Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



L'Homme Nouveau fait peau neuve !
L'UKIP multiplie son score par 4,2... et perd un siège [résultats définitifs]

Financez une BD en breton sur la vie de Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus

BCette bande-dessinée de Guy Lehideux et dont les vignettes ont été dessinées par Charlie Kiefer a été réédité récemment par les Editions Clovis, une maison d'édition catholique de Paris. Les Editions Imbourc'h (qui ont publié il y a peu Lumen Fidei et le Compendium du Catéchisme de l'Eglise Catholique en breton) ont donc profité de l'occasion - ET DE CETTE ANNEE DEDIEE A LA VIE CONSACREE - pour le proposer en breton, Ar Gedour se chargeant de tout l'aspect promotionnel.

Pourquoi proposer cet ouvrage en breton ?

Il existe très peu de vie de Saints pour enfants en langue bretonne. L'édition de cet ouvrage permettra de toucher nombre d'enfants des écoles bilingues ou immersives et de leur faire connaître cette sainte. Aucune voie d'évangélisation n'est à négliger. C'est ainsi que saint Jean-Paul II disait que "Le christianisme du troisième millénaire devra répondre toujours mieux à cette exigence d’inculturation" ("Au début du nouveau millénaire", page 40). De plus, comme le précisait Clément Guillon (+), évêque de Quimper et Léon en 2004,

"notre Église choisit d'évoluer en encourageant les nouvelles générations à prendre leur place dans sa vie courante. Bien des jeunes, y compris des non bretonnants, manifestent un vif intérêt à la langue et la culture bretonnes. La prise en compte de cet intérêt, lorsque nous annonçons l'Évangile, les rendra mieux disposés à entendre cette annonce".

Une telle publication correspond à cette exigence d'inculturation.

Enfin, ajoutons que :

  • Cela permet d'augmenter le panel de littérature en breton, notamment pour les enfants. Qui plus est dans la littérature religieuse pour la jeunesse.
  • Il existe peu d'ouvrages en breton pour les enfants, bien écrits et de belle facture.
  • Sainte Thérèse est un exemple à suivre. La lecture de ce livre changera d'Asterix ou de Tintin.
  • Sainte Thérèse a eu une vie riche, même si elle fut courte, qui est résumée dans "L'Histoire d'une âme". La proposer en BD permettra une découverte pour beaucoup de gens.
  • Rassembler le montant nécessaire au règlement des droits d'auteur (environ 30%) et une mise de fonds pour imprimer 300 unités de ce livre (environ 70%).
  • Si les dons sont supérieurs au montant demandé, le supplément servira à financer des projets de même teneur, voire un tirage plus important sur ce projet

Commentaires

00

L'histoire de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus concerne plutôt la Normandie... et l'ensemble de la France. Nous parlons encore en français, non ?

Yann Manéguen

Pour suivre l'évolution de la campagne:

cliquer ici ou sus l'image

C.B.

Ne boudez pas votre plaisir "00 | 8 mai 2015 16:13:10": la version française initiale est toujours disponible aux éditions Clovis (http://www.clovis-diffusion.com/sainte-therese-de-lisieux-chemins-de-lumiere-n-1-c2x13877548)
Si une BD en breton permet aux bretons de surmonter leur antagonisme historique contre les Normands, ce sera une nouvelle rose de la petite Thérèse.

Anna

Aotre o deus ar brezhonnegerien da lenn en o yezh ?

Les bretonnants ont-ils le droit de lire dans leur langue ? Si ça peut permettre de réévangéliser la Bretagne... c'est une très bonne initiative !!!

Yann Manéguen

Il semble que les commentaires ne prennent pas les liens html : mille excuses.

à 00
Non Sainte Thérèse, à l'évidence, n'a pas grand chose de vraiment "normand" !
Elle correspond à un milieu urbain 'bourgeois' modeste toutefois d'une France chrétienne qui a disparu presque complètement.
Son message concerne le monde entier puisqu'elle est Docteur de l'Eglise grâce à St Jean-Paul II... et particulièrement la France (qui en a bien besoin !) étant la patronne secondaire.

En vous lisant on sent un sentiment négatif envers la langue bretonne : c'est dommage car le breton est une langue dont l'essence culturelle est chrétienne : je pense que vous n'avez pas compris que la ré-évangélisation passe par l'inculturation (JP II dixit), le respect des identités, l'abandon du mépris jacobin envers les "provinces" : toutes ces attitudes correspondent au véritable esprit évangélique.
L'enjeu en Bretagne est important : à une énorme majorité les Bretons, bien avant les alsaciens, sont attachés à leur région et à leur langue (de l'ordre de 80 %) et même s'il ne la parlent plus qu'à moins de 10 % il y a 15000 enfants scolarisés bilingues à évangéliser : mépriser la langue bretonne (ce que fait allègrement MLP...) ne peut qu'éloigner les Bretons de l'Eglise encore un peu plus.

Que ferez-vous lorsque la Bretagne renaîtra à la foi chrétienne grâce à son enracinement et suite à des évènements prévisibles qui pourraient bien faire des dhimmis des derniers catholiques de langue française, dont la culture semble être très souvent jacobine, centralisatrice, étatiste, téléguidée par la FM ?
Je veux dire que cette expérience modeste d'édition ne met pas la langue française en péril mais avec de telles réflexions vous ne nous la faites pas aimer et c'est dommage.
Il nous faut créer une culture catholique dans tous les domaines, et cela passe par le respect effectif des communautés du territoire français, d'autant plus que la langue bretonne est une langue très proche, la plus proche du Gaulois, langue britonnique, parlée depuis bien avant le Français.
Regardez plutôt les catholique bretons bretonnants comme le village gaulois qui résiste : nous résistons dos à la mer depuis si longtemps pour garder notre indenté, une identité forgée par les saints Bretons dès le IV ième siècle où l'empereur Constantin nous écrivit pour annoncer que nous restions citoyens romains malgré le fait qu'il enlevait ses légions de Bretagne et de ce fait nous permettait de prendre les armes pour nous défendre des scots, des Angles et des Saxons.
Bref : si le combat était définitivement perdu en Bretagne il y aurait une république islamiste à Paris. N'oubliez pas aussi deux choses :

- après le déferlement des Barbares ce sont les celtes qui ont réévangélisé l'ensemble de l'Europe au 7ième sc.
- au début du 2Oième, la moitié des missionnaires du Monde étaient bretons.

Ce n'est pas un bon calcul du tout que de penser que l'éradication de l'identité bretonne pourrait servir pour la réévangélisation ou pour l'unité de la France.

Dans la presqu'ile Armorique, sans le dynamisme identitaire, ce serait le désert tant spirituel qu'économique : laissez nous le droit de lire la vie de Ste Thérèse en breton ! Salv ho kras ! (ne vous en déplaise).

00

@ Yann Manéguen
Imaginez le SB rédigé entièrement en langue bretonne ! Combien de Français pourrait lire les articles ?
Soyez heureux de l'UE qui va imposer la "Charte européenne des langues régionales ou minoritaires".

stephe

@00
hé bien ils apprendront le Breton :-), mais ceci est un faux problème les français ont de quoi échanger entre eux sans soucis et d'ailleurs on n'évoque jamais cela pour les basques, Corses ou Alsacien sans parler des Occitans et des Ch'tis, mais les jacobins de ce pays ne pardonnerons jamais à la chouannerie et donc à la langue qui va avec.
De toute façon ne seront ils pas très vite obligés d'apprendre l'arabe ou le chinois dans bien des quartiers de nos villes s'ils désirent communiquer et avoir de vrais relations avec d'autres citoyens "français" depuis peu pour la plupart mais suffisamment nombreux pour tôt ou tard imposer leur langue dans bien des situations. Alors bien des jacobins regretterons le bon temps des langues régionales, car là l'enjeu sera tout autre.
Pour ce qui est de la BD sur Ste Thérèse , je regrette surtout qu' il ne s'agisse pas d'une œuvre nouvelle et seulement d'une traduction d'un travail déjà assez daté et peu attirant pour des jeunes d'aujourd'hui fussent ils bretonnant.

Yann Manéguen

à 00
Il existe en breton quelques médias chrétiens animés par des laics de manière indépendante comme le Salon Beige. A l'heure actuelle ils sont nécessaires pour la bonne réinformation de ce qui se passe en Bretagne et ailleurs : tout n'arrive pas au niveau du SB sinon le site serait surchargé...

Sur l'UE, je ne sais pas si l'UE sur ce point a le pouvoir d'imposer la charte. Ce qui est sûr c'est qu'elle est réclamée depuis plus de cent ans par pétitions régulières et motions de toutes sortes des conseil municipaux département régions... alors ? La France d'en bas la réclame et vous méprisez les langues de France. Le breton est une langue de France, création de Dieu, mais vous et l'Etat parisien rechigne et c'est péché. Cela ne pose pas de pb notable dans les autres pays membres il me semble, la France avec les langues de son terroir est plus jolie non ? Non on ne peut être heureux de devoir compter sur l'Union soviétique Occidentale pour une mesure de bon sens : laisser les gens vivre leur culture après 200 ans d'oppression continue : rappelez vous "Le fanatisme parle bas-breton".

Si on observe la Bretagne depuis 50 ans et plus, on voit qu'avec votre attitude ils ont fui en masse les églises parce qu'ils avaient reçu la foi en breton et qu'il fallait se débarasser du breton et de la foi pour quitter le monde rural chrétien et entrer dans la société de consammation urbaine athée et ils ont adopté la nouvelle église : le PS. C'est fou ce qu'il y a de chrétiens de gauche ici en Bretagne. Puisque la droite ne respecte pas notre identité et qu'il n'y a plus que le fric dans ce monde sans pitié, on pense bêtement que la gauche a le "monopole de la charité" que c'est la nouvelle Eglise de la fraternité et de la liberté.
De toute manière une langue cela se transmet premièrement dans le cadre familial et le réseau social : une charte ne pourrait qu'accompagner.
Ce qui vous travaille c'est l'aspect nationalitaire d'une langue comme le breton, c'est dans ses gènes... Peut-être mais du temps des rois cela ne posait pas de problème. En 1788 la Bretagne avait un niveau très appréciable d'autonomie et aujourd'hui alors que la revendication de réintégrer Nantes capitale des ducs de Bretagne dans la région Bretagne n'est pas entendue, on parle de plus en plus de faire une région Ouest avec les Pays de Loire qui serait alors habités par les "ouisitis" je suppose ! Il y a de quoi être très en colère de ce mépris constant de Paris contre notre identité. Ce n'est pas Chrétien ! dirait-on en breton. Ce n'est pas respectueux ni honnête.

marie

" à une énorme majorité les Bretons, bien avant les alsaciens, sont attachés à leur région et à leur langue (de l'ordre de 80 %) "

-> faux, les Alsaciens sont premiers devant les Bretons.

nedelec

L'histoire de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus ne concerne pas que " la Normandie " mais bien le monde...Le Breton est une langue parlée et écrite.....à moins que vous ne préfériez l'arabe...en France comme en Normandie...
Je savais les Normands un peu " just "..mais à ce point...!

Beilher

à 00 :
vos propos me rappellent ceux d'un certain DK ! (lu sur le Salon Beige) http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2015/03/franc-ma%C3%A7onnerie-daniel-keller-le-grand-ma%C3%AEtre-de-la-contradiction.html

Vous avez le même problème que la Marion : ne savez pas faire le distinguo entre "particularisme" et "communautarisme"...

Tomaz Beilher

Yann Lukaz

Excellente initiative.

Pegen kaer eo ar mennozh-se!

A-dra-sur, laouen kenañ eo Sz Teresa lec'h m'emañ hirio, rak-se.

Sainte Thérèse doit s'en réjouir profondément, sans nul doute.

Comme le dit quelqu'un plus haut sur ce forum, voilà une bien belle rose. Et j'ajouterai: très délicatement parfumée!

Setu ur rozenn eus ar c'haerañ ha c'hwez burzudus ganti!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.