Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le glas des églises de France pour les victimes du génocide arménien (5)
L’Église est Église de martyrs

Les idoles des jeunes bacheliers tunisiens : Djihadi Jhon et Hitler

Lu ici :

"L’épreuve du bac sport a débuté ce lundi 20 avril dans tous les établissements secondaires en Tunisie. Une épreuve marquée par les « dakhla » ou festivités de l’après épreuve effectuées par les lycéens.

Cette année, les élèves du lycée de jeunes fille de Kairouan et un lycée de Jendouba se sont fait remarquer par leurs banderoles « extrémistes », où figuraient l’un des bourreaux de l’Etat islamique « Daesh » ainsi que leurs victimes vêtues en tenue orange et l’ancien leader nazi Adolf Hitler dans la seconde."

CDH4MaUW4AArz4w

"Djihadi Jhon", bourreau de l'Etat islamique et ses victimes chrétiennes

CDH4J_cWEAIx7SO

Adolf Hitler

Effectivement, l'analogie est pertinente.

Commentaires

MEIERS

On peut peut-être y voir une continuité historique. Pendant la seconde guerre mondiale, le futur leader de l'indépendance tunisienne contre la France Habib Bourguiba, nationaliste arabe du néo-destours avait été arrêté par le régime de Vichy et retenu à la prison de Montluc près de Lyon. Libéré par Klaus Barbie, il se rendit ensuite en Italie où il fut reçu en grande pompe par Mussolini qui espérait le gagner à la cause italienne. Bourguiba avait adressé par la radio italienne à Bari des messages au peuple tunisien. Son attitude fut un peu équivoque.

jejomau

Au moins ils ne se cachent plus. Les juifs feraient bien de faire alliance avec les chrétiens....

Exupéry

Qu'en pense l'ex-maire de Paris, à demi-tunisien ? Pas de protestation ?

nemo

La Tunisie qu'on nous présentait comme un état modéré ...

GrandJean

Je vous propose un long extrait de l'excellent livre "Musulmans, vous nous mentez", d'Hubert Lemaire :

N’est-il pas choquant de savoir qu’un des complices et un des plus fidèles alliés du satanique Hitler a été le non moins satanique Grand Mufti de Jérusalem, Amin al-Husseini, un chef religieux de l’islam sunnite considéré à cette époque comme l’autorité suprême du monde musulman, l’oncle de l’assassin terroriste Yasser Arafat. Celui qui a déclaré en 1943 : « Les Nazis sont les meilleurs amis de l’islam ». Après s’être illustré en participant au génocide djihadiste d’un million et demi de chrétiens arméniens en tant qu’officier dans l’armée ottomane, al-Husseini lance une fatwa affirmant que c’est un devoir religieux pour tout musulman de collaborer avec les forces nazies. Il recrute et organise pour Hitler et Himmler des divisions SS islamiques : Handzar en Bosnie et Skanderbeg en Albanie, qui avaient la sinistre réputation d’être encore plus cruelles et plus sauvages que les brutes de la Waffen-SS qu’ils arrivaient à écoeurer par leur violence, ce qui en dit long sur la barbarie de ces SS islamiques.
...
« Je fus impressionné par la parenté du national-socialisme avec l’islam et cette impression n’a fait que se préciser et s’affermir depuis » (Hermann Von Keyserling – 1880 – 1946).
...
La division Skanderbeg massacra tous les juifs de Pristina. Sous les ordres d’al-Husseini, cette division de fanatiques criminels, « la crème de l’islam » comme ils se qualifiaient orgueilleusement, commit d’effroyables génocides dans lesquels périrent 200.000 serbes chrétiens orthodoxes, 22.000 juifs bosniaques et 40.000 gitans, massacrés au nom d’Allah dans des conditions tellement atroces que même les Nazis s’en émeuvent et interrompent la boucherie projetée par le Grand Mufti de Jérusalem qui voulait une Bosnie islamiquement pure. (…) La grande spécialité de ses sanguinaires SS islamiques consistait à couper les membres de leurs victimes avant de les ensevelir encore vivantes sous de la chaux vive. Allah akbar !
...
Dans ses mémoires, al-Husseini rapporte un entretien avec Hitler : « la condition fondamentale que nous avions posée aux Allemands pour notre coopération était d’avoir les mains libres dans l’éradication de tous les juifs, jusqu’au dernier, dans la Palestine et le monde arabe. J’ai demandé à Hitler (allusion à leur rencontre du 28 novembre 1941) qu’il me donne son engagement explicite pour nous permettre de résoudre le problème juif d’une façon conforme à nos aspirations nationales et raciales et correspondant aux méthodes scientifiques inventées par l’Allemagne dans son traitement des juifs. J’eux la réponse suivante : les juifs sont à vous ! ».
Alors qu’en 1941, Hitler se serait contenté d’une déportation des juifs hors du Reich, le Grand Mufti de Jérusalem insiste sur leur extermination. Ce saint homme à la mode islamique, c'est-à-dire un djihadiste de la plus satanique espèce, a donc eu une influence et une responsabilité certaine dans la réalisation du génocide juif en parfait accord avec les affirmations antisémites du Coran.
...
N’oublions pas, à cette même époque, un épisode important souvent occulté de la collaboration en France impliquant des musulmans nord-africains, les tristement célèbres SS-Mohamed, comme on les appelait à l’époque. Les journalistes d’investigation Faligot et Kauffer écrivent dans leur excellent livre « Le Croissant et la croix gammée », que la création de cette brigade nord-africaine fut l’œuvre de plusieurs hommes dont le sinistre Lafont, le chef de la Gestapo française, située rue Lauriston à Paris. C’est le capitaine nazi Wilhelm Radecke, de l’Abwehr, qui servit de passerelle entre l’ancien cagoulard Mohammed el-Maadi et le tortionnaire de la Gestapo française Lafont. (…) Plusieurs centaines d’Arabes et de Kabyles, principalement du quartier de la Goutte d’Or à Paris, furent sélectionnés dans cette brigade nord-africaine que le boucher de la rue Lauriston, Lafont, souhaita commander. Cette brigade de criminels voit officiellement le jour le 28 janvier 1944. (…)
A Brantôme, près de Périgueux, deux officiers SS sont abattus. Alex Villaplane – un proche de Lafont – organise immédiatement un pillage systèmatique. C’est à cette occasion que les hommes d’el-Maadi gagnent leur surnom de SS-Mohamed. Pillages, assassinats, viols, exactions de tout genre, la brigade nord-africaine s’est illustrée de façon sanglante, en complet accord avec son Coran. On peut donc dire que des pans entiers et décisifs de l’histoire française restent occultés pour des raisons idéologiques et, comme toujours, pour ne pas stigmatiser les adeptes de votre idéologies de prétendue paix, amour, tolérance.

Fleur

Il n'y a que deux camps : celui du Christ et celui de l'antichrist, qui rassemble pêle-mêle nazis, communistes de tous poils, islamistes, fanatiques de la "culture de mort", etc...
La France (et le "monde" !) est entre les mains de ces derniers, rassemblés en une alliance objective, aux ordres du "prince de ce monde", alias "l'ennemi du genre humain", "l'accusateur de nos frères", "l'homicide depuis l'origine", le "père du mensonge", etc...
Le choix est clair.

MagikBus

Un milliard et demi de ces gens-là ,n'ayant rien de mieux à faire que concocter l'invasion islamiste pour tous !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.