Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La différence culturelle et religieuse des immigrés est un facteur de préoccupation
18 août : soirée caritative au profit de l'institution Bx Marcel Callo (83)

Harcèlement LGBT contre Marie-Claude Bompard

En août 2013, Marie-Claude Bompard, maire de Bollène, avait refusé de célébrer le "mariage"  entre deux femmes car cela lui posait un douloureux problème de conscience, laissant une de ses adjointes accomplir cette parodie.  Alors qu'une enquête préliminaire pour « discrimination dans l’application de la loi en raison de l’orientation sexuelle » avait été  classée sans suite par le parquet, une association LGBT pompeusement baptisée "Mousse : les justiciers LGBT" relance cette affaire devant le tribunal correctionnel dans le but précis de s'en prendre à la liberté de conscience des maires : 

"Aujourd’hui, l’association Mousse (qui se donne comme surnom « Les justiciers LGBT ») décide d’exercer les droits de la partie civile à l’encontre de la maire de Bollène. L’avocat de Mousse, Etienne Deshoulières, nous explique :

On dispose de trois ans pour agir en justice. Il fallait agir avant le 23 août, autrement Marie-Claude Bompard n’aurait plus pu être jugée. Elle devait sans doute compter les jours.

La voilà donc citée devant le Tribunal correctionnel de Carpentras « du fait de son refus de marier un couple homosexuel et de sa déclaration indiquant qu’elle ne marierait aucun couple homosexuel en sa qualité d’officier d’état civil ». L’enjeu du procès repose d’ailleurs en grande partie sur ce second point. Selon Etienne Deshoulières, « il va pousser les autres maires qui brandissent leur liberté de conscience à se demander s’ils ne commettent pas un délit qui relève du pénal ».

Marie Claude Bompard avait justifié ses choix à l'époque via un communiqué de presse :
 
Sans-titre-1-Récupéré"Je leur ai donc affirmé que j’étais moi-même dans l’impossibilité de procéder à cette cérémonie, et qu’il m’est également impossible de déléguer mon pouvoir et ma responsabilité à un conseiller municipal.

Je leur ai réaffirmé mon attachement au mariage, union d’un homme et d’une femme, qui a pour première finalité l’accueil et l’éducation d’enfants, dont la conception relève, naturellement de l’altérité sexuelle des époux.

Avec la loi Taubira, les maires réfractaires sont aujourd’hui sous la menace de sanctions lourdes, disproportionnées et illégitimes. Pourtant, la liberté de conscience est garantie par notre Constitution. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que François Hollande avait déclaré « il y a toujours la liberté de conscience », lors du congrès des maires, à l’automne 2012, porte de Versailles. C’est en ce sens que j’ai écrit, ce matin, à Manuel Valls, ministre de l’intérieur.

Aujourd’hui, le respect de mon droit constitutionnel est bafoué. Depuis samedi dernier, les pressions se succèdent : pression médiatique, pression politique (notamment de la part du parti au pouvoir), pression administrative, pression judiciaire, puisque j’ai appris qu’une enquête préliminaire avait été ouverte, à la demande de la Chancellerie. Des gendarmes se sont d’ailleurs présentés en mairie de Bollène cette après-midi, exigeant une copie du dossier de mariage.

Ne pouvant m’opposer à l’application de la loi sur le territoire de ma commune, j’ai, par ailleurs, demandé à monsieur le Préfet de Vaucluse, en tant que représentant de l’État, de procéder lui-même à cette cérémonie ou de désigner une personne de son choix, comme le prévoit l’article L2122-34 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Cette proposition a été refusée, montrant ainsi que l’État préfère que les cérémonies n’aient pas lieu, afin de mieux trainer les maires réfractaires devant les tribunaux ! Outre la destruction du mariage et de la famille, un des objectifs de la loi Taubira est clairement d’écarter les maires libres, réfractaires au Système. Nous en avons un exemple flagrant aujourd’hui, à Bollène (...)

Pour ma part, et avec les nombreuses personnes qui m’ont soutenue, avec de nombreux élus, je continuerai à prendre une part active aux actions organisées afin que la liberté de conscience soit reconnue et mise en œuvre."

Commentaires

Machin

"Les justiciers LGBT" ? quelle prétention.
Une saine réforme législative serait de supprimer le droit des associations de se porter partie civile, car il aboutit à un gouvernement des juges.
Il ne suffit plus pour les LGBT d'avoir obtenu leurs "droits", il leur faut ensuite appliquer un terrorisme de conformité à tout le monde.
On n'a pas le droit de ne pas penser comme eux ! pour la liberté et la fraternité, on repassera. Drôles de "valeurs".

Nabulione

Bravo à ce maire courageux !

Honte aux sectaires de la margayage !!!

Liberté pour les élus !!! A BAS la pourriture socialiste !

Olivier Monteil

Soutien à madame Bompard, "maire courage" de Bollène.
Vivement 2017, qu'on vire cette engeance gauchiste de l'Elysée et des Préfectures.

Yvon

La Terreur, comme en 1793 ?

JEJ

Quelle est la légitimité légale de cette association pour agir en justice ???
Les propos de l'avocat me semble fleureter avec la diffamation.

Irishman

Quitte à choquer les "bonnes âmes", je pense que de nos jours en France par le biais des LGBT (et pas seulement en France) le totalitarisme homosexualiste est en marche, et avec Hollande et sa clique, a passé la vitesse supérieure...

Alors je n'ai pas peur des mots : aujourd'hui, la svastika n'est plus brune, mais est devenue arc-en-ciel !

lulu

Pour beaucoup de couples, la finalité première du mariage n'est pas l'accueil et l'éducation d'enfants. C'est surtout une reconnaissance sociale des sentiments.

visiteur

L'objectif des 'lois raciales' en France (Pleven, Perben, Gayssot, Taubirat_1...)est de permettre à nos ennemis de faire de l'argent et de nous ruiner par la même occasion.

Tonton Jean

Camille Desmoulins écrivait: "Ce sont les despotes maladroits qui se servent de la guillotine; tout l'art de la tyrannie est de faire la même chose avec des juges".
Eh bien, nous y sommes en pleine tyrannie
Après la façon hard, la Révolution continue de façon soft.

jpr

Mousse ? Ce ne sont pas des justiciers, juste des Sections d'Assaut au service du nouveau totalitarisme LGBT. Pas de chemises brunes, juste les mêmes méthodes, le même sectarisme, le même mépris pour la liberté, le même aveuglement.

Meltoisan

Nous sommes des millions, voire des dizaines de millions à refuser la dénaturation du mariage. Nous serons de plus en plus nombreux, demanderons et obtiendrons l’abrogation de l’inique loi Taubira (seule issue possible). Les « élus » procéderont alors à un simple aménagement du PACS si nécessaire (héritage, donation entre pacsés), et reconnaîtront l’objection de conscience des élus vis-à-vis de ce PACS.

Les énormes problèmes de GPA, PMA, filiation… voire polygamie puis, pourquoi pas, unions avec un robot, un humanoïde, un animal ou un objet… seront écartés, l’intelligence, le bon sens, le bien commun (surtout envers les plus faibles, les enfants) ayant repris le dessus. !


Que pèsent à côté de tels enjeux les quelques centaines de lobbyistes LGBT ?

Quant à « traîner les maires réfractaires devant les tribunaux », cela fait penser aux prêtres et opposants qui se faisaient traiter de la même façon lors de ladite Révolution française… À quand la guillotine ?

Finalement, je suis peut-être un peu trop optimiste, c’est ma nature qui, elle, ne peut être « dénaturée ».

Bernard

Pour qui faudrait il que les maires se soumettent au diktat d'une loi inique quand dans le meme temps, les Lois sont bafouees en toute impunite par une part bien identifiee de la population, je pense en particulier au port de la burka? Quand l etat ne se donne pas les moyens de se faire respecter (frontieres passoires comme autre exemple), il ferait beau voir qu un maire soit oblige de proceder a une mascarade de mariage.

Le Forez

S il n y a plus de liberté de conscience , c est bien que nous sommes sous le joug d une dictature. Ce mariage de paires , quelque soit la forme administrative qu on veut lui donner , n est qu ne singerie et un blasphème de plus.

ff

Le maire représente la souveraineté populaire. Il est indécent qu'une association lobbyiste communautaire s'oppose à une élue du peuple.

lève-toi

La Ligue Grotesque Tapetoïde Bestiale, fait encore parler d'elle, quelle honte , autrefois ils se cachaient, maintenant ils paradent, mais il y eut un précédent admirable autrefois, une grande lumière, un feu venu du Ciel à Sodome et Gomorrhe, et tout redevint sain et propre et bien désinfecté.
Bis repetita placent.

Géraldine de Sainte Marie

Bravo, Marie-Claude Bompard! Courage, continuez!

matamaure

Nous sentons tous que la guerre civile approche. Cette guerre sera un gigantesque grand nettoyage, féroce, impitoyable et forcement cruel, parfois injuste inévitablement. Les rats, leurs soutiens et les LGBT vont danser, courir jusque a extinction comme fut obligée de le faire Isabelle la catholique. Il faut éradiquer l'Islam de la terre et les assoces LGBT.

claribelle

C'est clairement pour empêcher les Maires d'exercer sa liberté de conscience. Si le "couple" a finalement été marié dans cette mairie, la plainte ne vaut pas puisque le "mariage" a eu lieu.
Qu'est-ce qui compte pour ce genre d'association ? que les LGBT se marient ou que ce soit le Maire qui acte cette cérémonie surtout s'il est contre la loi ?

Je pense que les Maires qui se déclarent contre cette loi devraient laisser systématiquement célébrer ces mariages par les élus de gauche d'opposition (il y en a toujours dans chaque conseil municipal, sauf peut-être dans les petits villages - où ne doivent pas se bousculer de tels futurs mariés), au lieu de s'exécuter en arguant hypocritement d'obéir à la loi. Car un Maire ne célèbre jamais tous les mariages surtout dans les grandes villes (il y passerait ses samedis), il y a délégation systématique à ses adjoints, voire à des conseillers.

Yves Descourtieux

Soutien totale à Madame le Maire. Qui prendra l'initiative d'une page Facebook de soutien et de partage aux maires de France qui veulent agir selon leur liberté de conscience?

Gerard Lambertini

Bravo Madame , si tous les maires de France prenaient cette décision , il n'y aurait aucune polèmique . La liberté de conscience existe , oui pourquoi ne pas laisser des élus de gauche faire leur besogne ???
Courage Madame 80% des français sont de votre côté .

Clovis

Madame, vous avez tout mon soutien et mes félicitations. Tenez bon! Merci.

lombard

bonjour
il faut fermer cette association et surtout bloquer ses subventions...diffuser les noms du ou des fondateurs et des soutiens financiers .....diffuser le nom des pseudos mariés !!!que notre société en soit arrivé la ,c'est vraiment une honte !!!nous nous approchons du bout de la fin d'une société de paix et de progrès !!!la déliquescence est la ,tout est en place maintenant pour une guerre civile ......

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.