Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Subventions aux lobbys LGBT : les ambiguïtés de Valérie Pécresse
Les Veilleurs : un mouvement inscrit dans la durée pour crever le système

Le CESE à la poubelle !

C'est ce que demande le député UDI Jean-Christophe Fromantin :

C"Qui réagira à la suppression pure et simple du Conseil Économique Social et Environnemental ? Probablement personne. Sauf ceux qui sont directement bénéficiaires des avantages que cette assemblée procure à ses membres.

Car cette institution est le symbole même de ce qui plombe notre pays. Elle est composée de représentants d’organisations dont on peut douter de la représentativité ; elle produit des rapports sur des sujets dont elle s’est auto-saisie dans la plupart des cas ; elle est sourde aux saisines de la population ; et elle coûte plusieurs dizaines de millions d’EUR liés à des effectifs pléthoriques et à des indemnités injustifiées.

Alors que les membres du CESE se réunissent aujourd’hui pour l’élection de leur Président, il est urgent de s’interroger sur la pertinence et sur l’utilité de cette assemblée. Et on pourrait se demander pourquoi les Gouvernements successifs n’ont pas le courage de renoncer au CESE. Je n’ose pas imaginer que cela soit à cause des postes de complaisances que cela permet de distribuer ! Je n’ose pas imaginer non plus que cela soit pour faire plaisir à quelques associations ou organisations professionnelles ! Je n’arrive pas à trouver de bonnes raisons.

Cette institution est un des grands témoins d’une organisation totalement obsolète de notre pays. Le CESE, comme le millefeuille territorial, comme le Sénat ou comme les nombreuses agences publiques participent de cette inadaptation de la France aux grands enjeux qu’elle doit aborder. Là où nous avons besoin de simplicité, nous produisons de la complexité ; là où nous avons besoin d’efficacité, nous entretenons des principautés ; là où nous attendons des résultats, nous proposons des rapports … Ayons le courage de réformer. C’est urgent !"