Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Déni de justice permanent pour les "Gaulois de souche" et les chrétiens
A Bagdad, les chiites somment les chrétiennes de porter le voile "comme la Vierge"

Le financement public de l'IVG hors délais proposée par le Planning familial s'apparente à un détournement de fonds publics

5b983a548473ab8803092a227ca13a6eJean-Marie Le Méné resitue sur le plan juridique et financier la polémique soulevée par Marion Maréchal Le Pen pendant la campagne des régionales sur le financement du Planning familial, et démontre que le soutien politique à ce monstre sacré appartient déjà au passé.

[...] "Il suffit de se pencher sur une seule association du Planning familial de la région PACA, celle des Bouches du Rhône, pour être convaincu que quelques questions ne sont pas illégitimes. Sur un total de ressources de 1.354.301 € en 2014, cette association a reçu près de 90 % de subventions publiques en provenance de l’État (ARS, DDCS, FNPEIS, DRDFE, FDVA, INPES, CPCAM, CUCS), du Conseil général, du Conseil régional et des communes. On apprend, en outre, que « des financements exceptionnels ont été accordés afin d’éviter des licenciements et une cessation de paiements ». Mais les charges continuent à augmenter. Et on lit que l’équipe du planning de ce département compte 30 salariés dont une troupe de théâtre de 15 comédiens…

Il y a plus grave. Sur le site de l’association figure un soutien explicite aux femmes voulant avorter mais qui ont dépassé le délai légal de 12 semaines de grossesse. Il est précisé que ces femmes ont encore la possibilité de se rendre dans un autre pays d’Europe où la législation est différente et les délais plus longs, comme l’Espagne, l’Angleterre ou les Pays-Bas, voire les États-Unis (où la réputation du Planned Parenthood n’est plus à faire, avec le scandale de la vente d’organes issus d’avortements). Et ce n’est pas assez, il faut aussi leur donner des moyens financiers. En conséquence, le planning sollicite des dons et délivre même des reçus fiscaux pour soutenir un acte qui est illégal. Car, en France, au-delà de la douzième semaine de grossesse, l’IVG est interdite et le médecin qui la pratiquerait s’expose à des sanctions pénales (jusqu’à 5 ans de prison), civiles et administratives. Dès lors, le financement public, direct ou par déduction fiscale, de l’IVG hors délai s’apparente fort à un détournement de fonds publics.

Multipliez ces constats par soixante-quinze associations pour avoir une idée de ce que représente le planning à l’échelle nationale : un mouvement qui traite de façon militante dans les écoles, les collèges, les lycées, les universités, etc. non seulement de la contraception et de l’avortement, mais aussi de la bioéthique, de l’homosexualité, du sida, de la laïcité, du féminisme, du genre et des migrants…

Voir Les Républicains s’approprier ce militantisme d’extrême gauche, fossoyeur de toute reconstruction de la société sur ses fondamentaux, balaye les illusions qu’on peut avoir sur ce parti.

Voir une classe politique quasi unanime faire de l’immoralité un argument électoral pour battre une candidate de 26 ans qui cherche à dissiper le mensonge a quelque chose de crépusculaire.

Voir cette jeune femme se battre seule contre des barbons évoque l’épisode de « Suzanne et les vieillards » qui, rappelons-le, se termine par la condamnation des vieillards.

On peut se réjouir qu’un coin du voile ait été levé sur le dernier tabou par la représentante d’une génération qui survivra aux barbons."

"Mon corps m'appartient", "IVG, mon droit, mon choix, ma santé", des mots d'ordre "has been" qui déjà sentent la naphtaline et le formol. Les politiques seraient bien inspirés de s'en apercevoir.

Commentaires

Avoc

La mort payée avec notre argent et sans notre consentement : le summum de leurs "valeurs républicaines" !

On le sait, c'est au sens propre une oeuvre de Satan, du Diable.

Il faudra un jour que ces assassins remboursent ces détournements !!!

C.B.

"Mon corps m'appartient"
TON corps, OK: donne un rein, un morceau de poumon, un lobe de foie, de la rétine, ...
Si on fait une analyse d'ADN, on vérifiera que ces éléments sont bien de TON corps, l'ADN qui s'y trouve étant le même que les cellules que tu gardes.
Faisons la même chose avec ce "tas de cellules" contenu dans ton "sac utérin": étrange, l'ADN n'est pas le même. Et TU prétends que c'est TON corps? Je ne comprends pas...

LB

Même sans le hors délai. On ne finance pas, on ne subventionne pas l'assassinat. Celle loi n'en n'est pas une car contraire à la loi divine point. Se battre sur des questions de délais est grossier et stupide, cela montre que l'on est déjà vaincu.

benoit

Toujours cette même histoire , Antigone face à Créon.

Levi

Moi-même, moi, je
« Mon corps m'appartient » est-ce une tautologie, une pétition de principe ?
Le corps de Je appartient à Je. Si le corps est un objet disponible, à qui pourrait-il appartenir d'autre que à JE.

L'affirmation contient une affirmation répétée de JE. Qu'est-ce que JE, qui est JE ? Il est impossible de dire JE sans dire en même temps un non-je, un TU. Et il est impossible de dire JE & TU sans dire en même temps NOUS. Le champ du JE implique le champ du tu-autre, et l'ensemble des champs Je et Tu constitue le champ du Nous. Impossible d'en sortir. Le je ne peut exprimer son existence qu'en reconnaissant l'existence de l'autre ; le Je ne peut exprimer sa liberté qu'en reconnaissant la liberté de l'autre. Pour nier la liberté de l'autre, il faut nier son existence. L'enfer c'est les autres.

Être et avoir.
Il y a plus. « mon corps m'appartient » défini le corps comme un objet disponible. C'est évidemment une contre vérité, un mensonge utile. Je n'ai pas un corps, mais je suis un corps-esprit. Il n'y a pas d'esprit, de psychisme, d'âme sans corps sur cette terre. L'homme est inséparablement corps et esprit. Atteindre le corps c'est atteindre l'esprit et atteindre l'esprit c'est atteindre le corps.

Décidément « mon corps m'appartient est une ânerie.

Maurice

Faire une IVG de 12 semaines est commettre un assassinat !
Voici un lien en apportant la preuve :
http://www.doctissimo.fr/html/grossesse/evolution-du-foetus/semaine-12.htm
Après ce visionnage, que ceux qui sont pour disent le contraire.

Jean de Patmos

Il faut interdire toutes subventions publiques à toutes associations quelles qu'elles soient.
Les associations ne doivent vivre que des cotisations et dons de leurs adhérents et sympathisants et de leurs activités.
A mettre aux prochains programmes des législatives.

esperanza

Ca y est. Les c... recommencent.

Le planning familial a eu très chaud, il se relève telle l'hydre malfaisante.

Quand nous gagnerons, car malgré tous les obstacles, nous gagnerons, il faudra s'occuper du Planning familial.

Ils ou elles ont intérêt à garer leurs miches.

oliroy

Que Dieu bénisse Monsieur Le Méné et lui envoie l'assistance de son Saint Esprit dans ce combat. O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous en toutes ces circonstances.

Pierre

Merci à M. Le Méné.
Espérons que les catholiques de France entendront son message et ne voteront plus jamais pour le parti qui s'autoproclame "Les Républicains".
Notre combat commence par là.

Le Forez

@ Levi , le corps ne nous appartient pas , tout simplement , nous en avons seulement l usufruit car il nous est prêté , loué par NSJC ; à nous d en faire bon usage car lié à notre âme . C est la maison de cette dernière et en fonction de ce que nous en ferons -du corps mais surtout de l'âme, nous connaîtrons le paradis ( directement ou en passant par quelques tours de chauffe) ou en enfer .

Lolo

@Jean de Patmos
non, ce n'est pas aussi simpliste, il y a plein d'associations qui font des choses essentielles et il est capital que l'Etat les subventionne. Des associations caritatives, d'entraide, culturelles etc.
Il faut juste passer au crible toutes les associations subventionnées et déterminer celles qui doivent légitimement être subventionnées et celles que l'on ne doit pas subventionner. Je pense qu'on ne peut pas faire l'économie d'une analyse au cas par cas. Je pense que choisir de subventionner telle ou telle association et pas telle ou telle autre, c'est justement cela, la politique. C'est pour ça qu'il faut faire gaffe à qui on élit. C'est pour ça qu'il faut faire gaffe à ce que sont les "valeurs" de ceux qui sont au pouvoir. C'est pour ça qu'il faut absolument réaffirmer les origines chrétiennes de la Nation Française.

Lolo

@Levi
Tout à fait exact. "Mon corps m'appartient", voilà l'insondable idiotie; "je suis et mon esprit, et mon corps" voilà ce qui s'approche un peu plus près de la vérité.
C'est à la portée de n'importe quel philosophe un peu honnête.

élec

Il faut former des groupes de prière partout pour tous ces courageux politiques qui s 'engagent pour défendre la vérité
L 'adversaire est redoutable et dangereux, l 'homme reste fragile.
26 ans et affronter ces monstres ....
Ne la laissons pas seule....!

mouchetis

Calculette en main,je constate que 17840459 de votes sont allés à l'UMPS soit 40,58% des inscrits.Il reste donc 26116229 d'électeurs ,soit 59,41% des inscrits dont l'UMPS ne peuvent se dire les représentants.Alors parler de victoire de l'UMPS est un déni de la réalité du visage actuel de la France. Les chiffres démontrent qu'il y a encore une bonne réserve de français sages et droits !

Michel

Cet acharnement à vouloir financer une organisation criminelle est proprement satanique...

Jean-Vincent.

Clea ne s'apparente pas !!!
C'est un détournement de fonds publics , c'est même PIRE ;
C'est du MEURTRE en bande organisée !!!!!

Jean Theis

Qu'avez-vous à pleurnicher ? Dimanche dernier on avait la possibilité de commencer à sortir du système,or on a remis les mêmes au pouvoir.

Quand le vin est tiré il faut le boire. Tous ces beaux cathos moralistes ont néanmoins remis le diable en selle !

saindeny

CB a un argument absolu.

L'ADN du bébé et celui de sa mère ne sont pas les mêmes.

Il y a donc deux personnes.

En éliminer une volontairement sur les deux est par conséquent un crime.

Lucas

@ Levi, @ C.B.,
« mon corps m'appartient ».
Bien que le corps ne soit pas, comme vous le dites Levi, un objet disponible, on peut accepter l'affirmation comme hypothèse de travail. Mais il faut ajouter immédiatement, avec C.B., Le Forez et lolo, "le corps" de l'enfant n'appartient pas à la femme qui l'héberge.
Je sais, les partisans de l'avortement qualifient cet enfant de « tas de cellules ». Je les inviterais à se regarder dans un miroir et à me dire ce qu'ils sont, eux, d'autre qu'un « tas de cellules ». Nous avons tous été au début de notre existence « un tas de cellules » (et nous le sommes encore). Nous avons même été pendant 24heures une cellule unique. Mais cette cellule, formée avec la moitié des chromosomes de la mère et la moitié des chromosomes du père, est radicalement différente de la mère. Dès le premier instant de la fusion chromosome-ovule se crée un être différent, unique qui a son propre dynamisme, ses caractéristiques immunitaires. Aucune « tumeur » formée chez la mère n'a ces caractères. Les gènes de la «tumeur sont toujours identiques à ceux de l'hôte.
Alors cessons de raconter des histoires et reconnaissons simplement que c'est un humain « qui nous dérange » que nous éliminons, pas pour son bien mais notre confort..

Arwen

@CB: c est généralement l explication que je fournis à quelques un qui me dit que l IVG n est pas un assasinat: deux ADN, deux êtres humains.
Parfaitement d accord avec vous donc.

DUPORT

@lucas
Mais ils le reconnaissent !
AUCUNE FEMME AU MONDE n'a jamais avorté qu'avec la CERTITUDE ABSOLUE que c'est bien un enfant ! Un être distinct d'elle avec un ADN propre et qui va se développer inéluctablement.

Pour cela elle surveille, contrôle, voit le gynécologue, fait un test de grossesse, au besoin en refait un 2ème pour contrôler, confirme pas une prise de sang puis par échographie.
Bref ! Une fois qu'elle est ABSOLUMENT CERTAINE que ce n'est pas un kyste, une grossesse nerveuse, un simple trouble, un peu d'embonpoint ou que sais je encore, elle songe à l'avortement.

La démarche de se faire avorter implique d'avoir acquis la CERTITUDE ABSOLUE de la présence d'un enfant.
S'il y avait le moindre doute que ce soit un enfant, elle attendrait de voir...

Si vous n'êtes pas certain d'avoir une appendicite, ou une tumeur maligne ou... Vous attendez de voir avant de vous faire opérer... Personne n'aime l'opération et si on le peut on repousse...

Et le corps médical… Pouvez-vous me présenter UN SEUL médecin qui aurait pratiqué un avortement « pour voir » ? Qui aurait planifié un avortement sans CERTITUDE de la présence d’un enfant ?
Quelle femme dans le monde est sortie d’un avortement en disant « le médecin a pu contrôler, il n’y avait rien » ?


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.