Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La victoire idéologique du rendez-vous de Béziers
Gabrielle Cluzel : « Il n’y a rien à sauver du féminisme ! »

J - 22 : le Brexit passe en tête dans plusieurs sondages

Le Royaume-Uni s'oriente-t-il vers un scénario autrichien pour le résultat du référendum sur le Brexit du 23 juin prochain ? Si certains sondages donnent une égalité parfaite, les 4 derniers donnent le Brexit vainqueur

"Le « Brexit », la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, semble gagner du terrain à un peu plus de trois semaines du référendum du 23 juin prochain. Deux sondages sont venus, mardi 31 mai, confirmer cette tendance qui était à l'œuvre depuis plusieurs jours. L'institut ICM a réalisé pour le Guardian deux sondages, un par téléphone et l'autre en ligne, qui débouchent sur le même résultat : en excluant les indécis, les partisans d'une sortie de l'UE représentent 52% des personnes interrogées.

Dans le détail, 45% des 1.054 personnes interrogées par téléphone ont l'intention de voter le 23 juin en faveur du Brexit, 42% contre ce dernier et 13% sont indécis. Dans le cadre du sondage en ligne, 47% des 2.052 sondés sont favorables au Brexit, 44% y sont opposés et 9% sont indécis. Les positions dépendent donc encore largement des indécis, mais la tendance est claire, car à la mi-mai, le sondage téléphonique avait donné une avance de 10 points aux partisans du maintien dans l'UE et le sondage en ligne avait conclu à une majorité de 52 % en faveur du Brexit.

L'élément le plus intéressant de ce sondage est donc le basculement spectaculaire du sondage par téléphone en faveur du Brexit, alors que cette méthode était traditionnellement favorable au vote en faveur de l'UE. Jusqu'ici, deux sondages téléphoniques seulement avaient placé le Brexit en tête. La tendance semble claire : un sondage téléphonique ORB publié lundi confirmait certes l'avancée du vote en faveur de l'UE par 53% contre 47%, mais avec une nuance : le vote pour le Brexit progresse de 4 points en deux semaines.

Un sondage en ligne de l'institut BMG donne 50% pour les deux camps, avec, là encore, une progression d'un point pour le « Brexit » (...)

Commentaires

vendome

Personnellement je souhaite le Brexit:
- voir l'ennemi héréditaire prendre le large vers ses cousins US ne me désole pas,
- ce pourrait être u_n premier pas dans la déconfiture de leur union dite européenne
- la sécession ensuite de l'Ecosse m'inquiète davantage car ce pourrait être le "largage" de la Catalogne , des deux Pays Basque, de la Bretagne, de notre Flandre rejoignant sa soeur belge, la Belgique explosant et nous faisant récupérer les wallons socialistes.
Tout cela mêlé à notre islamisation!

creoff

Vigilance, un bourrage d'urnes se prépare..

JVG

Le " machin " va peut-être enfin exploser, ce dissoudre inéluctablement ......... comme un pêt mal odorant, dans un atmosphère vicié par l'occultisme maçonnique.
" L' anglOis " nous a rendu l'anneau de Jehanne, ils vont peut-être couler le mer.ier bruxellois.

Vive le Royaume d'Angleterre !!

fd

sachant que nous resterons dans l'UE nous aurions tort de nous priver des bénéfices que nous apporte la participation du Royaume-Uni à l'UE. C'est évident ! En tant que Français, il faut souhaiter qu'il n'y ait pas de Brexit. Ceux qui disent le contraire ne sont pas sérieux.

nemo

Au lieu de palabrer sur le Brexit ... les anglais ferait mieux de se préoccuper de voter pour l'Islamexit ...

Danger beaucoup plus grave et imminent !!

Philippe

Vous y croyez ?

stephe

Je me méfie de ces sondages, on nous annonçait des régions pour le FN ou encore l'élection du candidat autrichien "d'extrême drôôôate", alors pour le Brexit cela risque fort de faire un flop une nouvelle fois.
Le système se défend bien, ils ont trop à perdre.
Pour que tout change il faudrait un séisme extrêmement brutal, invasion migratoire exponentielle combinée à des attaques fondamentalistes, oui il faudra au moins cela pour sortir les électeurs de leur confort et leur faire ouvrir les yeux sur la réalité du monde... si Houellebecq n'a pas raison, et qu'il ne soit pas déjà trop tard.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.