Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Revoilà le lobby LGBT du FN
Chrétiens et musulmans : et si on inversait les rôles ?

Progression du recours à la contraception : « Un espoir pour contenir la population mondiale » selon l'ONU

L'ONU se félicite de la progression du recours aux contraceptifs dans le monde, surtout dans les pays les plus pauvres, ce qui permet de contenir l'accroissement de la population mondiale. Le Blog de Jeanne Smits :

[...] "C’est dans les régions les plus pauvres que le rythme du recours aux « contraceptifs modernes » progresse le plus vite : celles-là mêmes qui sont la cible des efforts des organisations internationales et des grandes fondations.

Au plan global, le rapport estime à 64 % la proportion de femmes mariées ou en couple et en âge de procréer qui utilisent une forme « moderne ou traditionnelle » de planification familiale. En 1970, elle était encore de 36 %.

L’impact de ce recours à la limitation des naissances pourrait être considérable, selon UNDESA : alors que l’ONU estime que la population mondiale atteindra d’ici à 2030 quelque 8 à 9 milliards d’âmes, la contraception généralisée pourrait assurer que l’on reste dans la fourchette basse. « Si d’ici à 2030 la taille moyenne des familles représente seulement un enfant de moins, alors la population mondiale est estimée devoir atteindre environ 8 milliards plutôt que 9 milliards », assure Jagdish Upadhyay, chef du Programme mondial pour améliorer la sécurité d’approvisionnement en produits de santé reproductive au Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP).

La contraception, cette panacée qui aux dires de l’ONU permet d’éradiquer la misère, d’améliorer l’instruction et la santé tout en donnant davantage de pouvoir économique aux femmes, permettrait donc aussi d’obtenir « un ralentissement significatif de la croissance de la population mondiale ».

Les programmes d’accès à la contraception sont donc en tête des priorités des organisations internationales, que ce soit au nom du progrès, des Objectifs du Développement (ODD) ou de la lutte contre le réchauffement climatique. Upadhyay, lui, souhaite voir maintenus les efforts d’investissement international dans cette direction."[...]

Les voix sont nombreuses à s'élever contre l'accroissement de la population mondiale, au prétexte que la terre ne pourra jamais nourrir tout ce monde. En réalité, il y a d'immenses parties de la terre qui sont largement sous-peuplées, comme en Afrique par exemple, où certaines zones pourraient être exploitées à condition d'apprendre aux populations les mécanismes d'une agriculture adaptée, et à condition... d'avoir suffisamment de bras pour pratiquer cette agriculture.

Mais l'ONU préfère plaquer sur ces pays le modèle consumériste occidental, où l'on a fait du paysan, français notamment, un prolétaire des temps modernes, qui use sa vie dans la précarité. Les organismes internationaux interviennent dans les pays les plus pauvres avec toute l'autorité que leur donne leur argent, et de très nombreuses femmes, sans instruction, se voient prescrire d'autorité des contraceptifs sans même qu'on leur explique ce que c'est (je pense notamment aux implants contraceptifs que l'OMS impose aux femmes africaines, profitant de leur inexpérience). C'est une nouvelle forme d'exploitation de l'homme par l'homme avec la complicité de ceux-là mêmes qui dénoncent le plus fort l'esclavage.