Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Création de la 5e distillerie des moines chartreux
Les enfants d’Irak invitent Olivier Giroud !

Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du FN, convoquée devant le bureau exécutif

AMarie-Christine Arnautu, député européen et vice-présidente du Front national, est convoquée le 11 juillet devant la plus haute instance du parti, le bureau exécutif en formation disciplinaire, pour avoir participé au 1er mai de Jean-Marie Le Pen. Le bureau exécutif est la plus haute instance frontiste, composé de 8 membres dont Marine Le Pen.

Marie-Christine Arnautu s'est félicitée de pouvoir se présenter devant ce bureau qu'elle appelait de ses voeux pour "qu'on puisse aller sur le fond politique". Nous avions notamment relayé sa défense de la famille au Parlement européen.

Bruno Gollnisch avait présenté sa démission, refusée par Marine Le Pen. Marie-Christine Arnautu avait indiqué avoir été sollicitée pour passer un accord similaire, ce qu'elle avait refusé, considérant "n'avoir fait aucune faute politique ni fait preuve de déloyauté envers Marine Le Pen".

L'article de BFM laisse entendre que d'autres cadres avaient été sanctionnés pour la même faute, en perdant la tête de la fédération départementale qu'ils dirigeaient, comme l'eurodéputée Mireille d'Ornano (Isère), l'époux de Mme Arnautu, Philippe Chevrier (Yvelines) ou Barbara de Mazières (Maine-et-Loire). Or, cette dernière n'était pas à Paris ce jour là, mais le mensonge a bien été diffusé.

En revanche, il semble qu'il n'y ait toujours pas de sanction pour les assistants parlementaires de Sophie Montel : l'un a salué la Gay Pride, l'autre a insulté les Pieds-Noirs.

Interrogé à propos de cette dernière polémique par Françoise Monestier dans Présent, le député FN Louis Aliot affirme :

"C’est au député qui l’emploie de régler le problème, un problème de conscience et de fidélité à notre histoire propre."