Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le grand patronat et les Verts veulent accueillir 1 million d'immigrés en 2016
5 février : conférence de François Billot de Lochner à Strasbourg

L’islamisme est la troisième idéologie totalitaire, après le fascisme et le communisme

3352Daniel Pipes, titulaire d'un doctorat en islam médiéval de l'université de Harvard, a accordé un interview au Figaro au sujet de l'islam. Extraits :

Vous voyez les tensions entre musulmans et chrétiens dans les sociétés occidentales comme un ferment de guerre civile. Pourquoi ?

Le rejet de l’islam ne cesse de monter en Europe et aux États-Unis. Cela a commencé en 1989 avec l’affaire Salman Rushdie au Royaume- Uni, et avec le débat sur le port du foulard en France. Aujourd’hui, les partis politiques qui prospèrent sur le rejet de l’islam représentent partout de 20 % à 30 % de l’opinion. Un consensus prétend que ça va s’arrêter là, mais je ne le crois pas du tout. Ces mouvements peuvent grandir jusqu’à prendre le pouvoir. À chaque attentat, des citoyens changent d’avis sur l’islam. De leur côté, les musulmans se sentent très forts, et ils vont encore étendre leur influence. La guerre civile, vous l’avez déjà de temps en temps – par exemple, lors des émeutes de 2005 dans les banlieues françaises (...)

Vous souhaitez que l’islam produise « une façon constructive d’être musulman au XXIe siècle » : qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Il y a une guerre civile au sein de l’islam pour savoir ce que c’est qu’être musulman. Chaque religion est amenée à décider, à tout moment, ce qu’elle doit garder et rejeter de la tradition. Par exemple l’esclavage. Ou l’homosexualité : ce que dit la Bible est clair, cela n’empêche pas l’Église d’en débattre. Les musulmans anti-islamistes, ou réformateurs, représentent un courant très faible, mais nous devrions les soutenir (...)

En l’absence de véritable hiérarchie religieuse dans l’islam sunnite, qui peut discréditer les islamistes ?

L’islamisme a deux grandes faiblesses : ses divisions internes (les factions n’arrêtent pas de se battre entre elles) et son impopularité (de l’Iran des mollahs à l’Égypte des Frères musulmans). Donc, soit ce courant politique évolue, à la façon du communisme chinois par exemple, soit il finira par disparaître. Cela prendra peut-être un demi-siècle. Mais l’islamisme est la troisième idéologie totalitaire, après le fascisme et le communisme, et il connaîtra le même sort (...)

Avec l’afflux de migrants, c’est l’Europe qui est maintenant en première ligne face au chaos…

Angela Merkel a commis une folie incroyable en invitant tous les Syriens. Son pays et l’Europe vont le payer très cher. Le Liban, la Turquie, la Jordanie sont les terres d’asile naturelles pour les réfugiés. En Europe, c’est de l’immigration illégale."

Commentaires

lapaladine

On vient de constater via Le Figaro que le nombre de personne islamisée a doublé, 8250, en un an.
Et on fait quoi après ce constat?
On peut légiférer pour rendre illégal l'islamisme en France comme on a légiféré sur le nazisme, au lieu d'assister depuis 2 mois aux états d'âme des uns et des autres sur la déchéance de nationalité.
Le congrès de l'UOIF qui va avoir lieu avec des imams radicaux est autorisé, N Vallaud Bel Kacem ne répond pas et ne fait rien sur un plateau TV face à un islamiste, on n'interpelle pas les femmes qui portent le voile intégrale sur la voie publique, etc.. Tout le monde sait que le PS a parmi ses électeurs les musulmans et donc ne veut pas les contrarier de peur de perdre leur voix.
Il est même étonnant que cet article ait pu paraître et que le gouvernement n'ait pas hurlé "pasdamalgam" ou "cestpaslislam".
Alors, Marine Le Pen a un boulevard devant elle pour la présidentielle.
C'est "la soumission" de Houellebecq qui arrive tous les jours un peu plus.

aneto2015

lapaladine, ce sont les musulmans radicalisés qui ont augmenté.

Olivier M

Le dernier paragraphe de cet article est sans doute celui à retenir: Liban, Jordanie et Turquie sont les terres d'asiles naturelles des réfugiés (musulmans) de Syrie. Pas l'Europe.
...sauf pour les Chrétiens d'Orient persécutés, seuls authentiques "réfugiés", qui ne peuvent trouver asile dans aucune terre d'islam...

Saint-Plaix

L'article ci-joint est particulièrement explicite et totalement hallucinant quand on en examine les nombreuses photos: la destruction systématique et programmée des lieux saint historiques musulmans ottomans de La Mecque! Ils sont aujourd'hui reformatés par les saoudiens qui s'affichent ainsi définitivement adeptes du wahhabisme!
https://www.les-crises.fr/recommande-destructions-wahhabites-les-lieux-saints-de-lislam-en-peril/
L'Arabie saoudite s'affirme clairement depuis 2010 l'état-capitale de Daesh, même si elle n'existait pas médiatiquement sous ce nom...
La question ici n'est plus de savoir si la religion musulmane est amalgamée ou non avec l'islamisme, mais bien de constater qu'aujourd'hui le cœur historique et religieux musulman est investi, submergé et formaté par les doctrines islamistes!
Là est le vrai danger: les musulmans pourront-ils y résister longtemps?

creoff

De plus les terres d'Islam sont riches.. mais cette richesse est confisquée par une caste dirigeante. La solution est dans le partage de leurs richesses entre eux, et non pas le gouffre grandissant de notre pauvreté.

A quand les DOMMAGES DE GUERRE en bons-pétrole ou bons-gaz ou or ou diamant pour chaque personne de leur pays riche que nous aurons été obligés de nourrir loger et accueillir à nos frais?

Et si on arrêtait de se contenter d'être les éternels dindons de la farce au nom d'une culpabilité supposée d'une faute qui n'est pas la notre?

A.F

L'islam fait l'objet d'un rejet depuis 1989, c'est peu après son arrivée. Etonnant, non!?

Irishman

Qui a dit en premier que l'islam était l'islamisme endormi, alors que l'islamisme était l'islam réveillé ? Ou quelque chose comme ça...

Nous le voyons sous nos yeux, tous les jours, dans l'indifférence et même le mépris des politiques envers les habitants (français comme étrangers)des quartiers qui subissent de plus en plus durement l'islamo-fascisme !

Je ne peux m'empêcher de penser à tous ces gouvernements européens d'avant-guerre qui donnaient des "monsieur le chancelier" longs comme le bras à Hitler, en pensant le calmer !
Nos "zélites" sont à la fois aveugles et amnésiques...

Pour moi, l'Histoire repasse TOUJOURS les mêmes plats, seule la sauce diffère...

San Juan

Merkel, cette criminelle, a livré l'Europe à la rapacité revancharde d'1 million de barbares à demi sauvages. Cette revanche qu'il leur faut prendre contre les chrétiens, cette haine qu'ils ont des occidentaux, vient de l'incapacité absolue qu'ils ont à créer quoi que ce soit de civilisé.

blh

@aneto2015,
faut-il vous rappeler cette petite réflexion, trouvée je ne sais plus où :
" L'islamiste radical est celui qui égorge, l'islamiste modéré est celui qui tient les pieds "

RC

Avant le fascisme et le communisme, il y avait une autre idéologie totalitaire, qui est présente un peu partout dans le monde : la démocratie (issue des "lumières" du XVIIIe s.) !!!

Dans son essence, la démocratie (telle qu'elle existe en France ou ailleurs), est totalitaire, car le contrat social qui la fonde fait que chacun cède tous ses droits à la société qui, en contrepartie, lui assure la protection.

Julie

G Pompidou a dit " Trop d'impôts tue l'impôt"
Ceci est transposable à la démocratie:
"Trop de démocratie tue la démocratie" car alors ce n'est plus la démocratie, mais bien son contraire.

Xavier (Bruxelles)

Dans votre liste, vous oubliez de citer le militarisme japonais, ses abominations dans les pays occupés et toutes les cruautés qu'il a infligées aux populations et aux prisonniers de la guerre du Pacifique. Une folie au nom d'un empereur considéré comme un dieu. Pour arrêter le bain de sang qui avait déjà fait des millions de morts, il a bien fallu se résoudre à atomiser Hiroshima et Nagasaki.

Exupéry

Une "troisième", qui historiquement a précédé les deux autres et leur survit...

Semper Fidelis

@ RC :
J'aurai envie de dire plutôt que nos grands-parents et parents ont encore connu la démocratie en France, jusque dans les années 70, mais depuis ce temps là, nous sombrons dans un système où ce sont des minorités qui décident de tout en leur seule faveur... c'est la ploutocratie je crois...

Il est vrai qu'avec le suffrage universel, on est sûr d'aller dans le mur ! Donner la même importance à la voix du crétin et à la voix du courageux, c'est contraire au bon sens !

A.Fumey

Un court témoignage,
sur les pratiques parfois surprenantes de certains responsables de l'église catholique envers l'islam - et leurs effets.

Une formation sur l'islam et le "vivre ensemble" (en français dans le texte) organisée par le prêtre responsable d'un doyenné.

Points saillants:

- le conférencier invité, qui se présente comme "musulman moyen", n'a aucune 'qualité' officielle en dehors peut-être de son élection municipale sur une liste PS d'une métropole;
- le dédain manifeste du conférencier à l'égard de la foi chrétienne qu'il méconnait totalement - au point d'insister sur la 'prédestination' (voir St Irénée) comme l'un des fondements de l'islam;

Mais surtout:

- l'animateur - prêtre catholique détenteur d'une certaine autorité - enlève sa croix qu'il reconnait porter habituellement, censure toute référence au Christ et à la foi chrétienne; lors même qu'en fin de séance le conférencier musulman profite du temps de 'prière'(?) debout de l'assemblée catholique pour proférer l'acte de foi musulman;
- (le pompon) à une question posée, l'animateur reconnait, avec un peu d'embarras, qu'il n'est pas prévu d'aller exposer la foi chrétienne à un public musulman qu'aurait rassemblé le conférencier; il est à cette occasion assez stupéfiant de l'entendre affirmer qu'il n'est pas 'spécialiste' pour parler du christianisme...

Il n'aura échappé à aucun chrétien qu'on est en plein reniement de la foi ("celui qui aura honte de moi, j'aurai honte de lui"), et du testament spirituel du Christ ("allez, de toutes les nations faites des disciples").
Le dernier point est porteur d'espérance: l'assemblée est repartie, pour l'essentiel, pleinement convaincue de l'incompatibilité entre islam et christianisme; il est tentant d'y voir un fruit inattendu de l'Esprit.

Exupéry

@ A; Fumey
Merci pour ce reportage édifiant, malheureusement représentatif d'une trop grande part du clergé et des "animateurs" "catholiques".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.