Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Visite en catimini pour Sarkozy (2012), sifflets pour Hollande (2015)
Quelle laïcité voulons-nous pour demain ?

Avortement : la mini-réformette espagnole est déjà caduque

D'Olivier Bault dans Présent :

"Même la mini-réforme de la loi sur l’avortement consentie par Mariano Rajoy à son électorat pro-vie ne vaut pas un clou ! [...] Et quand on pense que le premier ministre espagnol et ses amis on tergiversé pendant trois ans autour d’un projet de « Loi de protection de la vie de l’enfant conçu et des droits de la femme enceinte » avant de le remplacer par un simple amendement à la loi socialiste, afin de réintroduire l’obligation de consentement parental quand une personne mineure demande un avortement.

Et tout cela pour rien, puisque la droite molle espagnole, qui a perdu au passage quelques trois millions d’électeurs et n’aura très probablement plus la majorité absolue après les prochaines élections législatives prévues pour le 20 décembre prochain, a pris soin, pour ne pas trop choquer la gauche, de préciser dans son amendement qu’un avortement est malgré tout possible sans le consentement paternel quand la décision des parents « peut mettre en danger l’intérêt supérieur de la personne mineure ».

L’amendement du PP est entré en vigueur en Espagne le 23 septembre dernier, et il n’a pas fallu deux semaines pour qu’une juge de la famille du Tribunal de première instance de Vigo, en Galice, argue d’un risque d’exclusion sociale et du danger lié au conflit d’une jeune fille de 15 ans avec ses parents pour autoriser un avortement à la demande du ministère public. Les parents de l’adolescente qui a donc subi une IVG à l’hôpital public de la ville n’ont ainsi pas pu faire valoir leur opposition alors qu’ils étaient prêts à élever eux-mêmes l’enfant. Car il paraîtrait que ces parents étant des chrétiens évangéliques, leur opposition à l’assassinat de leur petit-enfant était motivée idéologiquement. [...]