Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Sauvez les derniers manuscrits Irakiens de Mossoul
16 mai : rassemblement à Ploërmel

C’est arrivé un 10 mai…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 10 mai 1537 : Jacques Cartier est en France.

En guise de dédommagement des frais engagés, Cartier reçoit l'Hermine, un navire de 110 tonneaux, avec tous les appareils et munitions qui restent du précédent voyage dont ses 12 canons.

  • le 10 mai 1696 : décès de Jean de La Bruyère, écrivain français.

Né à Paris le 17 août 1645, il devient célèbre en 1688 pour son seul ouvrage, "Les caractères ou les mœurs de ce siècle". Jean de La Bruyère est alors parmi les derniers écrivains à privilégier le style littéraire. En 1693, il est enfin élu à l'Académie française, en remplacement de l'abbé Pierre de La Chambre. Il décède à Versailles suite à une crise d'apoplexie le 10 mai 1696.

  • le 10 mai 1755 : arrestation de Mandrin.

500 soldats français déguisés en paysans pénètrent en Savoie et arrêtent le brigand Mandrin à la ferme fortifiée de Rochefort-en-Novalaise. Il utilisait la Savoie comme base de repli entre deux expéditions en France.

  • le 10 mai 1774 : mort du Roi de France Louis XV.

Louis XV « le Bien-aimé » reçoit l'extrême onction à Versailles, administrée par l'évêque de Senlis, Armand. Il meurt de la petite vérole à l'âge de 65 ans, après une difficile mais très pieuse agonie. Si son début de règne est pacificateur et heureux, période où le Roi fait preuve d'une piété et d'une ferveur avec la Reine Maria Leczinska assez exceptionnelle, la seconde partie est marquée par la débauche de la cour qui suit l'exemple de son maître et par le développement des idées des philosophes qu'il laisse empoisonner l'opinion française.

  • le 10 mai 1794: la colonne infernale Dusirat incendie la forêt de Vezins et les stocks de grains et farine qu'il y trouve.
  • le 10 mai 1794 : Mme Elisabeth, sœur de Louis XVI est guillotinée place de la Révolution à Paris.

De toute la famille royale, c'est la seule qui a toujours refusé de quitter le Roi et de fuir à l'étranger.

  • le 10 mai 1796 : Bonaparte remporte la bataille du Pont de Lodi, en Italie.
  • le 10 mai 1804 : Bonaparte reçoit le cardinal Caprara.

Il exprime le désir d'être sacré empereur par le pape, il a simplement besoin de la présence papale pour cautionner la cérémonie et singer les sacres des Rois de France. Mais son esprit embrumé par les théories des philosophes ne peut pas comprendre que la puissance du sacre donnée aux Rois vient de Dieu et de l'engagement royal à défendre la foi catholique et a lutter pour le vrai bonheur de leurs peuples. Le sacre des Rois est le Pacte de Reims renouvelé entre un Dieu, un peuple et une personne royale choisie par Dieu. Le sacre de Napoléon est sacrilège et grotesque. (cf. la chronique du 2 décembre).

  • le 10 mai 1871 : signature du traité de Francfort.

Le gouvernement provisoire de la république accepte de payer une indemnité de 5 milliards de franc-or, avec présence d'une armée d'occupation jusqu'au paiement de cette somme et surtout, la cession de l'Alsace et d'une partie de la Lorraine. Guillaume 1er, roi de Prusse, a déclaré le 18 janvier 1870, à Versailles, lors de la proclamation de l'empire :

" Je n'ai pas vaincu les Français, Dieu me les a livrés"

  • le 10 mai 1940 : l'Allemagne envahit les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France.

C'est la fin de la «drôle de guerre ». L'exode commence. Les Pays-Bas capitulent le 15 ; le Luxembourg capitule le jour même, la Belgique le 27. En Angleterre Churchill devient premier ministre en affirmant :

"Je n'ai rien d'autre à offrir que du sang, de la peine, de la sueur et des larmes."

Les troupes allemandes franchissent les Ardennes au grand dam des Français, évitant les fortifications de la ligne Maginot, que l'inconsistance des dirigeants français n'a pas prolongée sur toutes les frontières. La percée de Sedan est une opération décisive de la bataille de France qui commence.

  • le 10 mai 1954 : le recensement dénombre 43 millions de Français.

L'avortement n'assassinait pas encore plus de 200 000 Français par an, à cette époque. Il faut rappeler qu'en 1789 la France est le pays le plus peuplé au monde avec 28 millions d'habitants. En 1790, la Russie l'égale, puis la Dépasse. En 1795, l'Inde fait de même. En 1914, la France compte 40 million d'habitants, la Russie 160 millions, l'Allemagne 65 et l'Angleterre 43 millions ! Le suicide français est ancien et bien lié à la disparition de la monarchie française.

  • le 10 mai 1968 : la "nuit des barricades".

Combats de rues, voitures incendiées, rues dépavées, vitrines brisées, centaines de blessés, le pays se réveille stupéfait.

  • le 10 mai 1981 : F. Mitterrand est élu contre V. Giscard d'Estaing.

Commentaires

PK

« Le suicide français est ancien et bien lié à la disparition de la monarchie française. »

C'est peut-être un peu présomptueux :-)

Je dirai plutôt : le suicide français est ancien et est bien lié au suicide de la monarchie française ou mieux à l'apostasie de la France.

Sixtine

Pas très favorable à la France, le 10 mai...
Vivement demain !
Espérance, cela rime avec France.

gribouille

Votre jugement sur le sacre de Napoléon est gratuit (=ne repose sur rien), téméraire (= sans argument probant), et archi-faux.

Liturgiquement parlant, ce fut un vrai sacre. Juger comme vous le faîtes, c'est juger l'Eglise.

Historiquement, il n'y a eu aucune volonté de "singer" le sacre des rois de France, bien au contraire.

Et surtout, en quoi le sacre de Napoléon fut-il différent de celui de bien d'autres rois ou empereurs non-français ? Un sacre est un sacre, un couronnement est un couronnement, point barre. Vous ne pouvez pas dénier toute valeur à l'un d'entre eux.

Lois Spalwer

La remarque de Gribouille est très intéressante et mérite commentaire!
Je l'invite à creuser la question, il verra que ce que la "vulgate impériale" présentait comme un sacre n'en était pas un ou plutôt un simulacre d'auto-sacre.
Il verra que cette cérémonie fut une honte. La hiérarchie militaire entourant Bonaparte se moquant ouvertement et à grands bruits de l'Eglise, ainsi que du Pape présent. Ce dernier s'est d'ailleurs retiré et n'A PAS ASSISTE au "sacre", puisqu'il avait rejoint la sacristie à ce moment.
Non! il n'y a rien à voir entre cette singerie et l'onction divine donnée à chacun de nos Rois par Dieu à travers la personne de l'évêque de Reims;

Pierre

"le 10 mai 1537 : Jacques Cartier est en France.
En guise de dédommagement des frais engagés, Cartier reçoit l'Hermine, un navire de 110 tonneaux, avec tous les appareils et munitions qui restent du précédent voyage dont ses 12 canons."
La première expédition de Jacques Cartier, décidée en 1533, préparée au cours de l'hiver 1533/1534,se serait déroulée au printemps 1534.
Les rives de Terre Neuve et du Saint Laurent sont alors reconnues dans un délai "record" pour des marins qui n'auraient jamais fréquentés ces eaux envahies par les glaces, en pleine période de débâcle du fleuve Saint Laurent.
Au cours de l'expédition, de grands navires de pêche morutiers sont rencontrés sur ce qui semble être pour eux des lieux de pêche habituels. Et qui donc connaissent ces côtes de longue date. Il ne s'agit donc en rien d'une découverte, mais d'une simple. reconnaissance cartographique de terres déjà connues.
Mais qui est donc Jacques Cartier ?
Certes, un notable malouin, mais strictement rien n'est connu de lui d'une quelconque expérience maritime avant 1532.
Et, ce que l'on omet de préciser dans toute cette histoire, c'est qu'en 1532, la Bretagne vient tout juste d'être annexée par traité à la France.
Aussi, si ce n'est sur le papier, Saint-Malo reste donc alors une ville bien bretonne, ses navires, ses marins et ses capitaines n'en restent pas moins bien d'abord et avant tout, Bretons...
Toute cette histoire de Jacques Cartier, pilote français, découvrant les rives du Saint Laurent n'est très probablement qu'une belle fable n'ayant servis qu'à remplir les pages de notre "Histoire de France" officielle, mais ne reposant au final que sur de biens maigres éléments, qui, à y regarder d'un peu plus près, nous semblent bien peu plausibles.
La plus étonnante de ces pseudo découvertes n'étant t'elle pas celle d'un marin "italien"(la notion d'Italie et d'Italien étant pourtant une notion fort récente) , né dans la région de Gênes (dépendant alors du Duché D'Anjou), mais à vrai dire, on ne sait pas trop où, apprentis tisserand,, "mousse" dans la marine, ou éminent cartographe, là aussi, les versions divergent, embauché par la couronne d'Espagne, et réputé pour avoir découvert les côtes des Caraïbes, et touché le 1er le continent amérindien.
En oubliant surtout que des fouilles archéologiques ont établi que des peuples européens comme les Vikings ou des pêcheurs (basques, bretons…) avaient déjà eu connaissance de ce nouveau continent.
Colomb touche donc les côtes d'un nouveau continent, au "Venezuela". Pourquoi pas...
C'est oublier que le terme "Venezuela" est bien... d'origine bretonne !
"Ar Venez huella" signifiant en Breton "Les hautes montagnes" ( trait tout à fait caractéristique s'il en était de cette zone côtière, puisque du Labrador à la Terre de Feu, il s'agit bien de la seule frange côtière atlantique des continents américains nords et sud ou de très hautes montagnes soient visibles directement du littoral maritime, et peuvent donner l'impression de "plonger dans la mer").
C'était dans la série "on nous prend pour des cons... "
Aussi longtemps que nous accepterons, malgré les incohérences de prendre comme argent comptant l'histoire officielle, aurons nous la moindre perspicacité à remettre en cause tous ces mensonges dont l'on nous abreuve au jour le jour ?
J'ai bien du mal à le croire.
Et pourtant, nous en aurions tant besoin !

olivier

Une sale date, quoi...

tonton Jean

10 mai 2015:
fete nationale de Jeanne d'Arc;
Les défilés ont-ils eu lieu.
je n'ai aucune nouvelle.
Bizarre.... bizarre.....

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.