Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Mgr Ribadeau Dumas renvoie Dalil Boubakeur au principe de réciprocité
"Il y a aujourd’hui en Europe un risque d’une nouvelle dictature"

Commentaires

Arthur

Les arguments présentés me semblent bien confus.
A propos de la méthode du carbone 14 :
- ceux qui croient en l'authenticité du suaire font remarquer qu'il a été reprisé et que l'échantillon qui a été analysé n'est pas représentatif de la partie ancienne.

Doutrebente

dommage que Martial Bild et Michel Janva se fourvoient en faisant de la pub pour un homme qui affirme encore aujourd'hui un mensonge quant à la prétendue conclusion de la communauté scientifique au symposium de Rome.
Cordialement

DUPORT

L'authenticité du saint suaire ne fait aucun doute.
Impossible que ce soit un faux ou l’œuvre d'un artiste puisqu'un ordinateur peut décrypter l'image en trois dimensions.
Il est totalement impossible de tromper un ordinateur.
La seule chose que l'on puisse dire c'est qu'on ne peut pas affirmer que ce soit celui du Christ. Cela pourrait être un crucifié dans les mêmes conditions que le Christ bien qu'on n'en connaisse aucun cas.

http://www.dailymotion.com/video/xxgrpo_le-vrai-visage-de-jesus-revele_webcam

DUPORT

@Arthur
La seule chose totalement confuse c'est précisément la datation au carbone 14
Lorsqu'on me l'a enseigné j'ai cru à une plaisanterie.
Je n'ai jamais rien vu d'aussi peu scientifique et cartésien que cette datation au carbone 14.
Une vaste fumisterie.
On part d'un postulat reconnu faux puis on applique des correctifs empiriques...

En tous cas on sait que le type de matériau, l'eau ou le feu, entre autres, faussent les "résultats" déjà sujets à caution...

C.B.

Il est important de rappeler qu'A. UPINSKI est un scientifique agnostique, pas un catholique.

Linauth

@Doutrebente dit une contre-vérité en affirmant que le Symposium de Rome n’a pas conclu à l’authenticité scientifique du Linceul de Turin au Symposium de Rome. Voici un extrait du Communiqué de clôture publié le 18 juin 1993 (Actes du Symposium scientifique international – Rome 1993, F.X. de Guibert, p. 407) :
« L’assemblée scientifique du Symposium de Rome a pris acte du fait que si la Science soumet l’évaluation du Linceul au même niveau d’exigence épistémologique que celui qui est régulièrement utilisé en science pour identifier les phénomènes physiques, au vu des résultats déjà acquis, elle ne peut que conclure à l’authenticité scientifique, c’est-à-dire affirmer que l’homme du Linceul est bien Jésus de Nazareth. »
Cette reconnaissance a aussi fait l’objet d’un vote à la fin du Symposium, et les 57 scientifiques présents représentant toutes les spécialités ont voté « pour » à l’unanimité !
On peut bien se demander pour quelle (mauvaise) raison @Doutrebente affirme l’inverse des conclusions du Symposium et tente de salir la réputation de M. Upinsky, qui est un scientifique de très haut niveau (je vous invite à lire ses livres) et celui à qui principalement nous devons la reconnaissance de l’authenticité scientifique du Linceul (il a fait en effet la synthèse épistémologique conclusive des travaux scientifiques de chaque spécialité). C’est précisément en raison de ses éminentes qualités que M. Upinsky fut élu vice-président du CIELT (Comité International d’Etude sur le Linceul de Turin) et directeur du Symposium de Rome.
De quelle autorité @Doutrebente se réclame-t-il pour attaquer le Symposium et M. Upinsky ? D’une autorité scientifique ? Certainement pas ! Qu’est-ce que cela cache ? De l’incompétence ? Peut-être. Un coup-bas ? Probablement. Beaumarchais fait dire par Basile, dans le Barbier de Séville : « Calomnions, calomnions, il en restera toujours quelque chose. »
Pour les amoureux de la vérité, rendez-vous sur http://linceuldeturin.info/ ou http://upinsky.work/.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.