Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Daniel Cohn-Bendit s'insurge contre le droit à l'enfant
L’Association française des hémophiles s'élève contre l'ouverture du don du sang aux LGBT

Histoire : le rachat des esclaves chrétiens

P15Lu ici :

"il est un esclavage encore plus enfoui dans les tréfonds de la mémoire officielle. L’Histoire en fournit pourtant maint témoignages, comme cette lettre à la Reine datée de 1643 intitulée Les larmes et soupirs de deux milles François esclaves dans l’enfer d’Alger en Barbarie à la Reine régente, mère de Louis XIVDurant les siècles que dura cet esclavage, des Français organisèrent, au péril de leurs vies, des missions de sauvetage pour racheter la liberté de leurs compatriotes captifs, tenant à cette occasion des sortes de listes de Schindler : des litanies de noms, de prénoms, d’âges, d’années d’asservissement, de prix de rachat. Vous n’en avez probablement jamais entendu parler. Tellement  incorrectes, ces listes témoignent ligne après ligne de  vérités à contre-courant des priorités mémorielles de la doxa contemporaine.

La plupart des listes qui suivent ont été rédigées par des Trinitaires, un ordre religieux  fondé à Cerfroid  (Picardie) en 1194 par les Français Jean de Matha et Félix de Valois. Le symbole des Trinitaires est une mosaïque datant de 1210 qui représente Jésus libérant deux captifs, un blanc et un noir. Un ordre similaire, fondé en 1218 à Barcelone par Pierre Nolasque, est celui desMercédaires. Ces ordres dits de « rédemption des captifs » avaient pour mission de récolter des dons puis d’aller négocier le rachat des esclaves victimes de la traite arabo-musulmane et plus particulièrement les Français aux mains des Barbaresques en Afrique du Nord. Ces missions faisaient l’objet de compte-rendus dans lesquels apparaissaient les  listes dont certaines sont données ci-dessous. Les liens vers les documents originaux numérisés par la BNF (bibliothèque nationale de France) sont disponibles en fin d’article, ainsi que des témoignages d’époque" (suite).

Commentaires

Monique

Le sujet devrait pourtant être d'actualité ! Créé en 1334 par Orhan, le deuxième sultan ottoman, le corps des janissaires était exclusivement composé d’enfants chrétiens, soit prisonniers de guerre, soit recrutés dans les tribus à raison d’un fils sur cinq. Cette pratique était appelée devchirmé ("cueillette" en turc).

Ce qu'il y avait de particulier dans cet esclavage, tout était fait pour que leur éducation les rende homo. Car ils étaient adultes amenés à vivre en binôme et à ne pas se marier pour servir de "garde prétorienne" ! L'exemple de Spartes a du faire école tant l'éducation donnée semble ressembler !

A l'heure où on s'interroge sur l'homosexualité, ces exemples ne prêchent pas du tout pour une tendance innée ou de naissance, mais bien pour une déformation d'une tendance naturelle ! Ce qui explique aussi pourquoi n'importe quel enfant terminant dans un bordel thaï, finit par prendre lui aussi le plis qu'on lui a donné !

Les associations LGBT qui passent dans les écoles évoquent-ils ces faits historiques ? Il y a de grande chance que non ! Elles seraient plutôt à expliquer l'inverse ! Que tout est inné ! D'où la manipulation délibérée de l'Education Nationale qui n'hésite pas à tromper les élèves pour faire passer l'idéologie de la théorie du genre !

Tonio

Quand les arabo-musulmans se livraient à l'esclavage des africains :

Extrait d’un reportage hallucinant de 1964 sur l’esclavage des Africains par les arabo-musulmans dont le centre névralgique est la Mecque.
Les images sont crues et sans détour. On y voit un marché d’êtres humains situé au Qatar où de jeunes Africains à vendre sont examinés sous toutes les coutures par des arabes. Une autre scène montre un endroit situé dans une ville africaine près de la Mer Rouge. Des enfants y sont regroupés et préparés pour être vendus.
Puis, le reportage filme en cachette un dignitaire musulman venu du Golfe Persique faire son marché de très jeunes filles destinées à finir dans un harem ou un bordel (terme du commentateur).
http://198.24.145.187/watch.php?v=MjY4Mg==

Si la traite négrière pratiquée par les arabes est moins connue alors qu’elle fut aussi importante, c’est tout simplement parce qu’ils émasculaient les mâles. Ne pouvant avoir d’enfants , il est impossible aujourd’hui d’en rencontrer des descendants. Il ne faut pas non plus oublier que les esclaves étaient d’abord chassés par des Africains avant d’être vendus à des étrangers. Si l’esclave acheté par les blancs servait essentiellement à l’agriculture, celui acheté par les arabes était pour des besoins sexuels ou faire partie de l’armée. Le premier préférait donc les hommes alors que l’autre les femmes. Les esclaves des blancs pouvaient se marier et faire des enfants alors que ceux des arabes, étant castrés, non.
https://www.youtube.com/watch?v=ol7fyu5lgbM

Line

On remarque dans les listes qu'il y avait aussi des enfants "esclaves" !

Pourtant 6 sultans au moins possédaient des harems de garçons ! Les sultans : Saladin 1er (1138-1193); Mourad II (1404-1451); Mehemet II (1432-1481); Selim 1er (1466-1520); Soliman II le magnifique (1495-1566); Mourad IV (1612-1640) (tradition prolongée par Mustapha Kemal Ataturk le père fondateur de l’Etat Turque moderne avec un petit harem et dont l’homosexualité était ouvertement connue) sans oublier Haroun Al Rachid Calife à Bagdad (750- 800) ainsi que son fils Al-amin son vizir Jaafar al Barmaki ; et le poète Abou Nawas (747-815)

L’amour des garçons faisait les délices de la cour ottomane et les armées turques ramenaient plusieurs jeunes garçons comme butin de guerre. Par exemple, le sultan Mehmet II, le conquérant de Constantinople en 1453, disposait d’un harem de plus de 200 jeunes garçons de 8 à 16 ans, habillés en femme et épilés avant de danser pour la cour ou encore d’être conduits dans sa chambre à coucher. Le sultan ottoman Selim I (XVIème siècle) écrit dans un poème intitulé « Lui » : « Moi qui ait terrassé des lions, moi qui épouvante les guerriers les plus intrépides, je suis l’humble esclave d’un adolescent aux yeux de gazelle. »

http://books.google.fr/books?id=ndudsV8YtIgC&pg=PA308&dq=harem+de+gar%C3%A7ons+d%27un+sultan&hl=fr&sa=X&ei=TYDrU7WECuTW0QWzgYGADg&ved=0CCEQ6AEwAA#v=onepage&q=harem%20de%20gar%C3%A7ons%20d'un%20sultan&f=false

La question qui se pose, ces garçons pour qu'ils plaisent, devaient avoir le bout se durcissant ! Etaient-ils choisis car homo ? Non, ils le devenaient ! Comme quoi n'importe quel enfant peut être transformé homo en contrecarrant la nature !

Jean-François

Nous avons le devoir de faire connaître ces très dures réalités historiques, qui montrent hélas que l'islamisme d'aujourd'hui rejoint dans l'horreur les barbaresques des siècles passés. La mise en esclavage de milliers de français par les barbaresques musulmans d'Afrique du Nord, le fait que la mer méditerranée était particulièrement dangereuse du fait des attaques barbaresques, sont d'ailleurs une des causes majeures de l'intervention militaire de la France au XIXème siècle, une des dernières décisions prises par le roi Charles X.

Robert Marchenoir

Lisez White Gold de Giles Milton, un livre d'histoire passionnant basé sur l'autobiographie d'un jeune Anglais emmené en esclavage au Maroc au XVIIIe siècle :

http://www.amazon.fr/dp/B007KLKFC0

Cozan

Permettez-moi aussi d'évoquer le rachat des esclaves par les missionnaires pendant le 19ème siècles. j'ai découvert cette pratique dans les récits familiaux car mon tri-aïeul "offrait" en cadeau d'anniversaire à chacun de ses onze enfants (nés entre 1856 et 1876), le rachat de la liberté d'un enfant réduit en esclavage (avec l'invitation de prier pour cet enfant). Il serait intéressant de savoir combien d'enfants ont ainsi pu être libéré par les missionnaires en Afrique.

Kelkin

A lire, "Esclaves chrétiens, maîtres musulmans : L'esclavage blanc en Méditerranée (1500-1800)", de Robert C. Davis

creoff

Au commencement était le verbe...

Il est temps de "dire " d'énoncer la véritable réalité qui était tue par courtoisie..par souci de pardon et de rachat des fautes dues à chacun.. Sauf s'il n'y a ni repentance, ni modification des comportements.

Nous autres chrétiens devons, avec le Pape, changer de logiciel d'analyse...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.