Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Des musulmans se feraient baptiser pour accroître leurs chances d'obtenir l'asile
Pause sourire

Conférence de Paris sur le Moyen-Orient : une réunion pour rien ?

Patrick Karam est docteur en science politique et président de la Coordination des chrétiens d’Orient en danger (CHREDO), et il était interrogé aujourd'hui par Marianne. Pour lui, "la conférence intergouvernementale de Paris sur les "victimes des violences ethniques et religieuses du Moyen-Orient" est "ambitieuse", mais elle "ne traite pas de sujets essentiels". Que manquera-t-il à cette conférence ?

"1) Cette conférence n’aborde pas ce qui devrait être la priorité absolue : gagner la guerre

[...]Nos gouvernements doivent absolument se ressaisir et revoir radicalement leurs priorités, afin de détruire au plus vite les fabriques de terroristes qui déstabilisent l’Orient, menacent l’Afrique, poussent des vagues de réfugiés vers l’Europe et qui endoctrinent par milliers des Français et des Occidentaux en nous exposant à des actions sur notre sol.

Nous devons, dans cet objectif, monter une large coalition internationale, à laquelle devraient adhérer des pays réticents ou spectateurs, coalition capable de se projeter militairement sur le terrain, au sol, en Irak, en Syrie, en Libye et de nouer des alliances conjoncturelles même contre-nature dans ce seul but.

2) L’aide humanitaire est réservée aux minorités

Cette conférence aborde la question humanitaire sous l’angle de l’aide d’urgence aux victimes ethniques et religieuses. Il faut regretter qu’elle ne soit pas élargie à toutes les victimes.

Il est contreproductif et inhumain de faire le tri entre les bons réfugiés, ceux que nous aiderions sur le terrain, et les autres qui seraient condamnés à fuir en Europe au péril de leur vie.[...]

La vraie priorité est de tout mettre en œuvre pour maintenir les populations dans la zone Car le départ de populations, notamment syriennes, éduquées et formées, est une fuite dramatique des cerveaux qui vident les pays de leurs élites, les appauvrissent et empêcheront toute reconstruction et tout développement économique une fois la paix revenue.

3) Il n’est pas prévu la création d’un fonds spécifique d’aide pour la reconstruction alimenté par une conférence de donateurs

[...]Les déplacés ou les réfugiés ne reviendront pas dans leur village, si on ne s’engage pas à les aider matériellement à se réinstaller en prévoyant la création d’un fonds spécifique d’aide notamment destiné aux chrétiens, pour la reconstruction des maisons, des hôpitaux, des écoles mais aussi des églises qui sont des lieux de vie indispensable de solidarité, de culture et d’identité.

4) Le volet judiciaire ne mentionne pas la saisine de la CPI et les poursuites contre les Etats complices

Le volet judiciaire prévu par les organisateurs pour mettre fin à l’impunité des « personnes » ayant commis des crimes contre les populations aura un impact important à condition d’obtenir la saisine de la Cour pénale internationale par le Conseil de sécurité des Nations unies ou, à défaut, de soutenir concrètement la plainte déposée en septembre 2014 par la CHREDO devant la Cour pénale internationale et qui est à l'instruction.

Ainsi les Français, les Européens et les autres ressortissants étrangers qui vont rejoindre les islamistes sauront qu’ils participent à un génocide et à un crime contre l’humanité et qu’ils seront poursuivis et châtiés en cette qualité.

De plus, la conférence ne prévoit pas de poursuivre les Etats complices et de mettre fin à leur impunité. Au-delà des simples personnes physiques qui sont seules à être ciblées par la conférence de Paris, il est nécessaire de viser aussi les Etats qui jouent double jeu. Ils doivent craindre des poursuites pour complicité. On pense bien sûr à certains Etats du Golfe. Mais il faut aussi avoir en mémoire le rôle funeste de la Turquie, pour laquelle le quotidien turc Cumhuriyet avait publié fin mai 2015 des photos et une vidéo qui prouvent la livraison d'armes aux rebelles extrémistes syriens début 2014.[...]

La Turquie bénéficie de l'aide financière européenne (6 milliards d'euros de 2002 à 2013 en aide à la préadhésion). La France pourrait peser sur l’Union européenne afin de suspendre tous les financements accordés à la Turquie et obliger les pays concernés à clarifier leur position en donnant la preuve de leur engagement total contre les extrémistes. Mais il est clair que la Turquie n’a pas sa place à la conférence de Paris qui lui servira de tribune pour se dédouaner et regagner une crédibilité internationale alors qu’elle continue son double jeu.

5) Cette conférence nie la spécificité des chrétiens d’Orient

Malgré le contexte de persécution et d’accélération de l’exode des chrétiens d’Orient qui ne sont plus que 3% alors qu’ils représentaient dans les années 1950 entre 15 et 20% des populations d’Orient, cette conférence sacrifie au « politiquement correct » au détriment de la réalité du terrain, puisque son libellé, « les victimes des violences ethniques et religieuses », ne vise pas explicitement le génocide des chrétiens. Leur spécificité est niée puisqu’ils sont présentés comme des « victimes » parmi d’autres de simples « violences » et pas de crimes contre l’humanité ou de génocide. [...]

A la différence d’autres communautés, les chrétiens d’Orient n’ont pas de territoire sanctuaire où ils pourraient se réfugier, ils n'ont pas d'armée pour les défendre, ils n'ont pas de partis politiques pour porter leurs intérêts (sauf au Liban) et ils n'ont pas non plus de protecteurs internationaux.[...]

Cette occasion manquée aurait pu être un formidable moyen de sensibiliser les pays arabes et les populations musulmanes car la question des chrétiens en Orient est d’abord leur question avant d’être celle de l’Occident.

Toutes ces réserves, et notamment l’absence de volet stratégique qui remettrait l’ordre dans nos priorités et nos décisions, laissent craindre que cette conférence servira à nourrir notre bonne conscience et à nous donner l’illusion d’agir sans rien changer sur le terrain. Dans ce cas, nous aurons à subir et pour longtemps encore les conséquences terribles de notre inertie."

Commentaires

Mareaudon

face à Daesh, pas de demi-mesure. La bombe atomique. Avant qu'eux ne l'utilisent.

CBlabla

Il n'y avait pas besoin d'être un fin stratège pour comprendre qu'une Conférence à Paris est faite à des fins de politique intérieure : faire croire que l'on essaye de résoudre le problème en sachant d'avance qu'il n'en sortira rien.
En plus, le double-jeu de nombreux pays à l'égard de l’État islamique fait que certains n'ont pas réellement intérêt à éliminer ces terroristes vendeurs de pétrole à prix cassé.
Bref, c'est de la comédie, de la communication médiatique, du vent.

Exupéry

On n'entend pas beaucoup Kouchner (grand partisan du "Droit d’ingérence" se manifester... Il était pourtant si chaud pour intervenir contre la Serbie pour qu'une enclave musulmane soit installée au cœur de l'Europe...
Il est vrai qu'il est de l'intérêt d’Israël que les européens aient les mêmes problèmes de voisinage que lui...

gabbrielle

« Si tous ces réfugiés viennent en Europe ou ailleurs, Daesh a gagné la partie »
Même si le reste de son intervention est fort critiquable, on ne peut qu'approuver cette affirmation de Laurent Fabius.

http://www.valeursactuelles.com/monde/laurent-fabius-si-tous-ces-refugies-viennent-en-europe-daech-a-gagne-55381

lapaladine

J’aimerais bien qu’on s’intéresse avec autant d’ardeur au problème des chômeurs français,des SDF qu’on laisse dans la rue. On vient de réquisitionner une cité étudiante pour accueillir 200 migrants, et les étudiants, où vont ils, ont ils moins de droits que ces migrants? C’est vraiment du grand n’importe quoi, on veut se donner bonne conscience de ne pas aller faire la guerre contre l’Etat islamique, des fois qu’il y aurait des morts européens!

Il est étonnant de voir les images des migrants, tous jeunes, des hommes en majorité, les femmes ont le foulard sur la tête (donc musulmanes).
Alors, si je comprends bien on nous donne des leçons de morale pour accueillir tous ces migrants, mais que deviennent les pauvres qui n’ont pas eu assez d’argent à donner aux passeurs, des vieux qui n’ont pas la force de fuir, on les laisse mourir ou on les laisse à leur triste sort?
C’est complètement immoral car on ne lutte plus contre les passeurs, au contraire on fait la promotion de leur marché humain, on délaisse les plus vulnérables alors qu’ on devrait réunir tous ces migrants, les enrôler dans une armée et les envoyer faire la guerre contre l’Etat islamique.
Si en 1940, les européens s’étaient comportés comme ces migrants, nous serions sous domination nazie!!! Heureusement il y a eu des hommes et des femmes courageux qui ont accepté de risquer et même de donner leur vie pour lutter contre Hitler, nous ne sommes plus au temps des commémorations, nous sommes face à un ennemi totalitaire qui a décidé de dominer le monde, l’islamisme contre qui il faut faire une guerre totale. Mais notre civilisation occidentale est bien trop lâche, hypocrite tout comme nos politiques et médias et journaux!!!

DUPORT

Nos gouvernements ne vont pas se ressaisir car ce sont des traitres.
IL N'Y A RIEN A ATTENDRE D'EUX sauf mensonges, tromperies et trahisons.

Évidemment qu'ils dressent des paravents pour camoufler leurs trahisons !
Ils essayent même de passer pour des incapables ou des demeurés mentaux afin d'avoir des circonstances atténuantes au cas où...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.