Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Bordeaux : une exposition LGBT christianophobe
François Hollande en campagne

Eurolibertes.com : un site malthusien

C'est le constat de Jeanne Smits :

"On a pu voir dans une presse qui se dit « catholique » un chaleureux appel à visiter et à soutenir le tout nouveau site de « réinformation européenne », Eurolibertes.com. Créé à l’initiative de TV Libertés – les deux médias possèdent d’ailleurs une boîte postale commune au Kremlin-Bicêtre où envoyer ses chèques de soutien – Eurolibertés entend apporter un éclairage inédit sur la construction européenne que d’ailleurs le site ne rejette pas en tant que telle. Si j’en parle ici, c’est pour avoir constaté l’insistance d’Eurolibertes.com à relayer un discours malthusien de contrôle de la population mondiale, avec ou contre la propagande des sectateurs du « réchauffement climatique ». Mais aussi sa propension à accueillir des plumes résolument antichrétiennes.

Le directeur du site, Philippe Randa, par ailleurs billettiste à Présent, Synthèse nationale, VoxNr (pour « nationalisme révolutionnaire »)… est coutumier de ce syncrétisme qui accueille aussi bien le discours paganisant que des exposés plus chrétiens – mais Randa affiche une nette préférence pour le premier dans ses maisons d’édition. Ceux qui y cherchent des munitions sûres pour le combat contre la culture de mort passeront leur chemin. Les amateurs de science-fiction ou de romans érotiques trouveront sa bibliographie dans sa fiche wikipedia.

La liste des collaborateurs d’Eurolibertes comprend Gérard Dussouy, auteur d’un livre préfacé par Dominique Venner (Contre l’Europe de Bruxelles, fonder un Etat européen), mais aussi un certain Philippe Delbauvre qui se décrit comme « révolutionnaire conservateur d’obédience jungienne », l’athée déclaré Bernard Plouvier, auteur d’une biographie médicale et politique de Hitler en six volumes, Thierry Bouzard, « journaliste, collaborateur du journal Présent », Lionel Baland, journaliste belge spécialiste de Léon Degrelle, et quelques autres.

Parmi ces derniers ; Claude Courty se définit comme « Démographilantrosociologue » et comme « écologiste dénataliste ». Le 4 avril dernier, Eurolibertés publiait dans sa rubrique environnement un article de Courty sur les « dangers d’une dénatalité à contretemps en Europe occidentale ». C’est en réalité une charge contre « l’état de surpopulation croissante dans lequel se trouve la planète » : dans les pays pauvres qui connaissent une « prolifération de la partie la plus défavorisée de leurs populations » parce que l’Europe n’a pas su « partager » avec eux son industrialisation.

Et de se lamenter que « chaque jour 280.000 terriens supplémentaires, dont 200.000 pauvres, déferlent sur la planète ». [...] L’article s’achève par une référence à Paul Ehrlich, l’inénarrable malthusien qui prônait dans les années 1960-70 le contrôle de la natalité, faute de quoi la planète tout entière sombrerait dans la famine dès la décennie suivante. Toutes ses prédictions ont été démenties par la réalité. Mais il sévit encore.

C’est en partie son discours qui a donné lieu à la prédication mondiale de la contraception par les grandes institutions internationales, et à la dénatalité dont tant de pays du monde sont aujourd’hui victimes, de l’Allemagne à la Chine qui, elle, a suivi le faux dogme malthusien jusqu’au bout en multipliant (encore aujourd’hui) les avortements forcés et en donnant lieu à un génocide des petites filles à naître dont les conséquences désastreuses sont pour demain.

Paul Ehrlich est d’ailleurs cité dans la mesure où il dénonce les passages de l’encyclique Laudato si’ qui rappellent la condamnation par l’Eglise de la contraception et du contrôle des naissances. C’est clair : c’est la lutte pour le respect de la vie et des libertés individuelles qui est ici dénoncé, ridiculisé, accusé de tous les maux qui sont les nôtres aujourd’hui. Et comme toujours, on nous propose une solution finale : autrement dit, la mort ou le refus de la vie comme panacée. [...]"