Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Des programmes officiels du ministère à l'enseignement en passant par la conception des manuels
Le ministère du Travail prépare un guide du fait religieux en entreprise

Retour du service national : une démagogie électoraliste à 6 milliards par an !

Il est intéressant de noter que la plupart des personnalités politiques qui proposent le retour du service national sous une forme ou une autre ne l'ont pas effectué eux-mêmes. Jean-Dominique Merchet explique sur son blog pourquoi il s'agit d'une promesse intenable et donc démagogique :

"Nostalgie, nostalgie. Vingt ans après la fin de la conscription, Nathalie Kosciusko-Morizet, Arnaud Montebourg, Xavier Bertrand, Jean-Pierre Chevènement ou Marine Le Pen se prononcent en faveur du retour du service militaire obligatoire. D’autres, dont François Hollande et Nicolas Sarkozy, tentent de le réinventer sous diverses formes, dans l’idée que les recettes d’hier pourraient répondre aux nécessités d’aujourd’hui (...)

Les militaires observent cela avec circonspection, craignant des coûts faramineux. L’opinion, pourtant, y semble favorable (...)

Rien à voir avec un retour à la conscription, sachant qu’une classe d’âge, c’est 800 000 jeunes - on voit mal comment les filles pourraient désormais échapper à une obligation pesant sur les garçons. Certes, ce chiffre inclut des étrangers ou de jeunes inaptes, mais il s’agirait quand même de centaines de milliers de jeunes chaque année. Or en 2016, l’armée de terre doit faire un effort important pour former... 14000 engagés volontaires. Avec la « réduction du format » ces dernières années, il n’y a plus ni casernes, ni cadres pour accueillir des appelés. En 2008, l’ancien ministre de l’Education Luc Ferry avait chiffré le coût d’un service obligatoire à environ 5 milliards par an, alors que le budget annuel de la réserve opérationnelle est actuellement de 127 millions (...)

Le service civique, lui, séduit plutôt des jeunes qualifiés (...) Sans le rendre obligatoire, François Hollande entend le « généraliser ». Mais ce n’est pas gratuit. En 2014, la Cour des comptes estimait que «100000 contrats représenteraient un coût pour l’État de l’ordre de 750 millions ». Pour une classe d’âge entière, ce serait donc 6 milliards par anLa conscription, civile et militaire, n’est sans doute pas prête d’être rappelée sous les drapeaux."

Ils vont finir par nous faire regretter François Mitterrand et Jacques Chirac...

Commentaires

arthur

Il y a une autre raison tabou à l'impossibilité d'une telle proposition. Une telle démagogie prouve l'incompétence des candidats qui s'y aventurent.

Pellabeuf

cent mille jeunes sous les drapeaux, c'est cent mille chômeurs en moins. Combien coûtent cent mille chômeurs à la nation ?
Et combien coûte à la nation le déficit d'une sociabilité qu'on apprenait autrefois à l'armée ?
Je ne dis pas cela pour montrer qu'on devrait nécessairement adhérer à l'idée d'un retour au service national, mais pour dire que si l'on veut entrer à raison dans une logique comptable, il faut aller jusqu'au bout de la démarche.

lève-toi

Un service militaire pour défendre qui ?
Nous n'accepterons plus que nos jeunes hommes aillent se faire massacrer pour des causes pourries, ni même pour défendre trop de français veules et lâches , indignes de l'être.
Par contre les voyous qui tiennent notre Patrie sont à rejeter de partout, Drumont, Edouard, avait bien senti les évènements, aujourd'hui c'est pire ,la France est ......plus que jamais, elle n'est plus française.
A nous de nous organiser pour la Reconquête.

Meltoisan

"Ils vont finir par nous faire regretter François Mitterrand et Jacques Chirac..."

François Mitterrand, peut-être : n'a-t-il pas mis une petite église sur une de ses affiches de campagne ?

Jacques Chirac, jamais ! Lui, cet aveugle qui n'a vu aucune racine Chrétienne à la France ni à l'Europe !

Et pourtant, je ne suis pas de gauche. J'ai quelques sympathies pour les patriotes et les souverainistes en général (de Gaulle, bien sûr).

professeur Tournesol

Le service pour quoi faire ? Défendre le pays ou éduquer les jeunes ? Mais est ce là la vocation de l'armée ?

nicole

Pour les loger où ?
Sarkozy (et Fillon) ont vendu les casernes, les aérodromes militaires, etc..
Il n'y a déjà pas assez d'argent pour les munitions, etc..

Frégate

Juste une précision, Nathalie Kosciusko-Morizet est polytechnicienne, donc elle a fait son service militaire. Cela ne la rend pas moins démagogique pour cela

Michel-Ange

D'après une source bien informée, l'une des raisons qui avait poussée Jacques Chirac à accélérer la fin du service militaire avait été le développement de revendications communautaires...

Le fait est qu'une grande partie de la jeunesse fait partie de cet islam revendicatif qui nous envahit, on ne va pas en plus les armer et leur apprendre à se battre!

C.B.

En somme, le coût d'un Service Militaire est supérieur à ce que rapporte l'ISF.
Et les Français, peu doués pour les questions budgétaires, veulent le retour du premier (ce qui ne sera peut-être pas du gout des 800 000 intéressés) mais ne veulent surtout pas entendre parler de supprimer le second (qui touche moins de 500 000 foyers).
Leur philosophie semble être "Au boulot/porte-monnaie, les autres, du moment que ça ne me concerne pas personnellement".
La remarque de "Pellabeuf | 13 sep 2016 21:43:15" me donne une idée: dispense automatique pour tout "appelable " (le terme technique ne me vient pas) sur production d'un CDI ou d'un CDD de deux ans ou plus: cela aurait peut-être un effet miraculeux pour faire baisser le chômage dans la tranche d'âge 18-25 ans?

Irishman

D'accord avec Meltoisan... et Michel-Ange.
Chirac est l'auteur d'une autre belle connerie : dissoudre une assemblée nationale composée de 70 % d'élus de droite (oui, bon...) en 97, alors que depuis 93 il avait la possibilité de faire bouger les lignes...

Jospin et le PS avait raflé la mise !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.