Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Marche pour la vie du 17 avril à Bruxelles : un car au départ de Paris
12 mars : Portes ouvertes du lycée professionnel libre à La Garenne-Colombes

La gendarmerie se mue en police politique du pouvoir socialiste

Il ne s'agit visiblement pas d'une blague. C'est la France de l'état d'urgence de Hollande, Valls et Cazeneuve :

Sans-titre" Ce professeur d’histoire et de langue bretonne du collège Sainte-Anne à Sainte Anne d’Auray – en Bretagne – n’en revient toujours pas. Revenant de vacances, Pascal G. a appris avec stupéfaction que ses élèves de troisième année de collège avaient été auditionnés par la gendarmerie. Motif de l’enquête ? La façon dont l’enseignant aurait présenté la Russie contemporaine durant ses cours. Le professeur, âgé d’une quarantaine d’années, enseigne depuis une dizaine d’années dans la filière bilingue français-breton de l’établissement (...). Celle-ci assure les cours généraux prévus par les programmes du ministère de l’Éducation, mais en langue bretonne. Bien noté de ses supérieurs, les responsables de l’établissement ont été aussi surpris que lui d’apprendre les faits.

Le 17 février en effet, six élèves étaient convoqués par la gendarmerie d’Auray pour subir un long interrogatoire au sujet des cours dispensés par leur professeur. Les enquêteurs ont ainsi tenu à savoir ce qu’avait déclaré l’enseignant “au sujet de la Russie et de Vladimir Poutine” durant les cours d’histoire dispensés en langue bretonne par ce dernier. C’est lors de la rentrée des classes que Pascal G. a été informé par ses élèves de leur mésaventure, choqués de leur expérience.

Le professeur, conformément aux programmes scolaires, doit aborder “l’introduction à la géopolitique contemporaine” et notamment la situation de la Russie actuelle. “J’ai d’abord fait un état des lieux de la Russie après la fin du communisme. J’ai expliqué les grandes lignes de la politique du président russe, Vladimir Poutine. Une politique qui a consisté à constituer une classe moyenne en Russie tout en s’appuyant sur le sentiment patriotique, après les années de crise de la présidence de Boris Eltsine” détaille le professeur dans un email. “Je suis revenu sur les alliances entre la France et la Russie au XXème siècle, en 1914 mais aussi entre 1940 et 1945” poursuit-il. “J’ai traité l’engagement russe en Syrie et en Irak contre Daech aux côtés des forces armées françaises” précise t-il. “J’aborde l’histoire sur la base des faits, j’essaie d’expliquer la complexité des rapports géopolitiques afin de développer l’esprit critique des élèves. Je ne me prononce pas sur le bien-fondé ou non des actions menées par une diplomatie” conclut-il.

Le professeur, dont les élèves ont tenu à lui manifester leur soutien, ne s’explique pas ce qui lui arrive. Il doit être entendu à son tour dans les prochains jours par la gendarmerie. Malgré ses demandes, celle-ci ne lui a pas donné de détails sur les raisons de l’enquête de police dont le caractère politique est évident. Respecté par ses pairs, la hiérarchie du professeur n’a pas été davantage alertée de l’enquête. Signe de ce qu’aucune procédure disciplinaire interne n’a été entreprise (...)"

A moins que ce professeur ne s'avère être un espion russe, on n'ose imaginer les réactions indignées de l'ensemble de la classe politique et médiatique qu'aurait déclenché une telle procédure contre un professeur avec un gouvernement de droite au pouvoir (de vraie droite bien sûr)... Drôles de priorités pour la gendarmerie en ces temps où la menace d'attentats islamistes n'a jamais été aussi haute !

Commentaires

C.B.

"avec un gouvernement de droite au pouvoir (de vraie droite bien sûr)"
mais même de fausse droite...

Zabo

Effarant !!!!!!!!!!! De la part de l'état, il faut toujours s'attendre au pire, mais la gendarmerie se déshonore ainsi, et malheureusement ce n'est pas la première fois que les pandores se muent en agents aveugles et bornés d'une dictature policière de plus en plus abjecte !

Spartacus

Un de ses élèves en a parlé à ses parents qui ont alerté la gendarmerie ! Nous sommes en pleine dictature de moins en moins soft ; les médias sont restés bouche cousue sur cet événement.

jejomau

oui, mais voilà: ce professeur est impardonnable. En effet, comme il le dit lui-même :"J’aborde l’histoire sur la base des faits".... Au lieu de les aborder sur une "base idéologique" et de préférence "socialiste".

David

Il serait édifiant de savoir "qui" a mis ainsi la puce à l'oreille des gens d'arme...
Sans doute un citoyen aussi "normal" que notre Président...

jewdocha

Il n'agissent probablement pas de leur propre initiative mais sur instructions du parquet, en enquête préliminaire. Lequel parquet a probablement reçu une dénonciation Il me semble...

PK

Un espion (russe ou pas) en France ne craint rien : aucun gouvernement n'a jamais vraiment lutté contre l'espionnage...

Par contre, ce prof ne craint pas grand chose... De ce que j'ai pu rencontrer des gendarmes, la plupart sont incapables d'analyser un cours d'histoire (et l'immense majorité incapable de transcrire quoi ce soit).

Il pourra d'ailleurs s'amuser à refuser de signer son audition tant qu'elle est écrite en français approximatif : cela devrait occuper le pandore durant de longues semaines...

Pour le reste, en plein état d'urgence, on reste pantois des priorités du gouvernement (et du zèle des pandores !).

C

L'on peut supposer que tout ce qui touche à l'identité des peuples de la France de toujours, c'est là où est le danger pour le gouvernement et c'est logique par rapport aux objectifs mondialistes de ceux qui nous gouvernent et dont nos hommes politiques au pouvoir de droite comme de gauche sont les suiveurs.
Les gendarmes obéissent aux ordres, c'est ce que ce qu'ils ont fait en tout temps et pas que depuis les socialistes. Mais peut être effectivement quand ils allaient récupérer les déserteurs ou les insoumis qui refusaient d'être soldats de la Grande Armée napoléonienne, cela semblait moins politique et pourtant.

JEAN-VINCENT !

Ils sont de plus en plus TARÉS !!!

Tout cela reflète d'une façon bien navrante l'engeance
psychologique de cette bande de malades. Nous sommes à
loin d'imaginer la perversion intellectuelle et psychique
de ce gouvernement.
Remarquons que pour promouvoir ainsi le meurtre et les idéologies du dérèglement global, il faut être imprégnés d'une substantielle dose d'occultisme, si ce n'est de satanisme. Quoiqu'en y réfléchissant : * * *. Rien d"étonnant, mais bien détonant !!

Franchouillard

Qui est à l'origine de cette enquète de la gendarmerie ?
URVOAS ? LE DRIAN ?

Sylvie


Honte aux gendarmes et à leur hiérarchie qui les a commandés de faire une enquête contre un professeur qui fait son travail honnêtement... !
Que dirait-on si un professeur d'arabe faisait l'éloge de Daech, des décapitations vis-à-vis des Chrétiens d'Orient et des partisans de Bachar el Assad ?
Ces gendarmes d'Auray feraient mieux de s'inquiéter du développement en Bretagne du mouvement salafiste qui prépare à coup sûr des attentats contre le peuple français.

clemsius

C'est comme moi quand j'ai été convoqué par la gendarmerie nationale après une distribution de tracts sur ce qu'est la théorie du genre que Madame le ministre de la déséducation nationale tente de mettre en place dans toutes les classes et même de maternelle sans l'accord préalable des parents. Quand la gendarmerie m'a convoqué par téléphone, je leur ai répondu que je ne me déplacerai que si on venait me chercher avec la notification écrite du motif de cette convocation et depuis plus rien. Je n'y suis jamais allé.

gaudete

Avec Manolo le gazeur, Pinocchio 1), roi des c... et Cazevide, il faut s'attendre à tout, des vrais gestapistes, non mais de quoi je me mêle, c'est sûr que Poutine est d'une autre trempe que tous ces polichinelles. A la révolution ils feraient bien de faire attention à leur casquette!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.