Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Nouvelle exclusion à Radio courtoisie
La famille entre SIEL et FN : 5 questions à Karim Ouchikh

Parents, l'Etat vous vole et pervertit l'éducation sexuelle que vous devez à vos enfants

Le rapport relatif à l'éducation à la sexualité du haut conseil à l'égalité entre les hommes et les femmes a été rendu public le 15 juin. Non, je ne suis pas allé jusqu'au bout tant son contenu pernicieux et idéologue est orienté vers une nouvelle forme d'esclavagisme sous-tendu par cette obsession sexuelle qui devrait être permanente et totale dans l'esprit de nos enfants. Et que doit-on penser de cette velléité constante de se préoccuper de la sexualité des autres, d'enfants et de jeunes enfants? Cette dernière pratique ne porte-t-elle pas un nom infamant d'ailleurs?

Quelques passages clés d'un document qui va pourrir la vie des parents et des enfants et qui mérite une analyse pointue de la part de vrais spécialistes qui ne soient ni idéologues, ni obsédés : 

"L’éducation à la sexualité est une manière d’aborder l’enseignement de la sexualité et des relations interpersonnelles qui soit :

  • fondée sur l’égalité des sexes et des sexualités,
  • adaptée à l’âge,
  • basée sur des informations scientifiques,
  • sans jugement de valeur.

L’éducation à la sexualité vise, à partir de la parole des jeunes, à les doter des connaissances, compétences et savoirs-être dont ils et elles ont besoin pour une vie sexuelle et affective épanouie. Cette éducation s’inscrit dans une conception holistique de la santé et est un outil indispensable pour atteindre l’égalité femmes-hommes"

Plus loin : 

" 25 % des écoles répondantes déclarent n’avoir mis en place aucune action ou séance en matière d’éducation à la sexualité, nonobstant leur obligation légale.

Les personnels de l’Éducation nationale sont très peu formés à l’éducation à la sexualité.

Lorsque l’éducation à la sexualité est intégrée à des enseignements disciplinaires, elle est largement concentrée sur les sciences (reproduction) plutôt que d’être intégrée de manière transversale en lien avec la dimension citoyenne et l’égalité filles-garçons.

Lorsque des séances ou actions d’éducation à la sexualité sont menées, cela ne concerne pas toutes les classes du CP à la Terminale, mais en priorité des classes de CM1 et de CM2 pour l’école, des classes de 4ème et 3ème pour le collège, et des classes de 2nde pour le lycée.

Les thématiques les plus abordées sont la biologie/reproduction, l’IVG/contraception, le VIH/Sida et la notion de « respect », notamment entre les sexes. À l’inverse, les questions de violences sexistes et sexuelles ou d’orientation sexuelle sont les moins abordées. Le manque de moyens financiers, de disponibilité du personnel et la difficile gestion des emplois du temps sont perçus comme les principaux freins à la mise en œuvre de l’éducation à la sexualité et, a contrario, la formation est vue comme le principal facteur facilitateur".

Et enfin : 

"Le HCE appelle les pouvoirs publics à adopter de manière urgente un plan national d’action pour l’éducation à la sexualité articulé autour de 4 grandes priorités et 30 recommandations :

  • Priorité 1 – Mieux connaitre et reconnaitre la sexualité des jeunes  [Sic. NDL];
  • Priorité 2 – Renforcer de manière ambitieuse la politique interministérielle d’éducation à la sexualité ;
  • Priorité 3 – Organiser, financer, évaluer et renforcer la visibilité de l’action de l’Éducation nationale en matière d’éducation à la sexualité ; Priorité 4 – Responsabiliser les espaces-clés de socialisation des jeunes hors-école pour prendre en compte leurs parcours de vie".

Commentaires

Clovis

Une seule question: sur quelle loi ou quel principe, ou quel accord avec la base ce HCE sa fonde-t-il pour dicter ainsi ses ordres?

citoyen français

Pedophilie organisé autour d'une sexualité supposée et fantasmée par des malades.
Il serait temps que le ministère de l'éducation change de nom.
L'éducation c'est notre affaire, à nous parents.
En revanche, que l'on construise un ministère de l'école,de l'enseignement et de la recherche.
Le constat serait saignant et l'aveu d'échec inévitable.

ODE

@citoyen français, je pense que comme la plupart des parents vous ne considérez pas un point essentiel: la plupart des directeurs d'école et décideurs divers dans le monde de "l'éducation nationale" sont aujourd'hui convaincus que l'instruction a fait son temps et que l'éducation l'a remplacée. Je suis très étonnée de voir beaucoup de parents autour de moi reprendre l'affirmation "les parents sont les principaux éducateurs de leurs enfants" et être totalement aveugles, mais vraiment aveugles, quant à ce qui se passe dans les salles de classe et dans la tête de leurs enfants. C'est vraiment étonnant de voir combien de gens, pourtant intelligents et investis, ne constatent rien, ne voient pas la perversion de tout le système. les gens qui la voient sont très, très peu nombreux.

C'est pourtant un fait: j'ai très très rarement entendu un directeur ou assimilé s'intéresser à l'instruction, à la question des programmes, ou même au sens du savoir. Ils sont totalement dans le système, formés par lui et à lui inféodés, et même ceux de bonne volonté, gentils et compétents.

En revanche ce qui est évident pour eux, c'est qu'un professeur qui s'intéresse à cela doit être marginalisé.

Evidemment j'extrapole à partir de nombreuses situations de ma connaissance. Heureusement il existe de nombreux blogs d'enseignants, de nombreuses écoles (mais sous contrat hélas la plupart du temps) , où l'on peut lire des avis plus professionnels et plus pertinents concernant le sens réel et la vraie importance de l'école. Mais combien peu sont lucides et se posent de vraies questions...


A quoi bon faire passer autant d'années autant d'heures derrière un bureau à des jeunes... pour ça? Réellement? Et c'est un professeur qui vous parle. Dans ma matière, le français, il est question de tout sauf de littérature. Et pourtant les parents ont l'impression... Mais la vérité est que les parents se trompent de combat, je pense aux parents chrétiens qui gaspillent un temps fou à organiser des fêtes ou des cafés, tout cela est formidable, mais faire la fête alors que leurs enfants sont intérieurement sacrifiés? Il y a plus urgent... Je ne compte pas le temps passé à vitupérer contre les professeurs qui ont le malheur de mettre une mauvaise note à un enfant...


Je ne plaisante pas, c'est à l'esprit et à l'âme des enfants que l'on touche, en particulier dans "ma" matière, et ainsi faisant, à l'âme du pays tout entier.

Prenons un seul exemple: Pascal. Qui était lu et su par tous les élèves de France jusque dans la 2e moitié du XXe siècle. Qui inspira je ne sais combien de nos plus grands écrivains quel que soit leur "bord" (on peut penser à Voltaire à Zola à Proust à Gide à Bonnefoy à Bernanos...). Pascal encore très présent dans les anthologies littéraires chronologiques qui étaient encore utilisées dans l'enseignement sous contrat dans les années 90. Aujourd'hui, si peu de temps après!, vous n'imaginez pas la bronca chez les professeurs si vous proposez un manuel chronologique... Les manuels sont faits n'importe comment, Pascal se retrouve coincé près de La Fontaine, mais il ne dispose que d'un court encart quand La Fontaine a droit à deux fables. Cependant, La Fontaine comme Pascal peuvent avoir, dans un livre de Première, la même importance sur le papier qu'un auteur contemporain africain.


Or par bien des points cette disparition quasi totale des "Pensées" est très significative et tout à fait terrifiante.

Les parents d'élèves devraient s'attacher à cela, lutter pour cela. mais non. Quel dommage. En effet l'enseignement sous contrat a normalement une liberté de choix et de moyens pédagogiques, théoriquement il ne devrait même pas être obligé d'appliquer les programmes du ministère à la lettre. Que voudrait dire la liberté, sinon????? Elle n'est plus rien, cette soi-disant liberté aujourd'hui!!! Le privé est totalement inféodé au ministère!!! Pourquoi, mais pourquoi tous les parents catholiques ne se lèvent-ils pas ainsi que les prêtres??????


Il y aurait tout à fait moyen de reprendre notre liberté. Nous pourrions éditer nos propres manuels. Mais non!! Nous préférons nous précipiter chez Hachette ou Nathan! Par exemple dans mon lycée lors de la réunion de professeurs de lettres, le directeur a signalé qu'il était au courant que le contenu des nouveaux manuels était pitoyable (ouf, il s'était informé)... cependant il n'en tire aucune conclusion si ce n'est que... on va en acheter quand même.


Quel manque de courage, manque d'initiative et d'intelligence!! Alors qu'on pourrait très bien, je le répète, éditer nos propres manuels. Et faire comprendre aux parents le problème. Mais non. Mais rien. Mais chaque parent se débrouille comme il peut, et est surtout angoissé, car le système l'y force, par l'"orientation" de l'enfant qui est devenu à peu près le centre de tout dès la 3e.

Vous voyez qu'il ne s'agit absolument pas de former des esprits et des âmes libres et intelligents.

Tout cela est très grave mais tout le monde danse. Alors on se sent très seul. Mais dans quelques lieux comme celui-ci on peut se ressourcer!

mp

L'incitation à la débauche n'est-elle pas passible des tribunaux ?

Ose

Le système républicain est composé de fous, marionnettes décérébrées, adorateurs de Satan. Leurs obsessions le prouvent. Ils répandent leurs larves maléfiques dans toutes les instances. La rééducation nationale n'échappe pas à leur surveillance. Il faut pervertir le peuple, le rééduquer. Tous les systèmes totalitaires ne veulent pas autre chose. "Du passé, faisons table rase", il faut un "homme nouveau", esclave de ses pulsions entretenues par les idéologues hystériques au pouvoir.

Myriam

C'est un crime
De pervertir les enfants
C'est diabolique tout ça
De quel droit l'état s'occupe t il du sexe des enfants ?

Ahmed

D'un côté on a un gouvernement qui est allié avec ceux qui tuent, violent, coupes les têtes (al Nosra, rebelles syriens etc...), de l'autre il s'en prend férocement à tous les enfants musulmans dont les parents étaient contre leur éducation sexuelle pervertie (avec Farida Belghoul). On allait jusqu'à envoyer des enfants de 8 ans à la police.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/un-enfant-de-8-ans-entendu-par-la-police-pour-apologie-du-terrorisme_1645779.html
http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/apologie-du-terrorisme-un-enfant-de-8-ans-passe-deux-heures-dans-un-commissariat_809765.html
https://www.youtube.com/watch?v=-rUB9Uc5tiI

En cette période de fout qui ne se souvient pas de ces jeunes à Bastia qui n’ont pas hésité le 10 janvier lors du match L1 Bastia-PSG, de déployer une banderole dans les tribunes qui disait « Le Qatar finance le PSG et le terrorisme ». Pour avoir dit la vérité, le club fut sanctionné d’une amende de 35.000 €.
https://twitter.com/OLIVETALLARON/status/553999649762471937?ref_src=twsrc%5Etfw
http://www.francebleu.fr/infos/scb-psg-lourde-sanction-l-encontre-de-bastia-pour-la-banderole-anti-qatar-2144517

ohlala

ces adultes fantasment, quel contact ont-ils avec des fratries?
des le plus jeunes âges les enfants font la différence entre le féminin et le masculin sans pour autant perdre leur pudeur naturelle!

les enfants sont pris en otage et les idéologues auront des comptes à rendre!
l'augmentation des écoles hors s'est fait grâce à de jeunes parents qui ont connu l'enseignement officiel, il faut continuer à résister! ils sauront s'adapter, protégé par la liberté des parents à éduquer!

visiteur

Bonjour le lien est le bulletin de reinformation concernant l'exclusion de Gregory boucher. Est-ce une erreur ?

lève-toi

Il faut rappeler aux promoteurs du vice , sous prétexte de sexualité, que ce scandale contre des enfants est passible de la Damnation ETERNELLE.
Messieurs et dames pourrisseurs, un jour ou une nuit, on réclamera votre vie pour vous juger.

clemsius

Contraindre les jeunes à s'ouvrir à la sexualité ce n'est ni plus ni moins que de la pédophilie. La deséducation nationale est donc un organisme pédophile.

paul

Aux fous !!!
Ces gens là sont des malades mentaux et ils se permettent de piétiner notre vie privée et celle de ns enfants

C.moi

Oui c'est de l'incitation à la pédophilie pour que l'enfant trouve cela pratiquement normal et que l'enfant tombe tout cuit dans le piège du prédateur.

Irishman

Je suis très inquiet après avoir lu le commentaire de ODE... que je remercie en passant pour ses commentaires ayant la force du "vécu" !
Tout le système est à refaire, à repenser, à réorganiser ! Mais ce n'est malheureusement pas avec les kékés qui nous dirigent (que nous laissons nous diriger...) que les choses vont s'arranger !

Quand au HCE, c'est un de ces innombrables comités "Théodule" qui encombre le pays et sont une charge inutile sur le budget de la nation...

Qui aura le courage de le supprimer ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.