Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Retraites spirituelles pour jeunes filles à l'abbaye Notre-Dame d'Argentan
Dédicaces à la librairie Notre-Dame de France

"Les radicalisés d’aujourd’hui sont les enfants de l’antiracisme d’hier"

6a00d83451619c69e201b7c7f4a3db970b-200wiVoici des extraits du deuxième volet du grand entretien d'Aleteia avec Alexandre del Valle (premier volet ici) :

"Aleteia : Valeurs Actuelles a récemment révélé que Manuel Valls aurait refusé, avant les attentats de Paris, une liste de djihadistes français proposée par Bachar el-Assad pour des raisons idéologiques. Que pensez-vous de cette information ? 
Alexandre Del Valle : Je ne suis évidemment pas étonné. Tous les stratèges le savaient et, encore une fois, le gouvernement a préféré garder son image de moralisateur pour plaire à des électeurs ou, pire encore, aux faiseurs d’opinion publique que sont les ligues de vertus et les médias politiquement corrects.[...]

Tous les militaires de la Défense le savent, mais ils sont soumis au secret et à la discipline. En ne communiquant plus avec ces derniers régimes anti-islamistes, auquel on peut ajouter l’Irak laïque de Saddam que nous avons combattu durant 15 ans puis transformé en trou noir géopolitique et foyer d’Al-Qaïda et incubateur de Daesh, on s’est tiré une énorme balle dans le pied.

Alors comment qualifiez-vous la responsabilité des dirigeants dans les attentats de Paris ? 
La responsabilité de notre gouvernement et de ceux qui lui ont précédé est absolument flagrante, indéniable, énorme. Elle n’est pas une simple erreur mais une faute. [...] Le mal n’a pas été combattu idéologiquement à la source ; maintenant, le salafisme est « de chez nous » et pas seulement « chez nous ».

Aujourd’hui, il est déjà très tard. Les attentats de Paris sont la preuve de l’inconsistance de nos hommes politiques et de la « nationalisation » de la menace qui vient à la fois de l’extérieur et des cinquièmes colonnes intérieures. Un exemple : on n’a jamais interdit les livres du très officiel prédicateur égypto-qatari Youssef al-Qaradawi (vedette d’Al-Jazira) qui explique dans son best-seller en vente libre sur Amazon et dans toutes les librairies de France (Le Hallal et le Haram), comment battre sa femme et tuer les apostats et les blasphémateurs. Ce n’est pas un terroriste de Daesh, car il représente l’organisation des Frères musulmans en Europe et il co-préside l’Institut de formation d’imams européens basée en France à Saint-Léger-du-Fougeret (Nièvre, ndlr) depuis que Mitterrand fit autoriser cet institut… Imaginez le nombre d’obscurantistes que l’on y a formés depuis 30 ans…

Nos gouvernants ont laissé fanatiser légalement, parfois avec des subventions publiques accordées aux associations loi 1901, des générations entières de jeunes dans les banlieues et ailleurs… Ces jeunes radicalisés aujourd’hui sont les enfants-ennemis de ceux qui faisaient les marches d’SOS racisme dont ils dénoncent à présent la laïcité et qu’ils obligent à s’islamiser. Nos jeunes des banlieues à la dérive et aux mains des caïds que la police n’ose plus arrêter ont été jetés dans les bras des islamistes qu’on a aidé à proliférer chez nous au nom d’une suicidaire et coupable « pax islamica ». Pendant ce temps-là, l’Occident se  trompait d’ennemis (« méchants Russes, méchants Saddam et Bachar, etc.) et d’amis (Qatar, Koweit, Arabie saoudite, Turquie, etc.).

Alors que les Saoud wahhabites, le Koweit et le Qatar financent les djihadistes que nous combattons au Mali ou en Syrie, un de nos alliés membre de l’Otan, la Turquie, achète du pétrole à l’EI, forme et appuie les djihadistes et laisse passer qui veut de la Syrie à l’Europe… Si Hollande a eu un éclair de lucidité sur la coopération nécessaire avec la Russie, il n’est pas prêt pour l’instant à se séparer de l’Arabie saoudite ou du Qatar duquel il est prisonnier pour des questions économiques. Sur ce point, le lien avec la transition énergétique et la COP21 qui se tient actuellement à Paris est clair : nous gagnerons la bataille contre le totalitarisme islamiste lorsque nous serons moins ou plus dépendants des hydrocarbures de ces pays.

Pensez-vous que la découverte sur les lieux de l’attentat du Stade de France du passeport d’un migrant syrien ayant transité par la Grèce infléchira sur la politique migratoire du gouvernement ? 
Le seul mot migrant est une désinformation. Ceux qui viennent chez nous sont soit des migrants légaux, alors la chose est légale, soit des migrants illégaux, clandestins, qui violent la loi car ils franchissent les frontières sans notre accord, en nous obligeant de facto à les accueillir au nom de notre générosité humanitaire.

En outre, concernant les demandeurs du statut de réfugié, nombre d’entre eux l’ont déjà obtenu en Turquie et viennent tout de même chez nous alors que la loi prévoit qu’une fois qu’un demandeur a été reçu dans un premier pays d’accueil jugé respectueux du droit international, ce qui est le cas de la Turquie, il n’a pas le droit de demander un second statut de réfugié dans un pays tiers.

J’ajoute en outre que parmi tant de braves migrants présentés tous comme des victimes, des médecins et ingénieurs, des diplômés, donc des « chances pour la France », nombreux sont en réalité les faux réfugiés, les illettrés, les délinquants aguerris liés à des réseaux de trafics et même les sympathisants terroristes. En effet, sur 100 000 migrants, on peut compter, au minimum, une centaine d’islamistes radicaux susceptibles d’être liés à des groupes djihadistes et parmi eux une « élite » directement pilotée par Daesh ou Al-Qaïda et qui ont peut-être déjà été formés pour venir commettre des attentats chez nous…"

Commentaires

didier

Le Drian en tant que ministre de la Défense, a participé à cette nuisance ! Cela ne l'empêchera pas d'être élu président de la Bretagne !

Comme quoi les Français veulent cette islamisation, que d'ailleurs les Nations Unies encouragent, en coupant les vivres des camps de réfugiés, pour les obliger à venir en Europe ! Les 3 milliards donnés à la Turquie pour l'aider à contenir cette migration auraient du être distribués à ces camps au Proche et Moyen Orient !

tabitha

Cet article est très intéressant car il "démontre" à quel point nous avons nous-mêmes fabriqué ces délinquants qui viennent nous frapper et ne vont pas s'arrêter comme par magie !
Il faut ajouter de façon précise que les réseaux évoqués ici concernent bien sûr les armes etc.. mais aussi une drogue qui fait partie de l'équipement du djihadiste : le CAPTAGON.
C'est une amphétamine qui provoque un sentiment absolument mécanique d'être le roi du monde, intouchable et privé de tout sentiment.
Ceux qui décrivent ce qu'ils ont pu voir au Bataclan ont confirmé que le comportement des assassins répondait aux critères de prise de cette drogue (d'ailleurs des perquisitions ont retrouvé des seringues et autres, mais ce n'est pas le mainstream qui va parler de cela, n'est-ce pas .....)
Cela rappelle l'épisode du "fou de la montagne" et de ses hasshashin, dont le nom a donné "assassins", et qui étaient sous l'emprise du haschich.

DUPORT

"La responsabilité de notre gouvernement et de ceux qui lui ont précédé est absolument flagrante, indéniable, énorme. Elle n’est pas une simple erreur mais une faute." (sic)

Exact ! Mais pas n'importe quelle faute ! Une faute CONSCIENTE et VOLONTAIRE ce qui en fait d'authentiques TRAITRES !
D'ailleurs ils le savent sinon il n'aurait pas fait retirer toutes les lois sur la Haute Trahison.

Le problème est que comme ce sont TOUS des traitres ils se protègent mutuellement.

arnaud

Quand on réfléchit, nous sommes loin d'en avoir fini.

Nous sommes partis pour une pseudo guerre de 50 à 100 ans, guerre qui aura lieu sur notre sol.

Le Forez

Tiens au fait , qui fabrique ce CAPTAGON ? Qui a financé cette drogue ? Les apatrides et leurs marionnettes du gvt doivent être heureux de cette dilution de la vraie France par la racaille islamiste ! Tout cela est lié !

Sylvie

Si demain le peuple français se soulevait contre la clique politico-financière et qu'il serait sur le point d'être écrasé militairement par les armes de son armée, je pense qu'il serait plus sage d'appeler notre alliée traditionnelle qu'est la Russie et son peuple à notre secours.
Le peuple russe viendra nous libérer et son président,monsieur Poutine nous apportera un soutien immense à la lutte du peuple français pour sa survie.

MEIERS

En fait Alexandre del Valle a raison lorsqu'il parle d'une filiation entre la création de SOS racisme, pseudopode du parti socialiste au début des années 80 et la jeunesse islamiste fanatisée actuelle, même si au départ le contenu idéologique n'était pas le même.
Il faut voir que le Parti Socialiste est une construction d'une très grande duplicité. D'un côté parti de pouvoir prétendant gérer l'état avec impartialité, d'autre part parti militant se situant dans la tradition anarcho-socialiste du XIXème siècle. Lorsqu'il est arrivé au gouvernement, une première fois après l'élection de François Mitterand en 1981 il faisait donc coexister une logique de parti gouvernemental et une logique révolutionnaire parfaitement contradictoires.
La création de SOS racisme répondait à cette deuxième logique révolutionnaire. Il s'agissait pour renouveler la base militante du parti de présenter les jeunes issus de l'immigration, essentiellement musulmane, comme un nouveau prolétariat. Schématiquement, avant l'ère socialiste lorsque le jeune musulman échouait dans les études, sombrait dans la délinquance, puis la criminalité, se faisait mal voir, c'est qu'il avait un poil dans la main, ne voulait rien foutre, mais malgré tout accéder à la société de consommation grâce aux revenus très importants qu'il retirait de ses nombreuses infractions, trafic de drogue et autres. Ce jeune était un problème individuel et pénal. S'il aurait travaillé comme un Français de Souche, il n'aurait naturellement pas connu tous ces problèmes.
Depuis la fondation de SOS racisme il en va tout différemment. Si le jeune musulman échoue dans la vie, ce n'est jamais de sa faute. Il est issu de familles d'anciens colonisés vivant un racisme au quotidien, de la Police, de la Justice, de l'Ecole, du monde de l'entreprise insupportable. Ce racisme au quotidien est seul responsable de sa condition. Il n'est donc pas individuellement capable de changer quoi que ce soit. L'amélioration de sa condition ne pouvait donc provenir que de l'action collective par SOS racisme, grâce au Parti socialiste.
J'ai travaillé au milieu des années 80 dans la Police Nationale. L'influence de SOS racisme pouvait être constatée dans le comportement des délinquants. Par exemple plusieurs jeunes délinquants maghrébins convoqués au commissariat pour des affaires de vol notamment arboraient ostensiblement la célèbre petite main de SOS racisme avec l'inscription "touche pas à mon pote" sur leurs vêtements. Une façon donc de faire comprendre aux policiers chargés des enquêtes qu'en cas de bavure policière, l'on savait où s'adresser pour faire intervenir!
Si l'on ajoute à cet opprobe public jeté sur les fonctionnaires de police par leur ministre de tutelle, l'effet d'une justice laxiste et d'associations combatives (SOS racisme, mais aussi le CRIF, la ligue des droits de l'homme mais aussi ce qu'on peut appeler des "sites de délation" par exemple "l'Observatoire de la Police; Que fait la Police?" de Maurice Rajsfus, dont les parents juifs furent arrêtés par la Police de Vichy, et qui s'applique à faire l'amalgame entre la Police de Vichy et la lutte normale contre la délinquance de la police actuelle), il ne faut pas s'étonner que toute une partie de la jeunesse immigrée soit parti de la turbulence, en passant par les incivilités, puis la délinquance, puis les émeutes de banlieue, puis la criminalité, enfin le grand banditisme lourdement armé pour aboutir au terrorisme.C'est le résultat d'un travail de sape contre l'état mené depuis 1981. Ce n'est évidemment pas une fois arrivé au stade du terrorisme qu'il faut commencer à lutter contre ces dérives, c'était au début qu'il fallait le faire contre la turbulence et les incivilités et de façon drastique.
On voit ici que l'action militante socialiste contredisait la responsabilité des ministres de l'intérieur socialistes, normalement chargés de la défense de l'autorité de l'état et de la force publique, vis à vis de toutes les couches de la population.
Il n'est en fait pas étonnant que cette jeunesse, à l'origine formée par les socialistes se soit finalement radicalisée sous l'influence de l'Islam. Les socialistes n'ont tenus aucune des promesses faites. Il est impossible d'intégrer professionnellement une jeunesse à moitié analphabête, parce qu'on leur a expliqué que de toute façon leur échec scolaire était le résultat du "racisme". Cette jeunesse politisée, s'est finalement tournée vers une autre idéologie qui lui ressemble plus; l'Islamisme!

Sylvie


Les gamins de 10-12 ans et 15-18 ans qui manifestaient en 2002 contre l'arrivée au second tour de la présidentielle, de Jean-Marie Le Pen, se sont radicalisés depuis et partent faire le djihad en Syrie. Les Koulibali, Kouachi et autres ont sans doûte participé aux manifestations contre le Front National. Les jihadistes de maintenant sont des anciens antiracistes devenus racistes contre le peuple français de race blanche et de culture chrétienne. Ils sont allés renforcés l'Etat islamique en Syrie et en Irak.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.