Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le Collectif contre l'Islamophobie attaque la mairie de Cannes
En réponse à l'union LGBT, l'organisation islamique italienne réclame la légalisation de la polygamie

Pour en finir avec les anachronismes, la repentance et la légende noire sur les croisades

F

Un dossier réalisé par Jean Sévillia.

Naguère célébrées comme un grand moment de l’histoire de France, aujourd’hui dénigrées au nom du multiculturalisme, les croisades ne sont plus au goût du jour.

Partir pour la croisade, pour les Latins de 1096, c’est partir délivrer les Lieux saints afin d’aider les chrétiens d’Orient et de rendre de nouveau possible le pèlerinage au Saint-Sépulcre.

L’appel du pape Urbain II, au concile de Clermont, concernait explicitement les seigneurs qu’il fallait inciter à partir délivrer Jérusalem les armes à la main.

Les croisades n’ont pas constitué un affrontement de bloc à bloc. Les chrétiens, comme les musulmans, ont été divisés.

En 1248, Saint Louis part d’Aigues-Mortes pour l’Egypte : ce sera la septième croisade, provoquée par la perte de Jérusalem et la défaite des Latins à Gaza.