Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Un conseiller d'Hollande estime qu'aider l'étranger se fait au détriment des Français
"Ce qui rentre dans l’UE, c’est une pathologie comme nous n’en avons encore jamais vue"

Une mère et son enfant doivent céder leur logement social à des immigrés clandestins

Cela se passe en Belgique. Et demain... en France ?

"An Neve (32 ans) est en colère (...) Elle a été forcée d'abandonner son logement à Oostmalle (province d'Anvers) pour faire de la place aux réfugiés. "C'est le monde à l'envers", se plaint-elle. Aujourd'hui, elle se retrouve dans un "petit studio sale" avec sa fille Robine (3 ans) (...)

"Logiquement, vous pouvez occuper un tel logement pendant trois mois. Déménager, expliquer à Robine que c'est temporaire... Et puis, je reçois un appel cinq semaines plus tard. "Vous devez laisser votre logement pour lundi après-midi car trois demandeurs d'asile arrivent. Bruxelles a pris cette décision" (...)

Commentaires

depassage

Charité socialisante rime avec injustice criante

Jean Theis

Je ne peux y croire. Pourtant j'ai déjà entendu qu'on avait expulsé des SDF d'un bâtiment où ils avaient trouvé refuge pour y mettre des immigrés, mais pas encore d'une mère avec un enfant de 3 ans.

Va-t'on laisser faire cela sans réagir?

bébert

on craint pour le présisent et sa résidence secondaire

jejomau

Elle est complètement "idiote" cette Belge, blanche et sans nul doute chrétienne ! Elle n'a qu'à bousiller son appart !

IL NE FAUT RIEN LEUR LAISSER !!!

Puisque nous sommes trahis par nos dirigeants, pratiquons la terre brûlée : ils repartiront chez eux vite fait bien fait !

chloé

Bientôt "on" frappera à votre porte et "on" vous demandera combien vous avez de m2, combien vous êtes à vivre dans votre maison et, vous vous retrouverez avec des "locataires" à tous les étages.Encore heureux si ces gens là ne vous mettent pas à la porte de chez vous.

C.B.

"A partir du mois d'octobre, on pourra offrir un meilleur logement pour une longue durée à cette maman et son enfant."
selon la responsable.
Donc affaire à suivre, de TRÈS TRÈS près.

Isabelle

La phrase qui tue : "Bruxelles a pris cette décision" où la machine à broyer anonyme et distante...

Philippe

Presque à se demander s'il le ne faut pas prendre les devants, et se porter volontaire pour accueillir des réfugiés....mais chrétiens. Car quand ceux-ci seront tous logés, les retardataires n'auront que le droit (et l'obligation) d'accueillir et loger les barbares mahométans ....

lève-toi

Bruxelles est une maquerelle, rien d'autre.
Il suffira que quelques hommes décidés se défendent durement un peu partout, pour que la foule les suive, les nouveaux Chouans ne sont pas loin.
Gendarmes et policiers seront heureux de participer, leurs enfants sont aussi en grand danger.

Stephe

@léve toi
"Gendarmes et policiers seront heureux de participer"
Là, j'ai subitement comme un doute. Ils viendrons plutôt vous déloger pour abriter la population de remplacement.

ouimaisnon

Dans ce contexte, Bruxelles, c'est avant tout la capitale de la Belgique et le siège du gouvernement fédéral.

Son logement est un logement social mis à sa disposition gérer par OCMW dont le président local est NVA, parti plutôt hostile à l'immigration extra européenne.

J'attends de voir dans quelle mesure toute ceci n'est pas instrumentalisé justement, car il n'y a aucun raison qu'elle et sa fille soit forcé de quitter son logement. Sauf si bien entendu c'est un logement pour 4 personnes qu'elle occupe.

Uli

"Bruxelles a pris cette décision"

Et ce sont de consciencieux fonctionnaires francais qui ont applique cette decision. Comme en 40-44.

Et qui disent pour se defendre: "Ce sont les ordres, je n'ai pas le choix".

Les traitres, dans cette affaire, ce ne sont pas les refugies: Ce sont les petits employes peureux mais corrects et honnetes.

free

D'après ce que j'ai pu entendre (sans être objectif) il paraitrait que cette femme profitait de ce logement social à la charge de la collectivité. Fallait donc s'attendre à cette décision. Ce n'est pas la première fois qu'une personne à laquelle a été octroyé un logement social, doit le laisser pour d'autres. A savoir si elle avait des critères à respecter ? Ou autres conditions. Allons maintenant savoir si cela va s'appliquer à ces "demandeurs d'asile".
@ chloé : le m2 est déjà inscrit sur la taxe foncière. Donc l'administration sait, à peu près, tout. Mais vous avez raison de votre crainte d'en voir certains s'approprier tout un quartier.

Sandrine

Mais ça se passe déjà aussi en France !...

Un ancien élu de Saint-Germain en Laye (78) m'a raconté qu'une famille allait avoir un HLM, pas de chance peu de jours avant, on lui a préféré des "migrants".
Idem pour une jeune amie à Paris, mère célibataire avec enfant en bas âge.

DUPORT

Qui doutera encore de la volonté du grand remplacement ??

Sylvie


Mon dernier studio que je possède toujours est loué depuis hier. Si j'avais un château, avec de nombreuses pièces, il n'y aurait pas eu de problèmes à prendre des chrétiens d'Orient seulement... Hélas, ma maison est trop petite pour accueillir des étrangers...

Je n'ai même plus de place pour héberger qui que ce soit...

Je ne prends que des gens du crû.

Trololo

Attention mes bons amis, ici Bruxelles désigne avant tout la capitale de la Belgique et siège de son gouvernement fédérale.

Et on parle d'un logement social.

dellafrancesco

La Belgique nous a habitué à l'ignominie.

Que les autorités de ce pays mettent dehors une famille de belges en situation précaire pour les remplacer par des clandestins est à proprement parler inacceptable.

La Belgique est un pays où la pédophilie des élites est tolérée (cf les révélations du député Louis et les affaires Dutroux et autres), où l'euthanasie est promue, ou l'avortement est encouragé, etc...

Les gouvernants de ce pays sont abjects comme les nôtres.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.