Le pape à Turin
Pape François : "La franc-maçonnerie dominait ... Ce fut l'un des pires moments"

Le pape appelle à protéger les personnes âgées ou handicapées

A Turin, le pape a rendu visite à la petite maison de la Divine providence, fondée il y a presque deux siècles par saint Joseph Benoît Cottolengo :

"Inspiré par l'amour miséricordieux de Dieu le Père et entièrement confiant en sa providence, il a accueilli des personnes pauvres, abandonnées et malades qui ne pouvaient pas être accueillies dans les hôpitaux de l'époque".

Il s'est adressé le Saint-Père aux malades et handicapés qui l'attendaient à l'église du Cottolengo. Après avoir béni et salué personnellement chacune des personnes présentes, le Pape a prononcé un bref discours dans lequel il a rappelé que

"l'exclusion des pauvres et la difficulté pour les indigents de recevoir l'assistance et les soins nécessaires, est une situation qui malheureusement existe encore. De grands progrès ont été faits dans la médecine et dans l'assistance sociale, mais une culture du déchet s'est aussi répandue comme conséquence d'une crise anthropologique qui ne met plus l'homme au centre, mais la consommation et les intérêts économiques... Parmi les victimes de cette culture du déchet, je voudrais rappeler ici en particulier les personnes âgées...qui sont la mémoire et la sagesse des peuples. Leur longévité n'est pas toujours vue comme un don de Dieu, mais parfois comme un poids difficile à supporter, surtout quand la santé est fortement compromise. Cette mentalité ne fait pas de bien à la société, et il est de notre devoir de développer des anticorps contre cette façon de considérer les personnes âgées ou les personnes handicapées, comme s'il n'y avait plus de vie digne d'être vécue. Cela est un péché, c'est un péché social grave. Avec quelle tendresse en revanche le Cottolengo a aimé ces personnes! Ici nous pouvons apprendre à avoir un autre regard sur la vie et sur la personne humaine!...Nous pouvons apprendre à vivre concrètement l'amour évangélique, pour que de nombreux pauvres et malades puissent trouver une maison, vivre comme dans une famille, se sentir membre de la communauté et non exclus ou supportés".

"Chers frères et soeurs malades, vous êtes des membres précieux de l'Eglise, vous êtes la chair du Christ crucifié que nous avons l'honneur de toucher et de servir avec amour. Avec la grâce de Jésus, vous pouvez être témoins et apôtres de la divine miséricorde qui sauve le monde. En regardant le Christ crucifié, plein d'amour pour nous, et aussi avec l'aide de ceux qui prennent soin de vous, puissiez vous trouver la force et la consolation de porter chaque jour votre croix. La raison d'être de cette petite maison n'est pas l'assistantialisme ou la philanthropie, mais l'Evangile...l'amour de prédilection de Jésus pour les plus fragiles et les plus faibles... C'est pourquoi une oeuvre comme celle-là ne peut perdurer sans la prière...comme le démontrent les six monastères de soeurs de vie contemplative qui sont liés à cette oeuvre".