Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



13 décembre : fête du livre à Nantes avec Philippe de Villiers
Tous les chemins mènent à Rome

Hospitalité personnelle et refus de l'immigration sont compatibles

En septembre, le candidat du FN aux élections régionales en Pays de la Loire, Pascal Gannat, avait dénoncé le choix du Conseil régional de débloquer 100 000 euros pour l'accueil des migrants. Néanmoins, il révèle avoir accueilli un migrant syrien musulman chez lui :

"En tant que chrétien, en tant que catholique, en tant qu'humain, je trouve normal d'accueillir l'étranger, le réfugié". "C'est un geste individuel qui était provisoire. J'ai accueilli pendant un grand week-end une personne en situation d'illégalité. Mais si j'avais un pouvoir politique, administratif, du niveau qui permet de signer un papier ou régulariser une situation, je refuserais de le faire parce que je considère qu'il est rentré illégalement." "On peut avoir une attitude politique sur un principe, mais en même temps, (faire) un geste exceptionnel, ce n'est pas un geste ordinaire et de masse. Je ne renonce pas à mes idées mais je reste humain." 

Le fait que les médias y voient une contradiction en dit long sur leur absence totale de connaissance des principes moraux les plus élémentaires.