Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



"Tu vas brûler en enfer, tu es une mécréante"
Une église taguée au Mans

Saint-Cyr : Quand Merchet tente d'étouffer l'affaire Lugan

De Damien Grizet, Docteur en sciences politiques :

"S’étant rendu compte, mais un peu tard, qu’il venait de commettre non seulement une violation caractérisée des libertés publiques, mais plus gravement encore, une véritable faute politique en s’attaquant à un universitaire reconnu, le cabinet du Ministre de la Défense cherche aujourd’hui à étouffer l’affaire Lugan. Jean-Dominique Merchet s’en fait la courroie de transmission complaisante dans un article biaisé intitulé Bernard Lugan sanctionné à Coëtquidan.

Le moins que l’on puisse dire est que cette sanction est maximale, puisqu’il s’agit d’interdire purement et simplement un Maître de Conférence des Universités d’enseignement dans une école militaire. Professeur aux écoles de Coëtquidan depuis plusieurs années, Bernard Lugan intervient comme vacataire dans sa spécialité : l’analyse des conflits contemporains et à venir en Afrique.

Le motif invoqué pour mettre fin à ses fonctions – un article sur les émeutes de Sétif – n’a donc aucun rapport avec le fond de ses interventions à Saint-Cyr. Il ne s’est d’ailleurs trouvé personne au cabinet du ministre pour démontrer en quoi ledit article était attaquable sur le plan scientifique. Et pour cause…

Il est assez stupéfiant dans cette affaire que l’on renvoie brutalement un professeur en lui faisant expliquer par personne interposée que cela « ne présume en rien de sa collaboration avec les ESCC ». Il faut être d’un rare cynisme pour le dire et d’une bêtise tout aussi rare pour le croire. Mais pour combien de temps encore laissera t’on des conseillers obscurs, sans aucune compétence académique écarter d’un trait de plume des membres de l’Université parce qu’il n’ont l’honneur ni de débiter des propos insignifiants ni de les flatter ? Il est d’ailleurs risible de s’abriter derrière la déclaration du Ministre selon laquelle : « tous les universitaires ont leur place dans les amphis du ministère, mais pas ceux qui attisent les polémiques ». Nous l’avons tous compris, pour les idéologues qui nous gouvernent et les asservis qui les relaient : penser librement est la suprême provocation."

Lire ce qu'en dit Bernard Lugan sur son blog.

Commentaires

meltoisan

"le cabinet du Ministre de la Défense cherche aujourd’hui à étouffer l’affaire Lugan" :

Très bien! Employons-nous à en faire parler partout. Je le ferais demain et je ne serai pas le seul.

Je pense que la réintégration est le minimum que puisse faire le Ministère après cette énorme bourde.

La vérité historique ne peut faire autre chose que de gagner : Katyn, génocide Arménien, ... en sont des preuves. Bientôt le génocide vendéen en sera une aussi !

Michel

Après l'affaire Chauprade, l'affaire Lugan : Sarkozy-Hollande, ou si vous préférez Morin-Le Drian, même combat contre la liberté de penser ...autrement que suivant la ligne du Parti mondialiste.

Anne

En ce qui concerne le cynisme certain ou un certain cynisme,, c'est le mode de gouvernement des socialistes , avec l'insulte.
De même, F.Hollande Big Brother qui s'introduit dans nos chaumières un dimanche de trêve familiale, dans une soi-disant émission de divertissement, pour nous imposer sa logorrhée lénifiante.

heraclite

La nullité et la malhonnêteté des socialistes sont stupéfiantes.
Les Français se réveilleront-ils un jour pour reléguer dans les poubelles de l'histoire ces malotrus indignes.
Ces pauvres Français sont les premiers coupables. C'est eux qui les ont installés au pouvoir. Je n'ai jamais cru au mythe du peuple souverain ; les socialistes nous administrent la preuve de la nocivité des systèmes politiques qui en sont issus !!

Jean Deligne

Non, Lugan ne pense pas librement, il pense justement. C'est la justesse qui donne du poids à ces analyses. Cette manie de voir la liberté partout...

nemo

Ils vont bientôt rétablir les goulags pour rééduquer les mal pensants

logorrhée

Surtout qu'on "Merchet" sur la tête :-)

JEJ

On peut aussi s'interroger sur le recours aux vacataires (précarité + salaires très inférieurs aux permanents) dans les universités et CCI.

lesquin

Etonnant, pas un seul général n'a bronché.

La moquette est épaisse, les fauteuils profonds et l'éthique bien lointaine.

Arwen

Mieux encore qu une reaction d officiers superieurs, une promo entiere de Coet signant une petition pour demander le retour de Lugan, publiee sur le net aussi pour plus de visibilite, ca ce serait panache!
Allez messieurs les cyrards, faites nous rever!

John

« tous les universitaires ont leur place dans les amphis du ministère, mais pas ceux qui attisent les polémiques »

Pourtant à Coet, on a un général de "division" ? Qui dit division, dit polémique ! Non ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.