffisamment affaiblie (contrairement aux années 70), revenir sur la question de la libéralisation de la pédophilie. C'est là tout le sens de l'enseignement du Gender, expliquant même à de jeunes enfants que toute orientation sexuelle est équivalente, présentant en détail l'acte homosexuel et donc préparant les jeunes garçons à l'idée d'ouvrir en grand leur c.. à la pénétration homosexuelle!

Eloi

Bon, j'étais déjà pas Charlie, mais là, vraiment...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.