Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Menu sans porc : la laïcité qui place la république au-dessus des familles est une grave offense à l'enseignement de l'Eglise
Le curé ne veut pas célébrer de messe le 15 août : les villageois s'insurgent

Nos cloches sonnent pour vous, frères d'Orient

Voici le texte lu par le père Bernard Domini le 15 août après la messe sur le parvis de l'église de Saint-Pierre de Colombier où se situe la maison mère de la Famille Missionnaire de Notre-Dame en Ardèche :

"Bien chers amis, nous sommes réunis et unis avec un grand nombre de baptisés de France qui vont faire sonner les cloches à midi en hommage à nos frères et sœurs d’Orient. Nos cloches ne sonneront pas le glas, mais la victoire du Christ, le Vivant. Bien chers frères et sœurs, qui, en ce moment, endurez la persécution, vous n’êtes pas seuls, nous sommes en grande communion avec vous et nous vous remercions de votre courage et de votre fidélité.

20150815_115720

Par votre souffrance unie à celle de Jésus, vous participez aux grâces de conversion pour notre Eglise de France et pour le renouveau de l’Eglise. Vos glorieux martyrs se réjouissent en ce jour avec la Vierge Marie, les anges et les saints. L’Eglise en Orient, grâce à vous, ne mourra pas. Le sang de vos martyrs est déjà semence de nouveaux chrétiens. Amen, Alléluia, Magnificat !"

Commentaires

pauk

"Ami, dit l'enfant grec, dit l'enfant aux yeux bleus,
Je veux de la poudre et des balles. "

bébert

c'est bien de sonner les cloches, mais ça ne résoudra pas la tragédie que vivent les Chrétiens d'Orient
D'autre part, être qualifié de "joyeux martyr" ne me remplirait pas d'aise, mais il est vrai que le non-croyant que je suis ne peut pas comprendre

Majeur

Sonnez les cloches pour nos frères chrétiens martyrisés par l'islam et dans le même temps s'offusquer qu'un maire "stigmatise" les musulmans en refusant, dans les écoles, des menus confessionnels est une schizophrénie dont il est urgent de sortir.

Ce ne sont pas les chrétiens d'orient qui sonneront les cloches pour nous dans les années d'un proche avenir.

Malleus

Que doit-on penser des évêques français qui en terre de France n'ont pas voulu faire sonner les cloches des églises de leurs diocèse en solidarité avec les chrétiens d'Orient ?

DUPORT

Faire sonner les cloches et dire simplement son soutien aux chrétiens d'Orient c'est très peu, cela ne demande que quelques minutes, ne demande aucun effort et ne coûte rien.

Ce qui n'empêche que beaucoup ne l'ont pas fait, en se taisant, ou pire encore en passant beaucoup de temps à élaborer un communiqué révoltant de cynisme comme celui de Monseigneur Pansard pour ne pas le nommer !

Clovis

Samedi ,15 Août dans ma paroisse de Sèvres 92310 nous avons sonné le tocsin comme ceci: à la fin de la messe où la quête était en faveur de l’Oeuvre d’Orient, notre jeune curé nous a fait sortir en silence pendant que l’on sonnait le glas pour nos frères chrétiens d’Orient assassinés, nous avons ensuite récité ensemble une prière à la Vierge puis la volée de cloches a retenti pour nos frères d’Orient.

François

@ Malleus: Je ne sais pas ce que l'on doit penser des évêques français qui en terre de France n'ont pas voulu faire sonner les cloches des églises de leurs diocèse en solidarité avec les chrétiens d'Orient,mais j'ai écrit au mien que j'avais honte pour le diocèse auquel j'appartenais à cause de cela. Et j'encourage ceux qui sont dans le même cas à faire de même...

Louis

Sonner les cloches pour appeler à la prière pour les Chrétiens d'Orient et leurs bourreaux : oui.

Mais si ce n'est que sonner les cloches en soutien : non.

Car à Pontmain la Très Sainte Vierge n'a pas dit aux enfants :"allez sonner les cloches" mais bien "Priez mes enfants Dieu vous exaucera en peu de temps mon Fils se laisse toucher"

Sonner les cloches est un appel à la prière (voir l'Angélus) mais cette action n'est pas une prière en soi.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.